Tu es jeune chef d’entreprise et tu innoves? … alors casse toi pauvre con


Il y a retraites ... et retraites parlementaires...

Réaction à vif suite à un tweet de Pierre Col qui me fait tomber avec horreur là dessus. Le gouvernement aurait pour projet, dans sa loi de finances de 2011, de mettre un coup de rabot à 50 millions sur le statut de JEI (jeune entreprise innovante) qui permet à de petites sociétés fraichement constituées de bénéficier d’éxonérations leur permettant un accès facilité au coût du travail dont elles ont souvent vraiment besoin. On savait le gouvernement peu porté sur l’innovation, la recherche et d’une manière générale tout ce qui est secteurs porteurs, préférant se concentrer sur les industries du siècle passé (comme celle des moines copistes de DVD)… mais là je suis tout simplement ulcéré. Je vous invite d’ailleurs si vous pratiquez ce média social à rejoindre le groupe Facebook Sauvons les JEI.

J’ai le sentiment que c’est là encore une parfaite illustration d’une politique qui ne sait plus où racler du fond de tiroir pour masquer ce qui ressemble bien à une hausse de la fiscalité… quand on cherche à faire des économies sur ce genre de mesures utiles au développement économique et impactant directement la création d’emplois, c’est qu’on est vraiment à la rue. Cette disposition de la loi de finance, si elle venait à être adoptée devrait permettre une économie fiscale d’une cinquantaine de millions d’euros pour l’Etat… mais à côté de ça…

Alors vous allez surement me dire que c’est un peu facile, mais je ne peux m’empêcher de mettre ce projet en perspective de la carte musique Jeunes dont des rumeurs font état d’un lancement pour le 28 octobre. Et là franchement, ça me fout en rogne : une perfusion de 75 millions d’euros pour les industries culturelles à l’heure où on parle de flinguer l’innovation et les jeunes entrepreneurs de mon pays… et bien j’ai honte. Pour un gouvernement qui se veut libéral c’est vraiment encore une mesure d’une autre planète.

Allez, cerise sur le gâteau histoire de bien vous énerver pour la semaine qui approche : en plein débat sur les retraites, quand on tombe là dessus, on se dit qu’on ne frise même plus le foutage de gueule, on est vraiment en plein dedans.

Allez on s’en remet un coup pour le plaisir …

32 réponses sur “Tu es jeune chef d’entreprise et tu innoves? … alors casse toi pauvre con”

    1. Bien vu, je n’étais pas encore tombé dessus, il est effectivement intéressant et donne une explication sur cette réforme des retraites de parlementaires. Et encore je trouve le simple signal loin d’être acceptable, même s’il est explicable.
      En revanche pour les JEI et la carte musique jeunes, je ne vois aucune excuse valable.

      1. Je suis entièrement d’accord avec toi. Ce qui me tue encore plus c’est que (comme tu le signales) ce gouvernement *devraitù mener une politique “de droite”, à savoir favoriser l’entreprenariat et la création d’entreprises. Ben non.

  1. Je suis pas sur que c’etait la réaction la plus logique, mais en regardant la vidéo en fin de post, j’ai éclaté de rire. Désabusé ? Moi ? Ha bon… J’espere franchement que je fais partie d’une minorité, celle qui n’y croit plus, et j’en profite au passage pour te remercier, toi, ainsi que tous les autres qui vous battez encore pour sauver ce qui reste.

  2. Quelques points à mettre en plus à mettre sur le compte de la nullité de ce gouvernement :

    Les banques qui pretent pas aux boites innovantes
    Les fonds TEPA et FCPI qui vont partout sauf dans les boites qui innovent
    L’inspection du travail qui interdit le chômage partiel pour les boites innovantes
    Oséo qui prete en fonction des fonds propre et pas de la pertinences des projets
    Les banques qui récupère la majorité du CIR

    On est tellement mauvais que le jour de l’annonce du rabot du statut JEI le gvt Anglais a mandater une étude sur notre secteur pour savoir comment faire pour nous expatrier la bas…

  3. Tous les ans, c’est le cortège des mendiants, qui viennent queter leur part d’argent public, affirmant avec force braillements que le refus de la subvention à laquelle ils ont légitimement droit les tueraient.

