HADOPI : La riposte graduée est morte comme le Disco

discoIl en aura fallu du temps pour faire comprendre à certains ne serait-ce que 10% de la bêtise du mécanisme de riposte graduée… Mais apparemment, ça commence, petit à petit, à rentrer. Si certains députés de la majorité (en plus de ceux de l’opposition) s’étaient déjà clairement opposés à la riposte graduée, soulignant le caractère liberticide et injuste, l’infaisabilité technique et le gouffre financier qu’allait représenter son application, on gardera à l’esprit que le texte est passé comme une lettre à la Poste, ce après une censure au Conseil Constitutionnel. L’avertissement du  Conseil des Sages n’avait pas été jugé suffisant… quelle monumentale erreur.

Aujourd’hui, la riposte graduée semble avoir du plomb dans l’aile

Commençons par la député Marland-Militello qui quelques semaines après avoir demandé à ce que 2 millions de plus soient accordés à la HADOPI dans la loi de finance 2011,  veut maintenant mettre l’accent sur le volet préventif, à savoir l’offre légale… ça, c’est nouveau, et passé le style stalinien qui caractérise sa prose, toujours à la gloire du chef, la député Marland-Militello appelle maintenant à un gèle de la riposte graduée à l’étape 1 tant que l’offre légale est insatisfaisante, ce qui nous fait, comme nous l’avions prévu dés le début… 12 millions pour une machine à spam, la classe !

Ce dont la député Marland-Militello ne semble pas prendre la mesure, c’est que cette offre légale, tant que les majors n’auront pas remis leur stratégie en question… elle n’est pas prête de voir le jour… et donc l’HADOPI n’est pas prête de passer à l’étape 2, le courrier recommandé.

La “révolution culturelle et éthique” dont parle la député Marland-Militello dans son dernier billet est donc bien en marche… mais à reculons.

Du consensus à “l’auto désaccord de l’Elysée avec lui même”

Plus sérieusement maintenant, le Nouvel Obs et 20 Minutes rapportent que selon le député Tardy, Nicolas Sarkozy lui même aurait évolué sur les questions numériques. La scène s’est jouée à huis-clos devant des députés de la majorité, le chef de l’Etat aurait exprimé des doutes sur le cap de sa politique numérique. Sans jamais la nommer, Nicolas Sarkozy semblait implicitement faire référence à l’HADOPI, identifiant un nouvel ennemi, cette fois ci clairement désigné, à savoir Google.

«Nicolas Sarkozy a parlé d’Hadopi sans la nommer, mais pour une fois ce n’était pas pour la vanter, mais pour dire que le texte avait été difficile à adopter et qu’il y aurait pas mal de choses à revoir sur le numérique» rapporte le député. Et d’ajouter : «J’ai l’impression qu’il y a une vraie prise de conscience du chef de l’Etat sur le numérique, qu’il est en train de se dire que c’est un vrai sujet et qu’il va falloir l’aborder autrement que par le seul côté répressif (… ) Peut-être qu’il se rend compte que ce n’est pas à l’échelle de la France que ça se joue. Ce serait intéressant qu’il en fasse une question internationale ».

Ce mea culpa Élyséeen, c’est bien… mais c’est trop tard

Tout ce temps perdu pour en arriver à la conclusion que nous venons de perdre encore 3 ans. Pendant ce temps, Google, lui, a préparé sa riposte non graduée à l’industrie du disque, et ça va faire mal… très mal. La taxe Google revient donc sur la table. Taxer les services en ligne est une idée assez étrange, une sorte de cyber protectionnisme alors que notre industrie culturelle n’a absolument rien à y opposer… pourquoi pas, mais permettez moi de douter. Usuellement, quand on prend des mesures protectionnistes, c’est qu’on a une offre équivalente à mettre en avant… nous on a tellement même pas de quoi faire illusion, que c’est encore le contribuable qui s’y colle.

