Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 5 : le SCF – poke @bouyguestelecom


lolcats-ADSL-cat-is-connecting-Acquiring-IP-addressNous sommes le 14 mars, et je suis toujours SCF : sans connexion fixe. Voici donc la suite de l’histoire du déménagement KiVeutPa chez Bouygues Telecom que j’ai commencé à vous narrer ici, puis , et encore , puis encore ici. Petit rappel des épisodes précédents : le 26 février dernier, je contacte Bouygues pour déménager ma connexion Internet “Numeribouygues Bbox fibre en cuivre sans port optique jusqu’à 100 mégas en 30/1” . Je souhaite également résilier l’une de mes lignes téléphoniques qui me coute un bras et là, je découvre que cette ligne que j’aurais sans problème pu résilier est maintenant couplée à mon abonnement Internet et que cette dernière s’est prise un an d’engagement supplémentaire à mon insu (magie d’un petit pipeau téléphonique où l’on m’avait assuré que je pourrais résilier quand je le voulais en se gardant bien de me dire que ma ligne mobile se prenait un an de prolongation de peine).

Un peu colère, j’hésite à résilier non pas une, mais deux lignes mobiles Bouygues ainsi que mon abonnement Internet, je précise que si j’avais opté pour ce choix, j’aurais déjà très probablement une connexion. La télé-conseillère fait cependant des pieds et des mains, me rappelle, et arrive à me convaincre de ne pas tout résilier. Nous nous entendons sur une résiliation de la ligne mobile (avec frais de résiliation remboursés … et croyez moi que si je paye quoi que ce soit je me ferais une joie de résilier l’ensemble de mes services) que je souhaitais résilier et sur le déménagement de ma connexion. Notez que je conserve également une autre ligne mobile chez Bouygues.

J’envois donc mon courrier de résiliation portant sur mon forfait téléphonique, rendez vous avec un technicien pour me poser une prise câble est pris pour le 11 mars.

Le 11 mars … rien, pas même un coup de fil du technicien que j’attendais si impatiemment depuis 2 semaines !

Je contacte Bouygues à deux reprises et là on m’explique que “mon dossier est bloqué dans une direction et qu’on me rappellera le 14“… bref vous allez encore me faire causer au service marketing pour je ne sais quelle raison alors que tout ce que je demande c’est qu’on me pose une #@&$%! de prise. On m’explique aussi qu’on a reçu une résiliation… Oui sauf que WTF… vous avez une base d’historisation des appels, je suis persuadé qu’elle est assez bien documentée pour qu’on comprenne mon problème… Sauf que non voilà, on a pas d’explication à me donner autre que mon dossier bloqué à la direction. Ok, tout va bien mais quand le technicien va t-il venir ? Là encore, pas de réponse.

C’est finalement via le compte Twitter de Bouygues que je commence à avoir des réponse à MA question. Je rentre en contact avec de nouveaux conseillers hier qui m’annoncent que le prochain rendez-vous possible se situerait aux alentours du 26 mars ! Soit pil poil un 1 mois après ma demande de déménagement ! Mais on m’assure également que Bouygues va faire le nécessaire pour tenter de raccourcir ce délai.

Ce matin je reçois un SMS qui m’explique que le déménagement de ma connexion a enfin bien été pris en compte (en fait ça fait la seconde fois), et me communique un code d’accès pour suivre les étapes de ce déménagement

Hier, je fini par comprendre une petite subtilité, celle qui m’explique pourquoi je n’ai jamais réussi à me connecter à mon espace client Internet. On m’appelle “Olivier Aurelli” à la place de “Olivier Laurelli”. Et ça dans un identifiant d’adresse mail, une petite lettre ça fait toute la différence. Je parviens donc ce matin à me connecter à mon espace client avec l’identifiant [email protected] \o/ … tout arrive.

Et là stupeur, je découvre ceci :

bboxactiv

Oui vous n’hallucinez pas, en plein centre ville d’Orléans, il faut 1 putain de mois pour déménager une pauvre connexion. Ma demande de déménagement a été (une seconde fois) prise en compte hier, et on me propose un RDV … dans deux semaines ! Au doigt mouillé, là comme ça, monsieur Bouygues, j’ai l’impression que tu te payes gentiment ma tête.

