HADOPI 3 : la revanche du monstre mutant à 4 têtes

stupide hadopiDans un article publié ce matin même, Numerama revient sur les errements de la commission Zelnik sensée rendre un rapport au gouvernement en vue de la préparation d’HADOPI troisième du nom. Le problème d’HADOPI, c’est qu’à force de fausses couches et de consanguinité, on arrive vite à un texte à l’ADN mutant.

Pourquoi la commission qui devait rendre son rapport en décembre 2009 a t-elle pris autant de retard ? Vous allez me taxer de mauvaise langue mais je me demandais si à tout hasard, cette commission n’attendait pas les décrets d’application d’HADOPI pour mettre en œuvre une stratégie toujours basée sur le même triptyque (le beurre, l’argent du beurre et la crémière) :

1°  Je fais un beau coup de violon pour expliquer que les pirates égorgent les artistes et revendent leurs organes sur Ebay pour en faire des sacs contrefaits Louis Vuitton. Je demande plus de fermeté à l’égard de ces criminels et j’appelle au filtrage BGP.

2° J’explique que mon business va mourir, que je ne peux plus signer d’artistes et que même si mes bénéfices et mon chiffre d’affaire sont en nette hausse “faut pas se fier aux chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut”.

3° Je demande une aide de l’Etat (même en bonne santé, une perfusion ça ne fait jamais de mal) sous forme de crédit impôt ou de crédit à la consommation, de “chèque cadeau pour les produits culturels numériques”, des sortes de tickets de rationnement pour aller faire la queue devant une caisse de FNAC ou un cinéma… et hop je conserve le coup de la taxation des FAI sous le coude “Au cas ou HADOPI 3 ne marcherait pas” (parce que figurez vous qu’ils ont cru un jour que ça fonctionnerait !).

Pour tout vous dire, je soupçonne cette industrie d’être tellement maligne et inquiète des retards parlementaires pris qu’elle essaye de faire jouer le calendrier en sa faveur. Vous allez voir que si les décrets sont censurés, ou tout simplement inapplicables (comme c’est de toutes façons le cas), le rapport de la Commission Zelnik pourrait tout à fait être en mesure de revenir sur l’abandon de cette taxation. Donc en attendant, on souffle un peu le chaud et le froid, sans trop rien dire, en guettant le Journal Officiel pour savoir quelle réponse technique et financière préconiser pour HADOPI 3.

Le fond du problème, c’est que la commission Zelnik est tétanisée, car elle se rend compte, peu à peu, que la fin des téléchargements, c’est pas demain la veille. Préparer HADOPI 3 c’est être au bord du gouffre et faire un grand pas en avant, du coup on tente, comme un mauvaise élève, de regarder par dessus l’épaule du voisin avant de rendre sa copie. Autre raison plausible, des accords confidentiels entre les ayants droit et le gouvernement ont été conclus et ce dernier aurait promis des petits aménagements dans ses décrets d’application pour compenser le retard pris suite à l’échec HADOPI 1, connue aussi sous le nom d’Epic Fail. Les premiers décrets publiés officialisent la création de la Haute Autorité vachement indépendant (y’a qu’à voir le pédigrée … je vous parlais de consanguinité tout à l’heure … le premier résultat c’est un problème de dyslexie arithmétique qui a poussé 9 gus à investir 1107 m2 dans le 14e arrondissement de Paris). Mais le plus gros des décrets, ceux où la pilule risque d’être plus compliquée à faire passer, concerne l’application technique et définit les procédures. Ce sont les décrets de tous les risques, ceux ou il est impossible de faire quelque chose de cohérent tant le texte est en décalage avec la réalité d’Internet, tant les chiffres ont été bidonnés.

