Du troll velu à la vraie Gallaire

copyleft
Free as Free speech... not Free Beer

Le troll enfle, ça prend des proportions démesurées et pour tout vous dire, moi aussi ça commence à m’agacer, ça en cause partout sur les forums, même à la télévision aujourd’hui sur BFM entre autres… A l’origine de ce troll, Florent Gallaire, un jeune homme aux opinion politiques bien tranchées, qui, s’emparant d’une cause qu’il ne maîtrise visiblement pas tant que ça (la culture libre), est en train de porter sérieusement préjudice aux partisans du logiciel et de la culture libre en général.

Florent Gallaire, juriste spécialisé en droit du numérique, a unilatéralement décidé de diffuser sur son blog le dernier prix Goncourt “La carte du territoire” de Michel Houellbecq sous prétexte que ce dernier utiliserait des passages tirés de Wikipedia et donc sous licence Creative Commons. Son argumentaire est développé sur son blog, mais voilà, il y a comme un hic. Florent, qui n’a aucune légitimité ni sur l’oeuvre, ni sur les contenus libres de Wikipedia (il n’en est pas l’auteur et encore moins le conseil juridique des auteurs) a décidé de s’investir de droits de libre redifusion selon les termes de la Creative Commons by SA, arguant que l’oeuvre de Michel Houellebecq est de fait une oeuvre composite. Comme cette oeuvre contient des passages sous licence Copyleft, il en déduit que l’oeuvre de Michel Houellebecq est également Copyleft… un bien hasardeux raccourci. Je ne vais pas me lancer dans une explication sur la viralité des licences libres, le débat n’est même pas là, mais vous trouverez d’intéressants commentaires sur le beau, le grand, l’unique… j’ai nommé LinuxFR, qui, comme la tradition du vendredi l’y oblige, a abondamment commenté le troll servi sur un plateau d’argent par Florent Gallaire. Linux FR n’étant pas le dernier endroit en France ou les défenseurs du libre échangent, j’invite Florent à lire ces commentaire avec la plus grande attention, ou encore à se rapprocher de Benjamin Jean, de Veni Vidi Libri ou des excellents Antoine Moreau et  Mathieu des non moins excellents Artlibre et In Libro Veritas.

Bilan, Flammarion, l’éditeur,  va porter plainte et nous devrions assister à une issue qui me déplaît fortement, tant pour Florent qui me semble vraiment être dans l’erreur, que pour le libre qui aurait mérité une bien meilleure cause pour faire valoir sa légitimité devant les tribunaux français. Florent a à mon sens cherché une certaine visibilité pour sa propre pomme, sinon, il aurait simplement contacté les auteurs des textes de Wikipedia en question pour faire en sorte que ces derniers fassent, légitimement cette fois, valoir leurs droits.

Aujourd’hui c’est le site SurLeRing qui termine de m’achever en exhumant une vidéo de Florent Gallaire, vous allez voir, il va droit au but, atteignant son point Godwin en moins d’une minute, et pas qu’une fois, c’est un superbe combo. Je ne commente pas plus et  je vous laisse découvrir qui risque d’être le premier à tenter de faire valoir le libre pour autre chose que des logiciels devant la justice française, je ne saurai plus exprimer ma consternation… J’espère juste que Flammarion et  Michel Houellbecq n’assimileront pas la culture libre à ce débordement, et qui sait, que Flammarion, un jour, éditera une oeuvre dont l’auteur aura choisi délibérément une licence copyleft.


L’appel des Cordeliers
envoyé par Doumenge_Mistral. – Gag, sketch et parodie humouristique en video.

18 réponses sur “Du troll velu à la vraie Gallaire”

  1. 🙂 “Aujourd’hui c’est le site SurLeRing qui termine de m’achever en exumant une vidéo de Florent Gallaire, vous allez vois,” voir 😉

  2. J’ai comme vaguement l’impression que ce pourfendeur du truc et du machin va se griller “grave” dans son domaine professionnel…

    Parce que là, il n’a vraiment pas choisi le bon angle d’attaque, Mettre en w4r3z un bouquin, aussi polémique soit-il sur les données utilisées pour écrire l’ouvrage, c’est, comment dire ?, un peu puéril, du genre “faut qu’ça buzze, man”. Des défenseurs du libre comme lui, je m’en passe facilement.

