Contourner l’HADOPI pour les nuls (partie 2) : Le Streaming

flattr this!

firefox-download-streamingLa simple lecture de ce billet pourrait justifier l’économie d’une commission d’enquête parlementaire sur le streaming si chère à Frédérique Lefèbvre. Pire, la technique ici présentée est comme la précédente très efficace, voir imparable, vu que l’arsenal législatif voté avant hier se ridiculise en présentant le streaming comme une offre légale pérenne. Nous allons ici vous démontrer qu’il est aisé de contourner l’HADOPI grâce à l’offre légale : merci le Streaming !
Le streaming consiste à permettre la lecture d’un fichier depuis un serveur distant. Mais l’informatique, ce n’est pas magique. Pour rendre la lecture possible, le serveur de streaming, prenons le cas de Deezer, va « pousser » un fichier temporaire sous forme de flux sur la machine de l’internaute qui le lit. Ce fichier sera donc en réalité dupliqué dans le répertoire stockant les fichiers temporaires de la machine de l’internaute, à l’insu de son plein gré … il ne lui restera donc plus qu’à le transformer dans le format de son choix, une opération à la portée d’un enfant 5 ans
Par définition un fichier temporaire ne disparaît qu’au bout que quelques jours ou si l’internaute se décide à s’en débarrasser volontairement pour économiser un peu d’espace sur son disque dur.
Une fois le fichier streamé sur le disque dur de l’internaute, celui en dispose comme il le souhaite.
D’un point de vu légal, le streaming sera amené à poser problème puisque l’on présente une manière « légale » un fichier temporaire qui une fois dans la machine de l’internaute peut être encodé dans un format réutilisable à volonté par l’internaute qui n’a commis aucun délit en lisant ce fichier depuis le site de streaming… c’est bien le site de streaming qui de dépose le fichier « légal » sur la machine de l’internaute. Une fois ce fichier sur sa machine, il n’y a pas de parade possible, l’internaute, même avec un « contre-logiciel » aussi efficace qu’Open Office, pourra dupliquer ces fichiers temporaires, les encoder au format, mp3, divx, ogg … ou en ce qu’il souhaite en fonction du type de fichier streamé.
Les encoders (logiciels permettant la transformation d’un fichier temporaire en un fichier réutilisable) sont très nombreux, parfaitement légaux, et existent sur toutes les plate-formes (Si Franck Riester ne voit pas d’intérêt à l’interopérabilité, nous nous proposons de lui expliquer et de lui démontrer que les internautes, eux, y ont pensé et y trouvent un intérêt… nier la nécessité d’une architecture ouverte et interopérable, c’est une balle dans le pied que se tire le gouvernement).
Vous trouvez cette technique compliquée ? Aucune problème, des sites web ont pensé à vous, c’est par exemple le cas de celui ci, qui en indiquant l’url d’un flux vous permet de télécharger directement le fichier.
Avec un navigateur comme Mozilla Firefox, l’excellent Flock, vous bénéficierez même, d’une multitude d’extensions qui vous faciliteront encore plus la tâche, cette seule extension est compatible avec plus d’une soixantaine de sites de streaming parfaitement légaux.
Encore une autre possibilité (encore une fois très simple à mettre en place) s’offre aux internautes en utilisant une application tierce comme Orbit Downloader ou CamStudio (là encore il en existe des dizaines).

Conclusion : un fichier streamé, est un fichier « légalement piraté » … et oui ce terme est complètement débile mais c’est pas nous qui avons commencé à employer le mot « piratage », qui frise la dénonciation calomnieuse, comme le soulignait très justement Christian Paul dans l’hémicycle. Alors oui on peut encore perdre du temps à demander bêtement une commission d’enquête, je me propose de vous permettre d’en faire l’économie et d’ajouter un amendement interdisant le streaming puisque qu’il s’agit d’une technique de « piratage » manifeste et imparable … comme les pièces jointes dans les emails :)

17 Comments

on “Contourner l’HADOPI pour les nuls (partie 2) : Le Streaming
17 Comments on “Contourner l’HADOPI pour les nuls (partie 2) : Le Streaming
  1. Tous ce la n’est qu’un début, attendons de voir la sortie du logiciel espion que va sortir HADOPI pour que les internautes accusés à « tor » puisse contester leur culpabilité.
    Tous les hackers et crackers vont se jeter dessus pour le désosser et en faire un logiciel libre :-s et qui pourrait devenir un logiciel d’envoi de bonne requête à l’HADOPI !! (sic)
    Certains dirigeant sous estime vraiment l’impertinence numérique !

  2. Oui enfin les « hackers et crackers » a mon avis faire un spyware libre, je crois qu’ils ont des choses plus intelligentes à faire.
    Le libre n’a pas besoin de ce genre d’outils, c’est « libricide » d’ailleurs.

    En ce qui me concerne il est hors de question que j’installe un logiciel qui communique avec l’HADOPI, je n’ai rien à lui dire d’autre que je ne l’aime pas.

  3. Je ne suis pas d’accord, je pense que les “reversers” (dans ce cas) peuvent voir un challenge à travers ce programme.
    Finalement ce serait un programme plutôt malveillant ou “tropvoyant” !
    Une autre hypothèse, si une entreprise se voit contraint d’installer ce logiciel car accusé de piratage, elle va peut-être vouloir s’assurer de ce que fait le logiciel avant de l’installer..
    Et dans un autre registre, je suis sûr que les hackers ou reverser seront ravis de “rétro-ingénierer” le “contre-logiciel” comme tout autre challenge disponible sur le net pour assouvir leur soif de savoir !
    Il n’y a qu’a regarder les communautés comme crackmes.de ou openrce.org pour s’en convaincre !
    Par contre je suis d’accord avec toi je ne pense pas que ces personnages perdent leur temps à coder un spyware libre !

