Wikileaks Infowar : mastercard.com victime de DDoS

yes we leak
Yes we Leak

Le site Mastercard.com est actuellement la cible de l’opération Payback “Avenge Assange” lancée par les anonymous en représailles à la traque menée contre Julian Assange et les multiples tentatives de censure du site de l’agence de presse Wikileaks. C’est d’abord son hébergeur Amazon qui avait donné le ton en refusant d’héberger Wikileaks, suivit par le service de DNS Everydns.

Comme cette censure ne pouvait techniquement fonctionner, ce sont aux sources de financement que les pressions se sont exercées : les comptes de Julian Assange ont été bloqué, ainsi que le compte Paypal de Wikileaks ont été bloqués (sur quel fondement juridique ?). En réponse à cette traque, des attaques par déni de service ont paralysé quelques sites, l’attaque sur le site Mastercard peut donc être considérée comme une suite logique.

Julian Assange est actuellement détenu par la justice Britannique en attente d’une extradition probable vers la Suède où on ne sait pas trop de quoi il est accusé. Son avocat a d’ailleurs déclaré qu’aucun élément de preuve n’avait été porté à sa connaissance, une situation qu’il juge rocambolesque. Nul doute qu’une forte pression politique s’exerce sur les autorités suédoises et britanniques. Les USA sont en train de faire d’Assange et de la cause de Wikileaks quelque chose qui les dépasse : si on soupçonne les anonymous comme étant à l’origine des opérations de représailles, ils ne semblent être que la partie visible de l’iceberg, la cause Wikileaks soulève tous les internautes.

6 réponses sur “Wikileaks Infowar : mastercard.com victime de DDoS”

  1. Elles ressemblent à des coups d’épée dans l’eau, leurs attaques.

    – Pour la poste suisse, le site a juste bloqué l’accès hors Suisse, et donc le service n’était pas interrompu pour la plupart de leurs clients
    – Pour Mastercard, leur site sert à rien. C’est pas comme si ils DDoSsaient les serveurs de télécolecte.
    – Pour Paypal, ils ont seulement bloqué l’accès développeur d’un service secondaire

    Ils sont pas capables de grand chose en fait; ils n’ont aucun impact.

  2. Alors que le délit dont il est accusé semble vraiment minime, sur numerama on parle d’une possible extradition vers les US (où il n’est accusé de rien à ce jour !) et on mentionne même le fait qu’il ne pourra pas être condamné à mort (!) :

    http://www.numerama.com/magazine/17555-julian-assange-sera-t-il-extrade-vers-les-eacutetats-unis.html

    On risque de voir nos démocraties occidentales sous leur jour le plus hideux dans les prochaines jours…

  3. Je suis sûr qu’ils ne pourraient pas bloquer la page de paiement du site paypal pendant les fêtes par exemple, paypal est trop fort pour eux.

  4. C’est d’autant plus étonnant que tous ces gens sont en train de faire de Julian Assange un martyr. Comme si la guerre — perdue — contre le terrorisme n’avait rien appris aux Etats-Unis.

Répondre à // Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.