Aujourd’hui, je dois vous avouer que j’ai les yeux rivés sur la “majorette” EMI que l’on sait assez mal en point. EMI intéresserait fortement Warner Music. Si Warner parvenait à se porter acquéreur d’EMI, il ne resterait donc plus que 3 majors pour se partager le gros du catalogue mondial. Warner  offrirait 750 millions de dollars à Terra Firma Capital Partners, principal actionnaire d’EMI et le plus gros créancier de la majorette, Citigroup, pousserait également Terra Firma Capitals Partners à céder ses parts. Il ne resterait donc plus, si ce rachat venait à se concrétiser, que Sony (qui avait déjà croqué BMG), Universal Music (Vivendi), et Warner Music Group dont le titre boursier a pris presque 7% depuis le jour de la propagation de la rumeur… Et ça pour l’industrie du disque, c’est dans le meilleur des cas…

Devinez ce qui arriverait si Apple, qui détient déjà la plateforme de distribution (iTune), ou Google qui a des vues manifestes sur les contenus musicaux, se décidaient à faire une offre pour croquer EMI. Ceci sonnerait tout simplement le glas de l’industrie du disque “à la papa” à laquelle l’ami Pascal tente de se raccrocher comme il le peut.

Le combat n’est cependant pas terminé

Maintenant que la conséquence semble vouée à une petite mort, il va falloir se débarrasser de la cause. Le délit que sanctionne la riposte graduée est bien pire que la riposte graduée elle même, la contravention pour négligence caractérisée DOIT être purement et simplement supprimée du texte de loi. Le défaut de sécurisation de l’accès Internet reste d’une bêtise sans nom et fait planer le spectre d’une sanction sur les plus vulnérables. Ce n’est pas acceptable et nous ne l’accepterons pas.

La rémunération des créateurs est toujours la grande oubliée

HADOPI n’a trompé personne, les auteurs n’ont jamais eu à y gagner quoi que ce soit, et ça commence aussi à se voir. D’ailleurs, ça se voit tellement que le législateur veut maintenant taxer de manière outrancière les gros bénéfices d’une industrie qu’HADOPI était sensée sauver d’une mort certaine… du grand n’importe quoi. Taxer les bénéfice d’une industrie en crise ? Vous le voyez mieux l’impact du piratage sur cette industrie maintenant ?

Et pendant ce temps, les créateurs, eux, sont toujours victimes de l’opacité de la redistribution de la taxe sur la copie privée et victimes des conditions financières des majors qui ont surtout profité du virage numérique pour manger encore plus de marge sur les oeuvres vendues une fois dématérialisées.

Tout ça pour ça…

/-)

25 réponses sur “HADOPI : La riposte graduée est morte comme le Disco”

  1. Ne perdons pas de vu l’approche des élections. 2012 c’est demain en politique, et c’est pourquoi NS prépare le terrain en se montrant sceptique sur Hadopi (pour mieux la lâcher quelques mois avant les élections ?)

    Sans parler bien sûr qu’on va encore redorer notre blason en Europe après ce virage du président sur cette riposte qu’il voulait étendre à l’Europe voire au monde…

    Quant aux artistes, je les invite à signer dès que possible chez Apple ou Google (voire Deezer / Spotify). Je crains que le dinosaure de la distribution ne vive ces dernières heures.

    1. Je suis d’accord: Cette affaire hadopiste a pris du retard… et Sarkocu se rends compte qu’il n’a rien à gagner a voir les 1ères sanctions, forcément injuste (le système est ainsi fait), commençer à alimenter les 20h00 6 mois avant les présidentielles.

      Ajoutons que les moins susceptibles d’avoir su sécuriser (autant que faire ce peut!) leur accès… seront son “vivier” electoral, pas bien vif sur la question, des plus de 65 ans!

      Il est donc urgent pour lui de bloquer l’affaire, à des fins purement electoralistes!

      Il envoie donc sa petite soldate renverser la vapeur… aussi fort qu’elle est bête… et elle fait très fort!

      Mais ce sera provisoire… du moins si les français, confirmant les mots de Morin, sont assez cons pour ré-élire la “p’tite crotte”.

  2. Eh ben, comme disais mon ami Bob “Babylone system is a vampire” C’est qui qui dirige et qui gagne dans tout ça… bah certainement pas les artiste en tout cas : quand on sait que sur une musique a 99ct il reçoivent 6ct y a quand même un problème.

    Naboléon pensent peut être redorer son blason pour 2010 car “les français n’ont pas de mémoire” mais internet, lui, en a une !

  3. Bonjour,

    je suis un nouveau lecteur de votre blog que j’ai découvert par l’intermédiaire de RWW.

    Je ne peux m’empêcher de penser que les quelques changements d’opinions sont parfaitement calculés.

