Comment j’ai finalement pas déménagé ma connexion Bouygues et pourquoi je me casse

fail_20at_20failing

Voici le billet qui marquera l’épilogue de mes folles aventures avec Bouygues, mon (ex) opérateur téléphonique et mon (ex) fournisseurs d’accès à Internet. Aujourd’hui un cap dans la nullité la plus absolue a été franchi. Après avoir attendu un mois, après que tu m’ais assuré que mon immeuble était relié au câble, que tu m’envois un technicien… un mois sans connexion, ce dernier s’est finalement aperçu que mon adresse aurait dut être fermée depuis 18 mois ! Bref le câble… on oublie. Un mois pour ça !

Au final, je suis passé en ADSL chez Free qui aura mis 4 jours à s’exécuter avant ma première synchro :

  • Freebox commandée le samedi après midi
  • Ligne construite le lundi
  • Première synchro le mardi

… et oui, 4 jours… avec un dimanche au milieu.

Aujourd’hui je m’aperçois que Bouygues continue à me prélever  :

  • mon abonnement Internet dont je ne jouis plus (mettons… la résiliation arrive mais c’est quand même gonflé de le prélever avec l’historique de notre relation pour le moins tumultueuse)
  • la ligne téléphonique que j’ai résilié le mois dernier
  • une autre ligne téléphonique mobile

… soit au total, quand même plus de 87 euros

bouygues-prelev

Ça fait peu cher pour au final 2h de communication non ?

Mais tu ne t’arrêtes pas là. J’ai naïvement cherché à consulter à quoi correspondaient ces prélèvements, histoire de vérifier ce que je paye et le mettre en perspective avec les services qu’on “m’offre”. Et là boum !

bouygues failing at failing

J’ai donc profité de ce champs destiné au mot de passe pour te transmettre un petit message… en clair qui passe dans le POST… SSL toussa :

Capture d’écran 2013-04-09 à 10.51.43

Qu’une auth plante momentanément, c’est une chose, mais voir ça en 2013 chez un fournisseur d’accès Internet, c’est la loose absolue.

15 Comments

Laisser un commentaire