Mais là où je commence à avoir la conviction que oui, tu te fous vraiment de ma gueule c’est cette petite ligne de sioux “Complément de 6,00 euros pour la fibre et les appels illimités vers mobiles“.

Alors t’es mignon, mais je paierai un complément fibre le jour où tu me fourniras de la fibre. La tes 30 mégas (et un méga d’upload… puissance fibre hein ?) et ta terminaison cuivre ne justifient certainement pas que tu me fasses payer un complément pour un service qui n’existe pas. Et ce n’est pas parce qu’il y a de la fibre que tu loues à Numéricable / Completel qui passe sur le trottoir d’en face que tu vas pouvoir me jouer la farce, je sais à quoi je suis éligible pour le moment, et c’est tout sauf de la fibre. Ce que tu fais là c’est malhonnête, et je suis curieux de savoir à combien de clients un peu neuneu en 30/1 tu arrives à facturer un “supplément fibre” ! C’est typiquement le genre de chose qui pourrait intéresser un pote de l’UFC Que Choisir (Edouard, si tu me lis…).

Autre point, grâce à toi, j’ai maintenant un abonnement illimité tous opérateurs vers les mobiles, je n’ai donc que faire d’une option que je ne t’ai jamais demandé.

Alors monsieur Bouygues, je vais te la refaire :

  • Mon business est sur Internet, je vis grâce à Internet ;
  • J’ai lourdement insisté sur le délai de déménagement de ma ligne, rester sans connexion, c’est une véritable catastrophe pour moi ;
  • Non je n’ai pas de réseau Bouygues Wifi à portée d’antenne ;
  • La moyenne d’âge de mes voisins c’est 70 balais et non je ne peux pas aller poser un AP chez eux.
  • Les 250 Mo de transfert data en 3G que tu m’as généreusement offerts au lieu de me les vendre 5 euros!! (oui 5 euros les 250 Mo… ça le fait niveau culbute au Mo… on va rire quand je vais publier mes tarifs en roaming, be patient…) ne représentent même pas une journée de consommation email dans mon utilisation domestique, soit une trentaine de comptes imaps qui synchronisent toutes les 10 minutes ;
  • J’ai des machines à administrer, ce qui est impossible à faire sur ton réseau 3g attendu que tu coupes les sessions SSH toutes les 3 minutes, grâce à toi j’ai finit par craquer et me prendre une connexion SFR qui elle ne colle pas de QoS sur les protocoles de chiffrement.
  • Là pour parfaire le décor, tu es en train de me bloquer un test d’intrusion pour un client à qui il va falloir que j’explique que je ne lui communique pas mon adresse IP mais celle d’un bar ! Pas de problème je lui ferai ta pub…
  • Je commence à en avoir plein le #@&%$ de devoir passer ma journée dans un bar pour mendier quelques Mo et minutes de connexion SSH stable.

Et là tu m’annonces, décontracté du gland, que le premier RDV avec un technicien que tu me trouves, c’est dans deux semaines ? Alors que je viens déjà d’attendre 2 semaines à blanc ?!

Alors je veux bien comprendre que tes techniciens sous-traitants soient super débordés, ou même qu’ils soient commandités par Numéricable et non par toi même. Mais que se passe t-il si je demande à Numéricable la première date de rendez-vous qu’ils peuvent me proposer pour poser une prise câble ? On teste ?

UPDATE : En me connectant “enfin” sur mon compte, je trouve un email assez marrant :

Capture d’écran 2013-03-14 à 13.29.53Depuis quand j’ai un abonnement Gameloft à 3 euros par semaine que je paye à Bouygues moi ?!!

