HADOPI : pourquoi je n’ai pas écrit à Frédéric Lefèbvre

photo0087 Si vous avez suivit les débats de l’Assemblée Nationale sur la loi création et Internet, et que vous aussi vous avez participé au fait que le flux n’arrivait même plus à assurer une diffusion dans de bonnes conditions (une première pour l’Assemblée Nationale), vous avez certainement hier tiqué sur la Lefèbvrerie du jour, une provocation en bonne et due forme invitant les internautes à le mailbomber, je cite :
“Vous n’êtes pas prêts de remplir le Zénith, j’en suis à peine à une centaine de messages reçus depuis hier”
Cette petite phrase respirant l’intelligence était une petite pique envoyée à Christian Paul, qui avait, dans l’hémicycle, invité les internautes à envoyer des mails à Frédéric Lefèbvre.
Mais que Christian Paul se détende, les internautes avaient d’autre choses plus importantes à faire que d’envoyer des mails à une personne incapable d’en comprendre le sens, comme l’a d’ailleurs souligné Jean-Pierre Brard : “Les internautes nous écrivent à nous parce que vous ne savez pas lire leurs messages”

Voici les raisons pour lesquelles je n’ai pas écrit à Mr Lefèbvre :

* Je n’envoies pas de mails aux personnes anormalement cortiquées, j’ai une fâcheuse tendance à employer des mots de plus de deux syllabes, c’est souvent source de maux de tête pour eux … et de temps perdu pour moi. L’emploi conjugué de mots de plus de deux syllabes à des termes anglophones et des acronymes faisant appel à une certaine culture que Mr Lefèbvre se targue d’avoir, comme VPN, Proxy, TOR, RAID, SSH, WLAN, IPredator, Freenet …. n’aurait fait que creuser le fossé culturel qui nous sépare.

* Comme de nombreux internautes, je me suis concentré sur des choses utiles, c’est à dire relever les innombrables âneries débitées par les défenseurs du projet de loi HADOPI pour fournir des armes aux députés normalement cortiqués… et vue le nombre de bêtises dites, je puis vous assurer qu’il s’agit d’un emploi à plein temps.

* Pourquoi écrire à un député plus disposé à bavasser avec ses copains, caché au pied du perchoir, qu’à écouter les autres députés (et oui Frédéric, de là où nous étions on voyait très bien vos jolies attachées parlementaires avec lesquelles vous ricaniez pendant les débats au lieu de vous instruire).

* J’étais au Salon Solutions Linux très occupé à préparer la délocalisation de mon activité professionnelle après une discussion avec quelques clients qui refusent en bloc que j’installe le firewall open office sur leurs serveurs.

* Je donnais un coup de main à la boucherie des copains GCU pour vendre nos fins de stock défraîchies, en vain …

dscf0343

photo0083

photo0085

photo0086

Photos by Wilfried Humbert au SolutionLinux2009Boucherie2009

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.