Wikileaks Statelogs : des risques de cybers affrontements

Annon ops
Anonymous

Les communautés de hackers et d’activistes commencent à gronder, les attaques par déni de service sur Wikileaks agacent. Il y a un risque non négligeable de dérapage. Si pour l’instant rien ne prouve que des états soient à l’origine des attaques, les soupçons sont bien là et on peut craindre que quelques sites gouvernementaux (principalement américains) n’en fassent les frais. Actuellement le channel irc de Wikileaks est également sous le coup d’une attaque.

Les prochaines heures vont donc être assez passionnantes, la pression continue à monter, espèrons que tout le monde saura garder son calme et que des débordements malheureux n’auront pas lieu pour laisser sa place à l’information : les statelogs eux-mêmes.

Stay tuned on Owni.

5 réponses sur “Wikileaks Statelogs : des risques de cybers affrontements”

  1. WhaiS on Va DoSSER des *SITES* Us ! Tro Bi1 !

    Putain, mais un peu de stratégie, concrètement cela sert à quoi de DDoser des sites, surtout institutionnels ? (a part se faire mousser la pine dans les médias “wah c’est trop des hackers, ils ont (lol) piratés le pentagone !”)

    Baisez leurs serveurs mails etc. mais arretez de le faire avec des sites, cela sert strictement à rien.

    Petite pensée : M’enfin c’est pas aujourd’hui qu’on verra une actions hacktiviste écologique dans le cyberespace.

  2. Attaquer Wikileaks maintenant….
    Soit ils considèrent Assange comme un amateur qui mettrait tous ces oeufs dans le même panier et qu’ils vont pouvoir perturber la diffusion des docs, comme un blocus physique à l’ancienne, soit ce sont des amateurs eux-même, utilisant sur la toile les techniques du monde physique…

  3. (Désolé pour les fautes, c’est sur le coup de l’émotion…)

    Non, franchement, les sites voilà quoi… Les moyens de communication, c’est mieux.

Répondre à wamsaya Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.