Si vous suivez mon raisonnement, vous allez vite comprendre que la commission Zelnik cherche à regarder par dessus l’épaule du plus mauvais élève de la classe… et elle en est consciente. Dans son état de panique et de psychose, elle est très disposée à faire n’importe quoi, donc elle est prudente. Aujourd’hui (ça ne sera probablement plus le cas une fois la pilule HADOPI 2 avalée), la taxation des FAI selon elle, “parasiterait le message”, un doux euphémisme pour qualifier ce vol organisé à la redistribution particulièrement opaques (on ne serait pas étonnés qu’elle alimente quelques caisses noires)  qu’est la taxation des supports vierges légalement désignée comme “taxation pour la copie privée” … si on vous taxe pour de la copie privée c’est bien qu’elle est légale non ? Et bien non, on vous taxe pour copier de manière privative un cd que vous avez déjà … au cas où vous voudriez faire un backup … c’est bien connu. Si vous avez du mal à comprendre la logique implacable de cette taxe, selon la commission Zelnik, il n’y a aucune chance que les internautes comprennent qu’une taxe sur le chiffre d’affaire des FAI ne soit pas purement et simplement une licence globale avec un nez rouge et donc … une invitation à télécharger.

Le message est brouillé depuis longtemps entre l’industrie des biens culturels et les internautes. Ces approximations, ces hésitations, ces contre-temps à répétition, attestent qu’HADOPI 3 sera une nouvelle bataille de tranchée avec deux camps qui s’opposeront, l’un caricaturant l’autre, qu’une fois de plus les artistes seront les grands perdants, qu’une fois de plus les solutions techniques visant à combattre des usages numériques sont nulles et non avenues. On s’oriente donc inéluctablement vers une surenchère des mesures répressives avec des réponses des internautes chaque fois plus violentes… c’est triste.

Image récupérée sur http://www.cetace.org

SACEM : le cul de la crémière, c’est pour demain

tpbVoilà, c’est officiel, les mendiants du Net reviennent à la charge ! Les artistes nous prennent ils pour des cons ? Je l’avais DIT, je l’avais ECRIT ! Ils sont dramatiquement prévisibles et Laurent Petitgirard qui était venu nous amuser de ses commentaires sur ce blog ... on risque de beaucoup moins l’entendre  maintenant.

La SACEM, avant HADOPI refusait en bloc la licence globale, évidemment, il n’y a pas seul instant où j’ai pu gober leur sornettes. Il suffisait de lire HADOPI, texte 100% répressif pour comprendre que les artistes n’y gagneraient RIEN, contrairement aux imbécillités débitées à flux tendu par Pascal Nègre… et oui Pascal Nègre vous a pipoté, et vous avez été assez truffe pour le croire lui au lieu de consulter de vrais spécialistes, alors que les études sérieuses ne manquent pas … et vous venez, comme prévu, faire la manche … cette taxe viendra définitivement consommer le divorce entre les artistes et leur public et vous avez le toupet de l’ajouter à HADOPI. Les internautes vous promettent la petite mort de vos magouilles et les dommages collatéraux seront particulièrement élevés, comptez sur eux pour ne pas vous laisser voir le jour. Un bon conseil d’un internaute qui regarde pas mal ce qui se passe autour de lui : n’essayez même pas avec cette taxe de nous refaire une troisième fois le coup du financement de la création après HADOPI et les DRM ou vous allez mettre le Net à feu et à sang.

On va vous la faire courte :

Un euro pour la SACEM c’est quoi ? Un droit à la copie privée sur Internet ? Même pas c’est une nouvelle dîme que les internautes devront payer pour tenir sous perfusion une profession ou plutôt une société d’auteurs qui appartient à tout le monde sauf aux auteurs et que je commence à fortement soupçonner d’alimenter les caisses noires des partis politique (et oui désolé, je fais part tout haut de mes soupçons … “complètement infondés” … mais j’aimerai vraiment savoir où passent les quelques centaines de millions de d’euros perçus sur la vente des supports vierges et si vous comptez nous refaire le même coup avec cette taxe)… PUBLIEZ VOTRE REPARTITION DE MANIERE CLAIRE, histoire qu’on sache réellement qui se goinfre sur le dos des artistes.

