Les pathétiques justifications de Jacques Myard sur la nationalisation d’Internet

frchinaComme je vous l’expliquais dans le billet précédent, Jacques Myard est du genre à creuser quand il a touché le fond … et il le prouve dans un momumental billet sur son blog où il revient sur ses déclarations, les justifiant par des raisonnements d’une autre planète.

Monsieur le député, vous ne l’aurez pas volé, voici la réponse que mérite vos positions.

« Nationaliser Internet ! Et vive la polémique !

Fallait pas commencer ! En tout cas, vous aurez réussi à faire parler de vous.

Sur Radio Courtoisie, Jacques MYARD a évoqué la nécessité de «nationaliser Internet ». Ces quelques propos suscitent un buzz médiatique et font le tour de la Toile. De quoi s’agit-il ?

D’une énormité … et on va vous expliquer pourquoi.

Tout d’abord, il faut se féliciter de la sensibilité des uns et des autres à propos d’un Internet mythique qui appartiendrait à tout le monde.

Mythique … voyez vous ça. Visiblement, la notion même d’Internet vous échappe totalement, pour vous la faire courte, il s’agit d’un réseau acentré reposant sur des protocoles ouverts et neutres, chaque noeud du réseau apporte de l’intelligence, en celà, l’Internet appartient bien à tout le monde, c’est un fait, mais pour savoir celà, il faut le pratiquer et non le consommer comme cette petite phrase anodine mais très révélatrice, nous donne une indication sur la pratique que vous en avez…

Il est certes un moyen d’information désormais incontournable, mais bien souvent aussi un moyen de désinformation, que des Etats et leurs services spéciaux n’hésitent pas à utiliser.

Vu sous cet angle, vous avez raison monsieur le député, d’ailleurs la pratique française est d’une bêtise rare et précieuse, ou alors il s’agit de trésors d’hypocrisie déployés pour faire passer la France pour un pays de Hippies, mais permettez moi de sourire. Faites croire à qui vous voudrez que la France ne s’adonne pas aux techniques d’info guerre, mais pas à moi.

« Nationaliser Internet » ne signifie en aucun cas créer une police des échanges entre particuliers, sous réserve de la diffamation ou la violation des droits d’auteurs. Nous sommes un Etat de droit.

Nous y voilà, les deux pieds dedans : la diffamation, le droit d’auteur … puis l’opposition politique, la divergence d’opinion, l’incompatibilité d’humeur (j’entends sonner les sirènes du CSA et de la labellisation des sites web, pas vous ?)… et que faites vous de la pédophilie et de la cybercriminalité ? La protection de l’enfance c’est pas grave ça, bloquer les circuits financiers bien connus des cyber mafias c’est pas à votre portée ça … en revanche, protéger les intérêts des moines copistes de DVD et vous assurer que vos opposants ne fassent pas trop de bruit, ça c’est important ! Votre justification est effrayante monsieur le député : une police des échanges … commencez par donner les moyens à la police et à la gendarmerie de lutter contre la pédophilie et la cybercriminalité si vous voulez être pris un tant soit peu sérieux.

En revanche, il faut savoir qu’Internet fonctionne par l’attribution des DNS (Domain Name System) aux différents opérateurs, sorte de routeur central du système, lequel est totalement aux mains d’une société américaine, l’ICANN, laquelle est elle-même le faux nez du gouvernement américain.

Là encore, vos informations sont incomplètes, vous assimilez une institution tout à fait respectable, l’ICANN (une organisation de droit privé à but non lucratif), au gouvernement américain, en omettant de préciser que l’ICANN et ses satellites régionaux sont un modèle de neutralité, valeur sur laquelle le Net s’est construit. La résolution des DNS et leur acheminement vers des adresse IP est nécessaire au niveau mondial, il va falloir que vous nous expliquiez par quel raccourcis technique vous parvenez à penser qu’en nationalisant l’Internet français vous allez pouvoir vous passer de la résolution des noms de domaines étrangers et surtout en quoi cela va nous mettre à l’abris du risque d’écoutes inhérent à TCPIP par des tiers étrangers… laissez moi deviner, vous allez whitelister les domaines étranger et autoriser ou non les serveurs DNS root français de résoudre tel ou tel domaine étranger… euh … non mais sérieusement …comment vous dire ça poliment… ça ressemble à s’y méprendre à une Albânerie vu d’ici. Vous parlez de la Chine, mais connaissez vous le nombre de fonctionnaires que l’armée emploie pour un résultat assez ridicule vu que tous les chinois contournent le firewall en un simple clic sur une extension Firefox ?

Cela signifie que les États-Unis sont totalement maîtres du système et peuvent ainsi espionner le monde entier, pour leur propre sécurité, mais aussi pour leurs intérêts industriels ou commerciaux.

Je vous rassure, nous aussi on sait le faire et on ne s’en prive d’ailleurs pas. Je vous invite à vous rapprocher des services compétents, même si notre frenchlon à nous est un peu flouté sur Google Maps, il existe bel et bien… Vous n’étiez pas au courant peut-être ?

frenchlon
Agrandir le plan

Ils savent, eux, ce qu’est l’intelligence économique.

Et oui, nous c’est avec l’intelligence qu’on a du mal, pas vraiment avec l’économie.

De surcroît, le logiciel du principal système d’exploitation est truffé d’erreurs permettant de multiples attaques de hackers qui peuvent paralyser des systèmes entiers, allant des hôpitaux aux centrales nucléaires, en passant par les médias.

Dieu ce que je suis d’accord avec vous sur ce point ! Et bien changez de système d’exploitation, interdisez Windows ! Nationalisez Mandriva !

Le cas de l’attaque russe sur l’Estonie en avril 2007 ou encore la tentative chinoise de blocage des bases de données du gouvernement allemand en mai 2007, alors même qu’Angela MERKEL se trouvait en visite officielle à Pékin, en sont des exemples développés dans le rapport d’information n°2085 (page 203) des députés Jacques MYARD et Jean-Michel BOUCHERON « Les enjeux géostratégiques de la prolifération ».

Avec des administrations qui tourent encore sur Windows 2000, ou les serveurs percés d’une institution de normalisation française bien connue qui offrent au Net les documents confidentiels envoyés par des entreprises ou le mot de passe en clair de leur  base de données accessible via un simple navigateur … moi, je serais vous, je commencerais à faire le ménage avant de crier au piratage et j’instaurerais un délit de négligence caractérisée pour nos administrations françaises. Les “pirates” ont bons dos monsieur le député.

