La riposte graduée fait des petits en Nouvelle Zélande… mode hardcore

p2pSelon Torrentfreak, la risposte graduée à la Française serait en train de faire des petits, il faut dire que ça germait depuis un moment là bas. En 2008, le gouvernement néo-zélandais proposait, à l’instalr de la France, une loi pour tenter d’endiguer le partage de fichiers sur Internet. Le dispositif comporte quelques similitudes avec la France, à commencer par son système de riposte graduée qui pourrait conduire les contrevenants à une suspension, allant jusqu’à 6 mois de leur abonnement Internet. La constitution du dossier se faisant entièrement à charge contre l’internaute et sans preuve plus tangiblequ’en France, à savoir une adresse IP, le gouvernement a du modifier son texte afin de respecter un minimum les droits de la défense (je ne saurais pas vous dire si l’ordonnance pénale existe en Nouvelle Zélande mais un système du même type leur pend au nez). Pour contourner le “détail” de la preuve, la France a opté pour le risible et déjà ridiculisé délit de négligence caractérisée

Comment en France, il s’agit d’un modèle “3 strikes”, soit 3 avertissements et on coupe. Les plus fervent fans de la répression, la New Zealand Law Society, ont même avancé l’idée de supprimer définitivement l’accès à Internet. Comme en France, l’Internet suspendu n’aura pas le droit de s’ouvrir un abonnement chez un autre fournisseur d’accès Internet. Mais des voix s’élèvent, s’opposant à la déconnexion, elles souhaitent qu’elle soit retirée du projet de loi, c’est le cas de Jordan Carter, directeur de la InternetNZ Policy, et qui l’a fait savoir à l’assemblée. Jordan Carter insiste sur le fait que la déconnexion est une peine disproportionnée dans une société qui ne sait plus se passer d’Internet, tant dans la vie quotidienne que professionnelle.

Google, également consulté sur la question a pointé du doigt les dommages collatéraux liés à des usurpations d’adresses IP ou aux réseaux wifi publics.

Je serais à la place du gouvernement Néo Zélandais, j’attendrais que les mangeurs de grenouilles mettent en place leurs Hadopi, puis j’observerais les premiers spams partir et la réaction qui va s’en suivre avant de me lancer dans un projet aussi stupide … pas vous ?

2 réponses sur “La riposte graduée fait des petits en Nouvelle Zélande… mode hardcore”

  1. Je suis d'accord avec toi. J'attendrais de voir si ça tient la route en France avant de me lancer la dedans si j'étais le gouverneur Néo Zélandais. Il a la chance de voir un pays gouverné par des bétas faire une Béta sur le sujet.
    C'est comme pour nos hommes politiques, ils ont la chance d'avoir une idée de ce que ça donne un filtrage du net grâce à l'Australie. Le problème, c'est qu'au lieu d'abandonner l'idée, ils foncent dedans tête baissée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.