“Les gens ont besoin d’eau, d’électricité et d’internet haut débit”

image-12Si comme moi vous avez du mal à vous expliquer une loi aussi absurde et décalée que Création et Internet, vous avez du vous poser de nombreuses questions sur ce qui a pu motiver cette loi. Le fond ne tient pas un instant la route, pour la forme, on en reparlera après avis du conseil constitutionnel…

  • Nous savons que contrairement à ce que voudrait faire croire le Ministère de la Culture, elle ne protège en rien les artistes ou leurs œuvres ;
  • Nous savons également qu’elle permet le filtrage généralisé ;
  • On se demande si la LOPPSI 2 que nous verrons poindre au mois d’octobre ne va pas obliger les fournisseurs d’accès à filtrer les communications de leurs abonnés (un peu comme si la Poste ouvrait systématiquement votre courrier) ;
  • On se rappelle de l’affligeante nullité technique du Ministère de la Culture qui a été la cause de pas mal de fous rires, tant ses arguments valaient à peine ceux d’un pilier de comptoir après son 43e petit jaune ;
  • On se rappelle également des problèmes de compréhension que Christine Albanel a avec les instances européennes ;
  • Enfin, on se souvient que pour Christine Albanel, Internet n’est pas un droit fondamental, à peine une commodité.

… et sur ce point, Numérama en ajoute une couche en reprenant les propos du PDG de SFR Neuf (“La dernière chose que les gens veulent, c’est de se passer de leur connexion internet”) et ceux de Free par l’intermédiaire de Thomas Reynaud, directeur financier du groupe Iliad, qui soulignent que les abonnements Internet ne connaissent pas la crise : “Les gens ont besoin d’eau, d’électricité et d’internet haut débit. C’est une réalité, nous n’avons pas vu de détérioration du taux de résiliation
… on peut jouer sur les mots longtemps, dans les faits, Internet est bien devenu l’une des choses dont les foyers français ne peuvent pus se passer, non pas que le réseau soit addictif, mais surtout qu’il est UTILE, au QUOTIDIEN, à TOUS…

Il faut se rendre à l’évidence, les quelques milliers d’emplois que le ministère de la Culture protège si mal, représentent peanuts à côté des dizaines, voir des centaines de milliers d’emplois créés par l’Internet. Rien qu’en cela, il est inquiétant de voir un parti comme l’UMP se rendre responsable d’une bourde économique si grotesque… ça ondule de la cafetière rue de la Boétie…

Couper la connexion de foyers était bien la dernière des sanctions à proposer, il faut s’attendre aux premières coupures à un tôlée dont le gouvernement n’a visiblement pas pris la mesure.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.