Cette nuit je ne vais pas dormir

Cette nuit, je fais grève du sommeil, de toutes façons, si je dors je vais faire des cauchemars. Il s’est passé des choses pas très “Net” ce soir dans le 14e arrondissement de Paris et vous en saurez plus demain matin en scrutant PCInpact. Oui je sais ce billet est plein … de vide, c’est peut-être le billet le plus court de ce blog, mais vous sentez peut-être la colère qui est en train de monter en moi.

Voilà … je ne vous en dit pas plus pour le moment … douche froide collective prévue pour demain matin très tôt sur PCInpact, gueule de bois garantie.

ACTA : une version consolidée bientôt publique

Via PCInpact, Sandrine Bélier, député européenne (Europe Ecologie) a révélé sur son Twittter qu’une version consolidée, c’est à dire officielle et quasi complète à un instant T des négociations, de l’accord anti contrefaçon,  l’ACTA,  devrait être rendue publique le Mercredi 21 avrril.

Le principe de riposte graduée, inspirée du “modèle français” aurait été abandonnée.

L’information est confirmée sur le site du cabinet du commissaire européen au commerce Karel de Gluch qui s’était fait un peu secouer par les eurodéputés, lui reprochant un déficit démocratique et exprimant clairement leur envie de transparence sur ce dossier.

On ne peut que se féliciter d’obtenir enfin un peu de transparence sur ces négociations qui se tiennent secrètement depuis 2006 et qui inquiètent encore.

PCInpact précise que les fouilles de disques durs aux frontières ne sont pas non plus à l’ordre du jour et que le prochain rendez-vous des négociations se tiendra en Juin prochain en Suisse.

Quand le SNEP nous montre comment il protège ses artistes en leur pompant 92% du produit des écoutes numériques

S’il y a bien un site web qui a diffusé une information ultra pertinente pendant les débats sur HADOPI (et qui continue de le faire en rapportant, investigations après investigations, des faits dans toute leur brutalité), c’est bien PCInpact par l’intermédiaire de la plume aussi informée qu’inspirée de Marc Rees.
Une fois de plus, Marc parle de choses qui fâchent dans cet article, où on apprend que les producteurs empochent 92% du produit d’une écoute sur un site de streaming et laisse 8% aux artistes … et en plus en leur faisant gober que mettre un fichier numérique à disposition sur le net est plus coûteux que la production d’une galette en plastique dont je ne me souviens même plus du nom.
Accessoirement, on apprend également que l’ADAMI, tout comme la SACEM qui beugle déjà qu’elle veut une taxe sur le CA des fournisseurs d’accès (une licence globale), commence à parler de choses qui fâchent… comme la rémunération des artistes, totalement oubliée dans la Loi Création et Internet qui a préféré se focaliser sur la répression des internautes en faisant croire que les internautes achèteront plus de disques s’ils téléchargent moins.

« Si Le SNEP est tout autant que l’ADAMI préoccupé par les revenus susceptibles d’être générés par les nouveaux services en ligne, il conteste le fait d’isoler certaines données économiques qui, sorties d’un contexte général, ne rendent nullement compte de la réalité des revenus des artistes et n’apportent pas d’information constructive. Il est plus opportun d’assurer tous ensemble la lutte contre l’utilisation illégale de la musique en ligne et le succès des offres légales. On verra alors les revenus progresser ».

Ah le SNEP, tout un poème … merci Marc pour cet article ultra instructif.

HADOPI : pour NKM l’offre légale n’est pas satisfaisante

image-21PCInpact vient de publier un article dans lequel il reprend les propos de Nathalie Kosciusko Morizet qui souligne, comme le pense tous les internautes que l’offre légale est loin d’être satisfaisante :
« Personne dans le monde de l’offre légale et des musinautes n’est satisfait de l’offre actuelle » (…) « Elle est faible, je suis désolée de le dire. Elle est décevante, et pas toujours construite pour attirer l’internaute. Il faut y travailler. »
PCInpact met les propos de NKM en parallèle de ceux martelés par Chritine Albanel qui est elle très satisfaite de l’offre légale actuelle, plus drôle encore, avec ceux de Maxime Lombardini pour qui la chronologie des médias sur les séries est une aberration.
Comme nous l’avions prédit, NKM met les pieds dans le plat, espérons qu’elle sera entendue. Je réitère donc ma confiance en l’intelligence de NKM qui n’est rappelons le pas dans une situation très confortable.