Monsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre…

radeau de la méduseNumérama rapportait aujourd’hui, que dans une interview accordée à France 24, notre Ministre de la Culture qui ne comprend pas comment nous en sommes arrivés là avec HADOPI. C’est quelque chose que j’avais déjà tenté d’expliquer ici à propos de la négligence caractérisée. Frédéric Mitterrand semble surpris du bourbier qu’est HADOPI :

Je peux comprendre, je n’ai aucune envie de diaboliser les adversaires. D’abord parce que ça n’est pas dans ma nature, et puis en plus quand il y a des adversaires très très résolus, c’est qu’ils ont une pratique, c’est qu’ils ont des habitudes, etc. Il faut essayer de comprendre pourquoi ils en sont arrivés là

Je vais donc essayer monsieur le Ministre, de vous apporter quelques réponses, rien d’exhaustif, mais quelques points qui font que cette loi, en l’état, ne peut être acceptées des internautes.

Les odieuses tractations entre gens tous d’accord (ou presque)

Les accords Olivennes, qui sont aussi et surtout les accords de l’Elysée, ou plutôt les accords du Fouquet’s, ont commencé à éveiller notre attention. Tout ceci s’est joué de manière convenue entre personnes toutes d’accord entre elles à l’exception de Xavier Niel. De par sa fonction, le dirigeant de Free ne pouvait pas ne pas être convié. Il a donc fallu lui faire une forme de chantage (à coup de licence 3g) pour qu’il consente à aller à reculons signer une feuille blanche, chose qu’il confiera peu après à la presse. Comble du cynisme Monsieur le Ministre, votre prédécesseur, Madame Albanel a osé appeler cette mascarade un “consensus”. On voit bien aujourd’hui ce que donne ce consensus.

Ceci ne trompe aujourd’hui plus personne, il est maintenant de notoriété publique que ces pseudos accords étaient uniquement destinés à mettre en place l’inacceptable… et devinez quoi… 3 ans après c’est toujours aussi inacceptable et inaccepté. Internet a une mémoire monsieur le Ministre.

Je frappe d’abord et je discute après

L’intégralité des débats parlementaires sur HADOPI ont offert un triste spectacle aux internautes qui se sont passionnés pour ce texte qui entend modifier plus de 10 ans d’usage . Certes, vous êtes arrivés en cours de route, mais jetez au moins un oeil sur tout ce que vous avez raté, le médiakit de la Quadrature du Net, que votre prédécesseur qualifiait de 5 gus dans un garage, pourrait vous être utile. Tout y est passé : listes blanches, filtrage, sur-référencement de l’offre légale (atteinte manifeste à la libre concurrence), présomption de la culpabilité, atteinte à la liberté d’expression,double et triple peine… et hop une censure au Conseil Constitutionnel. Puis HADOPI 2, passage en force, contournement juridique de l’avis du Conseil des Sages grâce subterfuge de l’ordonnance pénale… bien joué, mais ça ne sera pas suffisant.

Malgré ces signaux, le gouvernement a jugé opportun, de passer en force manifestant un profond mépris de notre démocratie, un mépris de l’opposition, même quand cette opposition était dans son propre camp et prodiguant des conseils souvent très avisée.

Bilan, aujourd’hui nous avons :

  • toujours pas d’offre légale (elle est si pitoyable que c’est le contribuable qui en est de sa poche pour essayer d’en faire la promotion… et je ne parle même pas de la risible mise en place) ;
  • toujours pas de moyen de sécurisation ;
  • des mafias s’enrichissent grâce à HADOPI.

… au moins il y a une certaine constance dans la méthode : on frappe d’abord, on discute après. On stigmatise un problème (la rémunération des auteurs) sans y apporter de solution. Et quand on se trouve dans ce genre de situation, il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’on fait partie intégrante du problème. Donc non HADOPI n’est pas une solution, elle est le problème. Vous pouvez croiser tous les doigts que vous voulez Monsieur le Ministre, HADOPI ne peut fonctionner, et ne fonctionnera pas. Sur Internet on ne peut pas envoyer de CRS pour disperser les manifestants, votre gouvernement a voulu le conflit, il a maintenant une guerilla sur un champ de bataille qu’il ne connait pas et pour lequel il n’a pas d’arme adaptée. Les internautes ne lancent plus de pavés, mais des octets. Il va vous falloir faire face au mieux à un cyber 68, au pire un superbe bourbier qui pourrait très bien dégénérer.