Il est donc indispensable de maîtriser ce réseau qui échappe aujourd’hui totalement à la France et aux Etats européens.

C’est surtout à vous qu’il échappe.

L’une des solutions, avancée par Louis POUZIN, inventeur du principal protocole de l’Internet, le TCP/IP, serait que la France maîtrise ses DNS et crée des espaces de confiance au sein d’Internet qui échapperaient à toute tentative d’intrusion ».

Faire confiance à qui ? A des agents assermentés ? A une haute autorité ? Qui m’assure que la résolution des domaines se fera en toute transparence alors que vous projetez ouvertement de mettre en place des DNS menteurs ? Qui me garantit que mon blog existera encore si vous mettez vos projets à execution, que deviendra ma liberté d’entreprendre ? Non merci, je ne veux pas vous faire confiance, pas après la lecture de votre argumentaire surréaliste.

Cette « nationalisation » d’Internet, loin de porter atteinte à la liberté de communication, va au contraire la renforcer.

Monsieur le député, j’ai entendu vos arguments, je les trouve affligeants tant techniquement que politiquement et vous entendre parler de liberté de la communication après une telle démonstration relève plus d’une blague de comptoir que d’une proposition politique sérieuse.

Jacques MYARD entend déposer une proposition de loi en ce sens. »

Ca aura au moins le mérite de nous faire passer pour des abrutis finis dans le monde entier (ça rigole jusqu’en Suède d’ailleurs), merci monsieur le député de couvrir de honte le pays des Droits de l’Homme.

A passage, puisque les DNS vous fascinent tant, je vous suggère de commencer par configurer correctement votre nom de domaine. J’aurais beaucoup aimé poser un lien sur votre billet, mais ceci est impossible … permalink / redirect à la racine… les bonnes pratiques du Net on se doutait bien que ce n’était pas trop votre truc mais là vous enchaînez les FAIL.

** Edit : on me souffle dans l’oreillette que ce sont de vilaines frames toutes sales **

Le droit à l’oubli numérique des lipdubs de l’UMP devient une nécessité

umpBon j’ai passé une journée assez pérave, j’ai une angine carabinée dont j’arrive pas à me débarrasser et la série noire niveau matos continue. Mon macbook m’a lâché, le chip Yucon semble mort à en croire le boot en verboose et j’ai de belles i/o errors sur le hd et paff tout s’éteint net.

Pour me calmer un peu, je me suis dit que j’allais me mater le Lipdub de l’UMP, vous savez le clip de la mort qui devait sortir en exclu interplanétaire aujourd’hui où les ministres veulent faire “jeunz qui font des trucs à la mode des Internets” et que tout le monde a vu hier sur BFM et a été détourné avant même sa sortie … oui … ce machin là :

Ben oui c’est pathétique de voir des ministres de la république se ridiculiser de la sorte mais ça a au moins le mérite de réhabiliter la jeune rappeuse Amandine qui elle au moins ne chante pas en playback :

Si l’objectif était de tenter de me démontrer la nécessité du droit à l’oubli sur le Net, bravo l’UMP, vous avez gagné, je suis même en train de devenir pro filtrage.

Pour ceux qui ont vraiment envie de supporter l’insoutenable c’est par ici que ça se passe. Ça aurait pu être drôle, frais … mais moi je vois que du vieux moisit ridicule, et à en voir l’accueil fait sur le Net par tous, je suis loin d’être le seul. La presse entière est morte de rire et se demande comment des ministres de la République ont pu accepter de se ridiculiser de la sorte en se trémoussant à contre temps sur des playbacks dignes d’un doublage d’un Bruce Lee d’époque non remasterisé.

Le billet que vous venez de lire ici est sûrement l’une des critiques les plus sympas, si vous ne me croyez pas, regardez ce qu’en dit Le nouvel Obs, Libération, 20 minutes, Le Post …$

Allez, votez nous vite ce droit à l’oubli numérique, parce que là franchement, il y a des chances qu’on s’en rappelle le jour des régionales de votre lipdub useless qui sonne aussi creux et faux.

HADOPI : bête tu es, idiote tu resteras

Image 2Une fois de plus, je sors pour vous ma boule de cristal pour vous causer HADOPI … non pas la 1, non pas la 2, mais la 3 ! … celle qui est déjà dans les bacs, cette même HADOPI 3 qui est déjà … obsolète. D’ici là, le contexte aura changé, certes pas des masses vus que les mêmes décideurs toujours aussi compétents penseront, comme à leur habitude, venir à bout du piratage avec de nouveaux artifices bridant un peu plus les libertés de tous. HADOPI 2 n’est même pas encore appliquée que les politiques comme les ayant-droit tirent la sonnette d’alarme : elle ne servira A RIEN… exactement comme tous les internautes, professionnels, spécialistes (…) l’avaient annoncés. On assiste actuellement à une migration massive des utilisateurs de réseaux P2P vers des solutions de type Direct Download, Boards, FTP, DCC, Newsgroups, ou ces fantastiques outils de hackers chinois que sont Google, Yahoo, Bing

Si vous avez un peu suivi HADOPI1, vous n’avez pas manqué de constater que le texte d’HADOPI 2 s’est assez violemment durci avec à la clef : sanction pénale, inscription au casier judiciaire, discrimination sur tout ce qui n’est pas Microsoft et un beau nombre de petits chevaux de Troie venus s’incruster en préparation de LOPPSI 2 pour instaurer le filtrage généralisé (ce même filtrage que tout le monde se défendait de vouloir mettre en place et qui est pourtant dans sa phase béta grâce à l’ARJEL, une haute autorité que peu de monde semble avoir pour l’instant remarqué). Comme à son habitude, (Madagascar Mon Amour, Eric Besson, celle ci elle est pour toi ;), on en recausera un peu plus tard, mais t’inquiètes pas, tu n’y échappera pas) le gouvernement oublie qu’il est en train de légiférer sur un truc qui le dépasse, donc des petits malins en profitent pour lui adresser un joli pied de nez.

