HADOPI : pas tout à fait prête mais presque

hadopi emailAlors que l’on nous annonce que la machine devrait se mettre en route très vite, il y a quelques petits points de détails qui restent problématiques. Le mot d’ordre, c’est la dissuasion, alors que loin d’être dissuasive, on se doute bien de l’effet que va produire la première vague de courriers électroniques :

  • Une migration (encore plus) massive vers d’autres solutions de téléchargement que le peer to peer, encourageant une nouvelle économie illicite ;
  • Des faux mails devraient eux aussi inonder vos boites mail et créer quelques petites congestions ;
  • Des utilisateurs désorientés qui n’ont toujours même pas un petit site web où obtenir des informations claires ;
  • Les modalités pratiques de contestation d’un avertissement n’ont pas même été effleurées ;
  • Le processus de contestation va lui aussi assez sérieusement impacter la HADOPI car elle ne sera pas en mesure de les traiter correctement, ouvrant ainsi une brèche importante pour des ratios d’erreurs importants.
  • La négligence caractérisée et le manque de diligence à sécuriser son accès Internet restent une vaste blague pour 99% des internautes français, mais je vais -encore- y revenir dans un prochain billet ;
  • Free refuse de financer de sa poche le coût de l’identification des internautes là ou des opérateurs ne se cachent pas de collaborer docilement (c’est le cas de SFR et on se doute bien que Christine Albanel, nouvelle directrice des contenus d’Orange incitera le groupe à faire fuir les derniers jeunes abonnés qui restaient chez l’opérateur historique)… Le bras armé de la HADOPI pourrait donc ne pas fonctionner chez tous les FAI de la même manière, c’est une donnée assez intéressante à prendre en compte.

Et pourtant, vu le public visé, il y a fort à parier que la rentrée scolaire représente une date de coup d’envoi toute choisie. Alors, la HADOPI est elle vraiment prête ? La réponse est évidemment non. On attend aujourd’hui de la Haute Autorité plus qu’une elliptique plaquette distribuée en bordure d’autoroute pour prendre la mesure de l’applicabilité des décrets d’applications dont je persiste à dire que certains n’ont ni queue ni tête, faites le Quizz, vous verrez bien.

Les déconnexions d’internautes devraient rester très marginales cette année, le temps que la mécanique se mette en place et que l’on puisse mesurer l’impact desdits mails sur les internautes. Les ayants droit attendent beaucoup de cet impact psychologique, surement beaucoup trop. C’est en revanche dans les premiers mois de cette mise en place que ces mêmes ayants droit pourraient en toute logique commencer à se plaindre des migrations naturellement opérées par les internautes et hasard de calendrier, ça va tomber pile au moment des débats parlementaires sur la LOPPSI 2 et le filtrage des sites pédo-pornographiques que certains verraient très bien appliqués à certains sites, même si une partie de leur usage est parfaitement légal (megaupload, rapishare, dl.free.fr …). Pour le peer to peer, nous avons vu que ce n’était pas les usages légaux qui arrêtaient le législateur pour en faire un outil illicite. Qui sera le prochain sur la liste ?

Et pendant ce temps , nous avons :

  • Une offre légale toujours aussi ridicule ;
  • Des discussions avec les majors pour les contraindre à des facilités d’accès à leur catalogue au point mort, l’Etat a généreusement tout donné sans demander de contre-parties ;
  • Apple qui commence à stresser l’industrie de la musique…

La HADOPI va donc devoir intervenir dans un contexte ou rien ne sera fait pour qu’on l’oublie, en pré-campagne présidentielle, ça peut donner des choses intéressantes, mai quoi qu’il en soit, la HADOPI va chercher à séduire pour tenter de sortir de son costume de douanier. Quelles armes préventives utilisera t-elle ? quelle sera la part budgétaire Répression/Prévention… et surtout, que sera t-elle en mesure de proposer comme offre légale ?

19 réponses sur “HADOPI : pas tout à fait prête mais presque”

    1. On s’en fout depuis le début des artistes. C’est un prétexte pas le problème.
      Le but est maintenant de mettre sous contrôle un “média” parfaitement maitrisé par une portion de la population (aka ces salauds de jeunes) votant très largement contre la majorité.

      1. sauf que les jeunes en France “ne vote pas ” … (exagération) mais leur taux d’abstention est très élevé !! et cela les arrange bien …

  1. Cette HADOPI est un suicide électoral pour l’UMP et qu’ils commencent à peine à le comprendre.

    35 millions d’Internautes, ça a plus de poids électoral que la poignées d’ayant droits expatriés en suisse.

    1. Sauf que là il y a erreur aussi. Actuellement seule une partie des citoyen internaute sont avertis sur la question.
      Je le vois dans mon entourage. j’ai fait la campagne de promo + les rare journaux qui en ont parlé à l’époque.

      – Parent : “Si on télécharge ils le savent et vont nous couper internet”
      – Les potes non technophile : “Ils ne pourront jamais tout surveiller” ou “Sa ne concerne que les gros télé-chargeurs, moi je télécharge que une musique de temps en temps, ils diront rien.”
      – Les potes technophile : “Trop génial, j’viens de prendre une seedbox, mon ratio à grimpé à 6 la nuit dernière ! Le must pour monté le ratio c’est les films X!”

      Donc on le voit clairement dans ces retours que dans tous les cas, tout le monde en a rien à foutre, sauf les parents. Sauf que pour eux, c’est comme si on agressait une grand mère pour lui prendre son sac à main.

      Tu rajoutes à tout ça le nombre énorme de jeune qui ne vote pas et tu obtiens un suicide politique qui se transforme en une simple perte légère d’électorat regagné par d’autre problème qui préoccupe plus le français moyen : la sécurité.

