#Snowden, #Assange : cette France qui conchie ses principes fondateurs

FreedomNous vous avons expliqué comment Amesys avait réussi son petit tour de passe passe pour exiler (tout en gardant la propriété) Eagle, son outil de surveillance de masse aux Emirats Arabes Unis, il y a quelques mois de ça. Aujourd’hui en refusant d’accorder à Edward Snowden l’asile politique, ou du moins en montrant une grande frilosité à se poser la question, la France conchie les libertés fondamentales inscrites dans sa Constitution, elle conchie ce qui est censé être notre ciment social.

Comme Julian Assange, Edward Snowden est physiquement menacé. Les informations qu’ils ont révélé sont classifiées aux USA et au motif du délit de “conspiracy” et d’espionnage, tous deux risquent la peine de mort, au mieux, comme le prévoit le Patriot Act, de finir leurs jours à Guantanamo, sans même être jugés.

La France, sur le papier, pays des droits de l’Homme et de la liberté d’expression, préfère donc couvrir l’exile financier et technologique de ses produits de surveillance de masse “made in France”, plutôt que d’octroyer à ces deux personnes, auxquelles nous devons une prise de conscience mondiale, leur droit le plus élémentaire : celui de vivre.

Il faut bien comprendre que sous notre droit à nous, Edward Snowden comme Julian Assange n’ont commis aucun délit en publiant des informations classifiées aux USA car elles ne le sont pas du tout en France.

Du point de vue du droit “connu” de nos citoyens (que l’on opposera à des accords secrets), rien ne s’oppose donc à ce que Snowden et Assange puissent bénéficier de la protection de la France, ce serait même parfaitement légitime, humain et dans la droite lignée des valeurs que notre République dit défendre.

Cette frilosité, mise en perspective avec la fuite incompréhensible et innacceptable des activités d’Amesys qui lui valent pourtant aujourd’hui une enquête pour complicité de tortures en Libye sous le régime de Kadhafi, donne un très mauvais signal. Si notre gouvernement cherche à ressouder les citoyens français, qu’il le fasse avec les valeurs inscrites dans notre Constitution. Qu’il ne se dérobe pas derrière des accords secrets passés avec les USA ou toute autre puissance. A l’heure où notre pays a besoin d’envoyer un message fort pour unir un pays en proie à la crise, au doute, à la défiance de la classe politique, il a une occasion unique d’enfin parler d’une seule voix en faisant bloc derrière des valeurs fortes, des valeurs humaines.

Aussi, nous pouvons, nous devons interpeler nos élus sur cette question. Nous avons le devoir, en tant que citoyens, de comprendre ce qui empêche notre gouvernement de donner son accord pour accueillir Edward Snowden et Julian Assange, nous avons le devoir de lui rappeler que les valeurs de la République ne sont pas exclusivement des produits d’exportation.

19 réponses sur “#Snowden, #Assange : cette France qui conchie ses principes fondateurs”

  1. bravo ! courageuse prise de position. J’y adhère tout à fait, ç’aurait été notre honneur et la consolidation de notre image à l’étranger que d’accueillir Snowden, si nous n’avions pas un gouvernement si frileux…

  2. Messieurs dames,
    Je ne peut accueillir Snowden car comme la dit NANAR ici au gouvernement nous n’avons pas de couilles, pas de morale bref… pas de face. Ce qui est en total contradiction avec les idées que représente Mr SNOWDEN.
    Que vous faut il de plus pour vous le prouver.
    J’ai viré la ministre de l’écologie d’un claquement de doigt car elle a ouvert les yeux.J’ai gardé des raclures comme CAHUZAC a qui nous avons offert un poster de l’oncle pique-sous tellement on savait pas qu’ils était voleur ;). Nous (les politiciens) avons tellement les bras et les jambes dans l’engrenage de la corruption que même si nous le voulions, nous ne pouvons plus faire machine arrière. Avec ce que nous avons fait et continuons a faire, le peuple pourrai nous pendre sur la place public sans que même dieux y trouve a redire.D’ailleurs nous savons tous, vous comme nous que c’est la seul solution pour en finir avec cette corruption malsaine. Mais apparemment, malgré les preuves et les flagellations que nous lui affligeons, le peuple ne comprend pas. Comme s’il n’avait plus cette capacité à réfléchir, à décider par lui même tellement nous lui faisons se sentir insignifiant. Comme s’il attendait un signe de notre par lui disant: allez-y coupez nous la tête, on est trop des méchants. Le peuple est vraiment déconnecté du monde réel.
    Salutations

  3. Pays des droit de l’homme et des escadrons de la mort…

    Ne pas être résigner est un combat de tous les instants.

    La notion d’accord secret est un aberration sans nom.

  4. Monde de merde…

    J’ai trouvé le tweet de Kitetoa très pertinent d’ailleurs, bien que déprimant.

    “@Kitetoa Visiblement, les vols fantômes de la #CIA circulent plus facilement en #Europe que l’avion du président #Morales…”

  5. On préfère protéger Falciani, au moins ces révélations ont permis de “gagner” de l’argent.

    C’est déplorable. Surtout que d’après Maitre Eolas, lorsque quelqu’un fait une demande d’asile l’état ne peux pas refuser. C’est à un organisme “indépendant” de statuer, l’OFPRA.