Petit rappel des faits

  • En 1999 (et oui 10 ans déjà), un jeune américain, Shawn Fanning release NAPSTER et surtout son code source en GPL, le succès est immédiat, c’est la première application de téléchargement en peer to peer. Napster, érige le format de compression MP3 au rang de standard plébiscité par les internautes … 10 ans après le MP3 est toujours ce standard, ce au grand dam de Sony qui aurait bien voulu imposer son Atrac3 + avec ses lecteur MD qui furent eux aussi un splendide flop. Napster qui a tenté de se reconvertir sur un modèle légal est un véritable flop, tous les utilisateurs migrent.
  • En 2001, Pascal Nègre annonce la fin du piratage, selon lui, c’est finit puisque l’industrie du disque vient d’avoir la peau de Napster. Manque de bol, Pascal fait connaissance avec la GPL. Cette licence le rend hystérique, à un point tel qu’il en viendra  à dire des bêtises encore plus énormes qu’à  son habitude, quand il en aura vraiment compris le concept, soit 4 ans plus tard (Pascal n’a jamais été un rapide).
  • En 2002, la LSI (Loi sur la sécurité Intérieur), marque le début d’une mode : l’extension d’une loi anti-terroristes à Internet. C’est Bien connu, Ossama Bin Laden a fait tombé les deux tours New-Yorkaises à coup de modem… Microsoft Flight Simulator n’est pas retiré des rayons de la FNAC, cependant, la LSI, connue aussi sous le nom de Loi Sarkozy 2 et véritable ancêtre de la LOPPSI 2, nous le jure, les terroriste de l’Internet vont déguster. Déjà, à l’époque de la LSI, ça commence à gronder sur le Net. Pour mettre tout ça en place, on fait de la programmation … attention, on pisse pas du beau code Python ou Perl là … on accouche plutôt de ça.
  • En 2004, la LCEN est adoptée et porte un premier coup aux communautés du logiciel libre, et introduit un brin de flicage qui n’aura de cesse de s’amplifier par la suite. Déjà à l’époque, on nous dit que c’est pour notre sécurité et pour lutter contre le terrorisme. C’est avec cet argument stupide qu’on en profite pour tenter de nous faire passer le filtrage des correspondances privées., plus particulièrement des emails La responsabilité des hébergeurs, elle aussi bien modifiée par cette loi, porte une atteinte grave au principe de la Net Neutrality.
  • Dans le monde de la musique, pendant 4 ans, c’est le néant, en dehors de concentrations supplémentaires (fusion AOL/Time Warner, Sony/BMG…) rien ne bouge puisque l’industrie du disque pense avoir gagné. Sauf que voilà, le code de Napster étant libre, des dizaines et des dizaines de Napster Like ont fait leur apparition : Kazaa, Emule, E-Donkey et consorts … L’idée de la licence globale commence à faire son chemin. Les chiffres des ventes de CD commencent à vraiment plonger, les fusions acquisitions ne peuvent plus masquer la misère, les majors doivent donc accepter le fait qu’elles n’ont rien vu venir. C’est donc parti pour un coup de lobbying qui porte vite ses fruits avec le début des verroux numériques : les DRM. Sony s’illustre en créant un DRM qui défraie la chronique en infectant avec un rootkit des millions d’ordinateurs dans le monde. Le coût de cette prouesse peut facilement être évalué à plusieurs millions de dollars pour les entreprises qui ont du s’en débarrasser partout dans le monde. En France, l’industrie du disque pète littéralement une pile et invective les communautés du logiciel libre :  Vendredi 18 novembre 2005, au ministère de la Culture, le SNEP et la SCPP déclarent aux auteurs de Logiciel Libre : « Vous allez changer vos licences. » La SACEM ajoute : « Vous allez arrêter de publier vos logiciels… que de chemin accompli puisque 4 ans plus tard, Christine Albanel en viendra tout de même à préconiser l’installation du firewall libre Open Office... vous voyez, ça prend du temps … mais ça progresse non ?
  • En 2006, c’est la fête du slip, l’industrie du disque remporte une éclatante victoire avec le DADVSI et plombe ainsi son propre chiffre d’affaire : les DRM rendent les CD illisibles, les mesures de contournement sont devenues une norme alors que le DADVSI entendait les réprimer. L’effet est catastrophique (là encore comme prévu par tous les spécialistes) puisque les CD ne sont plus lisibles sur de très nombreux matériels. Ainsi il devient plus intelligent de télécharger un MP3 que d’acheter un disque dont on est pas assuré de pouvoir le lire dans l’autoradio de son propre véhicule ou sur son ordinateur. En 2009, DADVSI n’est toujours pas abrogée, aucune étude d’impact n’a été produite contrairement aux promesses de gascons faites à l’époque. Le DADVSI aura eu un autre effet non mesuré, celui d’échauder les communautés du libre et plus généralement les internautes et les consommateurs de biens culturels qui commencent à sérieusement s’organiser (initiative EUCD.info).
  • Par un étrange raccourcis chronologique, nous voici en 2009. Ah 2009, quel poème, sa crise financière et économique, le flop d’HADOPI puis le vote vendetta d’HADOPI 2 … bon tout ça vous êtes déjà au courant, pas a peine d’en remettre une couche. L’explosion du collectif La Quadrature du Net est le fait historique qu’on apprendra dans les écoles dans 10ans en se poilant un bon coup sur les citations de Christine.

2010 : Orwell est un nain de jardin

Il suffit de s’appuyer sur le background assez lourd de ces quelques gus dans un hémicycle pour se douter de ce qu’il risque de se par la suite.

Dans ma boule de cristal, je vois pour HADOPI 3 des instants d’une bêtise rare comme

  • toujours aucune étude d’impact d’HADOPI 2, ils auront tellement les boules du résultats que de toutes façons, le mieux est de ne pas en produire (comme pour DADVSI) ;
  • l’obligation faite aux FAI de filtrer par défaut des sites comme Megaupload, Rapishare, dl.free.fr etc … ;
  • l’introduction de mouchards de perquisition électronique se passant totalement de commission rogatoire (on va se la faire comme en Allemagne, en hardware, directement dans les box avec un plan de déploiement sur 3/4 ans, mais comme personne ne voudra financer cette blague, le calendrier ne sera jamais respecté, il sera enfin abandonné) ;
  • l’interdiction de télécharger ou de donner accès à des sites proposant des outils de chiffrement des communications ;
  • de nouvelles taxes prélevées sur le chiffre d’affaire des Fournisseurs d’Accès à Internet qui feront augmenter de fait le prix des abonnements pour le particulier ;
  • le CSA se vera confier une labellisation “soft” des sites qui en font la demande, puis une liste de critères de certifications fera son apparition petit à petit ;
  • ce sera le retour des listes blanches sur les réseaux publics wifi.