  3. Un peu paumé le gars, malheureusement j’ai bien peur qu’il parte direct en taule, au regard de ce que j’ai pu voir de ses vidéos et écrits…

  4. je ne trouve malheureusement pas l’article que je cherche, mais le point godwin n’est pas un “bon point” que l’on distribue mais un point de non retour dans une discussion.

    il ne s’agit pas d’humilier l’autre en lui balançant l’argument imparable du point godwin mais de constater que toute discussion devient intenable car les points de vue sont trop tranchés.

    les partisans du “point godwin” celui qu’on distribue sont en général des gens peu enclins à la discussion ou à la mise en perspective de certains points de vue.

    je regrette donc de voir à la fin de cet article une distribution de points qui démontrent un certain mépris de l’auteur vis à vis de gens qui peuvent se tromper certes, mais qui n’en restent pas moins humains…

    un peu de hauteur quoi… discutons des idées, pas des personnes…

    1. Désolé mais personnellement, je ne perds pas de temps à discuter avec ce genre de personnes, si vous y arrivez, tant mieux pour vous, moi j’y renonce.
      Si vous trouvez que je distribue des points en concluant sur tout le mal que ce genre de prestation fait au libre, c’est un point de vue comme un autre, mais évitez aussi de votre côté le procès d’intention 😉

      1. Bah justement, ça lui fait si mal que ça au libre ? Perso à part que le gars passe pour un crétin et qu’il risque de sérieux ennuis judiciaires ça ne fait pas grand chose.

        Franchement au niveau connerie, nos dirigeants sont imbatables et ça les empêche pas d’être en poste

      2. Je trouve aussi que vous êtes bien trop enclin à défendre le plagiat incontestable du “fameux” écrivain.
        Il me semble que celui qui fait du tord au libre c’est bien cet écrivain qui fait un commerce de copié collé avec des articles pompé sur wikipédia sans avoir la décence minimum de citer ses sources.

        Il me semble que si le “fameux” écrivain peut se permettre “légalement” de plagier (sans être ennuyé) du contenu wikipédia sous licence commons et bien cela voudrais dire que les droits d’auteurs du libre n’existe pas chez wikipedia puisque wikipedia ne prend même pas la peine de défendre le contenu qu’il est sensé protéger .

        Je rajoute que si wikipedia ne défend pas ses contenus contre le plagiat mercantile et bien a quoi sert cette licence commons … a quoi sert wikipedia ? a rien ? … au business du “fameux écrivain” ????

  5. après vision de la vidéo, oui, le gars s’enflamme un peu et il est assez peu crédible au niveau de la forme, mais bon, y’a que du vrai dans ce qu’il dit…

    d’ailleurs pour les amateurs du godwin, je vous invite à jeter un coup d’oeil sur ce qu’il se passe en allemagne où la bande à basil-merkel nous refait le coup du reichstag…

  6. D’autant que se faire “défenseur” du libre en distribuant des PDF c’est comment dire … idiot. Quand bien même il aurait été dans son bon droit (ce dont je doute fortement) un format ouvert aurait été de meilleur augure.

  7. Que dire à part que je partage entièrement les ressentis de bluetouff sur cette affaire.

    Ah si peut-être pour en rajouter une louche : FLorent peut aussi allez consulter les commentaires au sujet des conséquences de son troll sur le forum de dogmazic, forum dont la réputation de douceur et de délicatesse n’est plus à faire. ^^

  8. @Bluetouf ” que Flammarion, un jour, éditera une oeuvre dont l’auteur aura choisi délibérément une licence copyleft.”

    Mdr 🙂 je vous accorde que Mr Gallaire et certainement un idéaliste qui a mis les pieds dans un plat un peu grand pour lui tout seul (l’avenir nous le dira) mais alors vous vous êtes franchement naif 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.