Je vous présente le blog d’un nouveau copain

sécuritéCher Gnuzer,
Tu as pris le temps de répondre, de manière argumentée, à certaines de mes positions. Je trouve ta démarche honorable, du coup, je vais te donner un petit coup de pouce en te répondant publiquement et surtout en te donnant la visibilité que mérite ta réponse. Je suis assez embêté de ne pouvoir linker l’article lui même mais ceci est du à la redirection de ton nom de domaine, un AName aurait été préférable. Là le pointage de ton nom de domaine n’observe pas la première des bonnes pratiques du web, à savoir une URL par contenu.
Je passe sur tes attaques personnelles, je ne m’abaisserai même pas à y répondre. Je vais me concentrer sur ton contre-argumentaire…

1° “Thèse : Le VPN, Çaylemal.
Là tu as soit un problème de lecture, soit tu tombe dans le travers que tu me reproche dans le premier couplet de ta chanson.

2° “Ça, c’est le bruit de la claque que prend dans la tronche un cyberrésistant récemment converti au crypto-anarchisme comme moi
Si tu as besoin de mettre en avant tes talents de crypto anarcho pour contourner HADOPI c’est que tu n’as pas compris grand chose :

  • ni à la loi HADOPI
  • ni à Internet

Tu te qualifies de cyber résistant ? En te cachant pour downloader un MP3 ? C’est où que tu résistes dans l’histoire là ?
Tu fais la bêtise de confondre clicodrome VPN et cryptoanarchisme, là on est carrément dans l’amalgame de noobs qui va pas tarder à nous dire qu’il est rentré dans la matrice pour échapper à HADOPI.

3° “le lectorat de Bluetouff’s blog n’est finalement pas aussi élitiste que peuvent le faire croire ses articles très pointus sur la sécurité informatique.
Je n’ai pas la prétention de m’adresser  aux l33tz, d’ailleurs je doute qu’ils trouvent des choses intéressantes dans mon blog, mon action se situe plutôt au niveau de la sensibilisation, et à te lire, je vois que j’ai encore du travail.

4° “N’oublions pas qu’avec HADOPI et LOPPSI nous sommes tous des criminels…
Tu te présente aux élections présidentielles ? Tu es déjà en campagne là ?

5° “Remarque : Bluetouff clarifie sa pensée dans sa réponse à Korben : selon Bluetouff, il ne faudrait pas se cacher pour exercer notre activité illégale
Ok c’est donc que tu as bien tout compris de travers, selon moi cette activité ne devrait pas être illégale, et te cacher c’est comme bloquer un site web, ça s’appelle fermer les yeux, c’est une attitude de couille molle.

6° “Tout délinquant essaye d’échapper à la répression. Si désormais nous sommes tous des délinquants, il est naturel que nous essayions tous d’échapper à la répression.
Tu te considère comme un délinquant ? Bravo, moi pas et j’essayais de me battre pour expliquer que tu n’en étais pas un… ton billet me refroidit pas mal…

7° “je donne d’avantage de chances de survie aux “planqués” qu’aux héros contestataires.”
A chacun son truc mais en dehors du fait qu’on a pas besoin d’être un héro pour dire qu’on est pas d’accord avec une loi débile, il va falloir que tu m’explique comment un planqué peut faire changer une loi injuste. Ce qui me fait dire que tu n’es pas du tout un cyber résistant, tu es juste une personne qui ne pense qu’à sa tronche et à pouvoir télécharger tranquilement… planquée. Ce qui compte ici c’est ta survie à toi, surement pas le respect des libertés d’autrui.

8° Je ne reviendrai pas une fois de plus sur les usages du VPN, mais la “panacée” c’est :

  • un darknet privatif où on accorde confiance à chaque node
  • l’utilisation de protocoles non standards multiplexés, bien évidemment chiffrés, end to end (on est loin du VPN à papa là)
  • une connaissance juridique sur les points d’entrées et de sorties
  • Le tout dans une VM avec un OS fait pour (au pif OpenBSD)
  • Un serveur X over SSH
  • Pas de plugin à la con dans le navigateur
  • … et accessoirement allumer son cerveau pendant qu’on surf.