    1. Justement si c’est à l’OFPRA de statuer et non au gouvernement, l’accord ou le refus n’est pas du fait d’une décision politique.
      (mais uniquement de la cohérence de la demande d’asile avec les conditions d’acceptation définies).
      Je sais pas si sur ce point cela vaut le coup de s’offusquer avant que la décision soit prise.

  6. Ceci ne fait que prouver la puissance et l’omniprésence des USA un peu partout sur la planète. Rares sont les pays osant braver la volonté de l’atlantisme totalitaire (cf cette lecture à propos du mot totalitaire : http://www.mecanopolis.org/?p=25951 )
    Et que personne ne me parle de théorie du complot ou autre fadaise, plz.

    1. J’avais déjà honte du gouvernement avant ces affaires, mais maintenant, j’en arrive à avoir honte d’être Français et d’avoir à supporter un gouvernement qui est corrompu jusqu’à la moelle.

  7. Only 2 cents Blue :

    1.
    Les informations qu’ils ont révéléES
    couvrir l’exil/E financier
    interpelLer

    2.
    Il n’est plus temps d’en appeler à des élus, sauf à la rigueur ceux de la plus “basse” échelle territoriale mais alors seulement comme alliés et non représentants. La décomposition démocratique et républicaine est aboutie. En appeler aux responsables de cela est une marque de soumission. Cela ne mène à aucune sortie de “crise”. La sortie de “crise” ne peut qu’être citoyenne, directement citoyenne.

  8. Entièrement d’accord, je suis bouleversé par l’attitude de notre gouvernement que je soutiens pourtant par ailleurs
    Comment lui faire encore confiance?
    Tant qu’Assange et Snowden ne seront pas en sécurité je penserai à la lâcheté de nos gouvernants!

  9. Intéressant cette découverte par le grand public que la guerre froide ne s’est pas véritablement arrêté. Vous pensez bien que les américains y avaient pris goût tandis que la Russie sombrait. On s aperçoit dans cette affaire que la position de la France rentre plutôt dans la gamme du “mouhahahaha toi tu ferme ta bouche et tu fais ce QU on te dit” face au gros vilain CIA nsa et autres super cowboy. L épisode de l interdiction de vol… Hein… Quand même ! Et du coups je me dit avec un certain effroi que ce pays vas en fait plus mal que je ne le pensait. Effectivement les bases des restes de ce qui était un tronc commun culturel post révolution est allègrement foullé du pied au mieux et franchement oublié au pire. Vers quoi allons nous ?

  10. “Si notre gouvernement cherche à ressouder les citoyens français”, “pour unir un pays”

    Heu, comment dire… Vous croyez vraiment que le gouvernement français veut unir le peuple ? Son objectif, c’est plutôt de le diviser pour mieux régner.

    Il semble évident, quand on regarde ce qui se passe depuis quelques années, que le gouvernement et les hommes politiques français (et plus globalement l’Europe) ne veulent surtout pas que le peuple mette son grain de sel dans ce qu’ils considèrent comme leur pré carré, à savoir toute l’organisation de la vie en société, au-delà de la gestion “classique” dévolue à l’État.

    Le mépris et la trahison (par presque tous les partis, UMP et PS en tête) du dernier référendum en France en est une preuve.

    Dans Le Figaro, un sondage du jour en direction direction des lecteurs montrait que 97 % des personnes qui ont répondu voulaient que les députés soient soumis pour leur retraite au régime général. Il existe des sujets qui sont propres à unir le peuple, très facilement, qui ne coûtent guère d’argent (voire permettent d’en économiser), mais vous ne verrez jamais nos hommes politiques s’y coller.

  11. Au delà des indignations de circonstance et de pure forme de nos dirigeants – tant Français qu’€uropéens -, Mr Snowden met “incidemment” en lumière leur totale soumission aux diktats de l’Empire :
    non contents de brader nos économies et nos emplois au gré des injonctions financières transmises par la Troïka, ils n’hésitent désormais plus à bafouer ouvertement les principes les plus élémentaires de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, de la démocratie et de la liberté d’expression – toute valeurs dont ils continuent pourtant à se revendiquer – pour complaire à leurs maîtres.

    A quoi peut dans ces conditions rimer un “accord de libre échange” entre les USA et leur valet européen sinon à une allégeance encore plus totale 🙁

  12. Bonjour,

    Je suis relativement d’accord sur l’indignation, mais après surtout.
    Quand allons nous cesser d’être les toutous des US ?
    Qu’est ce que nous offre les US qu’on ne peut refuser ?
    Nous ne sommes plus à l’époque ou les US étaient leader mondiaux. Aujourd’hui, ils sont peut etre encore quelque chose, mais pour combien d’année encore, face à la Chine, face à l’Europe, face à eux-mêmes ?
    Les lanceurs d’alertes sont un bel élan d’espoir !

Répondre à Anonymous Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.