Multiples manifestations d’incompétence

Un bon lien valant mieux qu’un long discours, je vous invite à lire et visionner ceci. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je ne peux me résigner à accorder le moindre crédit à ce texte quand je vois le sérieux avec lequel il a été voté. HADOPI est une blague, depuis le début, et si la HADOPI espère faire peur avec ça, et bien c’est pas gagné ! Au mieux ce texte fait rire, au pire il agace, mais faire peur… bon allez, si ça vous le fait abroger, pas de problème je suis prêt à déclarer publiquement que je suis mort de trouille et on en parle plus et tout le monde est content.

HADOPI défend les intérêts des copains du Fouquet’s

Le cynisme d’HADOPI ne s’arrête pas là. Êtes-vous en mesure, monsieur le Ministre, de me citer un seul nom d’artiste qui a gagné ne serait-ce qu’un seul centime grâce à ce texte ? Moi, d’ici, ce que je vois, c’est que le contribuable injecte 50 millions d’euros sur deux ans en période de crise dans une odieuse carte musique jeune, en plus de tous les cadeaux qui ont été faits aux industriels de la culture. Mais les artistes sont bien les grands oubliés… que faites vous pour eux avec ce texte monsieur le ministre ? Les artistes que je connais sont dans leur grande majorité dans une précarité assez extrême, et vous distribuez des millions à tour de bras à une industrie qui se porte parfaitement bien ! C’est indécent. Faisons un peu l’addition pour le contribuable d’ailleurs …

Et non, ce n’est pas gratuit !

  • Débats parlementaires : environ 180 millions d’euros (nombres de Parlementaires multiplié par le salaire en jours, multiplié par le nombre de jours de débats + commissions parlementaires… allez je suis sympa, je ne compte même pas les salaires ministériels, ni ceux des attachés parlementaires et ministériels… avec ça on pourrait facilement doubler le coût de la mascarade)
  • Un site de propagande, jaimelesartiste.fr : 80 000 euros pour 3 semaines d’uptime.
  • Carte musique Jeune : 50 millions d’euros sur 2 ans
  • Budget de la HADOPI : 12 millions par an, on va lui donner une espérance de vie de 2 ans, jusqu’en 2012 et partir sur une enveloppe globale (surement sous estimée) de 22 millions d’euros
  • Identification des internautes : quelques patates “indolores” aux dires de Christine Albanel soit 8,5 euros, multipliés par 50 000 adresses IP par jour, multiplié par 365 jour dans l’année : 155 125 000 euros ! Comme je ne crois pas un instant au chiffre annoncé de 50 000 saisines par jour, on va être gentil et tabler sur 5 000 par jour, ce qui nous fait une enveloppe déjà confortable de 15,5 millions d’euros, auquel on ajoutera la remise spéciale faux cul de FAI (ce gens qui font de la pub pour du téléchargement illimité) concédée par Orange, Numéricable et SFR, il faudra peut-être un jour dédommager Free, tablons sur un timide 4 millions d’euros.
  • … je m’arrête là parce que je suis en train de perdre mon calme, mais il faudra ajouter à ça encore une tournée de débats parlementaires pour faire sortir ce texte de notre corpus législatif, les frais de dédommagement en justice des “erreurs” de l’HADOPI… la facture totale en 2012 pourrait s’élever assez facilement à un demi milliard d’euros si on veut vraiment appliquer ce texte ! Et à côté de ça on rabote sur les jeunes entreprises innovantes qui sont l’avenir de nos emplois et l’un des moteurs de notre croissance pour économiser 50 millions d’euros !

… tout ça pour un texte inapplicable qui sera abrogé et dont nos enfants se moqueront pendant des dizaines de générations. Dans un siècle, HADOPI sera étudiée dans les classes d’histoire comme un épisode tragicomique du 21e siècle…

Et après ça, Monsieur le Ministre, vous vous étonnez que l’opposition à ce texte soit si importante ? Moi pas… je trouve même parfaitement logique que la pilule de la réforme des retraites passe mieux que celle d’HADOPI.

