Net Neutrality : Suite et fin de la réunion d’anciens combattants de la guerre de 3615

Reprise des débat un peu lente cette après-midi pour le colloque Net Neutrality de l’ARCEP. Bien moins animé que ce matin à l’exception de quelques interventions assez marquantes :

Celle de Maxime Lombardini qui n’aura pas manqué d’être l’occasion de quelques tweets acides sur le patron d’Iliad/Free et d’une pique d’Hervé Le Borgne (vice président de l’UFC Que Choisir) à qui on aura reproché d’être un peu misérabiliste se plaignant de taxes d’une fiscalité d’exception… et il n’a pourtant pas tout à fait tort (Taxes pour compenser la publicité sur les chaines du service public, taxe CNC, …). Outre ceci Maxime Lombardini a réaffirmé son opposition au rôle de gendarme que le gouvernement veut faire jouer aux FAI et s’est offert l’HADOPI en long en large et en travers, c’était particulièrement drôle, le patron d’Iliad n’a pas mâché ses mots, se raillant ouvertement d’une HADOPI bien loin d’être en mesure d’envoyer ses premiers emails d’avertissement. Autre information : aucun fond n’a encore été débloqué pour la mise en place des dispositifs, et Iliad n’est pas prêt de concéder la moindre avance … HADOPI, c’est donc pour 2012.

Et c’est justement avec le représentant de l’HADOPI, Jean Musitelli, qui nous a lâché un splendide et rogardienLa neutralité ne peut pas être l’alibi de l’illégalité“, que le débat a touché le fond et s’est transformé en réunion d’anciens combatants de la guerre du 3615, soutenu dans le débat suivant par le représentant du CSA à la recherche d’une légitimité nouvelle sur Internet. Légitimité qui à n’en pas douter sera appuyée par le gouvernement … il ne reste plus qu’à lui trouver un rôle.

Et c’est bien là la conclusion, beaucoup de choses se sont dites et on a de quoi avoir assez peur de ce qui risque d’en sortir une fois passé devant le Parlement. Plusieurs fois évoquée la notion d’Internet “Premium” me fait froid dans le dos, des intervenants n’ayant de cesse de faire des parallèles stupides avec le réseau routier et confondant le réseau avec leur voiture ! Peut-être garderons nous en tête que la publicité mensongère de l’Internet mobile illimité est en train de vivre ses dernières heures.

Ce colloque me laisse un arrière gout de frustration, comme si le gouvernement avait lancé une consultation pour poser des question auxquelles il a déjà des réponses et qu’il imposera : une régulation du réseau, une régulation des régulateurs et une Net Neutrality vidée de son sens. Evoqué également, cette transparence à laquelle peu de spécialistes peuvent croire, tant sur l’interconnexion que les dispositifs de régulation de trafic. La régulation amputera de fait des briques de réseau, car ce colloque a fait la monumentale erreur de convier moines copistes de DVD et anciens combattants de la guerre du 3615 avec leur conception toute particulière d’un réseau qu’ils ont de leur aveux du mal à définir.

Petits moments de réconfort tout de même pendant les interventions Catherine Trauttman et du sénateur Bruno Retailleau, brillant, maîtrisant bien son sujet et déclarant par exemple que “la liberté de choix est constitutive d’Internet” ou encore “La net Neutralité ne doit pas être négociable”.

Le Parlement a maintenant du pain sur la planche, il devra organiser la régulation, un rapport lui sera remis fin juin, espérons qu’il n’en profitera pas pour faire passer l’inacceptable pendant que les parlementaires seront en vacances.

A lire sur PCInpact “Milice moi tranquille

Free et Hadopi une drôle de polémique

Dans un article paru sur DSValley, Free serait “accusé d’être prêt à appliquer HADOPI”. Remettons les choses à leur place car derrière le sensationnalisme du titre, il y a des réalités qu’il serait bon de ne pas perdre de vue.

1° on reproche à Free d’être le seul opérateur techniquement capable d’appliquer la loi (un comble, mais que fait la police ?).

2° on lui reproche d’être capable d’appliquer une loi dont les décrets d’application ne sont pas publiés (donc d’appliquer une loi qui n’existe même pas !).

3° on lui reproche sa capacité à s’adapter rapidement même aux choses les plus absurdes (Free y’en a marre maintenant, y a t-il seulement une seule chose que vous ne sachiez pas faire ?).

4° Free n’a pas recruté Christine  Albanel !