    Si certaines activités économiques du secteur marchand ne peuvent pas survivre sans perfusion d’argent public, c’est qu’il y a un problème… et pas la peine de pointer le doigt sur son voisin, ça n’exonère pas d’un examen de sa propre situatio !

    1. On voit que tu comprends tout à l’économie toi. Si on suit ta logique on fit disparaitre les secteurs français de France :

      Automobile
      Théatre
      Armement
      Aviation
      Aerospatiale
      Restaurants
      Agriculteur
      Recherche
      Agro-Alimentaire
      Cinema
      Littérature
      Musique
      Jeux vidéo
      Informatique
      Education
      Telecom
      Les partis politiques 😀
      etc….

      tu connais un seul secteur qui ne bénéficie d’aucun subside de l’état ? C’est peut etre malsain, mais à cause de cette mondialisation forcée on récolte ce que l’on sème et si on suit ta logique, la France ce sera bientôt l’Afrique. Surtout que tu dois travailler sans que tu le saches dans un secteur subventionné

      1. C’est bien le souci : l’économie française vit sous perfusion d’argent public ! est-ce normal ?

        C’est d’autant plus problématique que le robinet risque de se tarir, vu le montant de la dette.

          1. > À quand une po­li­tique li­bé­rale qui sait s’as­su­mer ?

            Les divers partis libéraux français seront ravis de compter un nouveau membre (Au choix : Parti Libéral Démocrate, Alternative Libérale, Mouvement des Libéraux de Gauche).

    2. Le cout du travail, pour une jeune entreprise qui inove c’est aussi et surtout l’accès à des compétences pour réaliser une idée, le statut de JEI le favorise. Si vous avez un argument plus sérieux pouvant légitimer l’injection de brouzouf pour sauver les galettes en plastique, c’est le moment de me l’exposer, j’ai peut être raté quelque chose.

      C’est quand même un peu fort de traiter de mendicité une entreprise qui innove non ? C’est bien ce que je dis et je le réaffirme, si l’encouragement à l’innovation est perçu comme de la mendicité en France, alors raison de plus pour aller innover ailleurs.

      1. L’Etat doit donc tout faire ! Quand tu crée ton entreprise, tu te démerde et si par chance, tu peux gratter quelques subventions, tant mieux. Mais intégrer la subvention publique dans un business plan, c’est casse gueule et révélateur d’une mentalité très française. Et après, on s’étonne que la création d’entreprise ne décolle pas en France…

      2. Tu ne répond nullement à ma question…

        1° ton argument ne m’explique pas le coup de rabot voulu sur l’innovation pour injecter du fric dans l’industrie de la culture, qui elle, se porte très bien. Appelle ça comme tu veux pour moi, c’est du clientèlisme.

        2° Assimiler ça à une pseudo culture française est fallacieux, je peux te garantir que dans les pays _vraiment_ libéraux l’innovation est fiscalement encouragée, d’ailleurs si les entrepreneurs français se cassent à l’étranger, c’est loin d’être un hasard… Loic si tu m’entends…

        3° je ne demande pas à l’Etat de tout faire bien au contraire, mais je lui demande par exemple de ne pas systématiquement asphyxier les secteurs porteurs. Le net en est un et l’innovation mine de rien…

        4° la création d’entreprise ne décolle pas… elle est bien belle, URSSAF + TVA, la pression fiscale sur une jeune pousse est énorme, mais pour le comprendre, il faut être entrepreneur.

        5°Qui te parle d’intégrer des subventions dans un business plan ? En revanche intégrer l’accès à des compétences c’est nécessaire, et les ingénieurs, on les paye pas au noir ou on leur demande pas de prendre un statut d’autoentrepreneur… quoi qu’on risque d’y venir comme c’est parti.

