Éric Besson et Wikileaks : on a failli mal comprendre… désolé

censure

Voilà qu’Éric Besson, qui avait intenté une procédure visant à faire en sorte que Wikileaks ne puisse être hébergé en France rectifie le tir. Il faut dire que comme prévu, il s’est heurté à une ou deux subtilités de notre droit, des vieux trucs du bouquin le plus poussiéreux qu’on puisse avoir dans une bibliothèque et qu’on a pas forcément en tête… la Constitution Française… liberté d’expression, liberté de la presse tout ça… et deux trois morceaux de LCEN qui définissent par exemple la responsabilité d’un prestataire technique. Comme c’est un peu compliqué, là ou Eric Besson ne comprenait pas bien sur quoi se fondait la requête d’OVH, persuadé qu’il était que l’État avait son mot à dire, le juge s’est déclaré incompétent et de conclure que la question méritait un débat contradictoire… et oui, c’est bien moins simple que prévu .

Sommes nous donc naïfs, nous avions cru l’espace d’un temps qu’Éric Besson avait oublié tout ça.

Il nous le promet, c’est dans le Figaro, ce n’était pas le cas et d’ailleurs, il n’a jamais demandé “l’interdiction de Wikileaks”…. C’est vrai, il a simplement demandé qu’on l’expulse (un vieux réflexe ?), qu’on le censure, qu’on se cache les yeux… pas qu’on l’interdise voyons !

Même moi je me suis laissé prendre, j’aurais du être plus méticuleux dans mes vérifications. J’aurais du consulter une experte qui avait visiblement tout mieux compris que moi les intentions de Monsieur Besson motivant sa requête au CGIET. Cette experte vous la connaissez tous ici, c’est l’irremplaçable député Marland-Militello, qui en connait un rayon sur la liberté de la presse… et bien elle aussi avait interprété le message de monsieur Besson à sa manière.

Militello
Censure ou pas censure ?

La député Militello avait relevé une subtilité : ce n’est pas Wikileaks que le ministre cherche à interdire… c’est son hébergement ! … Sommes nous sots, aujourd’hui Monsieur Besson nous l’assure, il n’a jamais voulu censurer Wikileaks… jamais !

Conclusion :

Un Wikileaks ça va, c’est quand y’en a plusieurs qu’on a des problèmes.

18 réponses sur “Éric Besson et Wikileaks : on a failli mal comprendre… désolé”

  1. Heureusement qu’elle est là d’ailleurs. Sans elle nous serions tojours en train d’errer dans l’obscurantisme de nos erreurs et de nos jugements hâtifs.

    Je propose, qu’afin de lui reconnaitre le mérite auquel elle à le droit, et pour prouver que nous sommes maintenant dans la Lumière, que l’on fasse ériger une statue à son effigie au centre de Paris.

  2. C’est subtil tout de même… nous sommes tous tombés d’une manière ou d’une autre dans le panneau alors ?

    Je note quand même une chose : Mme MMM n’a pas réussi à caser de “Grâce à notre Président de la République” dans son internet-civilisé-qui-est-une-chance-pour-chacun(1). Oubli ou omission volontaire ?

    (1) : est-il prévu d’organiser une loterie ?

  3. “….il a simplement demandé qu’on l’expulse (un vieux réflexe ?)…”

    LOL

    En même temps, je me répète, si E. Besson était intelligent, nous l’aurions (probablement) remarqué.

    PS : y s’rait pas un peu ROM, ce monsieur Ouiki Likse ?

  4. Autant Frédéric Lefebvre me faisait hurler, autant MMM me fait rire à chaque fois par son «lèche-bottisme» aigüe et son incompréhension dans l’Interned etc…

  5. Putain de Constitution quand même. Qui est le crétin qui a pondu des conneries pareilles ? C’est pas humain. Je parie que c’est encore un truc qui vient du PS.
    On fait la rupture où on la fait pas, je propose qu’on abroge la Constitution purement et simplement

  6. C’est copyright Hortefeux “un ca va , c’est quand il y en a plusieurs qu’il y a des problèmes…” et non Besson…

  7. [email protected]:48 le lien pointant vers le PDF de la député de la république démocratique bananière et populaire de france est mortibus (La page demandée n’existe pas).