Mais je vois aussi :

  • un nouveau bash au Conseil Constitutionnel (après le DADVSI et surtout HADOPI 1) peut être encore plus retentissant que pour HADOPI 1, dans sa décision le Conseil expliquera une fois de plus que non seulement Internet est un outil nécessaire à l’exercice de la liberté d’expression, mais il viendra insister sur le fait que les outils de chiffrement et l’anonymat sont garants, eux aussi, du plein exercice de cette liberté d’expression ;
  • la démission en plein examen du texte de Frédéric Mitterrand qui ne supportera plus la pression, tant il aura compris que les idioties que luis sifflent à l’oreille Olivier Henrard viennent plomber tout le peu de crédibilité qui lui reste ;
  • le contournement des interdictions cryptographiques grâce à de nouveaux outils de convolution comme Perseus ;
  • la contrefaçon, la vraie va exploser. Les DVD gravés vont se vendre comme des petits pains aux Puces de Sain-Ouen, Hadopi aura malgré elle créé une nouvelle économie que l’on croyait morte et en enterrée ;
  • les cafés, hôtels et restaurant à qui HADOPI aura couper la connexion vont commencer à se reveiller ;
  • les premiers mails d’avertissement de l’HADOPI aux entreprises vont créer une levée de bouclier des professionnels ;
  • Jacques Séguéla boycottera Google tout seul.

Là vous vous dites que pour HADOPI 3, un ou deux député aura lu ce blog et saura y détecter les quelques bidules qui clignotent en rouge pour pour avertir le gouvernement qu’il est dans l’erreur… ce sera sûrement le cas. Mais si le gouvernement n’était pas (tout à fait volontairement) sourd et aveugle, les industries culturelles seraient déjà un peu moins moribondes. Pourquoi donc changer une équipe qui gagne après tout ? Le populisme électoral, nous le savons, ça paye. A votre avis, qu’y a t-il de plus vendeur ? Sauver la culture et inventer de nouveaux modèles gagnant/gagnant ou gagner les prochaines présidentielles en claironnant qu’on a activement lutté contre des pirates pédo nazis imaginaires des Internets ? Vous pensez que l’électorat de l’actuelle présidence ira vérifier si les pirates zombies mutants pédos nazis existent ? Si TF1 le dit c’est que c’est vrai non ?

Logo “I Fuck HADOPI” By Andre Loconte

Table ronde Net Neutrality à la Cantine : pourquoi est-ce nécessaire ?

Pour une poignée quasi négligeable d’internautes, les principes qui ont permis au réseau Internet d’être ce qu’il est aujourd’hui sont à peu prêt clairs. A en lire certaines réactions à l’annonce de la table NetNeutralityCantWaitronde qui se tiendra demain soir à la Cantine, quelques internautes semblent désabusés et s’interrogent sur le bien fondé de cette rencontre. pourtant, les raisons ne manquent pas et il serait mal venu de baisser les bras. Nous manquerions à notre devoir, les gens qui savent auront toujours plus de mal à expliquer à posteriori pourquoi ils n’ont pas réagis, je ne veux pas être de ceux là.

Je vais ici brièvement tenter de vous expliquer pourquoi il est souhaitable, non seulement que cette première table ronde ai lieu, mais également la nécessité que d’autres autour du même thème s’organisent, à la Cantine comme ailleurs.

  • Il y a 32 millions d’internautes en France (chiffres à fin 2008), environ 300 000 d’entre eux ont visionné les vidéos disponibles en ligne de Benjamin Bayart et ont donc une bonne première approche de la Net Neutrality. 300 000 sur 32 millions, ça ne fait même pas 1% .
  • Sur ces chiffres, vous vous dites que les professionnels du Net sont informés de ce qu’il pourrait advenir à leur business si le Net venait à être filtré par un moyen x ou y ? Et bien non, la majorité des Net entrepreneurs sont à des années lumières de connaître l’impact d’un dispositif de filtrage sur leur propre infrastructure. On sait par exemple que le SAAS pourrait en faire les frais
      • Combien de gens sont sensibilisés à ça ?
      • Quelle tête feront ils le jour où ceci sera pour eux une réalité ?
      • A qui devront ils s’adresser ?
      • Qui payera la facture ?
  • Si HADOPI a été une démonstration de déni de la réalité de la part du législateur, il faut se rappeler que LOPPSI ne s’annonce pas plus glorieuse en terme de consultation de la société civile et d’études d’impact préalables. Ce n’est donc pas la moment de se démobiliser. HADOPI est un combat d’arrière garde, le Paquet Télécom récemment adopté, l’ACTA, sont ceux d’aujourd’hui et mettent directement en péril cette neutralité. Il faut bien comprendre que c’est au niveau international que la mise en danger de l’Internet se joue, non au niveau national. Pour exemple, au niveau européen, la France continue de faire pression sur le Parlement afin de faire sauter l’obligation de recourir à un juge pour appliquer une sanction (oui la France a compris qu’en l’état, HADOPI est inapplicable, c’est bien pour cette raison que le texte a été durci et qu’HADOPI 3 le durcira encore plus, jusqu’à l’obligation de la mise en place de dispositifs de filtrage que la LOPPSI vise à officialiser. La décision de mise en place de ces dispositifs aux effets non mesurés et qui ont montré leurs limites partout où ils ont été essayés reposent sur des analyse fallacieuses, non publiques et dangereuses car elles n’impacteront pas qu’Internet).
  • Le filtrage sur les sites de jeux d’argent a pris tout le monde de court, là où nous attendions un filtrage des sites pédo-pornographiques, le gouvernement a jugé plus opportun de permettre à certains grands groupes bien connus de rapatrier leurs serveurs se trouvant à Maltes. A aucun moment ces personnes qui exercent encore à l’heure actuelle cette activité en toute illégalité ne seront inquiétées.
  • En parallèle des jeux d’argent, ce qui est déjà condamnable par la loi, comme l’incitation à la haine raciale n’est toujours pas ou très peu réprimé et on nous fait miroiter le filtrage comme une solution à tous les maux du Net. Évidemment, les moyens donnés à l’autorité judiciaire pour faire appliquer les lois en vigueur frisent le néant et tendent même à se réduire.
  • Pour qu’un filtrage et un traitement automatisé des communications soit efficace, encore faut il que ces communications passent en clair. En toute logique, on peut donc se demander si le prochain chantier du gouvernement ne va pas être de s’attaquer aux outils de chiffrement.
  • Les multiples “petits incidents” qui se font en ce moment légion comme l’éviction de Frédéric Lefèbvre de Twitter ou l’annonce farfelue de la mort d’un tel ou d’un tel sont autant d’arguments pour certaines personnes de relancer le débat sur la labellisation des sites web par une “autorité indépendante” dépendante directement du gouvernement (toujours par nominations) ou par le CSA, ce qui revient exactement au même.