9° Sur la suite c’est amusant car tu as une bonne compréhension technique de la problématique, c’est donc bien sur la philosophie que nos avis divergent. Le hic c’est que j’ai du mal à percevoir ton contre argumentaire philosophique dans tout ça. Enfin il y a quand même une erreur technique “Ceux-ci sont renvoyés par le VPN et atteignent leur destination finale par le chemin le plus court.” Quand tu visite le site de la HADOPI derrière un VPN dont le noeud de sortie est à HongKong, j’ai le sentiment que tu dis une bêtise… je sais pas pourquoi…

10° “c’est en revanche parfaitement raisonnable dans un pays où le gouvernement a des tendances orwelliennes.
Tu prêtes des facultés au gouvernement qu’il n’a pas, ce qu’il a mis en place jusque là atteste plus de son e-gnorance que de quelques volontés orweliennes. Le blocage des sites sur LOPPSI, c’est pas orwerlien, c’est de la lâcheté qui vise à dire “la pédopornographie n’existe pas”.

11° “Je vois ces sûrcoûts engendrés plus comme un effet collatéral du système répression + résistance.
Encore une fois, tu ne résistes pas, tu te planques.

25 réponses sur “Je vous présente le blog d’un nouveau copain”

  1. Salut,

    Je n’ai pas suivi la discution, mais à propos du point 10, je pense que le gouvernement même s’il est en effet très ignorant à quant même des tendances orwelliennes. L’article ci dessous montre bien que Nicolas Sarkozy à bien compris le danger qu’est Internet pour son plan de communication et il cherche à le controler comme il le fait plus ou moins avec les médias traditionnels.
    Bloquer les sites PedoNazis sert à la fois à donner l’impression que l’état s’occupe de la sécurité des citoyens mais aussi à faire accepter la censure. Après les pédonazis, il y aura les sites islamistes, anarchistes, au passages ceux proposants des contrefaçons ou simplement des produits concurrents (pour les copains du Fouquet’s) et enfin tous ceux proposant des idées alternatives à la vision dominante.

    http://www.numerama.com/magazine/12948-decryptage-sarkozy-et-son-oeuvre-de-controle-du-net.html

  2. !!!
    Bluetouff m’a répondu ! 😀

    J’ai un peu honte du coup parce que mon blog a des petits problèmes en ce moment, je ne comptais te parler de cet article qu’après avoir remis un thème potable. ^^

    M’enfin l’essentiel c’est que tu m’ais répondu. Je remets mes idées en place et je te réponds dans un autre commentaire.

    1. Sérieux Gnuzer, tu me prête une influence que je n’ai pas. En outre désolé si je ne t’ai pas répondu dans le fil de commentaires initialement c’est juste que je ne peux pas répondre à tout le monde, c’est principalement une question de temps, ça veut pas dire que tes interventions ne sont pas intéressantes, mais voilà j’ai un métier, une vie et pas assez d’heures dans la journée.
      En tout cas je suis content que tu ais un blog et que tu y exprime librement tes opinions, même si je comprends pas le ton péremptoire que tu as à mon égard. C’est d’autant plus incompréhensible que tu semble avoir techniquement _et_ philosophiquement très compris de quoi je parlais.

      1. « Sérieux Gnuzer, tu me prête une influence que je n’ai pas. »

        À mettre en perspective avec le début du billet :
        « je vais te donner un petit coup de pouce en te répondant publiquement et surtout en te donnant la visibilité que mérite ta réponse. »

        LOL.

        1. Ben j’aurai pu faire la sourde oreille aussi.
          Après si les stats vous intéressent je peux vous les donner, il n’y a pas de secret, je ne suis pas rémunéré au CPM.
          Ensuite le nombre de visite n’implique pas une influence.
          Un site comme liberty-land a beaucoup de visiteurs mais quelle influence ? 😉

  3. “Là le pointage de ton nom de domaine n’observe pas la première des bonnes pratiques du web, à savoir une URL par contenu.”

    C’est vrai, mais j’ai eu quelques problèmes avec mon blog récemment, j’ai du le réinstaller et j’avais pas configuré les permaliens. C’est corrigé maintenant, tu peux accéder à l’article via l’url http://gnuzer.fr.cr/il-faut-repondre-a-bluetouff . Mea Culpa.

    Quand à le redirection par frames, je suis d’accord, c’est pas terrible. Mais avec mon nom de domaine Azote, je peux pas faire beaucoup mieux appremment.

    J’ai un peu du mal à répondre aux différents points de ton article, j’ai l’impression que tu réagis “à chaud”, au fur et à mesure de la lecture. Je vais essayer de répondre à chacun des points, peu importe leur degré de pertinence.