    Même s’il est vrai que 2012 approche et qu’il va falloir récupérer les électeurs “internautes”, je me demande si cette opération n’a pas un autre but.
    A savoir, pousser les FAI, les “Mme Michu” (je n’aime pas spécialement le terme mais tout le monde comprend) à promouvoir le DPI pour filtrer internet.

    En caricaturant un peu : “ça vous emmerdes HADOPI ?, bon ok on change notre système. On abandonne la riposte graduée, mais ds ce cas, vous acceptez le DPI”

  4. “les français n’ont pas de mémoire mais internet, lui, en a une !”

    pourquoi tu crois qu’ils préparent un texte sur “le droit à l’oubli” à ton avis?

  5. À coté des ces géants qui « s’achètent » le catalogue mondial, il ne faut pas oublier que, de la même manière que le DIY revient en force, un nombre croissant d’artistes s’autoproduisent ou se regroupe afin de se produire.

    (un peu comme les FAIs associatifs qui poussent comme des petits pains)

    1. C’est la plus belle porte de sortie qu’on puisse espérer: une révolution en douceur, conforme à leurs lois, contre laquelle ils ne peuvent pas faire grand chose (quoi que..).

      Des artistes réellement indépendants, qui ne confient pas à la SACEM le soin de mettre leurs fans en prison, voire qui adoptent des licences libres ou de libre diffusion! \o/

      Manque plus que le soutient du public, mais avec une offre légale de plus en plus absurde et de plus en plus fliquée, et des oeuvres indépendantes de plus en plus nombreuses, ça ne saurait tarder.
      Finalement, l’économie de marché et le droit d’auteur, ça a du bon 🙂

  6. Effectivement, cela ressemble à un prélude au plan de campagne pour 2012.
    Taper fort pour rassembler la droite puis assouplir (en façade) sa position pour ratisser au centre. L’inverse de 2007 en somme…

    Dans quelques jours, on verra Riester ou Lefevbre expliquer que l’Hadopi était un mal nécessaire mais qu’il est maintenant temps de s’attaquer aux vrais pirates : Google and co. C’est toujours plus simple de cristaliser l’opinion sur un “ennemi” extérieur que sur une frange de l’électorat. Manque de pot, ça tombe au moment où Google s’accorde avec Hachette pour la numérisation de son catalogue de livres épuisés.

    Ce qui est frappant, c’est la synchronicité de tout ça, MMM qui met de l’eau dans son vin et Tardy qui fuite ce “revirement” présidentiel…

    1. Le changement de ton du post-it 3M colle parfaitement avec le revirement de Nicolas Sarkozy… ça vous étonne tant que ça ? Vous pensez un seul instant que ça vient d’elle ? 🙂

  7. Je vois 2 choses:
    2 – revirement sur l’HADOPI pour faire baisser l’attention, et se mettre en position pour 2012 (bref, faire se calmer les geeks les moins attentifs)
    1 – instaurer un protectionnisme numerique, et pour cela continuer de pousser au deploiement du DPI…

    Le paquets telecom va bientot arriver… il va falloir etre vigilant!!

  8. Pareil que les autres commentateurs.
    Je constate les réaction négatives à la HADOPI, tu les as parfaitement résumées.
    Par contre si on les met en relation avec l’arrivée d’un nouveau gouvernement “spécial 2012” ça donne une perspective très différente à ce que tu écris.
    Un changement d’orientation aurait été de nommer Tardy au numérique.
    Au niveau politique je pense que tu te trompe, on nous prends pour des imbéciles une fois de plus.
    Au niveau industriel je n’ai rien à redire à ce que tu écris.

  9. Je découvre aussi, RT de jcfrog.
    Merci pour ce très bon article, le tour est fait de l’ensemble des enjeux d’Hadopi, lucide et bien synthétisé.

    Je me pose la question, est-ce vraiment un recul ?
    Il m’étonnerait que ce petit manège “j’avance, je recule” (on ne rit pas, mais ça prête à confusion), ne soit pas, depuis fort longtemps, planifié… 12 millions d’euros à la clé, pécho dans les poches du contribuable, que ne ferait-on pas pour ça ?

    La stratégie est correcte, ce recul me fait penser à une bonne stratégie gagnante en terme d’électorat.