Si vous mettez tous ces éléments bout à bout, vous obtenez une situation explosive qu’il convient d’exposer au grand public. La pédagogie est plus que nécessaire car on parle d’expliquer des choses complexes et qui auront un impact sur notre quotidien à tous. Vous direz quoi quand votre blog ne sera plus accessible depuis un réseau wifi public ou que Facebook aura viré les photo pourtant privées et partagées en famille de votre bébé un peu trop dénudé ?

En conclusion, si vous pensiez avoir tout vu avec HADOPI 2, sachez que vous êtes loin du compte que le pire est encore devant nous. Il me semble donc impératif de sensibiliser un vaste public afin que ce dernier prenne conscience des dangers de ces dérives totalitaristes. C’est en ce moment qu’il faut agir, le premier semestre 2010 va être particulièrement intense et c’est le moment pour tous de s’armer d’arguments pour offrir la trousse à outils décisionnelle nécessaire à nos députés. Je suis convaincu, qu’il existe de nombreuses alternatives au filtrage pour faire appliquer la loi, tout en respectant nos libertés individuelles et j’espère ne pas être le seul.

PS : nous essayons de trouver une solution afin d’enregistrer le débat de demain à la Cantine et de vous le rediffuser en téléchargement. Ce n’est pas une promesse mais nous étudions toutes les possibilités, si certains d’entre vous veulent / peuvent venir filmer et sont équipés pour, ils sont évidemment les bienvenus.

Le néo-nazisme ordinaire que Loppsi ne pourra pas filtrer

Vous connaissez sûrement mes positions anti filtrage du Net. Cependant j’ai souvent cette conversation avec mes interlocuteurs quand nous causons de filtrage du Net : faut-il filtrer les contenus pédophiles et les contenus incitant à la haine raciale ? C’est une question très délicate à laquelle il ne peut y avoir de réponse simple, au risque de la rendre simpliste. J’ai évidemment envie, comme tout le monde de répondre oui, la pédophilie et les appels à la haine raciale doivent être filtrés … mais voilà, le technicien que suis un peu aussi a envie de vous dire que c’est complètement inutile.

Je vais donc me lancer dans un exercice assez compliqué, celui de vous expliquer pourquoi le filtrage est à la fois hypocrite et inefficace.

Tout a commencé la semaine dernière, je visionnais un reportage terrifiant sur les divers mouvement néo-nazis à travers le monde. Ils s’appellent Blood and Honour, Slavic Skinhead Union, Schultz 88, White Revolution, Aryan Nation ou en encore le toujours très actif Ku Klux Klan…ils sont Allemands, Suédois, Russes, Anglais, Américains, Hollandais,

Naturellement, j’ai souhaité me documenter un peu plus après le visionnage de ce reportage qui date quand même de quelques années. C’est donc par simple curiosité et désir de comprendre que je suis allé faire un petit tour dans les entrailles de la bêtise humaine et de la haine. J’ai rapidement trouvé des sites très officiels de ces organisations qui m’ont renseigné sur certains aspects “culturels” du néo nazisme : musiques, codes, croyances, groupuscules, conspirationnisme paranoiaque, culte des armes… un joyeux bazar de prime abord… sauf que voilà, très vite, on s’aperçoit que tout ce petit monde est en fait très organisé. Il existe des ponts entre ces diverses organisations qui au premier coup d’œil n’ont pas grand chose à voir, si ce n’est un inquiétant business de la haine venu de Suède. Il faut savoir que la liberté d’expression suédoise est sujette à des débordements, ce qui est normal mais ce que les autorités suédoises semblent arriver à surveiller.

En Russie, ancien bloc soviétique, mère nation d’un communisme vieillissant, la jeunesse se tourne également vers le néo-nazisme dans des proportions relativement inquiétantes. Des groupuscules y fleurissent .

Je l’avais bien cherché, je suis tombé sur ces sites car j’ai effectué une recherche, donc pas de problème, j’étais conscient et je dirais “préparé”, même si on ne l’est vraiment jamais, à ce que j’ai pu découvrir.

Mais ce qui m’a sauté aux yeux, c’est un racisme tout aussi violent, déterminé et prosélyte, sur des espaces que vous connaissez tous.

Pour l’anecdote, j’ai demandé la destruction de mon compte Dailymotion le jour où j’ai posté une séquence de quelques secondes extraite des débats de l’Assemblée Nationale (une super production bien de chez nous et quand même financée par l’argent du contribuable), pour violation des droits d’auteur ! Non vous n’hallucinez pas, même ces séances publiques de la vie politique française sont soumises à restriction. En dehors du fait que je trouve ceci honteux, je me suis rendu compte que la modération de Dailymotion avait mis plus d’entrain à filtrer cet extrait de séance publique de l’Assemblée Nationale que les comptes de certains utilisateurs aux profiles et aux propos plus que douteux dont voici quelques exemples :

DANTE_709

Voici ses copains et ses vidéos préférées

les copains de DANTE_709

Et voici un de ses contacts, toujours sur Dailymotion

SparTanS_SS_1004

Un copain du copain

vincent bourse

… tout ce petit monde a évidement une prose d’une grande finesse, citations issues de Mein Kampf à l’appui !

comments

On aura du mal à me faire avaler que les modérateurs n’ont pas vu les abuses qui ont du affluer sur ces profiles et leurs commentaires … et non … au lieu de ça, Dailymotion préfère filtrer des débats de l’Assemblée Nationale … une super production copyrightée par on ne sait qui et financée avec de l’argent public.

