CensorCheap : le crowdsourcing pour monitorer la censure du Net

censorcheapC’est à Paul Da Silva (qui s’est déjà illustré avec l’extension Firefox IPfuck) que nous devons cette nouvelle extension Firefox destinée à lutter contre la censure du Net : CensorCheap.

Censorcheap a un fonctionnemment complètement transparent pour l’utilisateur, elle sert à envoyer des données sur un serveur qui dresse un état des lieux de la censure du Net dans le monde. Ainsi si votre fournisseur d’accès bloque par exemple un site de jeux en ligne auquel vous tentiez d’accéder, l’extension communique au serveur ces données qui sont ensuite compilées pour restituer une cartographie de la censure dans le monde.

Concrètement, vous visitez un site et que vous obtenez une erreur 404 ou une erreur de domaine, l’extension demande au serveur de vérifier s’il s’agit d’une erreur “naturelle” ou non. En fonction des réponses reçues et de leur nombre, il devient donc aisé de savoir si un site est bloqué ou uniquement inaccessible temporairement depuis un point du réseau. Vous pourrez librement accéder aux données compilées sur le serveur et ainsi vous rendre compte par vous même des sites censurés en fonction des pays et des fournisseurs d’accès. Des fonctionnalités d’exports en XML et en CSV sont également au programme.

Un moyen original et redoutablement efficace, basé sur une collecte de données transparente en mode crowdsourcing, de savoir qui censure quoi et ainsi d’en savoir plus les intentions des censeurs.

Censorcheap sera prochainement disponible pour d’autres navigateurs que Firefox… stay tuned !

“Qui surveillera les surveillants?” comme s’interroge souvent Jean-Marc Manach sur BugBrother. La réponse offerte par CensorCheap est : “tout le monde”.

Visitez CensorCheap

11 réponses sur “CensorCheap : le crowdsourcing pour monitorer la censure du Net”

  1. Je voulais mettre un petit mot pour remercier Paul…. mais en faite non, autant le faire sur twitter ou sur son blog directement 😉

  2. Tu confond net et web la. Je suis déçu de voir ça ici.

    Cette extension, à moins que ce ne soit moi qui soit dans le faut, s’occupe de la censure du web et non du net. Très belle initiative cela dit.

    1. tu as parfaitement raison, pour l’instant ça ne surveille que du HTTP, mais rien ne nous empêche d’y ajouter d’autres protocoles. Mais pour le moment tu as raison, ça ne surveille que le web.

  3. Je suis un peu septique sur la pertinence des résultats qu’on aura au final.
    Est-ce que ce micro-programme sera capable de faire la différence entre la censure voulue par un pays et un blocage local (d’une entreprise, d’une résidence universitaire ou même d’un logiciel de contrôle parentale) ?
    J’ai peur qu’on se retrouve avec une base de donnes qui sera un annuaire pornographique à 90%.

    Mais ça reste quand même une bonne initiative qu’il faudra suivre de près.

  4. Merci pour ce billet et merci à Paul, nous avons mis au courant la “blogosphère” allemande pour démarrer la collecte de données de l’autre côté du Rhin…

  5. (Sorry for commenting in en_EN, but my french is just too lousy.) How does this handle the “false positives”, many ISPs return for not existing domains? You’ll probably know these landing pages that are generated by many providers by returning their search pages IP instead of NXDOMAIN? Will they show up as “censored” or be sorted out by comparation with verified DNS records?

Répondre à Kirst3n Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.