Les pathétiques justifications de Jacques Myard sur la nationalisation d’Internet

frchinaComme je vous l’expliquais dans le billet précédent, Jacques Myard est du genre à creuser quand il a touché le fond … et il le prouve dans un momumental billet sur son blog où il revient sur ses déclarations, les justifiant par des raisonnements d’une autre planète.

Monsieur le député, vous ne l’aurez pas volé, voici la réponse que mérite vos positions.

« Nationaliser Internet ! Et vive la polémique !

Fallait pas commencer ! En tout cas, vous aurez réussi à faire parler de vous.

Sur Radio Courtoisie, Jacques MYARD a évoqué la nécessité de «nationaliser Internet ». Ces quelques propos suscitent un buzz médiatique et font le tour de la Toile. De quoi s’agit-il ?

D’une énormité … et on va vous expliquer pourquoi.

Tout d’abord, il faut se féliciter de la sensibilité des uns et des autres à propos d’un Internet mythique qui appartiendrait à tout le monde.

Mythique … voyez vous ça. Visiblement, la notion même d’Internet vous échappe totalement, pour vous la faire courte, il s’agit d’un réseau acentré reposant sur des protocoles ouverts et neutres, chaque noeud du réseau apporte de l’intelligence, en celà, l’Internet appartient bien à tout le monde, c’est un fait, mais pour savoir celà, il faut le pratiquer et non le consommer comme cette petite phrase anodine mais très révélatrice, nous donne une indication sur la pratique que vous en avez…

Il est certes un moyen d’information désormais incontournable, mais bien souvent aussi un moyen de désinformation, que des Etats et leurs services spéciaux n’hésitent pas à utiliser.

Vu sous cet angle, vous avez raison monsieur le député, d’ailleurs la pratique française est d’une bêtise rare et précieuse, ou alors il s’agit de trésors d’hypocrisie déployés pour faire passer la France pour un pays de Hippies, mais permettez moi de sourire. Faites croire à qui vous voudrez que la France ne s’adonne pas aux techniques d’info guerre, mais pas à moi.

« Nationaliser Internet » ne signifie en aucun cas créer une police des échanges entre particuliers, sous réserve de la diffamation ou la violation des droits d’auteurs. Nous sommes un Etat de droit.

Nous y voilà, les deux pieds dedans : la diffamation, le droit d’auteur … puis l’opposition politique, la divergence d’opinion, l’incompatibilité d’humeur (j’entends sonner les sirènes du CSA et de la labellisation des sites web, pas vous ?)… et que faites vous de la pédophilie et de la cybercriminalité ? La protection de l’enfance c’est pas grave ça, bloquer les circuits financiers bien connus des cyber mafias c’est pas à votre portée ça … en revanche, protéger les intérêts des moines copistes de DVD et vous assurer que vos opposants ne fassent pas trop de bruit, ça c’est important ! Votre justification est effrayante monsieur le député : une police des échanges … commencez par donner les moyens à la police et à la gendarmerie de lutter contre la pédophilie et la cybercriminalité si vous voulez être pris un tant soit peu sérieux.

En revanche, il faut savoir qu’Internet fonctionne par l’attribution des DNS (Domain Name System) aux différents opérateurs, sorte de routeur central du système, lequel est totalement aux mains d’une société américaine, l’ICANN, laquelle est elle-même le faux nez du gouvernement américain.

Là encore, vos informations sont incomplètes, vous assimilez une institution tout à fait respectable, l’ICANN (une organisation de droit privé à but non lucratif), au gouvernement américain, en omettant de préciser que l’ICANN et ses satellites régionaux sont un modèle de neutralité, valeur sur laquelle le Net s’est construit. La résolution des DNS et leur acheminement vers des adresse IP est nécessaire au niveau mondial, il va falloir que vous nous expliquiez par quel raccourcis technique vous parvenez à penser qu’en nationalisant l’Internet français vous allez pouvoir vous passer de la résolution des noms de domaines étrangers et surtout en quoi cela va nous mettre à l’abris du risque d’écoutes inhérent à TCPIP par des tiers étrangers… laissez moi deviner, vous allez whitelister les domaines étranger et autoriser ou non les serveurs DNS root français de résoudre tel ou tel domaine étranger… euh … non mais sérieusement …comment vous dire ça poliment… ça ressemble à s’y méprendre à une Albânerie vu d’ici. Vous parlez de la Chine, mais connaissez vous le nombre de fonctionnaires que l’armée emploie pour un résultat assez ridicule vu que tous les chinois contournent le firewall en un simple clic sur une extension Firefox ?