Et voici sur quoi je tombe quand j’essaye de le résilier cette offre à laquelle je n’ai jamais souscrit :

Capture d’écran 2013-03-14 à 13.34.15

Ça nous fait donc 12 euros d’abonnement Gameloft dont je ne sais d’où il sort… Plus 6 euros de supplément fibre que je n’ai jamais eu et que je suis pas prêt d’avoir + communications illimitées vers les mobiles que j’ai déjà chez un concurrent et dont je n’ai pas besoin sur mon fixe… On en est donc à 18 euros par mois !

Heu… ça va vraiment pas le faire entre nous là…

Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 4 : HellTernaite – poke @bouyguestelecom

wirebouyguesternaiteLa vie de super-héros, c’est pas toujours simple. Alors que 3GMan se voyait amputé de 90% de son débit et que sa connexion “BBox fibre jusqu’à 100 mégas à 30 mégas” était perdue dans une obscure base de données d’une direction des BouyguesTernaites, ce dernier devait faire face au quotidien. Et le quotidien de 3GMan, en débit réduit, c’est juste les HellTernaites :

  • des dizaines/centaines de mails quotidien à traiter dont certains comportent les tant redoutés pièces jointes ou des liens hypertextes : ces bidules soulignés en bleu sur lesquels on clique et qui couchent tout le débit du téléphone en tethering qui ne sait plus trop quoi tetherer des 7kbps à splitter sur 30 comptes imaps et une connexion http.
  • des clients qui demandent des délais précis pour la réalisation de travaux que je ne peux effectuer que de nuit.
  • une entreprise à gérer.
  • quelques bêtises à écrire sur un ou deux sites auxquelles je vais joindre des images (soyons fous, on a bien 20 minutes d’upload à tuer de ci de là).
  • ah tiens plus de téléphonie fixe non plus je redécouvre les joies du décompté de mon forfait en excédant, fin de mois.

Puis il y a tout ce que je ne peux plus faire dans des conditions acceptables :

  • matter des lolcats sur 4chan ;
  • visionner des vidéos de moi sur D8 dans lesquelles je joue le rôle un cyberterroriste chinois du phishing ;
  • matter 4 flux HD de pr0n ;
  • travailler…

Nous sommes le 11 mars, je suis en 3G débit réduit depuis 10jours, 10 jours de quart monde numérique, c’est quoi au niveau d’une vie hein après tout ? Réponse courte de chef d’entreprise : 33% de productivité mensuelle en moins.

Un jour peut être le 14 mars est-il écrit dans le Saint-Livre de la BHA des BouyguesTernaites, alors un disciple te contactera, un espoir d’être connecté, un jour, il te donnera… ou pas.

 

Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 3 : #mékomenkifon – poke @bouyguestelecom

lolcat-cableDans les précédents épisodes des folles aventures de Captain 3Gman Touff Vs les BouyguesTernaites, nous avons retracé l’histoire de la Bbox maléfique perdue dans les hautes steppes des terres du Sapingpu et des des errements de 3GMan en débit réduit. Le mystère est total, l’intrigue est insoutenable et à la question que tout le monde se pose : “Mékomenkifon pour que nous soyons le 11 mars et que tu sois toujours sans connexion, 3GMan ?”

Et bien voyez-vous , pour tout vous dire… #chépa. Et quand Bluetouff pas savoir… Bluetouff téléphoner au monstre mutant qui parle tout seul pour avoir un télé-conseiller qui va tout bien lui expliquer. Chose faite 2 fois ce jour… et pan mon forfait 2h, mais bon, je n’en suis pas à pinailler pour mon téléphone, nous n’en sommes pas là, j’ai surtout besoin d’une connexion fixe… L’équation semble pourtant simple : moi télétravailleur, toi fournisseurs d’accès à Internet, moi vouloir connexion, quand toi va me la donner ?

La véritable question que je me pose et donc que je pose :

pourquoi monsieur prise ternaite mur cable fibre en cuivre jusqu’à cent mégas pas venu maison ?

La réponse est évidente voyons :

Monsieur vous avez résilié votre offre Idéo”

.. Et hop on repart pour un tour :

Non j’ai résilié l’une de mes deux lignes mobiles mais je vous ai bien fait une demande de déménagement en suivant votre procédure le 26 février dernier, il est d’ailleurs question de coupler mon offre sur mon second mobile non résilié chez vous“.

