“Allo ?… Brice ? Y’a de la friture ! … ah ben on a été coupés”

brice de loppsi
LOPPSI : ça va saigner !

Vous vous demandez peut être pourquoi je ne cause que très rarement de la LOPPSI ici ? C’est tout simplement parce que j’en cause un peu plus par là. Et aujourd’hui c’était le grand retour de la LOPSSI devant le Sénat, en session extraordinaire s’il vous plait.

Brice Hortefeux en a profité, comme ça, dés le premier jour, alors que personne ne lui avait encore rien fait, pour plaider sans réserve en faveur d’un blocage des sites web sans l’intervention d’un juge. Et ceci a le don de m’agacer au plus haut point, car on sait depuis longtemps que les techniques de blocage en plus d’être inefficaces entrainent un important risque de sur-blocage. Et quand on lui demande comment contester un blocage si ce dernier fait 300 victimes en plus du domaine ciblé ?… On obtient une réponse pleine de lucidité et de bon sens bien politique d’une personne pour qui taper un email est un travail de secrétaire :  “A posteriori !”.

Une atteinte à vos libertés individuelles ça va, c’est quand il y en a plusieurs qu’on a des problèmes

Comprenez que si votre Magento qui cartonne à mort est sur le même serveur mutualisé OVH ou 1&1 que le site de Jean-Kevin qui s’essaye à la fabrication de détonateurs sur son blog, le ministère de la police, en ordonnant, le filtrage de l’adresse IP du serveur qui héberge Jean-Kevin, rendra votre gagne pain inaccessible. Et vous pourrez vous plaindre par courrier recommandé à une Haute Autorité de circonstance en expliquant que ce sur-blocage a ruiné votre entreprise… de toutes façons, tant qu’il n’y aura pas eu de martyres, ça ne rentrera pas dans le crâne…

J’en viens presque à espérer que la LOPPSI passe dans sa version la plus hardcore pour assister à la boucherie de la mise en application.

5 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.