Bernard Miyet, estime que cette contribution « modeste » et « quasi-indolore » : et bien désolé, moi ça me fait mal de vous donner ne serait-ce qu’un euro monsieur Miyet après que vous ayez soutenu HADOPI, je n’ai pas envie de vous donner un rond, ou alors vous faite abroger HADOPI et je suis même prêt à vous donner 5 euros par mois pour une licence globale (vraiment globale, pas juste l’accès au minable catalogue d’Univers Sales Musiques parce que mon FAI s’appelle SFR).

  • Est ce que je demande 1 euro à tous les internautes pour financer le déploiement de la fibre optique en zone rurale moi ?
  • Est ce que je demande un euro à tous les internautes pour financer le manque à gagner qu’HADOPI a induit sur ma profession ?
  • Est ce que les cafés, hôtels et restaurants qui ne pourront bientôt plus proposer de wifi à leurs clients à cause de vous demandent une taxe de 1 euro pour financer les conséquences de vos délires ?
  • Vous vous prenez pour qui vous et votre profession qui représente même pas 1% du PNB ?

Si encore nous avions une transparence TOTALE sur vos modalités de financement de la création … En ce qui me concerne, 1 euro, je préfère les donner à des musiciens que je vais voir sur scène dans les bars, je n’ai aucune confiance en votre société d’auteurs opaque qui redistribue les sommes perçues en fonction des passages radio … vous vous foutez vraiment de la gueule du monde et je vous trouve particulièrement gonflés de venir faire l’aumône aux FAI alors que la France a d’autre problèmes qu’assumer vos imbécillités historiques dont nous reparlerons encore dans 10 ans à cause de votre incompétence notoire. Il faut être un minimum logique : si vous faites payer une taxe, vous légalisez les échanges, vous n’aurez pas le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière.

Vous osez ensuite justifier cette taxe en disant qu’elle est “nécessaire afin de passer le cap d’une transition numérique”. Ca fait plus de 10 ans qu’on tire la sonnette d’alarme et que VOUS avez freiné des deux pieds pour ne pas faire cette transition numérique. Pouvez vous nous expliquer en quoi injecter entre 250 et 500 milions d’euros là dedans va vous inciter à faire votre coming out ?

Et après ça va être le tour de qui ?

  • De la SACD ?
  • De la presse écrite ?
  • Des éditeurs de partitions ?
  • Des moines copistes de DVD ?

/-) … sous les octets la plage.

Contourner HADOPI pour les nuls (PARTIE 12) : la demande d’asile politique en Norvège, l’autre pays du download

Norway-Flag_1La Norvège c’eest l’autre pays du download, Numerama relayait hier cette information : la justice norvégiene à exigé des FAI qu’ils détruisent tous logs de plus de 3 semaines, assurant ainsi l’immunité des personnes qui échangent sur le Net.
Avec un délais raccourcis de 3 semaines pour demander aux FAI des logs de connexion permettant de mettre un nom sur une adresse IP, la Norvège marque son attachement au principe de neutralité du Net et au respect de la vie privée des internautes. En passant cette rétention à 3 semaines, quand on la compare aux 1 ans en France au prétexte de lutte antiterroriste, il y a de quoi se poser des questions.
La Norvège devient aussi du coup très attrayante pour son offre VPN,
Une IP norvégienne et hop, le net devient plus respirable.
Petite cerise sur le gâteau, les norvégiennes… non pardon .. la fibre optique ! La Norvège a fibré toute la région jusqu’en Laponie il y a plusieurs années, alors que nous on en est toujours à se gratter la tête pour savoir si on va poser du multifibre ou du monofibre … Numérique 2012 c’est un peu la Norvège de 1999 pour vous la faire courte.

Bref, si vous n’êtes pas frileux, les demandes d’asile politique peuvent être faites par ici. Les norvégiens sont des personnes sensées qui ne pourront que vous montrer leur empathie.
De mon côté je vais aller leur proposer de poser une fonera avec une belle antenne omnidirectionnelle sur le toit de l’ambassade 🙂

La presse écrite veut aussi une part du gâteau des Fournisseurs d’Accès à Internet

Alors que tout le monde répétait à tue tête pendant les débats préliminaires au vote de la loi Création et Internet que la Licence Globale n’était pas une bonne solution, voilà que tout le monde semble changer d’avis !