Au bout que quelques sites, on commence à assimiler certains “codes de cette culture, comme le chiffre 88, omniprésent qui symbolise le “Heil Hitler”, le H étant la 8e lettre de l’alphabet mais voulant aussi dire SS car le S est également la 8e lettre de l’alphabet pris à l’envers. Ces signes de reconnaissance identifiés, les recherches se font plus habiles et on commence à trouver des choses assez ahurissantes comme cette page du site pourtant à l’image “sage” , copain d’avant, où l’on trouve des groupes rassemblant des utilisateurs qui partagent leur passion pour une certaine culture néo-nazi, ci dessous, le groupe de fans du groupe Legion 88

legion88

pas moins de 90 “copains d’avant” qui échangent librement, aux yeux de tous, en se refilant les “bonnes adresses” comme ce label, Nordic Diffusion.

nordic diffusion

Tous les réseaux sociaux sont investis par cette culture de la haine, la musique n’y échappe évidemment pas et sur LastFM, on trouve par exemple ce genre de groupes dont la prose et les visuels ne laissent pas vraiment de place au doute :

Cette liste n’est pas du tout exhaustive… il en existe plus d’une centaine (peut être plusieurs centaines) rien que sur LastFM. Très hypocritement, LastFM filtre certains tags, mais ne se gène pas pour suggérer les groupes marqués de ce même tag.

Filtrer quoi comment et dans quel but ?

Filtrer la bêtise est peine perdue, comme nous venons de le découvrir ici, elle est partout. Tout ce petit monde a un champ sémantique, des signes de reconnaissance et mille et une manières de contourner une éventuelle censure.Techniquement, différentes formes de filtrages peuvent être mises en place, cependant permettez moi de m’interroger très sérieusement quand je constate que l’on filtre des sites de jeux d’argent avant de s’attaquer au problème de la pédopornographie ou de l’incitation à la haine raciale.

Et si tout ça n’était qu’une vaste escroqueries ne visant qu’à tenter maladroitement de faire taire les internautes en instaurant un climat de terreur ? La question peut vous sembler absurde, mais réfléchissez bien. La presse se fait régulièrement l’écho de cette nouvelle classe bien pensante d’intellectuels ou artistes pour lesquels “Internet est la plus grande saloperie que l’homme n’ai jamais inventé“, ils se nomment Amanda Lear, Jacques Séguéla, Enrico Macias, Frédéric Lefèbvre, Muriel Marland Militello, Alain Finkielkraut, Jean François Copé, Frédéric Mitterrand ou Nicolas Sarkozy (…) que des experts ! Tout ce petit monde est bien nostalgique de cette époque où seule leur caste à eux avait le droit de s’exprimer de manière publique et risquer d’être entendue par des milliers de personnes. Ce temps est révolu et il faut comprendre l’effroi que ceci peut provoquer chez ces gens. Et pour lutter contre ça, qu’y a t-il comme meilleure stratégie que de laisser les extrêmes s’exprimer pour diaboliser l’outil Internet tout entier ?

Les quelques signes dont je vous ai fait part dans ce billet, s’ils venaient à constituer une stratégie sérieuse de bridage des libertés d’expression numériques, seraient alors une splendide manipulation de ces intellectuels pour reprendre les “parts de marché” qu’ils perdent un peu plus chaque jour.

F.E.A.R

HADOPI, tu me casse les c☠@*!#@$☠’

Conséquence directe de la validation par le Conseil Constitutionnel d’HADOPI, Toonux, ma petite société de services en logiciels libres, va arrêter les déploiements de réseaux wifi sociaux reposant sur le partage. no_20wifi_smallOh je ne vais pas vous faire pleurer sur ma condition, loin de là, ce qui me révolte le plus c’est qu’HADOPI sonne la mort des habitudes d’usages de millions de personnes qui bénéficiaient d’un accès Internet dans des lieux publics (Hôtel, café, restaurants …). Peu nombreux seront les internautes particuliers comme professionnels qui oseront encore partager leur connexion et peu nombreuses seront les municipalités et les sociétés prestatrices capables de mettre en place un réseau “sécurisé” à la sauce HADOPI.

Alors certes il y aura d’autres sociétés capables de se prostituer pour fournir des solutions “sécurisées” à la sauce Albanel. Mais ce ne sera pas le cas de Toonux.

Sécurisé de quoi ?

Un réseau wifi sécurisé, dans l’esprit d’un professionnel de la sécurité, c’est un réseau ou des moyens techniques sont mis en œuvre pour préserver les données personnelles des utilisateurs et la fiabilité du service … que du bon sens me direz vous, mais ça c’était avant HADOPI. Dans l’esprit torturé d’un législateur totalement incompétent en la matière, un réseau wifi sécurisé est un réseau wifi où seul le titulaire de la ligne à le droit de surfer. Ce n’est pas explicitement dit comme ça dans la loi, cependant, c’est bien la conséquence des absurdités induites par HADOPI.

Depuis HADOPI, un réseau wifi sécurisé est un réseau où tous les utilisateurs peuvent être identifiés, fliqués (a quand la prise d’empreinte ADN pour accéder au Net ?) et mettant en œuvre des dispositifs de filtrage de site, du traffic shaping, du bridage de ports … C’est aussi un réseau qui présente une authentification et un filtrage, donc oui, vous m’avez bien compris, les réseaux publics deviennent parfaitement illégaux le jour où une ordonnance pénale vous est collé sur le dos et ou un juge décide de la coupure de votre connexion parce que vous avez eu le malheur de la partager.

Faisons la simple :

Si on vous vole votre voiture pour braquer une banque, en général, vous ne finissez pas en prison … avec HADOPI vous êtes présumés coupable dés le départ et pour s’assurer qu’on vous condamnera bien, on a même inventé un délit de “négligence caractérisée”. Vous ne rêvez pas, si vous partagez votre connexion, vous êtes coupables d’un délit créé de toutes pièces visant à punir une personne qui n’est même pas l’auteur des faits qu’on lui reproche… et c’est ce genre de choses qui ont été validées par le Conseil Constitutionnel ! On marche sur la tête. Dans notre exemple, ceci reviendrait à condamner pour braquage de banque  le propriétaire d’un véhicule qui aurait oublié de fermer la porte de sa voiture et non le braqueur lui même ! Liberté, égalité et fraternité … quand tu nous tiens !

Mais quel juge un tant soit peu sérieux pourra ordonner une telle sanction à des professionnels qui offrent des services gratuits à leurs clients ou à des particuliers qui ne savent même pas ce qu’est le wep ou le wpa parce qu’on leur a livré et installé une box ou un routeur sans aucune protection ? Auront ils la possibilité de se retourner contre leur opérateur (au pif Bouygues ou Numericable qui leur a fournit du matériel troué ?).