Après vérification, le mystère est enfin résolu (enfin ça dépend pour qui) :

Monsieur votre dossier est bloqué à ma direction, on vous rappellera le 14 mars“.

Ok, respire 3GMan, il ne faudrait pas que dans un accès de folie tu utilises ton Giga rayon transformeur de BBox en Freeteuse contre les BouyguesTernaites. Un simple déménagement bordel… deux semaines pour un rendez-vous avec un technicien qui n’est pas venu… un responsable qui va me re-contacter dans 3 jours ! … Pour que j’espère avoir une connexion quand au juste ?

Ben non je ne suis pas content, avec tout ce que j’ai pu insister sur l’importance du délai du déménagement de ma ligne Monsieur Bouygues, là c’est franchement pas cool. Ça me fait une belle jambe que mon dossier soit assigné à une direction qui va me recontacter le 14 mars, ma question à moi, c’est :

Quand toi donner à 3GMan réduit du BouyguesTernaite jusqu’à 100 mégas réduit en 30/1 avec ta BBox fibre en cuivre ?

Ou plus simplement : quand mon gentil FAI compte il m’envoyer un technicien pour poser cette #@%$&! de prise ?

 

Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 2 : 3GMan – poke @bouyguestelecom

firelolcat_superLa 3G c’est super, sauf que c’est tout bonnement impraticable pour une usage normal sur le réseau Bouygues. Un usage normal chez moi, c’est par exemple pouvoir me connecter en SSH sur un serveur distant. Et bien magie du throttling ou rules un peu facho sur firewall OpenOffice de Bouygues, une session SSH en 3G se prend un RST (reset) toutes les 3 minutes… dés fois qu’on ferait passer dans l’tuyeaux des bits impurs risquant de contaminer la tuyeauterie des Bouyguesternets mobiles.

Toujours est-il que monsieur Bouygues a été bien clément avec moi. Pour me faire patienter 15 jours, il m’a généreusement offert 250 Mo de data en plus de mon forfait “illimité” (en fait limité à 3 minutes par session SSH et à 500 Mo de données, #debitreduitaudela®. 250 Mo… la classe, même pas une journée avec mon Thunderbird lancé et ma trentaine de comptes imap qui sync toutes les 10 minutes. Mais bon, voilà, j’ai pas le choix, mon petit nom de super-héros à moi c’est 3GMan.

Le plus dur dans cette attente de 12 jours, ce fut les 11 derniers jours en débit réduit. Il a fallut que je mettes par exemple en ligne le nouveau site d’un volatile bien connu avec une connexion qui coupait toutes les 3 minutes. Que je passe un quart d’heure par envoi de mail auquel j’avais le malheur d’attacher un fichier PDF. Que je reset une bonne centaine de fois la connexion de données sur mon téléphone pour espérer voir passer les 7kb/s de pointe en download. Que j’égorge un poulet et que je trace avec son sang un pentacle autour de ma “Bbox fibre jusqu’à cent mégas le vent dans le dos et en descente les jours de pleine lune mais uniquement les années bissextiles  à droite de l’aurore boréale” et que j’invoque Saint-Richard 12 fois par jour en me tournant vers Mountain View.

Mais que diable s’est-il passé au juste pour que j’en sois réduit à de la 3G à débit réduit au lieu de ma “connexion fibre sans fibre jusqu’à 100 mégas réduite à 30 mégas” ?… Je me sens diminué.

Je vous laisse, et plaignez moi, là je vais tenter d’uploader une image pour illustrer cet article… à demain.