On avait senti la SACEM venir de loin, de très loin, et Laurent Petitgirard qui après sa petite esclandre en réaction à ce billet, n’avait pas perdu de temps pour demander une taxe sur le chiffre d’affaire des fournisseurs d’accès à Internet … tout comme nous l’avions prévu.

C’est maintenant au tour de quotidien Libération de demander une taxe sur le CA des FAI … et oui, la presse écrite, elle aussi, ne voit qu’un placébo de  licence globale pour se tirer de son marasme. Une super discutions avec Christian Jegourel de Youvox pendant Pas Sage en Seine m’a pas mal fait tiqué sur cette news, sans pour autant me prononcer pour ou contre, le financement de la culture en général est une problématique sérieuse car c’est elle qui est garante de son indépendance (et pour la presse tout ceci me semble bien mal parti…). Si voir mourir les majors ne me pose strictement aucun problème, j’avoue que je serai bien plus embarrassé de voir la presse écrite perdre son indépendance et devenir un média à la solde de société privées… ou pire, comme TF1, un média pseudo gouvernemental capable de virer ses salariés pour ses opinions politiques.

Les cheminots devraient également demander une taxe sur le CA des FAI pour financer la SNCF dans le courant de la semaine prochaine 😉

En définitive, quand on y regarde d’un peu plus prêt, on se demande bien a quoi va servir HADOPI au bout du compte, si ce n’est ridiculiser un peu plus encore la France qui est déjà la risée de nombreux pays depuis le show de nos députés godillots qui ont voté un texte dont la majeure partie ne comprennent même pas l’essence. Voilà que tout le monde se met à trouver des modèles économiques.

Nerim vs Numericable … bon ben voilà quoi …

On va vous la faire en image ça se passe de commentaires

Ici une connexion Numericable 20 mégas (alors que j’etais en Noos 30 mégas initialement..)

numericable1

Et ici une connexion Nerim ADSL Max2 annoncée pour du 18 mégas (je tiens à préciser que que je suis à 1200m de mon noeud de raccordement abonné).

nerim

Je pourrais aussi vous causer des temps d’accès ssh ou du ping, mais je crois pas que ce soit vraiment nécessaire non plus, je ne regrette vraiment pas mon choix de Nerim 🙂

Numéricable et le HTTPS : à l’image du reste … minable

Je n’en finit plus de pester contre Numéricâble, service technique inexistant, incompétent, doté d’outils à pleurer de rire (“oui madame moi aussi je ping dans le vide je vous dit que j’ai plus de connexion”),

Aujourd’hui, pour signer une pétition j’ai souhaité récupéré mon numéro d’abonné en me connectant sur l’interface client en mode https, c’est à dire en suivant le lien de connexion reçu quand on se fait renvoyer son mot de passe … et même ça, ça ne fonctionne pas (génial quand on est en wifi sur un hotspot public les gars, bravo) ! Même un site web, Numéricable ne semble pas foutu de le faire fonctionner, c’est une véritable honte.

  • Numéricable a le réseau le plus pourris des fournisseurs d’accès français (oui, même Darty fonctionne mieux) ;
  • Numéricable n’est pas foutu de régler depuis maintenant plus de 6 mois des pannes à répétition en plein coeur de Paris, nous sommes visiblement nombreux à être dans le même cas dans mon quartier ;
  • Numéricable a en plus augmenté ses abonnements de 2 euros pour financer sa fibre optique canada dry (ce n’est pas du vrai FTTH mais du FTTLA avec un upload 10 fois inférieur à l’offre plancher des autres fournisseurs d’accès)
  • Numéricable vient d’arrêter le déploiement de sa fibre pour se “concentrer sur l’hémorragie d’abonnés” qu’il subit” au dire de son président … on se fout de qui là exactement ?