    1° : Oui, mon article est un troll. Un troll argumenté, mais un troll.

    2° : Oui, je me qualifie de cyber-résistant, mais ça c’est parce que j’ai déjà donné ma définition du mot “résistant” ici : http://gnuzer.fr.cr/de-la-legitimite-des-attaques-ddos/ (et avec le problème des permaliens, l’article n’était pas accessible, je suis terriblement confus…).

    Pour faire simple, le résistant c’est celui qui cherche à protéger ses libertés le plus simplement possible, en suivant certains principes. Donc, oui, avec cette définition là, mon propos est, je pense, cohérent.

    3° : Je disais juste que je trouvais que ces articles sur le VPN contrastaient avec d’autre articles bien plus pointus techniquement. Mais j’avais peut-être pas bien compris la ligne éditoriale de ton blog, en effet.

    4° : Tu parles de la forme ? Voir premier point. ^^
    Tu parles du fond ? Si la loi rend criminel une activité naturelle, alors ceux qui pratiquent cette activité naturelle deviennent des criminels… (bon, “criminel” est peut-être un peu exagéré : “délinquant qui pille les navires et tue les artistes” alors)

    5° : Je suis d’accord avec le fait que cette activité ne devrait pas être illégale. Seulement elle l’est. La différence entre nous est que tu penses encore que les hommes politiques sont là pour appliquer la volonté du peuple…
    Par contre comparer mon activité au blocage d’un site web n’est pas pertinent : bloquer un site web nuit à la liberté d’expression d’une personne. Pirater, non.

    6° : Je considère mon activité de pirate comme tout à fait légitime. C’est la loi qui me considère comme délinquant.

    7° : “on a pas besoin d’être un héro pour dire qu’on est pas d’accord avec une loi débile” : Ça, ça dépend du pays… Ça dépend du contexte…des dirigeants aussi…

    “comment un planqué peut faire changer une loi injuste” : Y peut pas ! Pas plus que le héros ! Mais par contre il y échappe.

    “Ce qui compte ici c’est ta survie à toi, surement pas le respect des libertés d’autrui.” : Si mon activité nuisait à la liberté d’autrui, je privilégierais sans aucun doute la liberté d’autrui.

    8° : Je suis d’accord pour ta définition de la panacée.

    9° : “il y a quand même une erreur technique…[…]” : je voulais dire le chemin le plus court entre le VPN et la destination.

    10° : Orwellien pour moi ça porte plus sur tout ce qui est surveillance : mouchards, DPI… Mais j’ai pas dit que le gouvernement avait des facultés mais des tendances. 😛

    11° : Voir deuxième point.

  4. Je ne suis pas d’accord avec ta définition du cyber résistant c’est d’ailleurs toute la différence entre un crypto anarchiste et un cypherpunk, là on entre vraiment dans la philo, mais je me mets à la disposition des droits d’autrui, et non des miens.
    Le résistant est dans mon optique celui qui se bat pour le bien commun et pas pour son propre bien, même si ces intérêts peuvent converger, la finalité et la méthode ne sont pas identiques. Je pense que ceci entrave donc sérieusement notre communication.

    Encore une fois mon blog ne recèle que de très peu de technique, il se veut plus vulgarisateur qu’autre chose, je n’ai d’ailleurs pas la prétention d’être un bon technicien, j’évolue avec des gens bien plus pointus que moi dans mon métier.

    “La différence entre nous est que tu penses encore que les hommes politiques sont là pour appliquer la volonté du peuple…”

    Encore heureux, sinon ça fait longtemps que je me serais barré.

    Enfin la France n’a pas besoin de héros, elle a juste besoin de gens qui comme toi on les roupettes de s’ouvrir un blog pour exprimer leurs opinions, c’est peut être naïf mais je pense que ça fait progresser la démocratie et qu’Internet a un impact sur l’ensemble de notre société.
    Quand j’entends respect des libertés d’autrui j’entends aussi leur défense, se cacher ne défend pas la liberté d’autrui, sauf si tu prépare la résistance en développant par exemple des solutions pour rendre le Net plus neutre et plus libre.

    1. J’ai relu les définitions de crypto-anarchiste et cypherpunk sur wikipedia : en gros les cryto-anarchistes veulent chiffrer toutes leur communications, les cypherpunk ne le font que lorsque c’est nécessaire… si j’ai bien compris. Mais j’ai du mal à comprendre la seconde définition étant donné qu’on ne sait jamais à partir de quel degré de subversion on prend un risque en s’exprimant.