Nous sommes le 11 mars à 19h et je n’ai toujours pas de connexion Bouygues

 

Comment j’ai déménagé (ou pas) ma connexion Bbox fibre (sans fibre) – Acte 1 – poke @bouyguestelecom

lolcat_super
Quand on est un internaute qui passe le plus clair de son temps devant l’écran, que ce soit pour raison professionnelle et/ou autres, il y a un moment dans une vie que l’on redoute tous, le déménagement. Un déménagement, administrativement parlant pour votre fournisseur d’accès, ce n’est pas une mince affaire. Particulièrement quand ce dernier a 34 offres différentes en catalogue. Mon expérience n’est pour le moment pas spécialement concluante, je vais vous la narrer ici, car je sais pas pourquoi, avec le cul bordé de nouilles que j’ai en ce moment moi … je sens que c’est pas terminé.

Tout a commencé quand je pestais contre des coupures à répétition chez mon ancien fournisseur d’accès, Numéricable. Je vous entends déjà … “Quoi Bluetouff chez Numéricable &#%$!&@? Mais pourquoi tu choisis pas un vrai FAI aussi ? Genre comme FDN ou comme Nerim ?“. Et bien historiquement, quand je suis arrivé dans cette charmante ville d’Orleans, à 120 mètres du NRA, je m’apercevais que ma ligne était reliée à un autre NRA, celui là distant de 3 bons kilomètres pour atténuation théorique avoisinant les 80db. Pas fou, j’avais opté pour un immeuble câblé. Et me voilà parti avec l’ami Numéricable qui me vend sa “fibre” jusqu’à 100 mégas (attention sachez que dans 85% des cas quand on vous sort ça c’est que vous êtes en fait éligible à du cuivre 30 mégas en download et 1 méga en upload). Connexion catastrophique qui coupait plusieurs fois par jours, au bout d’un an, je craque, je passe à la concurrence au partenaire, Bouygues. Pourquoi partenaire ? Car il faut comprendre que Bouygues n’opère pas son réseau câblé à Orléans, il a pour délivrer son service, un accord avec Numéricable pour exploiter son infrastructure.

Là encore, on me vend une “BBox fibre” qu’on m’annonce “jusqu’à cent mégas” (NDLR : une énorme boite blanche avec beaucoup de vide dedans et un chipset Wifi inconnu au bataillon). Je ne joue pas trop avec mais bon, ayant déjà vu à quoi ressemblait un port optique, je “m’étonne” de ne pas en voir sur cette “Bbox fibre jusqu’à cent mégas”… enfin jusqu’à ce peuvent encaisser les ports éthernet pour être plus précis.

Nous sommes en décembre 2011, quand on me vend la BBox fibre, j’ai deux lignes mobiles Bouygues. Prévoyant un déménagement dans les mois qui suivent, je demande bien à mon interlocuteur au téléphone si je pourrais résilier quand je le souhaite. “Oui oui m’assure t-on pas de durée d’engagement”… enfin sur la connexion ! Car j’allais découvrir en voulant résilier l’une de mes lignes mobiles, que mon téléphone lui s’était pris un an de prolongation sans qu’on me demande mon avis sur la question… Quand Bluetouff découvrir ça, il est au téléphone pour faire déménager sa connexion… Bluetouff pas content. Service client qui m’explique que mon forfait mobile s’est transformé en mobile + Internet et que ça me donne un avantage génial : celui de prolonger un abonnement à plus de 50 euros pour me donner une dizaine d’euros d’avantage client. En clair j’ai l’avantage de perdre 40 euros par mois. Là, vous devez vous en douter, je commence à être vraiment pas content et l’envie subite de résilier mes deux lignes téléphoniques mobiles ET ma connexion Internet me prend. Mais c’est sans compter sur la détermination de la téléconseillère qui comprenant bien ma situation, finit par remonter au niveau d’au dessus les termes de mon mécontentement.

Un sentiment renforcé quand on évoque le déménagement, : la date de rendez-vous avec le technicien à mon nouvel appartement pour que ce dernier puisse installer une prise chez moi : le 11 mars entre 10h et 12H… et merde nous sommes le 26 février. Presque 2 semaines pour poser une prise, c’est une affaire qui marche le câble sur Orléans. Je décide quand même de prendre mon mal en patience et de faire migrer ma ligne “Bbox fibre jusqu’à 100 méga qui fait du 30/1” à mon nouveau logement.