Dieu merci, Numericable, chez moi c’est juste une connexion de secour, mais qui fonctionne 40% du temps (heureusement que ma connexion Free ne souffre de strictement aucune avarie depuis mon aménagement il y a bientôt 3 ans), à 22 euros par mois, c’est au prorata du service fourni plus de 60% plus cher que tous les autres fournisseurs d’accès.

Je suis au bord de l’exaspération apres une trentaine d’appels téléphoniques à un service technique de neuneux, des demandes à une communauté d’utilisateurs ultra blaireaux, un modem grillé et les 3 visites de “techniciens”. Je vais finalement opter pour une seconde ligne sdsl chez Nerim et arrêter les conneries avec ce fournisseur d’accès vraiment minable.

Ultra Haut débit : Le Japon lance Kizuna, un satellite expérimental pour l’accès à Internet

kizunaL’idée est de couvrir les zones non desservies par la fibre optique et l’ADSL, qui nécessitent une forte densité de population pour être rentables. Le japon n’a pas fait les choses à moitié et vient de lancer un satellite expérimental qui devrait permettre des transmissions à 1,2 gigabits secondes, en crête, 12 fois plus rapide que du FTTH. C’est une première mondiale, Kizuna (entre autres le nom d’un manga) sera à l’essai pour une durée de 5 ans avant de voir sa version commerciale envisagée (en pratique on peut tabler sur beaucoup moins tant ce projet revêt d’une importance stratégique particulière).

Technnologiquement c’est génial, mais en terme de business, le Japon est tout simplement sur le point de dégrouper le monde … c’est un peu ça oui ! Cette connexion très haut débit via un satellite permet surtout pour un fournisseur d’accès de se passer d’infrastructures terrestres pour déployer ses services. Économiquement l’impact est énorme puisque un opérateur japonais sera maintenant capable d’être présent dans le monde entier, même si le client final habite dans des contrées très reculées, peu importe, il bénéficiera du même débit que les les autres abonnés au service ! Ca prête un peu à sourire jaune quand on voit que ça fait bientôt 18mois que Free, mon FAI m’a annoncé la fibre optique pour l’année dernière … j’ai aussi une pensée émue pour les non dégroupés adsl 😉

A terme on imagine aussi facilement que les fournisseurs d’accès offriront par ce biais des services de téléphonie SIP, le marché semble énorme, et les premiers sont les japonais. Le coût de ce satellite est de 342 millions de dollars, on se cotise pour envoyer le nôtre ?

Voir la news sur Engadget(us)

FON et British Telecom donnent naissance à la communauté BTFON

British Telecom et FON viennent d’annoncer leur partenariat donnant naissance à la communauté BTFon. Ce sont plus de 3 000 000 d’anglais qui vont pouvoir activer s’ils le souhaitent les fonctions du wifi communautaire de FON. Welcome au anglais donc (mais les premiers c’est nous avec NEUF… na !)

En souhaitant à FON que de nombreux autres fournisseurs d’accès suivent.

Mais bon il semble qu’un autre partenaire de FON, Google propose un peu n’importe quoi quand on recherche BTFON, cf la photo ci-dessous :

BTFON

Free ça poutre !

Mardi dernier, suite à mes soucis de connexion, j’ai réalisé le test suivant : plugguer une autre freebox chez moi et ma freebox au bureau. Par acquis de conscience j’ai également essayé l’alimentation de la freebox du bureau sur ma propre freebox, oh miracle c’est bien ça. Ma Freebox n’est pas endommagée, ce n’est pas ma ligne téléphonique non plus … j’ai donc le même jour commandé une alimentation sur le site de Free. Nous sommes vendredi matin, je viens de recevoir cette alimentation. C’est ultra rapide et c’est venu rêgler mon problème de synchronisation.

Moralité, n’appelez jamais la hotline sans avoir réalisé un test croisé. N’oubliez pas de tester une autre alimentation, nettoyez correctement votre ligne téléphonique : assurez vous 3 fois de suite de vos branchements. Si vraiment vous êtes en galère malgré ces test, alors appelez la hotline.