Le virus informatique Stuxnet aurait affecté le fonctionnement de centrifugeuses nucléaires en Iran

nuke
Stuxnet targets nuke

Je me doutais bien qu’on avait pas finit d’entendre parler de Stuxnet, ce vers informatique que les experts soupçonnaient depuis le début de viser la centrale nucléaire de Natanz en Iran (et peut-être également celle de Qom dont la confirmation de l’existence nous a été hier révélée par le Cablegate de Wikileaks). La sophistication de ce code, couplée au type d’équipements qu’il attaquait laissait peu de doute sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’un petit bidouillage “pour la gloire”.

On apprend aujourd’hui par le quotidien “Le Monde” que Stuxnet pourrait avoir remplis ses objectifs. Une analyse du code poussée avait révélé que Stuxnet était destiné à affecter la vitesse des centrifugeuses en ciblant les convertisseurs de fréquences qui alimentent les moteurs des centrifugeuses, comme l’explique Symantec dans son analyse.
Le président iranien M. Ahmadinejad confirme donc aujourd’hui que le worm a atteint au moins un de ses objectifs :  « Ils ont pu, de manière limitée, mettre hors service plusieurs de nos centrifugeuses avec les logiciels installés sur les pièces électroniques. Mais nos experts ont pu intervenir et ils ne sont plus capables de le faire aujourd’hui”.
Toutefois, Stuxnet ne semble pas encore avoir livré tous ses secrets, son origine toujours mystérieuse et sa singularité technique ont de quoi effrayer autant que fasciner. Enfin, Téhéran a soufflé le chaud et le froid sur l’infection de ses équipements, il reste compliqué de se faire une opinion sur l’impact réel de Stuxnet sur les infrastructures nucléaires iraniennes.
11 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.