Qui paye l’addition ?

Aujourd’hui, je suis à la recherche de solutions professionnelles sérieuses qui ne coûtent pas 30 000 euros le point d’accès et obligent à une collecte de logs sur un serveur dédié avec un gros routeur manageable Cisco en tête de réseau. Certes, j’en connais quelques unes qui pourraient parfaitement faire l’affaire, mais ceci implique par exemple de changer le parc de points d’accès existant :

  • Qui va financer ces opérations de mise à jour logicielles et matérielles : ma société, mes clients, Frédéric Mitterrand  ?
  • Ma société peut elle être inquiétée si l’un de mes clients se fait couper sa connexion et que je n’ai pas installé le firewall OpenOffice dans ma fonera parce qu’il n’existe que sur Windows et que mon coeur d’activité est justement de libérer les professionnels de Windows ou de solutions propriétaires ?
  • A qui vais-je envoyer mon disque dur et la mémoire flash de mon AP pour prouver mon innocence ?
  • A ce jour, mes clients, comme ma société n’ont reçu aucune information ou note de sensibilisation de la part des autorités, nos réseaux wifi sont rendus illégaux par HADOPI et rien n’est proposé en retour aux professionnels…. et oui j’ai l’impression qu’on se fout ouvertement de nous !

Mon sentiment dans tout ça, en dehors de la frustration de devoir cesser une activité devenue trop risquée à cause de la bêtise de quelques parlementaires qui sont persuadés qu’ils vont mettre fin au piratage en criminalisant le peer to peer, est celui d’un immense gâchis pour de nombreuses PME qui se refusent à porter atteinte au principe de neutralité de leur réseau pour assouvir les coûteux fantasmes sécuritaires de cyber ignorants… et c’est le cas de ma société. Nous sommes résolument contre toute forme de filtrage, nous faisons de l’Internet : notre rôle est d’acheminer des informations sans aucune forme de discrimination (comme la Poste achemine votre courrier sans l’ouvrir). Nous fournissons des tuyaux et notre rôle n’est pas d’aller voir ce qui se passe à l’intérieur. C’est ce principe de Neutralité qui fait du Net ce qu’il est aujourd’hui et ce n’est pas HADOPI qui va changer notre perception de notre environnement de travail. Nous sommes évidemment prêts à collaborer avec les autorités judiciaires pour fournir les informations nécessaires à la disculpation d’un client en cas d’abus d’une connexion qu’il partage, en revanche, il n’est pas de notre ressort de jouer les gendarmes de l’Internet, nous ne sommes pas rémunérés pour et la perspective de faire ce genre de travail ne nous attire pas du tout.

  • HADOPI ne changera pas notre métier ;
  • HADOPI ne changera pas Internet ;
  • HADOPI va tuer des entreprises ;
  • HADOPI va créer de l’injustice et porter atteinte à la liberté d’entreprendre, à la Neutralité du Net ;
  • HADOPI sera abrogée car innapplicable, injuste et stupide … elle provoquera un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Riester aux premières déconnexions ;
  • HADOPI, c’est risquer bêtement un cyber 68 … et sous les octets, la plage 😉

Frédéric Mitterrand : vidéo du 20h de TF1

Et hop, un billet qui n’est pas en rapport direct avec HADOPI si ce n’est le malheureux protagoniste qui est aujourd’hui l’objet d’une affaire médiatique initiée non pas par les internautes (oui c’est pour vous celle là Monsieur Copé) mais par les politiques, plus précisément Marine Le Pen (bon ok, le terme de politique pour qualifier Marine Le Pen est un poil exagéré) … Frédéric Mitterrand est depuis 3 jours la cible d’une attaque dans les règles à côté de laquelle vous n’avez pas pu passer. Nicolas Sarkozy lui aurait réitéré sa “confiance” et il ne donnera pas sa démission.

Cependant, démission ou pas, c’est une petite bombe médiatique dans laquelle Frédéric Mitterrand défend Roman Polanski récemment arrêté pour avoir (excusez du peu) eu des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans au moment des faits ! Cette position du ministre, réitérée, devrait en toute logique sonner le glas de sa carrière politique …

  • Depuis quand les artistes sont au dessus des lois ?
  • Comment un ministre de la République peut il défendre un pédophile ?
  • Pourquoi le défendre ?

Parce qu’il est “ministre de la culture” ose t-il confier à Laurence Ferrari.

D’ailleurs, on se souvient bien que Pablo Escobar a été défendu par le ministre de la l’agriculture colombien … c’est logique non ?

Frédéric Mitterrand a beau, la larme à l’oeil, nous jouer un coup de violon sur son honneur bafoué, les faits sont là, il défend un pédophile au seul prétexte que Roman Polanski est un artiste .. et que l’histoire est ancienne. Un Ministre de la République peut-il soutenir ce genre de position ?

A l’heure où le filtrage du Net est débattu à l’Assemblée Nationale pour le filtrage des sites de jeux en ligne, des sites pédopornographique et évidemment des sites diffusant des oeuvres culturelles soumises à droit d’auteur, c’est le défenseur du texte HADOPI 2 et maintenant 3 qui met les deux pieds dedans … alors à votre avis il sera encore là pour HADOPI 4 ?

Filtrage du Net : les jeux en ligne seront le prétexte français pour s’attaquer à la neutralité des réseaux

filtrageJe suis depuis hier attentivement les débats d’une autre planète sur la légalisation des jeux d’argent sur le net … pour des entreprises comme Bolloré qui est déjà en train de rapatrier ses serveurs de Malte, assuré qu’il est qu’il obtiendra sa licence et qu’il pourra sortir de l’illégalité dans laquelle il se trouve comme 25 000 acteurs de cette industrie.

D’une autre planète vous disais-je… et oui, il est question de légaliser les jeux d’argent en ligne d’un côté et de criminaliser le téléchargement de l’autre … on marche sur la tête. La prochaine étape, c’est la légalisation du crack et le retrait de la vente du Cacolac ? En dehors du risque socio sanitaire que peuvent représenter ces jeux, il faut y lire en filigrane quelques petits “détails” … trois fois rien vous allez voir.