34 réponses sur “Monsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre…”

  1. Un très bon article comme à ton habitude, pour ma part je pense que ça révèle quand même le principal point faible de notre démocratie, à savoir que nous avons des dirigeants/représentants qui légifèrent sur des sujets qu’ils ne connaissent pas.

  2. “Le cynisme d’HADOPI ne s’arrête pas là. Êtes-vous en mesure, monsieur le Ministre, de me citer un seul nom d’artiste qui a gagné ne serait-ce qu’un seul centime grâce à ce texte ?”

    Oui !

    Thierry Lhermitte 🙂
    TMG a gagné au loto avec cette loi, et du coup ses actionnaires aussi.

      1. Même lui, doit faire marche arrière, agacé certainement que son nom, sa fin de carrière est gâchée par HADOPI.

        Ces gens ne sont pas très chatouilleux sur les principes mais dès qu’ils constatent que leur image est encorné, ils deviennent les champions du rétro-pédalage

      2. Fais gaffe, y’a plein de gens qui le considèrent comme un artiste. La preuve: il est célèbre. Et pas célèbre en tant qu’administrateur de TMG, mais bien en tant qu’ “artiste”. Comme quoi.. 😉

  3. « quand il y a des adversaires très très résolus, c’est qu’ils ont une pratique, c’est qu’ils ont des habitudes, etc. Il faut essayer de comprendre pourquoi ils en sont arrivés là »
    Mention à peine pas diabolisante cherchant si peu à assimiler les opposants à la loi aux pratiques de téléchargement illégal.

  4. Réflexion à 2 balles de milieu de nuit : “tiens,au fait, pkoi les lycéens ne sont pas descendus dans la rue, pour obtenir l’abrogation de la loi HADOPI ?”

    Ceci dit, et si ce 1/2 milliard d’€ venait abonder le FANT pour financer les déploiements de Fibre Optique ?!!


    😉

    1. Je dirais que les lycéens n’ont a mon sens pas trop compris qu’HADOPI pouvait avoir un impact sur leur vie réelle, en dehors du Net.

      L’autre hypothèse, c’est qu’ils s’en foutent. Ce qui serait encore plus drôle pour un truc qui est sensé leur foutre la trouille.

      Sinon oui on pourrait en faire des choses avec cette somme. Mais comme je ne pense pas qu’ils mettront le packet, je pense qu’on peut estimer à 250/300 millions son cout à terme, ce qui reste colossal pour pour sauver une industrie de copieurs de galettes en plastiques polluantes qui est de toutes façon appeller à mourir ou à devenir un objet déco dans les salons bobos

      1. C’est surtout que c’est très difficile de manifester pour quelque chose de ce genre… Et surtout que parmi les lycéens biberonnés à Fb, Google, skyblog (je n’arrive pas à y mettre de majuscules ;), bien peu comprennent les enjeux au point de descendre se peler pour les faire entendre aux autres.

        Justement, pour eux, ce qui est virtuel reste virtuel. Même si l’argent virtuel qu’ils ont sur leurs comptes en banque se transforme en papier dès le passage à un distributeur effectué. C’est à mon sens le meilleur exemple…

        Il faut des leaders pour ce genre de contestations. Et malheureusement, c’est un domaine très avancé d’expertise que l’informatique, même si tout le monde sait allumer/éteindre (et encore) son ordi. Ca s’arrête souvent là.

        Il ne reste donc plus qu’une nouvelle guerre des mondes. Reste à prendre l’exemple d’Acs:Law …

    2. à l’époque j’étais lycéen, et de mon point de vue, c’est le manque d’informations qui empêcha toute “révolte”.
      Pour la majeur partie des jeunes, du moins ceux que je fréquente ( classe de SI, donc théoriquement, on est les plus calé en informatique de tout le lycée), HADOPI n’est rien d’autre qu’un truc qui t’envoie par magie des mails si tu fais du P2P chez toi.
      Du coup ceux qui téléchargeaient sont passé au direct download ( à mon grand regret) ou au streaming.
      Au final personne ( ou alors très peu) n’a jamais entendu parlé de TMG, de DPI, de la carte jeune, et au final les débats parlementaires, on s’en moquait assez, trop occupé a chatter sur FB, à trouver des méthodes pour esquiver les devoirs, pomper aux exams, ou à manger nos 5 fruits et légumes…

