Vers une HADOPI du Jihad ou le jour où Nicolas Sarkozy a baissé son pantalon face au terrorisme

Voilà le billet que je n’avais aucune envie d’écrire. Que ce soit ici sur Reflets ou ailleurs, je n’avais aucune envie de m’exprimer sur l’acte débile d’un con, psychopathe, et assez lâche pour se cacher derrière un dieu pour assassiner ses semblables, des militaires, des enfants. Difficile de ne pas penser aux proches des victimes, de ne pas leur témoigner notre soutien. Des morts gratuites, oui, tout le monde ne peut que condamner de tels actes.

Que dire de certains médias qui nous ont offert un bien pitoyable spectacle ces deux derniers jours, à tenir l’antenne 24 heures sur 24 avec des “on dirait”, des “on m’a dit que”, des “je crois que”, des “je pense que”, alors qu’ils ne savaient strictement rien et n’avaient aucune information pertinente à communiquer ? La palme de la nullité pourrait être attribuée à BFM. Saviez vous par exemple que pendant ces heures médiatiques de vide absolu le gouvernement malien essuyait un coup d’état ?… Non, les chaines de télévision préféraient nous abreuver de vide à l’affut de la moindre goutte de sang, gênant probablement les opérations des forces de l’ordre.

Le pétage de plomb de cet abruti ne pouvait pas tomber à un pire moment… en pleine campagne électorale. A partir du moment où le mot terrorisme a été lâché par les journalistes, je m’attendais, je ne sais pas pourquoi, à ce qu’un pseudo politique, une Nadine Morano, une Muriel Marland Militello, désigne Internet comme le coupable du produit de ses propres échecs. Mais campagne présidentielle oblige, cet honneur est revenu à Nicolas Sarkozy. Comme si le bilan de l’UMP n’était déjà pas assez risible.

Par delà ce que m’évoque le ridicule des propos de Nicolas Sarkozy qui s’est empressé de déclarer que toute personne qui visiterait des sites Internet faisant l’apologie du terrorisme serait pénalement punie, soit disant pour lutter contre l’endoctrinement…

C’est vrai que niveau endoctrinement, l’UMP en connait un rayon. Prenons au hasard le cas clinique bien connu dans nos pages de la député Muriel Marland Militello et voyons ce que ça donne en image…

Et oui… l’endoctrinement c’est moche hein? Et alors ? On va interdire tous les sites de l’UMP parce qu’une député confond Staline avec Nicolas Sarkozy ?

Mais il y a bien pire. Nicolas Sarkozy par cette déclaration, une fois de plus, baisse son pantalon devant le terrorisme. Il baisse son pantalon devant un fou en appliquant des lois de terreur à l’ensemble de sa population, par pure démagogie. La réaction du Président est la pire que l’on puisse imaginer.

Techniquement quand des illuminés se donnent rendez-vous sur un forum, l’avantage, c’est qu’on sait où il sont. Ils sont faciles à surveiller, à infiltrer. Bloquer des sites web, en plus d’être aussi crétin que de faire fermer les bibliothèques dans lesquelles on trouve Mein Kampf, on sait en outre que ça ne fonctionne pas. J’en avais déjà parlé à l’époque de la LOPPSI. Ces milieux, c’est pas sur leurs propres forums qu’ils recrutent ! C’est sur des espaces bien publics, comme les réseaux sociaux, et dans le cas précis du Jihad, c’est sur FACEBOOK, YOUTUBE, DAILYMOTION… que ça se passe! Concernant l’inéficacité du blocage de sites, voici un tableau récapitulatifs des techniques que pcinpact avait publié un moment et qui est toujours d’actualité.

Donc au lieu de les bloquer, ce que vient de proposer Nicolas Sarkozy, c’est une sorte d’Hadopi du Jihad, avec un TMG qui va devenir la police de la pensée du Net et qui sera chargée de coller des PV à toute personne qui voudra chercher à comprendre ces milieux… ou par exemple aux journalistes qui cherchent à les infiltrer pour les étudier. Ridicule et consternante, la déclaration électoraliste de Nicolas Sarkozy sera au mieux ce que je viens de vous décrire, au pire l’argument idéal pour placer de puissants moyens de surveillance en coeur de réseau qui seront autant de dispositifs qui violeront H24 les correspondances privées de tout le monde, en se passant parfaitement de l’avis d’un juge.

Ces outils existent, la France est même pas loin d’être championne du monde en la matière. Ces outils on les a bien testé en Libye grâce à Kadhafi, maintenant que ça fonctionne, pourquoi pas faire de la France une vitrine internationale de la surveillance de masse.