      Effectivement nos définitions du résistant devraient être clarifiées. Ici j’ai appelé les trois “camps” Politisés/Résistants/Rebelles. Mais ces noms ne sont peut-être pas très bien choisis.

      “[…] Encore heureux, sinon ça fait longtemps que je me serais barré.”

      C’est parce que tu es un optimiste : tu es donc dans le camp des politisés.

      “de gens qui comme toi on les roupettes de s’ouvrir un blog pour exprimer leurs opinion” : Gnuzer est un être virtuel et impalpable vivant dans le cyberespace : il n’a pas besoin de roupettes. ^^

      “Quand j’entends respect des libertés d’autrui j’entends aussi leur défense, se cacher ne défend pas la liberté d’autrui” : je n’irais pas défendre la liberté de Madame Michu puisqu’elle n’en veut pas. En revanche je ferai mon possible pour que tous ceux qui le désirent accèdent à un degré de liberté égal au mien.

      “sauf si tu prépare la résistance en développant par exemple des solutions pour rendre le Net plus neutre et plus libre.” : Je bouche encore quelques trous dans la coque, et, dès que mon blog est à flots, je mets aussitôt mes maigres connaissances au service de la communauté. 😉

      1. Faut pas foutre tous les politiques dans le même sac, c’est idiot, faux et dangereux.(ca sert toujours les intérêts des mauvais)

        Et la politique d’ailleurs, c’est pas réservé a ceux qui en font leur profession hein (même si c’est ce qu’il souhaite et entretiennent).

        En France on en est pas au bipartisme americain, et dieu merci.
        Il faut donc tout faire pour que cela perdure et je dirais même, bien sur, développer.

        Et la meilleurs facon qui reste c’est quand meme d’agir en citoyens et de s’engager politiquement, car effectivement, faire des balades dans la rue et déposer un bout de papier tous les 5ans dans une boite ca ne suffit pas, les avancés historique ne se sont jamais produit avec ca.

        Tous le monde aujourd’hui peut résister assez facilement a son niveau, même un tout petit peut, apres évidemment on peut atteindre des niveau plus poussé et là se pose éventuellement la question d’assumer ses actes qui peuvent engendrer certaines choses pas forcement agréable, même si l’ont reste dans la légalité.(les coups de pression and co, si on est pas un minimum armé, c’est pas facile)

        Voila voila.

