HADOPeople TF1 Gate : le “piratage” de commentaires sauce Morandini

image-21Sur le web, il y a des gens qui tendent le bâton pour se aire battre, c’est un peu le cas de Mr Morandini qui dans son blog sensationnaliste n’en loupe pas une quand il s’agit de raconter des âneries. Sur le web… il y a aussi des mots très “tendances” comme le mot “pirate”, dont personne ne semble connaître la définition pourtant simple à assimiler.
Quel rapport me demanderez vous ? Morandini s’est fait piraté son blog ?
Non rassurez vous, vous continuerez à être tenus informés, de manière exclusive, de la date de la prochaine pose d’implants mammaires de Pamela Anderson ou du prochain mariage de Madonna.
L’histoire vient cette fois du zèle des censeurs de TF1 qui commence à accuser le coup avec le Ministère de la Culture (c’est dingue ce que ces quatre petits mots les uns à côté des autres m’écorchent la bouche).
Petite cerise sur le gâteau, on sait maintenant, que d’après le Canard Enchaîné, ni TF1, ni le Ministère de ce que certains appellent la Culture ne sont tout blancs dans l’histoire… une raison de plus pour Christine Albanel de présenter sa démission, et rapidement.
Figurez vous que d’après des sources “EXCLUSIVES” de Jean-Marc Morandini, des spécialistes du web ont réussi à “pirater” les commentaires effacés par les censeurs de TF1 qui font des pieds et des mains pour éviter de s’expliquer sur l’affaire du licenciement de Jérôme Bourreau-Guggenheim
Alors outre le fait que je partage la même source d’information EXCLUSIVE que Jean-Marc Morandini (à savoir Google), il va falloir me donner une définition valable du “piratage de commentaires”, car là, sémantiquement parlant, on touche le fonds… comment un commentaire qui par définition est livré au public sur un espace n’appartenant pas à son auteur peut il être “piraté” ? Quelque chose m’échappe …

Et oui j’en veux à tous ces journalistes un peu niais qui parlent de piratage, participant ainsi à la propagande du Ministère de l’E-gnaritude … pardon de la Culture … donc SVP, si votre article contient le mot “pirate” ou “piratage”, merci d’éviter de me linker, nous ne parlons pas de la même chose.

Plus il y aura de godillots (députés ou pas) sur le Net et dans la presse pour relayer le vocabulaire de propagande de Madame Albanel et des artisans de la loi Création et Internet, plus nous risquons de continuer à perdre un peu plus de nos libertés sacrifiées sur l’autel de la crétinerie et du sensationnalisme.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les journalistes, relisez vous, pensez aux conséquences de l’emploi de mots de ce genre dans l’inconscient de personnes qui ne connaissent pas ou mal l’Internet, et prenez la mesure des dégâts que vous faites … vous n’êtes pas étrangers à ce qui est arrivé hier. Vous êtes la cause des délirium de gens de piètre culture comme Maxime Leforestier qui n’hésite pas à comparer les internautes aux nazis… et bien oui de pirates à nazis après tout, il n’y a qu’un pas.

La presse relaierait-elle le qualificatif de “Nazi” pour parler le Ministère de la Culture ou des députés qui votent un projet de loi qu’ils savent très bien liberticide ?

Pourquoi la presse se paye t-elle le luxe de qualifier les internautes de “pirates” ?

HADOPI : la pétition des 10 000 artistes était bien une fumisterie

fakebusters La Quadrature du Net fait la chasses aux nombreux fântômes de la listes des 10 000 artistes contre l’HADOPI. Combien de fois Christine Albanel nous a-t-elle sorti son “gogogadgeto 10000 artistes de la SACEM” pendant les débats du Parlement ? Assurément de bien trop nombreuses fois pour ce que la Quadrature du Net a relevé comme anomalies dans cette liste, présentée comme une liste de 10 000 artistes soutenant l’HADOPI.
Effectivement, en épluchant méthodiquement cette liste, la Quadrature du Net a eu la (non) surprise de trouver en vrac :

  • Des artistes inconnus,
  • Des artistes qui n’existent même pas,
  • Un bon paquet de lobbystes qui n’ont pas grand chose d’artistes
  • Des salariés de la SACEM qui n’ont rien non plus d’artistes
  • Des salariés de maisons de disques (très souvent de bonnes grosses majors)
  • Des personnages de science fiction (!)
  • Des vrais artistes qui n’ont jamais signé cette pétition ou qui se sont clairement affichés CONTRE l’HADOPI

Vous retrouverez le travail de vérification de la Quadrature du Net sur cette page.
… c’est un véritable festival ! Cette pétition est en bonne partie bidonnée, il faut croire que les nombreux spams de la SACEM ont eu bien du mal à recueillir tant de signatures. Les quelques vrais artistes qui ont signé cette pétition ont pour un bon nombre été induits en erreur car la SACEM s’est évidemment gardée de leur expliquer que l’HADOPI aurait un tel impact sur leur propres libertés individuelles ou ce qu’ils avaient à gagner à se dresser contre leur propre public. Gageons que la majeur partie de ces artistes, s’ils avaient été correctement informés, n’auraient jamais prêté leur nom à la propagande du Ministère de la Culture relayée par la SACEM (dont Laurent Petitgirard, son plus haut dignitaire, comprenant bien que l’HADOPI ne ramènera pas un rond aux créateurs, est devenu après un passage sur ce petit blog, un fervent défenseur de la licence Globale) 🙂

Interrogée sur cette liste
, la SACEM s’embourbe en nous procurant, anéfé, un grand moment d’albanerie.

La Quadrature du net précise que 90% des signataires ne sont sur aucun réseau P2P (on ne pourra donc pas dire que le téléchargement leur fait subir un gros préjudice), et que une immense majorité n’a même pas d’existence dans les moteurs de recherche … de vrais fantômes.

