Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 5 : le SCF – poke @bouyguestelecom


lolcats-ADSL-cat-is-connecting-Acquiring-IP-addressNous sommes le 14 mars, et je suis toujours SCF : sans connexion fixe. Voici donc la suite de l’histoire du déménagement KiVeutPa chez Bouygues Telecom que j’ai commencé à vous narrer ici, puis , et encore , puis encore ici. Petit rappel des épisodes précédents : le 26 février dernier, je contacte Bouygues pour déménager ma connexion Internet “Numeribouygues Bbox fibre en cuivre sans port optique jusqu’à 100 mégas en 30/1” . Je souhaite également résilier l’une de mes lignes téléphoniques qui me coute un bras et là, je découvre que cette ligne que j’aurais sans problème pu résilier est maintenant couplée à mon abonnement Internet et que cette dernière s’est prise un an d’engagement supplémentaire à mon insu (magie d’un petit pipeau téléphonique où l’on m’avait assuré que je pourrais résilier quand je le voulais en se gardant bien de me dire que ma ligne mobile se prenait un an de prolongation de peine).

Un peu colère, j’hésite à résilier non pas une, mais deux lignes mobiles Bouygues ainsi que mon abonnement Internet, je précise que si j’avais opté pour ce choix, j’aurais déjà très probablement une connexion. La télé-conseillère fait cependant des pieds et des mains, me rappelle, et arrive à me convaincre de ne pas tout résilier. Nous nous entendons sur une résiliation de la ligne mobile (avec frais de résiliation remboursés … et croyez moi que si je paye quoi que ce soit je me ferais une joie de résilier l’ensemble de mes services) que je souhaitais résilier et sur le déménagement de ma connexion. Notez que je conserve également une autre ligne mobile chez Bouygues.

J’envois donc mon courrier de résiliation portant sur mon forfait téléphonique, rendez vous avec un technicien pour me poser une prise câble est pris pour le 11 mars.

Le 11 mars … rien, pas même un coup de fil du technicien que j’attendais si impatiemment depuis 2 semaines !

Je contacte Bouygues à deux reprises et là on m’explique que “mon dossier est bloqué dans une direction et qu’on me rappellera le 14“… bref vous allez encore me faire causer au service marketing pour je ne sais quelle raison alors que tout ce que je demande c’est qu’on me pose une #@&$%! de prise. On m’explique aussi qu’on a reçu une résiliation… Oui sauf que WTF… vous avez une base d’historisation des appels, je suis persuadé qu’elle est assez bien documentée pour qu’on comprenne mon problème… Sauf que non voilà, on a pas d’explication à me donner autre que mon dossier bloqué à la direction. Ok, tout va bien mais quand le technicien va t-il venir ? Là encore, pas de réponse.

C’est finalement via le compte Twitter de Bouygues que je commence à avoir des réponse à MA question. Je rentre en contact avec de nouveaux conseillers hier qui m’annoncent que le prochain rendez-vous possible se situerait aux alentours du 26 mars ! Soit pil poil un 1 mois après ma demande de déménagement ! Mais on m’assure également que Bouygues va faire le nécessaire pour tenter de raccourcir ce délai.

Ce matin je reçois un SMS qui m’explique que le déménagement de ma connexion a enfin bien été pris en compte (en fait ça fait la seconde fois), et me communique un code d’accès pour suivre les étapes de ce déménagement

Hier, je fini par comprendre une petite subtilité, celle qui m’explique pourquoi je n’ai jamais réussi à me connecter à mon espace client Internet. On m’appelle “Olivier Aurelli” à la place de “Olivier Laurelli”. Et ça dans un identifiant d’adresse mail, une petite lettre ça fait toute la différence. Je parviens donc ce matin à me connecter à mon espace client avec l’identifiant [email protected] \o/ … tout arrive.

Et là stupeur, je découvre ceci :

bboxactiv

Oui vous n’hallucinez pas, en plein centre ville d’Orléans, il faut 1 putain de mois pour déménager une pauvre connexion. Ma demande de déménagement a été (une seconde fois) prise en compte hier, et on me propose un RDV … dans deux semaines ! Au doigt mouillé, là comme ça, monsieur Bouygues, j’ai l’impression que tu te payes gentiment ma tête.