Ma conviction c’est donc qu’au lieu du blocage, si Nicolas Sarkozy est élu, nous aurons droit à ce qu’Orwell lui même n’imaginait pas. Dans la droite continuité de son oeuvre numérique sur ces 5 dernières années, comme le fichier des gens honnêtes s’il ne fallait citer que lui. Bref, la déclaration de Nicolas Sarkozy n’est qu’une manière de vous expliquer que non seulement ces outils sont déjà en place, mais qu’on va maintenant s’en servir pour écouter TOUTE la population…

Je ne sais pas ce qui m’écoeure le plus entre cette démagogie et l’honteuse récupération électoraliste. C’est brillant monsieur le président, vous venez de renoncer, vous venez de faire gagner la terreur en cherchant une fois de plus à restreindre de manière idiote les libertés de l’ensemble des citoyens, vous venez de céder face à un illuminé… il faut partir maintenant.

18 réponses sur “Vers une HADOPI du Jihad ou le jour où Nicolas Sarkozy a baissé son pantalon face au terrorisme”

  1. Mais Bluetouff, la terreur et la guerre (contre tout) est son unique moteur: c’est le sauveur, et pour te sauver il faut que tu ais peur.

    Mais qui donc réfléchit que Vigipirate n’a servi à RIEN dans ce drame, que les caméras n’ont servi à RIEN, que le fichiers STIC n’a servi à rien, que le fichier des gens normaux n’aurait servi à RIEN. Mais non, tu as raison, on va encore se prendre une volée de lois bien à la con, … qui ne serviront à rien d’autre que de nous écarter encore un peu plus d’une démocratie

  2. La cause des problèmes n’est pas ceux qui les créent/alimentent mais ceux qui y succombent ou n’y participent pas ?

    Encore un bel exemple de la pensée de notre président et de son “establishment au dessus de tous soupçons” …

  3. “Un peu près à troquer un peu de liberté pour un peu de sûreté ne mérite ni l’un ni l’autre et fini par perdre les deux.”
    Benjamin Franklin

    Drame en Norvège => Plus de transparence, plus de démocratie.
    Drame en France => Plus de surveillance, de flicage.

    Elle est belle la nation des droits de l’homme 🙂

  4. J’ai mal pour la France.
    Sarkozy nous promet le retour de la censure en échange d’une illusoire sécurité publique…

    La notion de terroriste est vague, pendant la seconde guerre mondiale, les résistants étaient souvent appelés terroristes… Plus près de nous Bashar appelle ses contradicteurs des terroristes… etc.

  5. Rien a dire de plus que Touff, si ce n’est qu’il a retranscrit proprement ce que je pense depuis longtemps. Je me suis même surpris à me demander si, pendant les intermèdes publicitaires entrecoupant le monopole des âneries télévidéesques, on n’allait pas avoir un spot d’une boite de sécurité, des PFG ou des boucheries machin…. Je m’interroge encore sur la distribution de cartes de presse a certains indigents audiovisuels…

  6. Bonjour,

    Tout à fait d’accord sur le fond.

    Moi même passionné de stratégie et choses militaires, je me suis intéressé aux armes non conventionnelles, les chimiques et biologiques.

    Savez vous ou j’ai trouvé la référence d’un livre en parlant ?

    http://www.defense.gouv.fr/sante/mediatheque/livres/les-armes-chimiques-et-biologiques

    Nonobstant le fait que c’est un site gouvernemental, est-ce parce que je lis l’ouvrage et que des actes délictueux ont été commis avec ce genre de choses que je peux être “classifié” ?

  7. La thérapie du choc (Naomi Klein)

    On profite d’un évènement dramatique pour faire passer des lois qui n’auraient jamais été acceptées autrement. (Patriot act après le 11 septembre 2001)
    Certains complotistes remplaceraient même “profite” par “provoque”

  8. Ce qui est le plus affligeant dans cet histoire, ce n’est pas le pathétisme du personnage, que l’on connait depuis 5 ans (il est capable de raconter n’importe quoi, tout et son contraire) mais c’est l’absence de réaction devant la débilité de l’annonce :

    Rien ou quasiment rien, le néant sidéral de la part des journaleux de tout poil.

  9. Tiens c’est marrant je n’étais pas revenu sur bluetouff depuis l’époque où ça devait fermer suite au vote de hadopi ou loppsi2, je ne sais plus trop. De puis je ne savais pas que le blog avait continué.

    Lorsque j’ai entendu les événements de la tuerie à la radio je me suis immédiatement dit qu’on aurait droit à notre Patriot Act très rapidement. Mais heureusement il semble que le thème de l’insécurité n’aie pas réussi à grandir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.