Points communs entre HADOPI et la légalisation des jeux d’argent :

  • La création du Haute Autorité (lol) : comprenez un organisme de copains nommé par des copains chargé de garantir l’opacité de tout système de distribution … entre copains.
  • La question du “sur référencement” de l’offre légale : en clair, soit Google baisse sa culotte, soit on filtre le moteur de recherche à l’échelle française et on embauche 2 ou 3 marabouts du référencement à l’Elysée.
  • Mais le plus inquiétant, ce n’est pas vraiment ces petites magouilles entre amis dont les acteurs ne cherchent même plus à se cacher, la question en suspend, c’est l’atteinte à la neutralité du net. Il est bien question de filtrer, par toutes manières possibles et imaginables les sites “illégaux”, comprenez les sites à qui cette nouvelle Haute Autorité n’aura pas daigné octroyer de licence (actuellement TOUS sont illégaux, mais comme les acteurs sont bien connus, la loi n’a jamais été appliquée). On parle d’une cinquantaine de sites qui obtiendront l’agrément de l’ARJEL, les 24 950 et des brouettes d’autres sites utiliseront surement d’autres canaux  que le référencement usuel pour rester accessibles aux joueurs français.

Le filtrage seule solution ?

Non pas du tout, il suffirait de bloquer les transactions bancaires (c’est bien plus simple à mettre en place), mais là encore, l’objectif n’est pas du tout d’empêcher des sites illegaux, mais bien de légaliser le filtrage.

Comme à son habitude sur toutes les questions du numérique visant à priver les internautes de leur liberté, le gouvernement ne s’appuie sur AUCUNE étude d’impact sur l’ensemble de l’Internet. Des professionnels auraient pourtant pu lui expliquer les effets des mesures de filtrage sur des infrastructures Cloud par exemple … ou encore de la perversion qu’il va initier en instaurant la discrimination des contenus… mais qu’est ce que le cloud et l’internet en face d’un marché qui prévoit d’avoisiner 3,5 milliards d’euros en 2015 et qu’on peut se partager … entre copains.

Je participais récemment à une table ronde pour l’Open World Forum en compagnie de Jérémie Zimmerman (LQDN), Fabrice Epelboin (RWW) et Philippe Langlois (OLPC et /tmp/lab), c’est en cette occasion que nous avons appris que  la Loppsi allait bénéficier d’un texte sur les jeux d’argent en ligne qui sera un prétexte tout choisit pour la mise en place d’un filtrage. Il faut être conscient qu’il s’agit là d’une étape indispensable pour poser la première brique portant sur la discrimination des contenus. Oubliés donc les sites pédophiles (qui ne seront de toutes faon en rien impactés par quelque mesure de filtrage que ce soit comme l’expliquait brillamment Fabrice, ils ont tout prévu, depuis des années, et les autorités le savent très bien).

Les débats à l’Assemblée s’achèveront normalement demain, vous pouvez les voir direct ici, via un flux sale …

En attendant comme l’invite à le faire la Quadrature du Net, contactez votre député pour lui exprimer vos inquiétudes sur les effets non mesurés du filtrage !

Filtrage du net : HADOPI et LOPPSI ridiculisées par Pékin

Incroyable ! Au momment même où Nicolas Sarkozy fait des pieds et des mains pour filtrer le Net, la Chine fait marche arrière sur le filtrage du Net … ce même filtrage que l’HADOPI veut autoriser et la LOPPSI rendre obligatoire !frchina

Selon une dépêche AFP : L’agence Chine nouvelle a rapporté que le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information allait “différer l’installation obligatoire du logiciel filtrant controversé (…) sur les nouveaux ordinateurs”.

… “Cela montre qu’on ne peut pas ignorer les pressions sociales”, a estimé Zhou Ze, juriste pékinois qui a contesté la légalité du projet gouvernemental. “Ils ont tenté d’amener l’opinion publique à soutenir le projet en faisant du tintouin au sujet de la pornographie, mais cela n’a pas marché et ils sauront qu’il leur faudra être plus prudents la prochaine fois.”

C’est surement la claque la plus magistrale depuis la censure d’HADOPI au Conseil Constitutionnel : la Chine souvent montrée du doigt par la France pour son système de filtrage (souvenez vous la polémique pendant les JO de Pékin sur l’innaccessibilité de certains sites de presse internationale) fait marche arrière alors que la France s’apprête à mettre en place un équivalent.

La France est en passe de devenir la risée du monde entier, la Chine est maintnent en position de donner des leçons de e-democratie à la France … derrière cette bonne nouvelle pour les internautes chinois, j’ai du mal à m’empêcher de penser que notre classe politique française à grand besoin d’un bon coup de Karsher.

HADOPI sera le cyber Viêt Nam du mandat de Nicolas Sarkozy

Un petit billet vite fait pendant les débats 😉
Il n’y a désormais plus de doute possible, la loi création et Internet avait bien pour but d’introduire un bridage complet du web. En ce moment même est débat la question de la labellisation des sites web, présenté comme “facultatif”.
C’est un festival, le gouvernement est persuadé que tous les moteurs de recherche vont modifier leurs algos pour les beaux yeux de l’HADOPI (tous ? non en fait pour les députés, seul Google semble exister, c’est amusant). Ce projet de loi pêchait sur divers aspects, techniques, constitutionnels …, mais là on vient vraiment de franchir un cap, celui du ridicule.

– “Allo Moutain View, Bonjour c’est Christine ! Dites moi, vous pouvez me mettre jaimelesartistes.fr en première position quand on tape “musique”, là je suis à 129e page et mon site a coûté 80 000 euros et là je passe un peu pour une conne”.
– Hi Christine, you should take a look at référencement magie, let me know if you have API issues
– Anéffé

Je ne sais pas si je dois être en colère contre ce gouvernement ou le prendre en pitié.
En touchant à la sacro-sainte neutralité du Net, il vient de déclarer la guerre aux internautes, une guerre qu’il ne peut pas gagner, une guerre pour laquelle il lui faudra 18 mois pour s’armer, 18 mois qui sont 20 fois plus de temps qu’ils n’en faut aux internautes pour migrer massivement vers les “failles” de l’HADOPI que le gouvernement s’obstine à nier, à minimiser.

C’est vers un Viêt Nam numérique vers lequel le gouvernement veut s’orienter … sauf qu’il oublie 2 paramètres :
1° les guérilleros disposent de cybers armes de destruction massives
2° le champ de bataille est le jardin de ces guérilleros