Frédéric lefèbvre, e-gnard multirécidiviste

Je n’ai pas résisté au plaisir de vous diffuser cette petite vidéo d’un débat entre Frédéric Lefèbvre et Christine Autain sur l’émission Parlons net. On assiste, une fois de plus à un festival de Frédéric Lefèbvre qui à peine remis de se crises d’amnésies, nous fait une rechute d’autoritarisme se traduisant par des éructations verbales à l’encontre des internautes, l’un de ses chevaux de bataille favoris, puisque rappelez vous, lui, il connaît l’internet, il installait des serveurs dans les caves du 18e arrondissement de Paris avant même la naissance de Wanadoo.

Voilà en gros ce que l’on peut tirer de ce débat :

Frédéric Lefèbvre vit sur une autre planète : quand on lui signifie que les fournisseurs d’accès grognent … TOUS les fournisseurs d’accès d’ailleurs, celui ci soutient que “tout le monde trouve cette loi extraordinaire“; “tous les artistes soutiennent le texte” … quand il est acculé, Frédéric Lefèbvre tire de manière assez risible le débat vers des sujets complètement à côté de la plaque (comment en vient on à parler des paradis fiscaux ?).
Frédéric Lefèbvre parle un français déplorable pour un député. Par exemple, pour lui, un “dealer” c’est une personne qui “fait du profit sur le dos des gens en faisant du vol” donc “beemotion est un dealer“.

Clémentine Autain est toujours aussi jolie, mais elle ne connaît pas son sujet, elle se laisse endormir pas un Frédéric Lefèbvre qui semble intarissable quand il s’agit de sortir des inepties ou de mentir effrontément. A peine une petite protestation quand Frédéric Lefèbvre l’accuse de défendre le libéralisme sauvage (fallait oser !) … dommage, elle avait un super coup à jouer, mais elle est encore bien trop frêle.

Les journalistes ne sont eux même pas à la hauteur, c’est d’ailleurs fort surprenant, ils nous avaient habitué à bien mieux : incapables de prendre en défaut Frédéric Lefèbvre qui pourtant enchaîne les absurdités. Ils ne sont à aucun moment maître du débat laissant libre court aux divagations de Frédéric Lefèbvre, véritable star du débat.
On se fout par exemple royalement de savoir combien Frédéric Lefèbvre a d’amis sur Facebook… pire ils sont incapables de mettre le doigts sur le fait que les internautes CHOISISSENT d’aller sur Facebook et non de se faire fliquer par une milice agissant sur ordre des majors.

Un débat très décevant qui n’aura donc qu’une seule utilité : alimenter le bêtisier d’un Frédéric Lefèbvre décidément très en verve en ce moment.

One Comment

Leave a Reply