  5. Frédéric Mitterand se demande comment on en est arrivé là? S’il avait un peu d’expérience politique, il comprendrait que son ministère a complètement perdu la main sur le dossier. Son prédécesseur s’est tellement plié aux demandes des ayants droits (pantouflage éhonté à la clé) que ceux ci se croient tout permis. La meilleur illustration a été, je pense, leurs réactions à la non transmission des mails par Free. C’est quand même ahurissant de voir les sociétés d’ayant droit produire des communiqués de presse à cause d’un contentieux entre une entreprise privée et une autorité administrative. Mitterant n’est entré au gouvernement que pour faire la potiche, et son ministère n’a aucune espèce d’utilité dans ce dossier. Voilà comment on en est arrivé là. J’espère pour lui qu’il a bien amélioré son score au démineur…

  6. J’ai calculer que sur les 50€ de la carte musique jeune, les artistes recevait 6.50€ (cf mon blog), ce qui fait pour 50 millions, 6.5 millions à partager entre plusieurs milliers d’artistes …

  7. Je trouve ton fond très bon.
    Par contre, faut vraiment pas tomber dans les travers de l’opposition caricature à savoir donner des arguments de mec bête de gauche. Je ne critique pas les opinions politiques quand je dis ça, mais à mon avis, si aujourd’hui il n’y a pas d’opposition politique puissante aux divers projets de loi du gouvernement (dont HADOPI) c’est avant tout parce que la gauche s’est lancée depuis quelques années dans une guerrilla sur la forme et non sur le fond. Quand je lis plusieurs fois le mot “Fouquet’s” dans ton article, j’ai envie de le fermer, parce qu’il perd à chaque itération un peu plus de crédibilité. C’est assez simple, tu fournis les clés pour te faire discréditer, il est prouvé par l’expérience que ce genre d’arguments/délations sur la forme ne font que caricaturer le débat, les industriels sont des méchants riches pour qui chaque dollar compte, les gens du gouvernement sont leurs putes dont la principale mission est de les rendre heureux, et les opposants sont des individus désinformés, stupides qui ne savent pas de quoi ils parlent et sont incapables de s’exprimer dans un français correct.
    Je pense que c’est un travail de longue halène mais il faut faire attention à rester crédible pour avoir de l’impact. Les médias institutionnels ne parleront jamais aussi directement des problèmes et resteront toujours dans le politiquement correct. A mon avis, il faut que les blogs continuent de parler, mais pour devenir des sources fiables, il faut prendre l’information là où elle est fiable et surtout s’exprimer de manière crédible (en bon français) et sans travers contestables (la théorie du complot).
    Très bon travail, à poursuivre.

    1. Hello,
      Le mot “fouquets” n’est pas pour moi un argument de forme mais une réalité. Les accords se sont bien scellés ce jour là, les accords Olivennes ce n’est que la forme. Ensuite, que Nicolas Sarkozy promette monts et merveilles à ses copains, je n’ai _aucun_ problème avec ça. Là où j’ai un sérieux problème, c’est quand c’est promesse portent atteinte à l’écosystème dans lequel j’évolue professionnellement.
      Ensuite pour les arguments “de gauche” ouai pourquoi pas, mais pour moi préserver le Net n’a rien à voir avec une argument “de gauche” et là c’est le chef d’entreprise libéral assumé qui cause 😉
      C’est tant le fond que la forme que j’attaque : Le fond est inacceptable, la forme c’est la cynique cerise.
      Pour que tu comprennes mieux ma position : https://bluetouff.com/2009/12/11/toonux-wifi-hadopi/

      1. Effectivement, ton lien m’a éclairé. Je n’ai absolument pas la vision business-killer d’Hadopi, et je comprends bien mieux ta position.

        Je me permet cependant d’éclaircir la mienne : les faits Fouquet’s et autres détails de forme sont peut-être avérés, mais ce sont les plus facile à critiquer, et les moins importants. Je m’appuie sur un exemple personnel:

        J’ai un forfait SFR Illimitics 3G+ à 39€ depuis 24 mois. Il inclut Internet illimité (vraiment illimité), les appels illimités à partir de 21h30 et sms + mms illimités.