  5. Débat assez intéressant puisque ne portant finalement pas tellement sur les aspects techniques mais sur “Comment doit-on réagir face aux attaques sur la liberté du net” (pour un néophyte…)
    En fait vous avez simplement deux points de vues différents sur la façon de réagir : Bluetooth, tu serais plutôt dans le militantisme, c’est à dire, informer les gens, les politiques, des effets de bords des diverses lois (Hadopi, Loppsi,…) et de ceux provoqués par l’utilisation de certaines “techniques” ou façon de procéder (style Facebook et sa messagerie unifiée par exemple, pour rester dans l’actuel). Alors que Gnuzer tu es plutôt dans le rejet, le contournement de ces lois et pratiques. Tu connais et utilises les moyens techniques encore à disposition pour pouvoir facilement passer entre les mailles du filet.
    Aux deux approches je vois des limites, celle de bluetooth se limite au fait que les politiciens, les opérateurs et grands opérateurs du net n’auraient pas d’intentions malveillantes. Dans le cas contraire (scénario politique à la chinoise et scénario commercial hyper libéral), informer et tenter de faire prendre conscience des dangers ne sert à rien (hormis au commun des mortels), de par le fait que les politicards et les Zuzu et consort (tiens, au pif, on peut aussi y mettre des Pascal Nègres par exemple) savent très bien où ils veulent en venir. Ils veulent simplement en venir à plus de contrôle et plus de gain financier. Et pour cela, toutes les solutions qui ne nous conviennent pas leur conviendront à eux ! Il va falloir dans ce cas, ramer, beaucoup ramer, pour réussir à ce que la population finissent par suivre et réussissent à inverser la tendance. Mais c’est très louable d’essayer, et je te suis avec une certaines admiration, me fesant d’ailleurs le relais d’infos trouvées ici, sur numérama, la quadrature du net… auprès de mon entourage moins “geek” ou technophile afin de les sensibiliser.
    Les limites de ton approche gnuzer, c’est que finalement, tu tentes de maintenir ton espace de liberté avec le maximum des pratiques que tu as aujourd’hui via des techniques qui a leur tour un jour prochain seront touchées par des mesures restrictives qui auront à minima le même effet que les politiciens et ayant droit espéraient d’Hadopi et Loppsi. De plus ces techniques ne sont pas accessibles dans la mise en œuvre pour tout un chacun. Donc, même si tu arrives à maintenir ton espace de liberté sur le net, ça sera avec beaucoup moins de monde et au final, seulement des initiés. Il faut bien évidemment que ces techniques existent, car il est fondamental qu’elles puissent être utiliser dans diverses pays/cas où la discrétion, l’anonymat est des plus importantes !
    Mais au final, si en légiferant les protocoles et les usages, en bridant, filtrant imposant les façons d’utiliser les outils du web et la façon d’être sur le net, les résultats ne suffisent pas pour les politiciens ou ceux qui se font un max de blés et aspirent à s’en faire encore plus alors ils iront encore plus loin ! Ils finiront par agir au niveau même des tuyaux, des conduits par lesquels nous sommes tous connectés, et alors là point de salut ! L’exemple qui m’apparait est l’accès data via la 3G des opérateurs téléphoniques : sous prétexte de gérer la qualité des réseaux, de bandes passantes limitées, les opérateurs mobiles réfléchissent déjà à tronçonner en morceaux l’accès au net (qui finalement n’en sera plus tout à fait un). Et la plupart étant aussi fournisseur internet via les voies terrestres classique, ils finiront aussi par le faire sur l’adsl et la fibre. Et alors, je ne suis pas sur que les techniques de VPN, de cryptage ou celles qui seront (sont ?) à inventer seront encore utilisable. Cependant cette approche (de résistance via VPN et assoscié) doit aussi être prise en compte, facilitée même, pour prouver que l’espace de liberté du net ne peut être contrôlé, mais qu’il doit être accepté afin d’en tirer le meilleur partie ! Les cyber citoyens doivent se multiplier, entrainer leur entourage à ces pratiques…

    1. Merci pour cette analyse. 🙂

      Comme certains philosophes du 18ème siècle, je suis convaincu que c’est par la technologie que l’homme accède(ra) à la liberté.

      La crainte que ceux qui combattent la liberté brident tellement la technologie que nous ne puissions plus nous en servir pour être libres existe, mais pour moi la menace n’est pas si grande. En effet, d’une part le monde actuel n’a pu se construire que par l’existence d’une certaine liberté dans la technologie. Interdisez le chiffrement et fini le commerce en ligne. Éteignez Internet et c’est tout une économie qui s’effondre.

      D’autre part, si on envisage une régression technologique, un scénar’ catastrophe (plus d’Internet, plus de radio, plus rien pour jouir de sa liberté), il suffirait d’appliquer la même philosophie que pour le Net : les réseaux sophistiqués n’existent plus mais le cyberespace existe toujours. Le commerce des proxys/VPN laisserait place au commerce de masques et de postiches, par exemple. La résistance est possible dans tous les cas de figure, elle est seulement plus simple lorsque la technologie est plus avancée.

      Enfin, entrer dans le monde des résistants nécessite deux choses : aimer la liberté et savoir y accéder. Le second point est rarement une barrière, d’une part parce que nous pouvons toujours simplifier les moyens d’accéder à la liberté (Combien de logiciel p2p font aujourd’hui automatiquement tout ce qu’on devait faire autrefois à la main pour contourner les restrictions des FAI ?), d’autre part parce que l’énergie dépensée à contourner les restrictions est proportionnelle à notre amour de la liberté. C’est donc le premier point qui est important : aimer la liberté. Peu importe que nous ne soyons que 1% à être libres, du moment que les 99% qui ont choisi la prison ne nous obligent pas à les rejoindre…

      1. C’est justement le probleme, je ne sais pas toi, mais je ne serais pas top top heureux de faire parti d’une minorité a profiter de la liberté et tout ce qui va avec.

        C’est en tout cas pas ma vision de la societé, c’est pourquoi je lutte.