Mais là où je commence à avoir la conviction que oui, tu te fous vraiment de ma gueule c’est cette petite ligne de sioux “Complément de 6,00 euros pour la fibre et les appels illimités vers mobiles“.

Alors t’es mignon, mais je paierai un complément fibre le jour où tu me fourniras de la fibre. La tes 30 mégas (et un méga d’upload… puissance fibre hein ?) et ta terminaison cuivre ne justifient certainement pas que tu me fasses payer un complément pour un service qui n’existe pas. Et ce n’est pas parce qu’il y a de la fibre que tu loues à Numéricable / Completel qui passe sur le trottoir d’en face que tu vas pouvoir me jouer la farce, je sais à quoi je suis éligible pour le moment, et c’est tout sauf de la fibre. Ce que tu fais là c’est malhonnête, et je suis curieux de savoir à combien de clients un peu neuneu en 30/1 tu arrives à facturer un “supplément fibre” ! C’est typiquement le genre de chose qui pourrait intéresser un pote de l’UFC Que Choisir (Edouard, si tu me lis…).

Autre point, grâce à toi, j’ai maintenant un abonnement illimité tous opérateurs vers les mobiles, je n’ai donc que faire d’une option que je ne t’ai jamais demandé.

Alors monsieur Bouygues, je vais te la refaire :

  • Mon business est sur Internet, je vis grâce à Internet ;
  • J’ai lourdement insisté sur le délai de déménagement de ma ligne, rester sans connexion, c’est une véritable catastrophe pour moi ;
  • Non je n’ai pas de réseau Bouygues Wifi à portée d’antenne ;
  • La moyenne d’âge de mes voisins c’est 70 balais et non je ne peux pas aller poser un AP chez eux.
  • Les 250 Mo de transfert data en 3G que tu m’as généreusement offerts au lieu de me les vendre 5 euros!! (oui 5 euros les 250 Mo… ça le fait niveau culbute au Mo… on va rire quand je vais publier mes tarifs en roaming, be patient…) ne représentent même pas une journée de consommation email dans mon utilisation domestique, soit une trentaine de comptes imaps qui synchronisent toutes les 10 minutes ;
  • J’ai des machines à administrer, ce qui est impossible à faire sur ton réseau 3g attendu que tu coupes les sessions SSH toutes les 3 minutes, grâce à toi j’ai finit par craquer et me prendre une connexion SFR qui elle ne colle pas de QoS sur les protocoles de chiffrement.
  • Là pour parfaire le décor, tu es en train de me bloquer un test d’intrusion pour un client à qui il va falloir que j’explique que je ne lui communique pas mon adresse IP mais celle d’un bar ! Pas de problème je lui ferai ta pub…
  • Je commence à en avoir plein le #@&%$ de devoir passer ma journée dans un bar pour mendier quelques Mo et minutes de connexion SSH stable.

Et là tu m’annonces, décontracté du gland, que le premier RDV avec un technicien que tu me trouves, c’est dans deux semaines ? Alors que je viens déjà d’attendre 2 semaines à blanc ?!

Alors je veux bien comprendre que tes techniciens sous-traitants soient super débordés, ou même qu’ils soient commandités par Numéricable et non par toi même. Mais que se passe t-il si je demande à Numéricable la première date de rendez-vous qu’ils peuvent me proposer pour poser une prise câble ? On teste ?

UPDATE : En me connectant “enfin” sur mon compte, je trouve un email assez marrant :

Capture d’écran 2013-03-14 à 13.29.53Depuis quand j’ai un abonnement Gameloft à 3 euros par semaine que je paye à Bouygues moi ?!!

Et voici sur quoi je tombe quand j’essaye de le résilier cette offre à laquelle je n’ai jamais souscrit :

Capture d’écran 2013-03-14 à 13.34.15

Ça nous fait donc 12 euros d’abonnement Gameloft dont je ne sais d’où il sort… Plus 6 euros de supplément fibre que je n’ai jamais eu et que je suis pas prêt d’avoir + communications illimitées vers les mobiles que j’ai déjà chez un concurrent et dont je n’ai pas besoin sur mon fixe… On en est donc à 18 euros par mois !

Heu… ça va vraiment pas le faire entre nous là…

29 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.