    Quand même, je n’aimerais pas être à la place de Besson…

  10. « La « révolution culturelle et éthique » dont parle la député Marland-Militello dans son dernier billet est donc bien en marche… mais à reculons. »

    mais non ! comme l’a dit MAM : c’est un tour complet à 360 degrés !

    viva el revolucion ! 😀

  11. Deux réflexions :

    – ne rien croire de ce que ce charlatan essaie de nous vendre

    – quand aux “artistes”, signataires du projet hadopi, qui doivent avoir un peu de mal à s’asseoir, je leur dis “the show must go on”. Mais avec moins de public, vous avez eu des pertes dans ce combat, les gars.

  12. Ils veulent lever le pied sur les envois de mail de l’Hadopi car l’électeur n’est peut-être pas si con de voter pour ceux qui le menace de couper son net en l’obligeant de continuer à le payer. Pas besoin d’y voir autre chose.

  13. La Hadopi est Morte, point.

    Please, la touffbleue, revoit le titre de cet article !

    Le Disco fait partie de notre patrimoine culturel mondial ! Hodapi, non.

    Le Disco a sévi pendant trois décennies ! Hodapi était morte née.

    Le Disco a ouvert les portes de la Dance, et la techno dans toute sa diversité s’en inspire à foison. La Hadopi n’a jamais fait danser que les déjantés d’un système.

    Le Disco, c’est l’exhibition des corps en chaleur. La hadopi c’est l’obscurantisme cérébral.

    Le Disco c’est la lumière, la Hadopi c’est la nuit.

    Le Disco c’est la fête, l’Hadopi c’est l’ennui.

    Le Disco c’est simple, l’Hadopi c’est compliqué.

    Le Disco,…,…,…

    Bref, sans être un féru du style Disco, un minimum de reconnaissance envers ce mouvement culturel devrait éviter la comparaison avec l’Hadopi, même si ces années fric furent le début de notre descente aux enfers.

    Ne le prends pas mal, mais il s’agit d’une très grossière erreur.

    Au plaisir…

  14. Bonjour,
    Je parcours ce blog depuis quelques jour et je le trouve très intéressant.
    Je voudrais juste apporter un peu d’eau au moulin:

    Ce rapport d’huissier(demandé par l’UFC) concernant l’usurpation d’IP

    http://static.pcinpact.com/pdf/annexe1-constat-ufc-que-choisir-wifi.pdf

    Et ensuite je viens tout juste de tiquer sur un point.
    Les logiciels violation carctérisée de la vie privée euh je veux dire de sécurisation seront payant non?

    Cela ne s’apparente pas avec une truc du genre “incitation à la consomation”?
    Merci

    Bonne continuation

  15. Hello,

    Rien à voir avec la choucroute, mais plutôt avec les Hadopipotronware : http://www.pcinpact.com/actu/news/60455-hadopi-moyen-securisation-h2ds-isis.htm

    Le site de H2DS vaut le coup d’oeil!
    outre le fait que le webmaster travail en ce moment sur la prod (site indispo et remise à jour des infos en continue depuis une heure), les solutions de cette boite me paraissent du même genre…
    Voir mon commentaire avec mes 2-3 recherches en 10minutes :
    http://www.pcinpact.com/actu/news/60455-hadopi-moyen-securisation-h2ds-isis.htm?vc=1&cid=3403225#c3403225

    Leur solution hotspot wifi pue à mort…
    Surtout que tu dois connaitre un peu le sujet, il me semble…

  16. Peut-être qu’il se rend compte que ce n’est pas à l’échelle de la France que ça se joue. Ce serait intéressant qu’il en fasse une question internationale ».

    ce n’est pas un “méa culpa” a mon sens, mais plutôt une réorientation de la riposte graduée appliquée a l’international qui se prépare….

  17. S’il n’avait qu’un mérite (mais il en a d’autres), cet article a celui de m’avoir fait découvrir la femme Marland-Militello : c’est un phénomène à peine croyable ! Elle était digne de La Bruyère, quoique celui-ci raille le plus souvent des personnages plus fins.
    Rien n’a changé depuis la cour de Louis XIV et à la cour du petit roi de l’Élysée on parle seulement moins bien qu’à Versailles, mais pour dire les mêmes flagorneries.
    J’ai eu aussi le plaisir de visiter le site où la dame Maralnd-Militello pense propager la bonne parole : j’y ai trouvé un sondage dont la question était des plus ouvertes : “La torture tauromachique a-t-elle sa place au sein du patrimoine culturel français ?”. J’ai bien sûr voté oui.

Répondre à pollux Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.