Seedfuck : on arrête les âneries svp

bittorent seedfuckBon, il me semblait que c’était clair, que tout le monde avait bien compris ce que faisait seedfuck… visiblement non. Troisième et dernière couche sur ce proof of concept. Rien que ce matin j’ai 6 alertes Google qui racontent tout et n’importe quoi sur Seefuck, le tout orchestré par une “quasi réponse” du ministère de la culture à une question d’un parlementaire.

Les idées fausses :

Seedfuck ne vous rend pas du tout anonyme sur les réseaux p2p, c’est en fait TOUT le contraire, votre IP peut se voir injectée dans un tracker torrent et vous pouvez ainsi vous retrouver accusés à tort de “négligence caractérisée” puisque votre ip a été collectée sur un tracker torrent.

Seedfuck a accompli sa mission de proof of concept : il a prouvé que le flashage d’une adresse ip ne suffisait pas à identifier un internaute comme étant le réel contrevenant. Ainsi TMG a du se résoudre à revoir sa procédure et l’intox des politiques qui racontent que ceci n’a aucun effet sur la collecte des IP, c’est juste du pipot de gros calibre. Conclusion : quand le ministère de la culture annonce en réponse au député Zumkeller que ” le risque de voir, dans les saisines transmises à la Haute Autorité, des personnes dont les adresses IP auraient été usurpées au moyen du programme SeedFuck est quasi inexistant ” il omet de préciser 2 choses : le surcoût qu’engendre seedfuck et la signification du “quasi”.

Le “Quasi” décidément très en vogue

Si un quasi pirate malveillant émule du trafic entre les paires en se basant sur des hashing de fichiers surveillés, il faut que les quasi cybercops de TMG téléchargent un bout du fichier pour s’assurer que le trafic correspond bien à du trafic réel et non à du quasi trafic. Le risque est quasi inexistant, mais il n’est pas quasi sans impact.

Et paff le portefeuille :

  • Flasher une ip = coût négligeable, procédure complètement automatisée
  • Prouver que l’IP télécharge un fichier bien réel = révision de la procédure et révision à la hausse du coût de l’identification.

Voilà c’est tout… passons à autre chose svp.

20 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.