Catégorie : Open Source

Hackable Devices et ours de sortie pour le Solutions Linux 2010

J’ai comme tous les ans participé au Solutions Linux réunissant associations, entreprises et autres groupuscules. Encore une année très riche de rencontres aux côté des ours de Bearstech avec nos confrères de OpenDay. Vous avez été particulièrement nombreux à vous intéresser aux Hackable-Devices et à cette plate-forme que nous proposons depuis peu. Wim et John,

Troll de magnitude 8 sur l’échelle de Riester : Microsoft contribue au noyau Linux

Quand on cause d’interopérabilité, mon référent préféré c’est l’échelle de Riester, le rapporteur d’HADOPI qui expliquait que le logiciel de “sécurisation” (le mouchard en français dans le texte), ne saurait être intéropérable ni même gratuit parce que c’est “trop contraignant” pour ces pauvres éditeurs logiciels comme Symantec, Kaspersky, F-secure et consorts … De là est née la

Freebre passe à Plone 4

Quand un geek tombe sur un soft en version alpha qu’il flash dessus, il fait forcement un truc dont il va se mordre les doigts plus tard, mais il le fait quand même … Et bien j’ai craqué, j’ai migré freebre.org en Plone 4 aplha3… et ouai … même pas du béta, la version d’en

Hackable:Devices est en ligne

Hackable:Devices est une sorte de boutique/réseau social concentré autour de produits “hackables“, du matériel ouvert et bidouillable et  des communautés de hackers. Hackable:Devices importe et propose à la vente une  sélection de produits qui devraient ravir les nerds : Arduino, caméras HDD Elphel, Makerbot, Notebooks Lemote Yeeloong, Tux Droid 2.0, … Du matériel open source dont vous pouvez étendre

Bye DrJnut

Et bien voilà, j’ai le moral dans les baskets, je viens d’apprendre une très triste nouvelle tombée il y a quelques minutes, Jean Nicolas Bès, alias DrJnut, bien connu de la communauté Plone pour ses développements au sein d’ATREAL et de la communauté Python en général a tiré sa révérence à 28 ans, dignement. L’info

RGI et François Fillon : c’est en faisant n’importe quoi … qu’on fait n’importe quoi

Après deux années de bataille acharnée et de multiples rebondissements autour du RGI (Référentiel Général d’interopérabilité), François Fillon a finit par lever définitivement le voile sur ce que le gouvernement entend par “Interopérabilité”, à savoir  un truc qui n’existe même pas encore, payant, propriétaire, fermé et détenu par une petite PME américaine qu’il convient évidemment