Mon interlocutrice finit par me re-contacter et consent à me faire rembourser les frais de résiliation dont je suis censé m’acquitter depuis qu’un abonnement Internet chez Bouygues prolonge d’un an votre durée d’engagement de forfait mobile. “Nous passerons ensuite votre connexion sur le numéro de mobile que vous ne résiliez pas” m’assure la télé-conseillère. Bref je peux donc résilier ma ligne mobile à laquelle est couplée ma connexion Internet et déménager la dite connexion… #toutvabien®. Ouais… sauf que….

Nous sommes le lundi 11 mars 2013, 18h00, je n’ai toujours pas de connexion Internet.

BBox Fibre by Numéricable… smells like p0wn4ge

Il y a quelques temps de cela, je vous avais raconté la belle histoire de Sam Synack et de la compromission totale de plusieurs millions de Neufbox. Certes, celle que je vais vous raconter aujourd’hui est moins spectaculaire, mais gageons que ce n’est que par manque de temps. Quand j’ai aménagé dans mon dernier appartement que j’ai voulu et choisi dans un périmètre de moins de 100m du NRA le plus proche, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir que ma ligne était raccordée sur un autre NRA, beaucoup plus loin et que ma dite ligne accusait une atténuation théorique de 82db. La bête, pas folle, avait choisi un immeuble câblé… enfin câblé. Avec des prises pas aux normes, problème que Numericable n’a jamais su détecter et que le technicien Bouygues a finalement refait de A à Z, surpris qu’il était que j’arrive à pinguer le premier routeur avec ce modem Castlenet backdooré et dont le wifi se couche dés qu’il prend 20 flux nntp dans la tête. Vous ferez une expérience sympa si vous êtes chez Numericable, quand le net tombe, scannez votre réseau, vous aurez la petite surprise de découvrir une interface de votre modem non documentée… et faillible.
Ce qui m’amène aujourd’hui ce n’est pas vraiment Numéricable… enfin si en fait, vu que les Bouygues Box vendues pour des “BBox fibres” sans port optique et qui n’ont strictement rien à voir avec de la fibre (oui c’est clairement de la pub mensongère, un peu comme si je disais que ma connexion RTC est une connexion fibre puisqu’elle passe par une fibre transatlantique quand je tweete),  sont en fait connectées au réseau de Numéricable. Bouygues n’opère donc pas son propre réseau.
L’histoire commence comme d’habitude assez banalement, je cherche sur l’interface de la BBox le moyen de rentrer mes propres DNS pour que tous mes équipements puissent en profiter sans avoir à me taper tous les hosts files de mes machines.Et bien sachez qu’une telle interface n’existe pas sur les BBox, ce qui est tout bonnement inadmissible.
Une interface a cependant attiré mon attention, c’est celle des caractéristiques techniques de la ligne câble. On y découvre une IP LAN en 10.x.x.x. Il s’agit en fait de l’IP de votre BBox sur le LAN de Numéricable.. Elle vient donc en sus de votre IP publique et de l’IP sur votre LAN à vous (celle en 192.168.x.x).
Cette ip est accessible dans les caractéristiques de ligne, sans aucune authentification… ce qui est bien mais franchement pas top monsieur BouyguesBox Fibre Canada Dry. Vous voulez que je vous montre pourquoi ?
Avec mon ordinateur j’essaye de pinguer le voisin
$ ping 10.109.88.18
PING 10.109.88.18 (10.109.88.18): 56 data bytes
Request timeout for icmp_seq 0
36 bytes from border1.ge1-4.giglinx-17.sje003.pnap.net (66.151.157.225):
Destination Host Unreachable
Vr HL TOS Len ID Flg off TTL Pro cks Src Dst
 4 5 00 5400 3a8d 0 0000 3c 01 d4ff 10.8.2.150 10.109.88.18
Request timeout for icmp_seq 1
Request timeout for icmp_seq 2
Request timeout for icmp_seq 3
Request timeout for icmp_seq 4
Request timeout for icmp_seq 5
--- 10.109.88.18 ping statistics ---
7 packets transmitted, 0 packets received, 100.0% packet loss
… Ça ne passe pas, rien de plus normal, on voit ce que ça donne avec nmap pour dire bonjour au voisin :
$ sudo nmap -sS 10.109.88.17 10.109.88.18
Password:

Starting Nmap 5.51 ( http://nmap.org ) at 2012-03-21 00:55 CET
Nmap scan report for 10.109.88.17
Host is up (0.033s latency).
Not shown: 997 closed ports
PORT STATE SERVICE
25/tcp filtered smtp
554/tcp open rtsp
7070/tcp open realserver

Nmap scan report for 10.109.88.18
Host is up (0.32s latency).
Not shown: 991 closed ports
PORT STATE SERVICE
22/tcp filtered ssh
23/tcp filtered telnet
25/tcp filtered smtp
80/tcp filtered http
135/tcp filtered msrpc
139/tcp filtered netbios-ssn
445/tcp filtered microsoft-ds
554/tcp open rtsp
7070/tcp open realserver
La box du voisin vient de me répondre… et ça, ça commence à être déjà plus surprenant. On va lui demander de se présenter un peu plus en détail.
$ sudo nmap -sS 10.109.88.17 -A 10.109.88.18

Nmap scan report for 10.109.88.18
Host is up (0.13s latency).
Not shown: 991 closed ports
PORT STATE SERVICE VERSION
22/tcp filtered ssh
23/tcp filtered telnet
25/tcp filtered smtp
80/tcp filtered http
135/tcp filtered msrpc
139/tcp filtered netbios-ssn
445/tcp filtered microsoft-ds
554/tcp open tcpwrapped
7070/tcp open tcpwrapped

Network Distance: 3 hops

TRACEROUTE (using port 3306/tcp)
HOP RTT ADDRESS
- Hop 1 is the same as for 10.109.88.17
2 624.42 ms 10.109.64.1
3 503.04 ms 10.109.88.18
Tiens, le Traceroute nous en apprend une bien bonne, nous avons un invité mystère sur 10.109.64.1… on va donc voir ce qu’il nous raconte
$ sudo nmap -sS 10.109.88.17 -A 10.109.64.1

Nmap scan report for 10.109.64.1
Host is up (0.18s latency).
Not shown: 994 closed ports
PORT STATE SERVICE VERSION
22/tcp filtered ssh
23/tcp filtered telnet
25/tcp filtered smtp
554/tcp open tcpwrapped
2126/tcp open cops Common Open Policy Service (COPS)
7070/tcp open tcpwrapped
No exact OS matches for host (If you know what OS is running on it, see http://nmap.org/submit/ ).

Network Distance: 2 hops
Service Info: Host: ORL1CC

TRACEROUTE (using port 80/tcp)
HOP RTT ADDRESS
- Hop 1 is the same as for 10.109.88.17
2 525.31 ms 10.109.64.1
Notre invité mystère est donc monsieur QoS. C’est donc la machine à DDoSSer si vous êtes en LowID sur Emule. Le /24 révèle des choses pas toujours très jolies jolies, il semble que quelques box soient carrément en mode open bar…
Nmap scan report for 10.109.64.243
Host is up (0.037s latency).
Not shown: 990 closed ports
PORT STATE SERVICE VERSION
22/tcp filtered ssh
23/tcp filtered telnet
25/tcp filtered smtp
80/tcp filtered http
135/tcp filtered msrpc
139/tcp filtered netbios-ssn
445/tcp filtered microsoft-ds
554/tcp open tcpwrapped
5000/tcp open upnp?
7070/tcp open tcpwrapped
Mais il y a plus inquiétant… A votre avis, il se passe quoi si on dump les paquets pendant une mise à jour de la BBox ? Je n’ai pas tenté le coup pour tout vous avouer. Mais tout ceci ne m’inspire pas franchement confiance, j’ai l’impression d’avoir vu des trucs un peu plus solides que ça niveau réseau d’un FAI.