        SFR me propose un réengagement 24 mois avec le nouveau forfait (celui qui a pris la place du mien). Il coute 54€ pour avoir exactement les mêmes avantages.

        J’ai deux possibilités : les attaquer sur le fond : “pourriez-vous m’expliquer quels peuvent être les avantages pour moi à me réengager 24 mois pour 14 euros de plus par mois pour avoir la même chose ?” et leur réponse “euh, aucun, nous sommes désolé.” pour mettre en exergue leur bétise;

        attaquer la forme: “c’est honteux que vous me preniez pour un con comme ça ! Vous ne faites pas assez d’argent ? Vous en avez pas assez d’arnaquer vos pauvres abonnés sans gène ? C’est vraiment l’apologie du capitalisme et vous n’avez aucune considération pour les individus qui font votre succès”.

        Les attaquer sur la forme est superflu, moins crédible, peu efficace.

        Dans le cas d’HADOPI, les gens comme toi ont tellement de contradictions à mettre en avant sur le fond, je pense que le débat n’en serait que plus clair et plus vite clos si nous nous contentions tous de parler du fond, et uniquement de ça.

        En tout cas je vais suivre tes propos de près, et je pense qu’il faut que l’opposition (et je ne parle pas de politique) s’organise en France pour que tous les points de vue convergents soient exprimés en un seul et même lieu; lieu qui ne laisserait ni place à la diffamation, ni aux détails de forme (Albanel ne connait rien elle vient de l’âge de pierre, ou autres critiques sur le vieux Mitterand).

  8. « Dans un siècle, HADOPI sera étudiée dans les classes d’histoire comme un épisode tragicomique du 21e siècle… »

    euh dans un demi-siècle plus personne ne saura ce que c’est que l’HADOPI, par contre il restera peut-être des morceaux d’articles abscons et incompréhensibles qui auront été réécrits 25 fois auxquels les juristes et les législateurs de ce temps futur ne comprendront rien. Un peu comme certaines choses du code napoléon 😉

  9. “spéciale faux cul de FAI (ce gens qui font de la pub pour du téléchargement illimité)”

    * ces gens

    “je m’arrête là parce que je suis en train de perdre mon calme”

    * Moi aussi

    Bon c’est quand qu’on lance une campagne de boycott manière de calmer tout le monde ? Hein ?

    6 mois sans achats de CD, ni cinéma, ni location VOD, ni rien, enfin quoi … Je reste persuader que c’est ça la solution !

    1. “Je reste persuader que c’est ça la solution !”
      *moi aussi je reste persudÉ
      *no hard feelings 🙂
      *chaud pour une campagne boycott, perso j’ai commencé y’a à peu près 10 ans

  10. @ Tous et à Bluetouff en particulier, dont la pertinence et l’impertinence de vos réflexions ne nous laissent jamais indifférents.

    Hadopi est MORTE, depuis la Dadvsi !!! Et cela vous fait rire!

    Eh oui, la vitesse de la lumière permettant de remonter le temps, tout était déjà écrit, il faut juste apprendre à lire, ce que nous conseillons vivement aux parlementaires, mais comme vous le savez , l’illettrisme fait des ravages.

    Hadopi est MORTE, sans aucun procès ! Maître Eolas n’a même pas eu le temps de commencer sa plaidoirie !!!

    Hadopi est MORTE et enterrée, et elle ne le sait pas encore !

    Hadopi, comme la Davsi, nous a ouvert les yeux sur le fonctionnement ou plutôt, les dysfonctionnements de nos institutions.

    Hadopi nous a révèle une collusion entre pouvoirs politiques d’une part, économiques d’autres parts et enfin démocratique donc nous citoyens auxquels nous sommes tous impliqués à l’insu de notre plein grès.

    Hadopi est MORTE, car l’évolution dépasse l’entendement d’un groupe parlementaire.

    Hadopi est MORTE, car la philosophie Olivienne de compliquer un outil simple en fermant les yeux sur le pourquoi du comment de cette évolution sans précédent était voué à l’échec.

    Hadopi est Morte, car les aplis et les pratiques liées à la puissance informatique sont en évolution constante et rapide.

    Non ce ne sont pas les VPN qui ont tué l’Hadopi !

