Hadopi.fr déjà détourné et parodié

hadobiPendant que certains perdent du temps à recoder des trojans gratuits pour les vendre à prix d’or à des entreprises en surfant sur une vague assez nauséabonde, d’autres, non moins enjoués, s’adonnent à la parodie du site hadopi.fr. PCInpact a d’ailleurs initié un concours. Les talents commencent donc à s’exprimer, plusieurs initiatives sont en cours de réalisation et devraient assez vite régaler la presse et 4 ou 5 gus.

Quand on cherche à bâillonner Internet, inéluctablement, ce dernier reprend la parole, c’est un peu la théorie de l’iceberg, quand on tente de l’enfoncer dans l’océan, il finit toujours par vous revenir en plein tronche. J’ai une petite pensée émue pour Frédéric Mitterrand qui affirmait quelques jours après le vote d’Hadopi 2 : “dans 3 mois on entendra plus parler d’Hadopi“… mon petit doigt me dit qu’on entendra encore parler d’Hadopi bien après qu’il ait quitté le gouvernement.

Côté détournements, j’ai par exemple beaucoup ri en découvrant la super popup quand on clique en haut à droite, sur la “version Albanel” du site Hadobi.fr, affichant une superbe erreur 301 :

C’est quand même bien plus drôle qu’un DDoS et cette dérision a le mérite de replacer le débat au niveau de l’utilité d’un texte absurde dont nous connaîtrons, soyez en assuré une troisième mouture. Comprenez que chaque acte, chaque initiative, si elle est porteuse de sens, pourrait avoir un impact sur les modifications en profondeur que le texte nécessite… si ce n’est une abrogation pure et simple, on peut toujours rêver. De manière plus pragmatique, quand on y pense, il y a quelque chose d’assez amusant, toujours relatif à la “sécurisation de la connexion Internet”. Une sécurisation de bout en bout de la connexion est envisageable quand on utilise un dispositif susceptible de tromper les sociétés mandatées par les ayants-droit… ou comment un simple mot peut tout faire basculer.

Quand le législateur ne sait pas faire la différence entre son système d’exploitation et le contenu de son navigateur, il ne faut pas s’étonner de le voir confondre “connexion Internet” et réseau local.

9 réponses sur “Hadopi.fr déjà détourné et parodié”

  1. Bonjour,

    nous serions très honoré si vous pouviez faire une revue technique de notre dispositif: ipjetable.net.

    Il s’agit d’un vpn de contournement d’hadopi. Nous avons mis l’accent sur les moyens techniques (ip publique dédiée), l’accessibilité, et le sérieux.

    Nous pensons que la mise à disposition d’un vpn aux internautes va bien au delà du buzz actuel concernant hadopi. Car <> n’a pas vraiment l’air de s’appliquer aux accès publics à Internet: connexions wifi dans les parcs, les gares, les hotels, … Et le quidam moyen n’a aucune possibilité de mesurer la qualité de la connexion.

    Nous pouvons vous fournir un compte gratuit.
    L’équipe d’ipjetable.

    Merci de supprimer ce message si vous le trouvez gênant.

    1. Merci pour ces information, mais je pense pour ne pas perdre du temps de voir tout ça et d’avoir peur des Trojan et des pirates, la meilleur chose c’est d’utiliser un VPN avec un antivirus et comme personne ne va te déranger 🙂

  2. J’avais dans l’idée d’appeler la “ligne brûlante” de ma halte au pis en leur demandant si l’usage d’VPN est une sécurisation correcte.
    Puis bon j’ai d’autres trucs plus sérieux là.

    Car, IN FINE, sécuriser sa ligne c’est quoi ?

    C’est bien faire en sorte de passer sous le radar de TMG n’est-ce pas ?

  3. Je viens d’aller jeter un coup d’oeil au site de l’hadopi et il c’est fait hack.

    T’as de la pub pour ton blog sur le site de l’hadopi.

      1. *rassuré*
        Je me suis demandé si tu ne t’étais pas lancé dans une campagne pro-gouvernement en commençant à céder toi aussi à des lobby 😉

        D’ailleurs, verra-t-on des lobby pro-VPN, pro-pédophilie et pro-terrorisme à l’assemblée pour défendre le projet-mutant à 4 têtes Hadopi 3?

Répondre à Gaduc Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.