  2. Et, une question bête (de débutant) mais pratique : comment fait-on pour ne pas se faire classer comme “spam”, quand on envoie autant d’e-mails ?

    Autrement, je connais les mailing-lists. Mais là, ça ne correspond pas à la situation…

    Ça va forcément arriver. Les e-mails de la Hadopi vont forcément être classés comme “spam” un jour ou l’autre. Tout le monde n’est pas sous l’autorité de la Hadopi, ou même ne connait la Hadopi. Un jour ou l’autre, pendant plus ou moins longtemps, les e-mails de la Hadopi vont être bloqués, et la Hadopi va être classée comme “spammeur”. En dehors de l’expérience pour la Hadopi d’éprouver les “joies” d’être classé comme spammeur, qu’est-ce qui est prévu pour ceux qui étaient supposés recevoir l’e-mail de la Hadopi ? Parce que dans ce cas-là, l’e-mail est directement supprimé sans que personne n’en soit prévenu ! Est-ce que ça veut dire qu’on n’aura pas vraiment le droit à un “premier avertissement” ?

  3. Autre question du meme style, peut etre inappropriée mais bon.

    Comment on obtient l’adresse mail d’un internaute “pirate” ? je suppose qu’elle sera fournit par le FAI , auquel cas ca sera l’adresse officielle de la ligne.
    Concernant la riposte graduée ,ca veut dire que l’on est censé consulter ses mails regulierement non ?
    Parceque si je rpend mon exemple, c’est une adresse que je n’utilise pas et que je ne verifie que tres rarement. Apres je me doute que beaucoup de gens l’utilisent par defaut , mais enfin quand meme, ca signifie que l’on a obligation de verifier ses mails si l’on ne veut pas directement passer a la deuxieme etape de la riposte graduée où la pour le coup, c’est un recommandé avec accusé de reception si je ne m’abuse.

    1. Et, même, pour le recommandé. Je crois que c’est le passage qui compte, et pas la remise.

      Donc si on n’est pas là, ce qui est très certainement la majorité des cas, il ne faudra surtout pas passer à côté du “petit papier”. Et bien entendu, il faudrait aller chercher son recommandé au bureau de poste. Au passage, je serais curieux de savoir si cela va faire augmenter significativement l’affluence (au bureau de poste). Parce que si on passe à côté de ce recommandé (perte, oubli, pas le temps, etc.), c’est directement à la 3ème étape qu’on arrive : la coupure !

  4. Juste comme cela, tu parles d’Apple qui stress le marché de la musique, mais avec leur nouvelle AppleTV full streaming, on va assister aussi au stress du marché des séries et des films non ? 🙂

  5. Je ne comprendrai jamais, un artiste peut vivre relativement bien de son métier, il peut travailleur jusqu’à 65ans aisément. Il n’a qu’à se tenir à faire 6 mois de scènes, 5 mois à améliorer son répertoire, ne travaillons nous pas tous 11 mois par an?? La vente d’album c’est pour accéder à la richesse absolue, c’est honteux de dire que leur métier se porte mal, ils l’ont trop facile c’est tout.
    WPA semble contournable de nos jours, c’est vraiment la fin de la sécurisation du wifi, et de nombreuses box demeurent en WEP. Quant aux points d’accès public, qu’en est il??
    Il y a vraiment de moins en moins d’argument en faveur de l’Hadopi, même pour le grand public

  6. Denzel c’est seulement vrai pour les gros artistes(les mauvais en général). Les petits ne survivent pas et les industries peuvent jouer avec ça parce qu’ils s’en foutent évidemment.

  7. Le pire c’est que ce sont en général ceux là qui ont une autre opinion politique qui sont recyclés utiliser contre la neutralité.

  8. Ce sont les gros artistes qui vont rallié les petits avec les industries du disques. Il faudrait que tous les petits comprennent quel est le vrai camp et pour ça ils faut qu’ils comprennent que l’avenir ne voudra pas d’eux.

  9. Beaucoup de groupe de death metal ont commencés dans un garage aussi, et ils faudrait que ceux qui écoutent ça puisse comprendre que si ces groupes se dissoudent dans l’absolu pour d’autres formations ce n’est pas la faute d’internet et tout ça contribuera à détruire leurs arts.

  10. Je ne connais pas du tout le milieu c’est vrai, mais je pense qu’un artiste doit aussi penser à gagner de l’argent avec un “vrai” métier au début, comme un joueur de foot en centre de formation, qui a peu de chance de finir joueur pro.
    Ensuite pour moi leur vrai travail c’est de faire de la scène, de donner de leur personne, comme on le fait nous autres 8h/jour. La vente de disque c’est du passif, du bonus, ca ne devrait pas leur être nécessaire, pour moi ils sont trop gourmands. Et si la plupart des groupes ne gagnent pas assez d’argent, c’est pas un soucis, c’est leur passion la musique, leur passe temps, c’est déja bien d’avoir une passion qui permet d’arrondir ses fins de mois.

  11. L’avantage de cette “révolution” est que les petits groupes vont avoir tendance à s’autoproduire (comme on fait déjà à notre petit niveau) : des concerts payés, des sous de coté, un passage en studio, quelques cd pressés et surtout un agréable support à balancer sur le net.

    Perso, si notre musique était téléchargé par 100 000 personnes, je pense que je n’irais pas leur cracher dessus en pensant au million qu’ on aurais pu toucher, ce qui serait ridicule. On penserait en revanche à organiser une série de concerts où on nous demande. Apres le cd ça reste le souvenir du concert avec le t shirt, l’occasion de soutenir un groupe qu’on aime bien.

    Mais plus question de traiter avec des Prods qui veulent en croquer, nous presser et nous jeter… Pas à moins d’un million en tout cas ^^

Répondre à Unknown_Enemy Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.