Rappelons nous simplement que Xavier Niel a été le seul FAI à violemment s’opposer à HADOPI, dés le début … les autres ont suivit. L’opposition de Xavier Niel au projet ne portait pas un instant sur la capacité de Free à couper Internet sans couper les autres services (ça c’est pour les autres FAI qui sont techniquement tous à la ramasse), elle portait sur le fond à savoir le fait qu’un FAI se voit confier le rôle du gendarme.

Faire un procès d’intention à Free là dessus est à mon sens déplacé et la psychose qui semble s’être emparée de certains utilisateurs de l’ADUF laisse augurer des moments bien rock & roll quand elle arrivera chez un opérateur comme Numéricable qui fournit toujours des routeurs avec le WEP activé par défaut.

Donc on respire un grand, on décompresse, on attend les décrets d’application et on félicite Free pour sa capacité d’innovation … stop. Le délire qui tend à dire que Free est HADOPI READY® aurait aussi pu débuter avec le lancement de Freewifi, c’est surtout une annerie car Free est toujours READY®, par contre HADOPI ne l’est pas DU TOUT  … moi de mon côté, je suis un optimiste et je préfère regarder vers l’avenir sereinement comme avec ce genre de choses.

Merci à PCInpact qui pose les bonnes questions aux bonnes personnes.

“Les gens ont besoin d’eau, d’électricité et d’internet haut débit”

image-12Si comme moi vous avez du mal à vous expliquer une loi aussi absurde et décalée que Création et Internet, vous avez du vous poser de nombreuses questions sur ce qui a pu motiver cette loi. Le fond ne tient pas un instant la route, pour la forme, on en reparlera après avis du conseil constitutionnel…

  • Nous savons que contrairement à ce que voudrait faire croire le Ministère de la Culture, elle ne protège en rien les artistes ou leurs œuvres ;
  • Nous savons également qu’elle permet le filtrage généralisé ;
  • On se demande si la LOPPSI 2 que nous verrons poindre au mois d’octobre ne va pas obliger les fournisseurs d’accès à filtrer les communications de leurs abonnés (un peu comme si la Poste ouvrait systématiquement votre courrier) ;
  • On se rappelle de l’affligeante nullité technique du Ministère de la Culture qui a été la cause de pas mal de fous rires, tant ses arguments valaient à peine ceux d’un pilier de comptoir après son 43e petit jaune ;
  • On se rappelle également des problèmes de compréhension que Christine Albanel a avec les instances européennes ;
  • Enfin, on se souvient que pour Christine Albanel, Internet n’est pas un droit fondamental, à peine une commodité.

… et sur ce point, Numérama en ajoute une couche en reprenant les propos du PDG de SFR Neuf (“La dernière chose que les gens veulent, c’est de se passer de leur connexion internet”) et ceux de Free par l’intermédiaire de Thomas Reynaud, directeur financier du groupe Iliad, qui soulignent que les abonnements Internet ne connaissent pas la crise : “Les gens ont besoin d’eau, d’électricité et d’internet haut débit. C’est une réalité, nous n’avons pas vu de détérioration du taux de résiliation
… on peut jouer sur les mots longtemps, dans les faits, Internet est bien devenu l’une des choses dont les foyers français ne peuvent pus se passer, non pas que le réseau soit addictif, mais surtout qu’il est UTILE, au QUOTIDIEN, à TOUS…

Il faut se rendre à l’évidence, les quelques milliers d’emplois que le ministère de la Culture protège si mal, représentent peanuts à côté des dizaines, voir des centaines de milliers d’emplois créés par l’Internet. Rien qu’en cela, il est inquiétant de voir un parti comme l’UMP se rendre responsable d’une bourde économique si grotesque… ça ondule de la cafetière rue de la Boétie…

Couper la connexion de foyers était bien la dernière des sanctions à proposer, il faut s’attendre aux premières coupures à un tôlée dont le gouvernement n’a visiblement pas pris la mesure.

DEDIBOX PRO : une nouvelle Dedibox ultra brutale pour les professionnels

Dedibox récidive, avec une configuration ultra brutale à moins de 100 euros par mois ! Dans l’annonce faite par email, Dedibox se paie même le luxe d’un clin d’oeil à OVH qui risque de mettre un peu plus de temps à réagir que lors de la sortie des DEDIBOX XL. L’offre est pour l’instant limitée à une peu plus de 300 machines, les premiers arrivés seront les premiers servis … miam !

Voici la configuration

Xeon quad
Mémoire : 8 Go ECC
Stockage : 2x 1 To RAID
Connexion : 2x 1 Gbit/s
Garanties : GTI H+2

Découvrir l’offre complète