    Non ce n’est pas le streaming qui a tué l’Hadopi !

    Non ce n’est même pas l’Open Source qui a tué l’Hadopi !

    Non ce n’est pas l’usine à gaz Hadopi qui a asphyxié l’Hadopi !

    Non ce n’est pas le cryptage qui a tué Hadopi !

    Non ce n’est pas Free qui a tué Hadopi !

    à ce stade, certains se posent quelques légitimes questions !

    Toi, bluetouff tu le sais, il repose sur un seul mot: La décentralisation. Oui mesdames, messieurs, Le P2P (poste à poste)vient de mettre KAO la Hadopi alors qu’elle était chargée de le contenir. Quoi? Quoi? Quoi?

    Alors, imaginez le streaming en P2P… Capito?

    Pauvre TMG, aveugle et inconscient parmi les volontaires spectateurs en première loge d’un film qui se joue dans les coulisses.

    Rassurez-vous les parlementaires vont mettre un certain temps avant de comprendre le fin mot de l’histoire, vous non, puisque vous pratiquez la veille des réseaux.

    Entre temps ils nous ont mis la loopsi, le dpi, l’acta, le vote par ordonnances, les décrets furtifs, le constitutionnelle variable, bref de quoi occuper nos longues soirées hivernales en attendant un printemps plus fertile.

    L’Hadopi est Morte, recueillons-nous une dernière fois en la remerciant d’avoir ouvert les yeux à des millions d’internautes.

    Admirons ensemble le temps de réaction pour une fermeture officielle des bureaux rue Texel. Avec 12 millions plus une ne rallonge, ils vont passer un deuxième réveillon aux frais de la princesse, pour le troisième ils auront changé de nom.

    S.V.P À ceux qui rêves d’un minitel 2.0, d’une TV 2.0, d’une licence globale, d’une redevance internet, d’une neutralité à la carte,…, continuer votre profond sommeil, sans ronfler. Merci.

    Hadopi est Morte et ce n’est pas une blague. Souhaitons au prochain ministre de la Culture une compréhension des réseaux et une vision accrue de notre puissance culturelle indispensable pour un développement loyal et serein de nos démocraties.

  11. “Monsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre…”
    Alors là, bluetouff, ton ton projet est bien hardi, j’oserai même dire casse-gueule.

    Non que Frédéric Mitterrand soit dépourvu d’intelligence, cela je ne le pense pas.
    Je l’ai même vu se moquer de lui même avec talent, jusqu’à parodier son propre: Bonsoooouuuar.

    Le malheur est que dans l’état actuel des choses, pour devenir ministre, on est prié de laisser son intelligence au vestiaire.
    Un ministre, c’est fait pour obéir, et les ors de la République, tu les aimes ou tu les quittes.

    Si Frédéric Miterrand est un homme doué de jugement, le ministre de la Culture est, en matière de nouvelles technologies, un échec scolaire avéré, capable de réduire au désespoir tout pédagogue qui tenterait de lui expliquer quelque chose.

    Mais, puisque je suis un vieux maître d’école, je vais, en toute humilité et sans engagement de résultat, essayer de lui expliquer la sécurisation façon Hadopi.

    Monsieur le Ministre, je vous invite donc à lire sans faiblir le texte lié ci-dessous, assez long certes mais accessible même aux cancres:

    http://onclepixel.lautre.net/articles/hadopi/mouchard/mouchard_hadopi.html

  12. Hadopi n’a qu’une seule utilité : celle d’appauvrir la France :
    – En défendant les intérêts de compagnies pour la plupart Nord-Américaines.
    – En favorisant la fuite des capitaux vers des sites de téléchargement et des VPN étrangers.

    1. oui,

      est ce que ce post a été envoyé a Mr Mitterrand ??
      est ce qu’on peut espérer une réponse de sa part?

    2. Ne vous en faites pas pour ça, mes logs attestent d’un intérêt manifeste de la rue de Valois pour ce modeste blog.
      La seule réponse sensée à ce billet c’est une abrogation pure et simple d’HADOPI.