    3. (Sarcasme on) Les “mendiants” en question sont surtout les grosses entreprises en place, et dans lesquelles on connait la valse les têtes couronnées. (Sarcasme off)

      Le problème majeur pour les petites entreprises ça n’est pas de recevoir des subsides de l’état, c’est plutôt de réussir à trouver de l’argent en quantité suffisante pour s’établir.

      C’est déjà extrêmement difficile de trouver des fonds en France vu l’absence quasi-totale de capital-risque, mais en plus, les charges fixes de base sont tellement élevées qu’une énorme partie du financement est englouti par celles-ci.

      Les aides comme celles qui sont en train d’être rabotées avaient tendance à réduire ces difficultés.

      Ces dernières années, plusieurs de mes connaissances ont créé des sociétés innovantes surfant sur la vague des nouvelles technologies… outre Manche!

  4. Merci bluetouff
    Votre blog véhicule vos opinions avec lesquelles je partage beaucoup de points communs. Vous m’avez motivé (vous et d’autres) pour moi aussi ouvrir un blog et m’exprimer.
    Ne changez pas de style et restez vous même pour notre plus grand plaisir.

  5. Salut!

    Juste une remarque: en France (contrairement aux USA), la droite n’est pas du tout libérale mais étatiste et conservatrice! Il suffit de regarder les mesures qu’ils proposent: entre hausses d’impôts, abolition des mesures fiscales intéressantes pour les créateurs d’entreprise, on se croirait gouvernés par MG Buffet!

    Je tenais juste à souligner ce point!

    Merci pour ce blog très bien documenté et agréable à lire!

  6. Tu oublies tous les jeunes qui ne trouveront plus de contrat de professionnalisation car les maigres aides aux entreprises pour ce type de contrat viennent aussi de disparaitre.

  7. Ca c’est très résumant de la situation, d’une certaine manière:
    “Oséo qui prete en fonction des fonds propre et pas de la pertinences des projets
    Les banques qui récupère la majorité du CIR”
    Bien vu Pedro.

    1. @Stpeh Même si mon post est bourrés de fautes (mea culpa)
      La liste est longue des injustices françaises, c’est dommage car ce pays s’il s’avait innover politiquement irait loin, mais n’est pas le Brésil qui veut 😀 (heureusement que je suis bi-national)

  8. Bien joué Olivier, ton billet est en home de Wikio, je l’ai relayé sur Twitter et Facebook en alertant des députés UMP éclairés comme Laure de la Rausière, Lionel Tardy, Jean Dionis…

    J’ai bien fait de twitter le truc dès que je suis tombé dessus 🙂

  9. Il y a plusieurs choses qui me turlupinent dans certains arguments:

    – la premiere c’est que l’on parle de 50 MEuros de manque a gagne, c’est a dire qu’un brillant polytechnicien-enarque a fait le calcul que si l’ont rabotait cette “niche”, ces 50 MEuros reviendrait dans les caisses. C’est fallacieux, il y a soit un probleme de quantification a Bercy soit les politiques ont decides de se montres plus royalistes que le roi.

    – l’economie comme nous la connaissons en France est une histoire de competition entre differentes entites plus ou moins jeunes. La main d’oeuvre qui n’ira pas dans ces JEI, trouvera du travail dans des activites remuneratices comme la finance. Nous savons tous que le retour social d’un investissement de l’etat, a travers l’education des jeunes qui vont dans ces filieres, est nul voire meme negatif et ceci pour deux raisons: La majorite des travailleurs issuent de ces filieres ne paient plus d’impots en France et la deuxieme est que ceux qui restent en France travaillent dans des industries qui construisent des produits qui sont des dangers clairs et immediats pour l’economie mondiale.

    Ce n’est meme plus une question de Gauche ou de Droite, c’est une question d’Avenir tout simplement.