        1. Même avis qu’anonyme! , je ne pense pas que je serai heureux d’être le seul dans mon entourage à savoir encore profiter du net… À cela, plusieurs raisons : si seul 1% de la population avait vraiment accès au net, on y trouverait nettement moins d’information. Ensuite, si seul 1% de la population avait accès au net, alors il y aurait nettement moins d’investissement sur les technologies du net, donc, les produits assosciés deviendraient chers et rares !
          Je pense qu’on peut trouver d’autres raisons assez facilement de vouloir un net libre largement démocratiser, mais à la fin, ça revient au même : le plaisir du net vient entre dans le partage au plus grand nombre…

          1. 1% c’est un ordre de grandeur subjectif, hein… À la louche je dirais qu’il y’a effectivement 1% de gens qui aiment vraiment la liberté : ‘suffit d’essayer de parler du logiciel libre et de l’Internet libre à Madame Michu pour s’en rendre compte. Elle, ce qu’elle veut, c’est avoir l’illusion que ça marche bien : si on lui refourgue du Minitel 2.0 avec un forfait Facebook, un forfait Deezer, etc. , elle s’en fout.

            Alors je sais, c’est très triste : quand on vit dans un monde de 6 milliards d’individus et qu’on n’est qu’une poignée de hackers (au sens éthique du terme) à aimer la liberté, on se sent très seul. Si en plus ceux qui préfèrent le confort à la liberté veulent qu’on les rejoigne, on se sent parfois menacé. Ce sentiment de solitude est largement partagé dans le monde hacker, et on ne le retrouve pas que dans les propos de Dvorak… Pourquoi croyez-vous que les hackers apprécient tant les scénarios post-apocalyptiques ? 😉

            Pour revenir à ce que dit Kiki : tout dépend de ce que tu appelles le Net. Si le Net c’est un réseau libre et neutre, effectivement on est très peu à y avoir accès. Si le Net c’est un réseau international qui relie de individus on est très nombreux à y avoir accès. Et si ce Net là fait évoluer notre monde, c’est que, bien que filtré de partout, il permet d’accéder à une certaine liberté. Par exemple, Twitter, réseau centralisé, instable et non-libre a malgré tout permis aux Iraniens d’accéder à un niveau de liberté dont ils étaient privés jusqu’alors. Peut-être qu’un jour ce niveau de liberté ne sera plus suffisant : les réseaux sociaux libres et décentralisés finiront alors par s’imposer. Mais le fait qu’à l’heure actuelle, seulement 1% des gens défendent un réseau totalement libre n’est pas un obstacle à l’existence de ce réseau, parce qu’autour il y’a une foule de gens qui, sans y penser, profitent d’une partie de cette liberté.

    2. +1
      En lisant cette bataille de chiffonniers je me suis dit la même chose.
      gnuzer, toutes mes félicitations pour ton article ; j’espère que tu acquériras plus d’aisances et d’écrits dans le futur. En l’état, ton article est aussi peu lisibles que ceux de Bluetooth quand il pète un plomb (comme ici :p)

      1. Tu sais Daniel, c’est pas vraiment une bataille de chiffonier, on peut être ok sur le fond sans l’être sur la forme, ce qui est bien ici le cas.
        En tout cas désolé pour la lecture indigeste mais mais la position de Gnuzer appelait une réponse, il a eu une réponse.

        et c’est BluetOUFF (copyleft), pas Bluetooth (copyrighté par Microsoft) 😉

        1. Bluetooth copyrighté par Microsoft ??? Première nouvelle…

          La marque Bluetooth a me semble-t-il été donnée par Ericsson à l’association Bluetooth SIG en 1998 (soit plus de 10 ans avant que Microsoft ne rejoigne le SIG).
          Le logo de Bluetooth, combinaison runique des initiale ᚼ et ᛒ du roi de Danemark Haraltr Blåtand (Harald Ier, dit Harald à la dent bleue), atteste d’ailleurs de l’origine plus nordique que Redmondienne de la marque en question.

  6. Ce qui me met mal à l’aise dans l’histoire, c’est que finalement, cette histoire de VPN, et plus généralement la réaction des internautes (DDoS des Anonymous, lobbying auprès des parlementaires, production en série d’articles de blogs, et tout le bordel) sont à 90% motivés par la loi HADOPI.

    Et que 90% des réactions au sujet de HADOPI sont dues au fait qu’elle empêche de tipiaker tranquillement en Torrent.

    Tandis que 10% des gens s’inquiètent de choses comme LOPPSI, et 10% des gens inquiétés par HADOPI s’inquiètent pour la présomption d’innocence, la liberté d’expression..

