Wikileaks Statelogs : vent de panique chez les diplomates du monde entier

wikileaks
Wikileaks Statelogs

Les diplomates du monde entier sont sur les dents depuis quelques jours… et il y a que quoi : le site Wikileaks qui n’en est pas à son coup d’essai, serait sur le point de diffuser pas moins de 251 287 documents secrets issus du réseau SIPRNet (Secret Internet Protocol Router Network) de l’administration américaine. Le documents ont déjà été transmis par Wikileaks à de grands journaux internationaux, selon une méthode éprouvée lors de la publication des Warlogs. Ce sont pour l’instant 5 médias qui seraient en possession de ces documents : le New York Times, Der Spiegel, le Guardian, El Pais et Le Monde.

Sur le Net, et en Live, c’est l’excellentissime Owni qui assure le live blogging des Statelogs

Il y en aura pour tout le monde (ou presque)

En plus des USA, de nombreux pays sont concernés par ce qui ressemble à la plus grosse fuite que l’histoire n’ai jamais connue : le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, le Danemark, la Norvège, Israël, la Russie, la Turquie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la Pologne, la Finlande, l’ Afghanistan, l’Inde, la Chine et la France (la liste s’allonge d’heures en heures). Rien que pour la France, Owni rapporte que ce serait entre 500 et 1000 documents qui devraient être publiés par Wikileaks. Owni fait référence à des échanges entre les autorités britanniques et américaines susceptibles de vexer la France, visiblement en proie à certaines railleries de la part des alliés anglo-saxons.

La plus grosse catastrophe diplomatique de l’histoire

Selon Jean-Marc Manach, on s’orienterait tout droit vers la plus grosse catastrophe diplomatique de l’histoire. Les lignes téléphoniques des ambassades du monde entiers sont encombrées, l’administration américaine, se préparant au pire, contacte en ce moment même les diplomates de très nombreux pays. De son côté, la presse britannique affirme que les documents seraient, pour ce qui concerne le Royaume Unis, plus embarrassants que dangereux pour le précédent gouvernement. Concernant les autres pays, il se pourrait bien que les choses soient un peu plus qu’embarrassantes, les ambassades craignent par exemple pour la sécurité de leurs civils et de leurs troupes dans certaines zones à risque. Chaque message issu du SIPRNet se compose de la date, de l’auteur, du destinataire, de la classification et enfin du message lui même. Le corps des messages contiendraient pour certains les noms des informateurs.

L’administration américaine mise en déroute par son propre bébé : Internet

Le Département d’État américain est en train de faire les frais, à grande échelle, d’un signe des temps. Les vieux internautes le savent bien, Internet a une influence directe sur nos sociétés, une influence bien perceptible qui sort du cadre de l’Internet lui même et qui modifie des pans entiers de nos usages, de nos conventions dans la vie réelle. Une telle fuite, sans un outil comme Internet, n’aurait jamais pu être rendue possible. Du coup, dans le monde, les réactions sont partagées, si les américains sont globalement furieux, à l’image du cofondateur de Wikipedia, Larry Sanger, qui hurle comme un putois sur Twitter que Wikileaks est l’ennemi du peuple américain. Dans d’autres pays, on est plutôt massivement favorable à la publication des Statelogs. Ainsi au Canada, un sondage réunissant plus 50 000 votants est sans appel : ce sont presque 85% des votants qui sont favorables à la divulgation de cette fuite majeure.

Peu importe le contenu de ces documents, Wikileaks aura prouvé une fois de plus qu’Internet est en train de changer la face du monde et que nul ne peut l’en empêcher, pas même ses géniteurs.

16 réponses sur “Wikileaks Statelogs : vent de panique chez les diplomates du monde entier”

  1. Concernant les autres pays, il se pourrait bien que les choses soient un peu plus qu’embarrassantes, les a.

    il manque un bout de phrase ou ?

  2. Voilà une belle opportunité pour les américains de brandir le Protecting cyberspace as a national asset Act et de s’en servir surtout ^^

    Assange est déjà affublé de l’étiquette de violeur reste à lui coller celle de terroriste et le tour est joué Obama pourra appuyer en toute tranquillité sur son gros bouton rouge : « Internet shutdown » ! 😛

    * vivement la diffusion qu’on rigole un peu (ou pas) !

    1. Les américains peuvent brandir ce qu’ils veulent, ils peuvent même isoler leur Internet et mettre des douaniers dans les backbones… on s’en fout, le net n’a pas besoin d’eux pour vivre sa vie.
      Ca motivera peut être l’Europe à investir dans de véritables infrastructures 😉

      1. On peut le voir comme ca et se dire aussi que même si les ricains nous font un caca nerveux en foutant le bordel par exemple au niveau des serveurs racine nous on s’en fout car on a le minitel, je doute quand même un tout petit peu que l’impact soit négligeable sur le rzo des rzo, pour le reste du monde… c’est pas toi qui nous parlait de l’importance de la visibilité des machines sur le rzo (quoi que sur ce dernier point un doute m’assaille soudainement et je me demande si je n’ai pas lu ca plutôt sur un autre site) :p

        Quoi qu’il en soit, contrairement à toi je pense plutôt que (si cela arrive un jour) ca fera comme avec l’économie quand les USA éternuent c’est le reste du monde qui s’enrhume et donc nous avec :/

        Quand au fait d’espérer une once de bon sens de la part des technocrates de Bruxelles alors là j’ai franchement un gros doute 😛

        1. Il y a plusieurs choses à voir :
          1° techniquement c’est faux de penser que le Net s’arrêterait sans les USA.
          2° je ne vois franchement pas le rapport avec l’usage d’un VPN…je te cause architecture du net, tu me cause warezien boutonneux qui utilise un vpn pour downloader comme un puerco égoistement, on ne parle vraiment pas de la même chose là.
          3° je ne dis pas que l’impact est « négligeable », je dis juste qu’il n’est pas insurmontable.
          4° coté technocrates je suis assez ok avec toi, mais Internet c’est pas les technocrates, c’est toi et moi.