  4. > « Une autre hypothèse, si une entreprise se voit contraint d’installer ce logiciel car accusé de piratage, elle va peut-être vouloir s’assurer de ce que fait le logiciel avant de l’installer… »

    C’est même tout mon problème, en ce qui concerne ma société, je délocaliserais mes serveurs à l’étranger, je me vois mal expliquer à mes clients qu’il faut que je leur installe un « firewall openoffice » agréé par le gouvernement qui ne fonctionne que sur windows. Nous sommes une société de services en logiciels libres et nous disposons d’un parc très propre 100% Debian et BSD, il est pour nous hors de question de salir ce parc avec un windows qui ne servirait qu’à faire tourner le mouchard.

    Il y a un moment il faut être un peu sérieux, si Christine Albanel n’a pas peur du ridicule, nous en professionnels, on ne peut pas se le permettre.

    > « Et dans un autre registre, je suis sûr que les hackers ou reverser seront ravis de “rétro-ingénierer” le “contre-logiciel” comme tout autre challenge disponible sur le net pour assouvir leur soif de savoir ! »

    Ca sera uniquement pour leur soif de savoir dans ce cas, mais encore une fois, installer ce genre de dispositif est aux antipodes de ce que la communauté du libre peut tolérer… Particulièrement sur OpenBSD et Debian qui sont nos principaux outils de travail.

    - OpenBSD par défaut ne fait confiance à personne, et je vois mal Théo accepter de se faire pourrir sa distro avec un binaire pas libre.

    - Debian ne fait pas de compromis sur ce qui n’est pas libre, ce type de logiciel n’a aucune chance d’intégrer offciellement cette distro, d’abord parce que ce ne sera pas libre, ensuite parce ce genre de mouchard va à l’encontre de 4 des 5 points du contrat social de Debian (à savoir les 1, 2, 3, 5) que je vous invite à lire : http://www.debian.org/social_contract.fr.html

  5. Je crois que ce que voulait dire Anonymous, c’est qu’à la suite d’un rétro-engineering en règle, les reversers puissent trouver moyen de réellement « s’amuser » avec ce programme.
    Non pas pour simplement l’adapter pour les autres OS que Windows (heureusement ! ), encore moins pour les faire intégrer officiellement des distros (hé ! j’y tiens à l’intégrité de ma p’tite Debian qui fait tourner mon portable depuis maintenant 2 ans ! ), mais plus généralement pour en faire… ce qu’ils veulent.

    N’étant ni un programmeur (donc encore moins un « reverser » ), ni un professionnel en info, je ne saurais prédire les usages qui pourraient en être fait, mais je fais confiance à l’ingéniosité parfois incroyable dont certains savent preuve pour nous surprendre…

  6. Comme pour les DRM, la loi va prévoir que celui qui modifie tout ou partie de ce disposotif de sécurité s’exposera a de très lourdes peines… bref ça pourrait être risqué.
    Christine Albanel a été particulièrement évasive sur la nature du dispositif à adopter, moi je vois bien un client communicant en permanence avec l’HADOPI et rafraîchissant les signatures d’œuvres à surveiller.
    Nous n’avons aucune spécification de cette appli, c’est donc encore de la science fiction et pourvu que ça le reste ;)

  7. le problème du streaming, c’est que cela oblige à écouter et donc pour avoir une heure de musique, il faut une heure d’écoute. Faut reconnaitre qu’on allait plus vite avec la mule

  8. Faites vous des playlists baissez le volume, créez une tâche automatisée qui encode les fichiers temporaires et supprime les fichiers encodés, lancez ça la nuit, ou allez profiter du soleil pendant que votre ordinateur s’occupe du reste :)

  9. Pingback: HADOPI : PAscal Rogard nous fait une crise d’NKMite aigue et se projette dans l’après HADOPI | Bluetouff's blog

  10. Vince, ce blog n’est pas fait pour encourager cette pratique. Ce billet est là pour démontrer l’absurdité technique du projet de loi, une personne qui cherche des sites de streaming, elle ira les trouver dans Google :)
    J’ai donc censuré le link, désolé. Merci de ta compréhension.

    PS : le fait que tu vives en Belgique et que tu host ton site chez OVH ne te protège en rien, tu devrais faire attention à ce que tu fais c’estdangereux et ça ne te rapporte strictement rien. Ca c’était mes 2 cts moralisateurs ;)

  11. Pingback: Web Zapping # 24 | webjet

  12. C’est effectivement tout con de contourner la loi HADOPI. Mais encore faut-il avoir les compétences techniques. Et je me dis que de toute façon, nous devons être même pas 5% en France à déjà avoir ou pouvoir acquérir ce genre de compétences.

    Le but premier à mon sens de dette loi doit plutôt être de dissuader un grand public, amateur et peu technique, de télécharger illégalement, c’est tout.

    Cette loi pourra donc être utile.

    C’était mes 2 cts à moi! :)

    Hayssam

  13. voila la chose la plus juste
    linux ne craint pas leur espion Hadopi
    voila venez a linux et plus de problème

    bonne chance contre des gens attarder dans le monde de l'informatique

  14. Pingback: Tout sur HADOPI sans en parler : Blogmotion

Laisser un commentaire