  10. Je croyais avoir tout vu tout lu sur ce gouvernement mais alors là je dois dire qu’on touche vraiment le fond.
    Alors d’un côté on s’apprête à subventionner une industrie qui n’en a vraiment pas besoin et de l’autre on coupe l’arrivée d’essence à ce qui devrait être le moteur de la croissance française.
    Franchement faut être complètement à côté de la plaque pour ne pas se rendre compte que c’est l’innovation et surtout les PME l’avenir.
    Regardez la Silicon Valley (corrigez-moi si l’exemple est mauvais), ya bien des grands groupes mais également plein de PME vachement dynamiques.
    Mais non nous, les Français, on préfère vivre avec notre bonne vieille industrie façon XIXème.
    Lamentable

  11. bon ben dailymotion comme d’hab ca marche pas, c’est moisi.
    c’est possbile d’avoir la video sur une plate forme qui fonctionne comme youtube ?

  12. oui, notre gouvernement nous montre encore une fois a quel point ils sont completement dephases avec la realite.
    de meme que le nouveau rapport “atali” qui propose entre autres : une nouvelle taxe.
    on elit des mecs soit disant intellectuellement au-dessus du francais moyen, qui ont fait des formations ultra-cheres et soit disant ultra elitistes comme l’ENA (une pensee a segolene qui a fait l’ENA et qui sait pas parler la france), et qui nous annoncent apres d’intenses reflexions leur idee de creer quoi ? une nouvelle taxe.
    pff…lamentable !
    sarkozy a une une nouvelle idee lumineuse : son plateau de saclay, et ils vont apporter des subventions et defiscalisations a des societes comme orange. comme si les meilleures idees les plus innovantes venaient de ces societes qui traitent leurs employes comme des sous-merdes.
    tant que sarkozy fait plaisir a ses copains…
    (c’est cool de se defouler sur le clavier :P)

  13. La réaction est peut-être un peu trop “à vif” justement. En tant que créateur d’entreprise j’ai moi aussi été piqué en lisant le titre de ce billet, mais mon premier réflexe a été de me dire “Non, c’est trop gros, c’est pas possible !”.

    Alors j’ai cherché des sources. Si je n’ai pas mal lu, les sources sont… le premier paragraphe du billet. Un tweet suite à un billet d’un autre blog.
    Votre billet dit “Le gouvernement aurait pour projet, dans sa loi de finances de 2011, de mettre un terme au statut de JEI “. Après recherches, afin de trouver une vraie source, je découvre qu’il n’en est rien. Le gouvernement a visiblement l’intention de durcir les conditions d’obtention / raboter les aides de la JEI, mais pas d’y “mettre un terme” comme je le lis ici.

    Voici d’autres sources à consulter :
    http://www.lesechos.fr/journal20101015/lec1_france/020859545625-les-entreprises-innovantes-denoncent-une-politique-fiscale-contradictoire.htm
    http://www.lemonde.fr/depeches/2010/10/14/les-biotechs-inquietes-de-la-reforme-du-statut-de-jeune-entreprise-innovante_3244_108_43618732.html

    N’est-ce pas complètement erroné donc de dire que les JEI vont disparaître ?
    Je suis inquiet de voir de telles erreurs se propager rapidement. :/

    Malgré tout, ce n’est pas une bonne nouvelle pour autant, mais bon quand même c’est pas une raison pour dire des choses fausses !

    1. C’est un premier coup de rabot, et l’objectif avoué est bien d’en finir, de manière dégressive, mais d’en finir.
      En plus ça ne change rien au problème de fond qui est le choix de financer un secteur qui va bien en rabotant un secteur porteur ce qui reste un non sens.

      1. Ok sur le principe, je partage bien votre avis, mais il n’en reste pas moins que la phrase… est fausse !

        Vous n’allez pas la laisser en l’état quand même ? Il en va de votre crédibilité !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.