      1. ah oui?
        et alors? ils ne vous ont pas invités aux “Labs” d’Hadopi??? (je n’ai rien vu à ce sujet sur le blog)

        sinon quand je disais “réponse”, je voulais dire “argumentation” de la part du Ministre, ou débat public.. Un peu comme au temps des primitifs de la Grèce antique. (heureusement on a évolué depuis, tant au niveau de l culture que de la démocratie)

  13. un demi milliard d’euros ! Imaginez qu’il soit injecté directement dans le système culturel français (ahahah)…
    Vous imaginez, par exemple, le nombre de représentations d’opéra! On pourrait enfin faire manger tous les artistes de la filière !
    Mais bon… c’est pas donné à tous le monde une éducation ouverte à l’Opéra et à une certaine culture, vous n’imaginez pas ce que vous perdez.
    Il vaut mieux effectivement inonder les jeunes de cartes de divertissement bien stérile, formaté et en parallèle réduire les subventions allouées aux maisons d’opéra, aux festivals de musique.
    RIEN DE TEL POUR RELANCER LA CRÉATION ARTISTIQUE, vous avez décidément tout compris.

  14. je vous rappelle que Johnny Hallyday est Chevalier Des Arts Et Des Lettres, si ça c’est pas la culture pour tous je sais pas ce qu’il vous faut.

    1. Je ne préfère même pas réagir à ton post mais j’espère bien que c’est du 2ème voire 3ème degré…
      Cela dit je n’ai rien contre Jauny, mais il va falloir m’expliquer le rapport avec les Arts et les Lettres.

      1. Le surplus… C’est le surplus le rapport. Trop de Jauny, trop de médailles dans les tiroirs donc on lui donne les médailles en trop… Je sais… Mais ça devait être logique dans la tête de Jacques Toubon.

  15. “Les internautes ne lancent plus de pavés, mais des octets. Il va vous falloir faire face au mieux à un cyber 68, au pire un superbe bourbier qui pourrait très bien dégénérer.”

    Je vois de nombreux parallèle entre cette “loi” (sic) et la “loi” (resic) sur les retraites.
    Normal, me direz-vous c’est le même gouvernement.
    Les principes d’imposition sont les mêmes : on tape d’abord sous couvert de concertation (inexistante) et on ne discute PAS ensuite sauf avec ses copains (MEDEF, MEDERIC pour les retraites, Orange, Bouygues, Numericable, Vivendi, etc pour Hadopi).

    En revanche autant les retraites mobilisaient énormément de monde et toutes les couches de la population.
    Autant je ne suis VRAIMENT PAS certain que l’Internet concerne autant de monde.
    Il y a tout d’abord l’effet génération : les plus de 50 ans n’en n’ont rien à foutre d’Internet.
    Il y a ensuite l’effet embrouillamini : à moins d’être expert, difficile de savoir qu’elles sont les conséquences d’une telle loi et c’est bien le but du jeu. A l’instar de l’impérialisme US (oui il y a un parallèle là), foutre le bordel est devenue une méthode de gouvernance car dans le désordre ambiant rien de plus facile que de faire vivre son propre ordre bien rémunérateur lui. Ainsi donc, tout comme les guerres d’Afghanistan et d’Irak profitent énormément au complexe militaro-industriel américain, la loi Hadopi, la loi sur les retraites profitent aux copains du Fourquet’s.
    Il y a enfin l’effet non-Internet qui risque bien de lui revenir comme un boomerang. ET c’est là dessus que jouent les opérateurs comme Orange et même Free. A savoir que l’Internet n’est qu’un faire-valoir afin de vendre ses propres services.
    Et je suis convaincu que pour les jeunes de 14-18 ans, Internet c’est Facebook et Google, point !
    Et que donc si on leur laisse ces 2 services, ils seront heureux et n’en voudront à personne.
    Quelle proportion de la population utilise IPv6 en connaissance de cause, utilise IPSEC en dehors d’un portable configuré par son entreprise, teste, éprouve des nouveaux protocoles, synchronise ses horloges avec NTPv4, met en place des disciplines de qualité de services, utilise du multicast, voir même fait de l’IMAP4, etc ?
    0,0001% ?
    Même les news Usenet ne se lisent plus par le port tcp/119 désormais mais via HTTP(S).
    Hélas ! Et c’est cet minorité qui défend l’Internet tel qu’il était il y a ne serait-ce que 5 ans.

    Et ça les copains du Fouquet’s le savent très bien.

    db

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.