    “Marrant” comme les ennemis de la (vraie) démocratie se défilent comme une vieille pelote de laine sous les griffes d’un ptit minou lorsqu’il est temps de faire face à ses convictions…

  8. C’est ce site là qui devrait être victime de ddos, c’est une honte et une insulte directe à la Françe et ses libertés.

    1. Non, non et non: C’est *justement* ce que veulent faire les adversaires que nous combattons: supprimer la liberté d’expression!!
      La liberté en question doit être dans les 2 sens.

      Rappelle-toi ce que l’on prête à Voltaire: “Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je donnerais ma vie pour que vous puissiez l’exprimer”.

      1. Je sais bien mais il n’y a même pas la possibilité de dialoguer car on ne peut pas commenter sur son blog… C’est aberrant pour une personnalité “publique”. Ça reflète bien l’esprit de la dame.
        Quand au ddos, bien évidemment je ne suis pas partisan ni pratiquant, c’était impulsif de ma part et sous le coup de la colère en lisant ses propos mielleux allant dans le sens de Besson… Ne le faites pas, c’est le mal 🙂

        1. “c’était impulsif de ma part et sous le coup de la colère” c’est pô bien ça: tu as réagis comme ceux que tu critiques (LOL:)

          Maintenant de là à dire que le DDOS c’est le mal il-y-a un monde.
          Parce que que reste-t’il comme autre solution puisque, comme tu l’as souligné, il-y-a une impossibilité de dialogue (remarque, on comprend pourquoi il a coupé les commentaires;-)

          Au moins le message a le mérite d’être clair: l’Internet est À NOUS, et pas question de le laisser de venir un “nain-ternet”…

  9. C’est hallucinant comme la peur de laisser échapper une énorme patate chaude fait faire des bêtise.

    Voila maintenant, c’est dit, et c’est tres clair : Nos hommes politiquent se chient dessus de ce que sera internet demain, bordel des citoyens libre de raconter les petites fringales et autres conneries de nos éminents politiques ?? manquerait plus que ca…

    Messieurs les Députés et Sénateurs, voyez ce que la tentative de censure va vous amener : Des mirroirs à foison de ce site, une évolution dans l’avenir vers un DNS propagé HORS DE PORTEE de toute pression etc etc…

    Vous vouliez avoir encore un peu la main sur les informations qui se diffusent ? Vous avez perdu toute crédibilité (depuis fort longtemps), toute possibilité de filtrer les infos comme il aurait pu se faire autrement…

    A vouloir censurer, vous ne faites qu’accélérer la mise en place de moyens pour nous, de nous assurer NOTRE liberté d’expression.

    Cordialement, ou pas. Rendez-vous aux prochaines élections.

    1. “…ce que sera internet demain” ça l’est déjà, les seuls pas qui restent à franchir sont:
      * Que le vrai internet se fait à partir de chez soi et non à partir de pages persos ou de sites loués,
      * Que les FAI comprennent que l’ADSL est mort et que l’avenir est dans le SDSL (ils l’ont déjà compris, disons plutôt “acceptent”).

      “…toute possibilité de filtrer les infos” ça, ça n’est malheureusement pas vrai: un filtrage de type DPI peut expurger pas mal de choses du net; c’est d’ailleurs la prochaine mobilisation qu’il ne faut à aucun cas que les internautes loupent.

      Quant’aux poliotiques, il semble que la plupart des gens n’aient pas encore compris comment cela fonctionne dans ce pays: crabes rouge, crabes vert, crabes bleus, mais… même panier!
      J’en veut pour preuve les dérives sécuritaire que l’on observe depuis peu à gauche, ainsi que, ne l’oublions SURTOUT PAS, l’amnestie votée par les parlementaires pour les parlementaires à l’unanimité (moins une voix blanche si mes souvenirs sont bons, en tout cas aucune contre.)

      Un poliotique, c’est d’abord une pute avec un manteau réversible: tu lui promets qu’il aura un peu plus (de pouvoir & d’argent) et il change sa veste de côté; ce qu’il “défendait” bec et ongles hier, il le vomit aujourd’hui; ni plus, ni moins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.