    J’aimerais voir un formidable élan de résistance, une conscience politique qui émerge sur Internet, mais je n’y arrive pas. Pour moi c’est surtout les pleurs d’un gamin dont on planque le pot de confiture et qui va être obligé de faire du DDL ou de passer par un VPN pour remettre les doigts dedans.
    Certes, y’a un débat autour de la légitimité du téléchargement actuellement illégal. Sauf que ça date pas d’hier que le téléchargement illégal soit illégal, si ça réveille des consciences politiques fallait peut-être se réveiller avant.

    Une fois qu’on écarte les gens qui, tout à coup, trouvent que c’est légitime de télécharger car le risque de se faire prendre à augmenter, ceux que ça emmerde juste de se faire prendre avec les doigts plein de confiture (et qui prennent un VPN ou font du DDL), il ne reste vraiment pas grand monde.

    C’est pour ça que, finalement, ce débat autour des VPN saybien/saypabien me saoule un peu. Ils sont en train de censurer Internet, y’a mieux à faire de votre énergie, votre encre virtuelle et de votre éventuelle âme de résistant, que louer un VPN pour télécharger le contenu des majors qui vous écrasent la gueule.

    1. Sauf que HADOPI ne sanctionne pas le téléchargement illégal(ca, c’est DADVSI) mais le défaut de sécurisation de la connexion (t’es ingénieur réseau j’espère, comme 99% de la population).
      A terme, HADOPI veut aussi forcer l’installation par l’utilisateur d’un mouchard payant non inter-opérable sur sa machine. Un racket de plus (voir la taxe sur la copie privée) et une question de confiance (qui contrôle ce bouzin ?).

      Dans tous les cas, tu es coupable si ton IP est flashée pour HADOPI par TMG. Et il suffit de se pencher un peu sur les mails d’ACS:Law (fuités) pour voir à quel point ce flashage est 100% valide et le business-model qu’il a généré à l’étranger, sans aucune considération pour ceux qui sont sensé en profiter : les artistes.

  7. @Grunt :

    J’ai déjà eu le plaisir de troller avec toi sur la légitimité de tipiaker dans les commentaires de ce post. Il est rare ces derniers temps que je lise un de tes commentaires sur le web sans constater que tu abordes ce thème. Je ne peux donc que croire le début de ton quatrième paragraphe. ^^

    Cependant je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il ne faut pas attendre des lois stupides pour défendre la légitimité du partage.

    Les problèmes d’Hadopi sont effectivement ailleurs. Pour certains l’objectif de cette loi est de contrôler Internet : c’est faux. Sarkozy sait qu’il ne contrôlera pas Internet, il n’est pas aussi naïf que ses ministres. Il a fait faire cette loi pour faire croire à son électorat qu’il peut contrôler Internet. Ses récentes déclarations sur Hadopi montrent qu’il a finalement compris que les Français ne sont pas tous aussi crédules qu’il le pensait.

    @Wintermute :

    Non, Hadopi ne te forcera pas à installer un mouchard sur ta machine. Au pire on te forcera à faire tourner 24h/24 un soft bidon dans un OS piraté sur une machine pas chère (réelle ou virtuelle), pendant que tu tipiakes sur une autre. C’est très différent. 😀

    À mes yeux les dangers d’Hadopi se situent ailleurs

    1. Moi, oui, certainement …
      Mme Michu, j’en doute.

      Et tu omets de préciser que HADOPI est une juridiction d’exception, édictée et financée par l’Etat francais, dont les conclusions sont irréfragables et qui protège uniquement les intérêts de quelques entreprises multinationales. J’ai pas encore trouvée l’expression de l’intérêt général quelque part …

  8. Bon mais, bien que je ne comprennasse pas toute (pancake-de-tabarnak là), il se pourrais bien qu’une sorte d’Idille naissante comme la punaise-de-paris(ou du lit) nous envahit l’europe des hautes finances.

    Mois j’aime BLUETOUFF, et je ne connais(sait) pas encore le GNUZISME dans toute sa prolongitude.

    J’aime à vous lire tout les deux.

    signé: Un futur vieux noobiz en devenir à reculont.

    NDLR, j’en suis au mot: aaaAaaaAa[A|a]{0,1740} gnu/awk?,nawk,awk,gawk,glawk,…. cri du pre-nooby-cromagnon au sortir d’un cyber K-FAY dans le 29eme arrondissement de la manchoury qui riz les pieds nus dans la rivière KWAI, aïe.

    Aha?

    🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.