Contourner l’HADOPI pour les nuls (partie 1) : direct download avec megaupload

direct-downloadA ce jour, les discussions de l’Assemblée Nationale ont essentiellement porté sur le Peer to Peer, il est assez amusant de constater que les téléchargements directs ne pourront, eux être surveillés. C’est donc avec un outil de “hacker chinois pirate pédo zombie nazi communiste”, à savoir Google, que nous allons vous démontrer, une première fois que l’HADOPI est morte comme le disco.

Les sites du type Megaupload, RapidShare,Yousendit ou Sendspace Downloader vont donc se frotter les mains, certes mais le soucis, du coup, ça va être d’y trouver ce que l’on cherche. Pas de panique, une requête bien sentie dans un moteur de recherche n’a rien a envier à une recherche sur un réseau P2P, bien au contraire. Par exemple, la requête “site:” devrait devenir le must de ces prochains mois… en voici un petit exemple. Ici, je demande à Google de m’extraire du site mégaupload tout ce qui contient dans le nom du fichier le mot “Linux” … les “pirates” y préféreront sûrement des termes du type “full album” ou “dvdrip”, mais l’approche est exactement la même, elle est même dramatiquement plus simple à mettre en œuvre que l’installation d’un logiciel de peer to peer .
Google indexe les pages a une vitesse phénoménale (de l’ordre d’une dizaine de minutes), il est donc évident que comme pour le peer to peer, la “chronologie des médias” si chère à certains, passera de que ques mois à 10 minutes.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec les grands moteurs de recherche classique, pas de problème, voici un moteur qui n’ira chercher que là ou il le faut.

NB : Le direct Download se combine parfaitement avec des dispositifs cryptographiques comme TOR sur lesquels nous reviendrons ultérieurement. Il existe des centaines, peut être des milliers de sites comme Megaupload, ils sont parfaitement légaux, mais comme partout sur le net y transitent des fichiers un peu moins légaux … le net est comme ça.

35 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.