          1. Toutafé (a defaut de anéfé)

            Et c’est la même pour l’ecoomie, si on le veut on peut très bien ne pas s’enrhumer.

            Seulement c’est encore une fois pas avec les gens au pouvoir que l’ont a que ca va se passer comme ca…

            Mais ca reste toujours une grosse question de choix et pas grand chose d’autre.

          2. Attention tu me fais dire ce que je n’ai pas dit !

            1. Je n’ai jamais dit que sans les usa le net s’arrêterait, je dis que contrairement à ce que tes propos laissent supposer cela aurait un impact significatif sur celui-ci et donc que je ne m’en fous pas.

            2. Tu me causes architecture/infrastructure du net ca tombe bien moi aussi, les USA elles n’en font pas partie peut être de cette architecture/infrastructure (va falloir que tu m’expliques alors)

            3. J’ai jamais dit le contraire sauf qu’à la différence de toi je pense qu’il ne faut s’en foutre vu que cela impacterait qu’on le veuille ou non le net , après en ce qui concerne la continuité du rzo no soucis je suis bien d’accord avec toi

            4. Internet c’est toi et moi hum j’ai un doute , l’internet chinois est-il l’internet des citoyens ou celui d’une cast oligarchique ? Et l’internet français et par extension européen qu’on nous dessine pour demain l’est-il aussi ?

            Telle que je vois les choses dans un avenir proche il y aura deux internet celui pour madame michu et celui des initiés qui ont les connaissances ou les compétences pour bypass ses nombreuses limitations liberticides.

  3. Je n’ai encore rien lu, c’est une réaction « à chaud » donc peut etre un peu primaire ^^ que je vous livre :

    Je suis partagé :
    – D’une part, voir les vilains petits secrets de la tambouille diplomatique révélés aux grand jour, je trouve cela bien. Transparence, effets sociétaux du net, toussa toussa…Sans compter le coté farce de la chose…

    – D’une autre part, je me dit que vu le contenu, il va y avoir comme qui dirais des motifs de fâcheries, et que sans aller à la guerre, la vraie, avec des vraies balles qui tuyent vraiment et des mecs qui se relèvent pas, on peu se demander ce que vont devenir de vieilles alliances, comme l’OTAN, ou l’ONU.

    Bref, Internet transforme le monde, c’est évident, sauf pour les gugusses qui ont -justement – intérêt à ce que rien ne change.
    D’ou les menaces perpétuelles sur le net, le DPI, les lois en i, les accusations grotesques (pédophiles, violeurs…) et les actions en justices (contre TPB, contre Wikileaks) prouvant que « l’ancien régime » n’a vraiment rien compris a internet.
    (Faire fermer TPB et ce sera trois, quatre… autres sites dans le même genre qui ouvrirons leurs portes.)

    Pour le meilleur, ou pour le pire, Internet change et va changer la société (et je croise les doigts pour que ce soit en bien…)

  4. « Quand le gouvernement craint le peuple, c’est la liberté.
    Quand le peuple craint le gouvernement,c’est la tyrannie. »
    – Thomas Jefferson

    Merci Wikileaks.

    Sinon, j’aimerais savoir ce que deviendrait Wikileaks dans le cas ou Assange serait
    arrêté/tué/… J’imagine que tout continuerait de fonctionner, même si la confiance
    en prendrait un coup, surtout pour les sources potentielles non ?

    PS: je recommande à tous de lire l’excellent livre « Autonomie, La
    liberté de pensée » disponible librement.

  5. On a vu la derniere « divulgation » ce que ça a donné…
    Des grands effets d’annonces, pour le résultat suivant :

    L’ambassadeur « Biiiiiiip » de la « Biiiip » donne son autorisation pour « Biiiiiip » le mardi 15 « Biiiiip » dans la mesure où « Biiiiiip » et « Biiiiiip » peuvent « Biiiiiip » le vendredi 18 « Biiiiiipp ».

    Ha oui ça c’est de l’information !!! OULALALA !!!
    Et puis attention, les gouvernements tremblent !
    Ha oui c’est vrai il neige….

    1. Ah bon ?
      Tu as lu les warlogs ?
      Tu trouve donc que les grands quotidiens épluchent ces documents par plaisir … juste comme ça par ce que c’est inintéressant mais que ça vient des Internets ?
      Un grand effet d’annonce hein ?

      Oui les gouvernements tremblent, du moins les diplomates, ne t’en déplaise, ces statelogs vont surement modifier à minima les relations commerciales entre états.

  6. 🙂 Quel est le problème? La masse n’est pas assez intelligente pour comprendre les affaires des grands de ce monde? Faut dire que ‘les grands de ce monde’ abrutissent pas mal la masse.
    Mesdames, messieurs, nous assistons à un contrôle du pouvoir par son peuple délégataire et je pense que ceci est un pas de plus en direction d’une démocratie directe.

    Qui a dit qu’Internet c’était de la tyrannie?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.