Cela signifie que les États-Unis sont totalement maîtres du système et peuvent ainsi espionner le monde entier, pour leur propre sécurité, mais aussi pour leurs intérêts industriels ou commerciaux.

Je vous rassure, nous aussi on sait le faire et on ne s’en prive d’ailleurs pas. Je vous invite à vous rapprocher des services compétents, même si notre frenchlon à nous est un peu flouté sur Google Maps, il existe bel et bien… Vous n’étiez pas au courant peut-être ?

frenchlon
Agrandir le plan

Ils savent, eux, ce qu’est l’intelligence économique.

Et oui, nous c’est avec l’intelligence qu’on a du mal, pas vraiment avec l’économie.

De surcroît, le logiciel du principal système d’exploitation est truffé d’erreurs permettant de multiples attaques de hackers qui peuvent paralyser des systèmes entiers, allant des hôpitaux aux centrales nucléaires, en passant par les médias.

Dieu ce que je suis d’accord avec vous sur ce point ! Et bien changez de système d’exploitation, interdisez Windows ! Nationalisez Mandriva !

Le cas de l’attaque russe sur l’Estonie en avril 2007 ou encore la tentative chinoise de blocage des bases de données du gouvernement allemand en mai 2007, alors même qu’Angela MERKEL se trouvait en visite officielle à Pékin, en sont des exemples développés dans le rapport d’information n°2085 (page 203) des députés Jacques MYARD et Jean-Michel BOUCHERON « Les enjeux géostratégiques de la prolifération ».

Avec des administrations qui tourent encore sur Windows 2000, ou les serveurs percés d’une institution de normalisation française bien connue qui offrent au Net les documents confidentiels envoyés par des entreprises ou le mot de passe en clair de leur  base de données accessible via un simple navigateur … moi, je serais vous, je commencerais à faire le ménage avant de crier au piratage et j’instaurerais un délit de négligence caractérisée pour nos administrations françaises. Les “pirates” ont bons dos monsieur le député.

Il est donc indispensable de maîtriser ce réseau qui échappe aujourd’hui totalement à la France et aux Etats européens.

C’est surtout à vous qu’il échappe.

L’une des solutions, avancée par Louis POUZIN, inventeur du principal protocole de l’Internet, le TCP/IP, serait que la France maîtrise ses DNS et crée des espaces de confiance au sein d’Internet qui échapperaient à toute tentative d’intrusion ».

Faire confiance à qui ? A des agents assermentés ? A une haute autorité ? Qui m’assure que la résolution des domaines se fera en toute transparence alors que vous projetez ouvertement de mettre en place des DNS menteurs ? Qui me garantit que mon blog existera encore si vous mettez vos projets à execution, que deviendra ma liberté d’entreprendre ? Non merci, je ne veux pas vous faire confiance, pas après la lecture de votre argumentaire surréaliste.

Cette « nationalisation » d’Internet, loin de porter atteinte à la liberté de communication, va au contraire la renforcer.

Monsieur le député, j’ai entendu vos arguments, je les trouve affligeants tant techniquement que politiquement et vous entendre parler de liberté de la communication après une telle démonstration relève plus d’une blague de comptoir que d’une proposition politique sérieuse.

Jacques MYARD entend déposer une proposition de loi en ce sens. »

Ca aura au moins le mérite de nous faire passer pour des abrutis finis dans le monde entier (ça rigole jusqu’en Suède d’ailleurs), merci monsieur le député de couvrir de honte le pays des Droits de l’Homme.

A passage, puisque les DNS vous fascinent tant, je vous suggère de commencer par configurer correctement votre nom de domaine. J’aurais beaucoup aimé poser un lien sur votre billet, mais ceci est impossible … permalink / redirect à la racine… les bonnes pratiques du Net on se doutait bien que ce n’était pas trop votre truc mais là vous enchaînez les FAIL.

** Edit : on me souffle dans l’oreillette que ce sont de vilaines frames toutes sales **

15 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.