La Quadrature du Net réalise un travail titanesque, vous êtes tous invités à y contribuer, pour nous aider par exemple à continuer l’épluchage de cette liste.

Le site de propagande Jaimelesartistes.fr diffuse toujours cette liste tronquée, preuve s’il en fallait que ce site est destiné à la désinformation pour faire passer son projet de loi en force (tout ceci est bien entendu financé avec l’argent du contribuable qui appréciera le tour de passe passe de la SACEM et du Ministère de la Culture.

La presse en parle (beaucoup) :

(…)

/-)

fakebustersbig

HADOPI : Les jeunes de l’UMP vont-ils accepter ces grossières manipulations ?

image-51Je vous avais signalé hier un billet lapidaire sur le projet de loi Création et Interne publié sur le site des Jeunes Populaires. Ce matin PCInpact et Numerama relevaient la publication de 2 billets “disciplinaires” visant à rééduquer les brebis égarées de l’UMP qui pestent contre ce projets de loi.
Une odieuse manipulation uniquement destinée à étouffer l’opposition à l’HADOPI qui commence à bourdonner dans les rangs de l’UMP. Si le billet original n’a pas été supprimé, c’est sans doute parce que pour une fois, ils ont compris que nous avions fait de beaux screenshots et que la censure n’aurait servie à rien, pire elle aurait amplifié la réaction, tant des Jeunes Populaires que celle de la presse web qui aurait sauté sur l’occasion pour tailler un costard sur mesure aux dirigeants de l’UMP qui dans leur précipitation à vouloir “contre communiquer” se ridiculisent une fois de plus en faisant passer pour neuf un billet qui reprend trait pour trait l’argumentaire du Ministère de la culture. Preuve de la grossière manipulation, je cite

“La loi pourrait mise en oeuvre au 1er janvier 2009”

… pour un billet rédigé hier par des Jeunes Populaires, permettez moi d’applaudir des deux mains… il s’agit d’une publication faite en panique d’un texte datant de l’année dernière, c’est grossier, peu intelligent, inefficace, ça respire l’amateurisme et c’est surtout très drôle

Mais les jeunes UMP contre l’HADOPI ne sont pas des citoyens si l’on se réfère à la définition d’un internaute par Muriel Marland-Militello, je cite “ce qui compte en démocratie ce sont les concitoyens, pas les internautes”
Tout Jeunes et Populaires soient-ils, ce sont des sous-citoyens se cachant derrière des pseudonymes, ils ne sont pas réels pour des personnes comme Madame Militello, enfin ils ne sont pas réels jusqu’aux prochaines élections…

Oui mais voilà, les Jeunes Populaires ne sont pas aussi dociles que le souhaiteraient les hautes instances de l’UMP et certains n’hésitent pas à afficher les bannières de blackout de la Quadrature du Net, comme les Jeunes Populaires d’Asnières. Incroyable ? Non pas tant que ça, je dirais même que c’est rassurant de voir des jeunes qui savent de quoi ils parlent mettre en garde nos dirigeants sur la plus belle cyber-boulette qui n’ai jamais été commise.

L’UMP souhaiterait se débarrasser de ses jeunes militants, il ne s’y prendrait pas mieux : l’HADOPI, tu l’aime ou tu t’en va !

bo

HADOPI : L’Inconscient Collectif réveillera t-il une conscience collective ?

Nous venons de lever une nouvelle pépite de Madame Albanel.
Comme l’a souligné Patrick Bloche pendant les débats sur le projet de loi Création et Internet, le site jaimelesrtistes.fr était bien un site de propagande qui n’avait pour but que de faire la promotion de ce projet de loi.
“si c’est de la communication et qu’il s’agit d’un site officiel, financé par de l’argent public, le moins que l’on puisse alors demander, c’est que la parole y soit donnée à ceux qui s’opposent à ce projet de loi”. “Au lieu de dialoguer avec M. Luc Besson sous les ors du ministère, acceptez la contradiction ; acceptez que nous dialoguions avec vous sur ce site officiel et que nous y développions nos arguments. Cela, ce serait de la communication ! Comme ce n’est pas le cas, il s’agit d’un site de propagande” martelait Patrick Bloche dans l’hémicycle…. comme il avait raison !

Devant la défense frêle de Madame Albanel, nous sommes donc à tout hasard allés faire un tour sur le site de cette agence de communication, et là, oh bonheur… une Christine prise, une fois de plus la main dans le sac !

Ceci est d’ailleurs écrit en toutes lettres sur le site même de l’agence de communication qui a assuré la campagne de communication globale pour le site du Ministère de la culture, l’Inconscient Collectif.

Je vous laisse vous faire votre propre idée sur le sujet le triple objectif énoncé, dans la rubrique référence du site en flash (je ne peut donc pas vous donner l’url directe) le descriptif de la mission parle de lui même c’est effarant :

Le Ministère de la Culture et de la Communication a confié à JMS L’inconscient collectif la conception et la réalisation de la campagne globale de soutien au projet de loi « Création et Internet »

Objectifs :
1 – Démontrer que la loi Création & Internet défend directement les artistes face au téléchargement illégal, garantit un meilleur respect des droits individuels et protège la diversité culturelle
2 – Faire preuve de pédagogie pour que les jeunes internautes apprennent comment mieux défendre leurs artistes
3 – Orienter ce public vers les offres de téléchargement légal

Madame Alabanel, svp, arrêtez de vous payer la tête des internautes, arrêtez de claquer l’argent public pour asséner votre propagande, vous évoluez dans un environnement que vous ne connaissez pas ! L’inconscient Collectif révèle ce qui restera dans la mémoire collective.

image-5

/-)