Missing : le Net au service de la recherche de disparus

Certains d’entre vous le savent déjà, même si j’ai assez peu communiqué dessus. Aux côtés de Bearstech, de la Fondation Casques Rouges et d’European Consulting Services et Google, je participe activement  au projet Missing. Il n’y a pas photo, c’est assurément le plus beau projet sur lequel il m’a été donné de travailler.

Ce qui me pousse à l’écriture de ce billet, c’est que nous attaquons aujourd’hui une phase importante des développements, un agent web, ou un crawler capable de se balader sur les réseaux sociaux, de parser les flux RSS, à la recherche d’informations sur les personnes déclarées disparues sur le portail. D’un point de vue technique, je ne vous cacherai pas que le modèle du genre dont nous comptons nous inspiré est celui de Wikio, la puissance de ses algos de tri et de classement sont particulièrement intéressants et pourraient très bien avoir une utilité manifeste dans ce projet (Pierre, si vous me lisez 😉 ).

Quand une catastrophe naturelle frappe, de nombreuses personnes, souvent désorientées, sont à la recherche d’informations sur leurs proches, Twitter et Facebook sont deux médias qui sont littéralement pris d’assaut (les communications gsm se font souvent compliquées et le Net devient le premier média). Nous avons donc pour défi technique de rendre notre crawler assez intelligent pour qu’il puisse extraire des informations pertinentes. Mais vu la gravité des informations qui sont susceptibles d’être restituées, vous comprendrez que la seule intelligence artificielle ne suffira pas. Nous aurons besoin de beaucoup plus… et ce plus c’est vous : blogueurs, ethical hackers, social media power users … J’ai donc émis l’idée de monter une task force de volontaires pour s’acquitter de ces tâches dés les premières minutes d’une catastrophe… et oui, un simple retweete peut soulager des familles entières.

L’idée serait que des volontaires puissent nous aider à vérifier des informations collectées avec le crawler avant publication. Je ne vais pas vous le cacher, ce n’est pas toujours drôle, c’est même souvent très difficile d’être confronté à des familles à la recherche d’une information pertinente sur leurs proches, nous en avons encore fait l’expérience avec le récent tremblement de terre au Chili. Le rôle que vous pourriez jouer est donc très important et surtout particulièrement utile, il consisterait à guider ces personnes sur des sources d’informations fiables.

Je vous propose que nous en discutions ici, nous sommes à l’écoute de vos suggestions pour que ce projet à vocation humanitaire soit un succès.

Visiter le blog du projet Missing

12 réponses sur “Missing : le Net au service de la recherche de disparus”

  1. Bonjour Olivier et bravo pour ce projet si utile! Je ne suis pas certain de pouvoir t'aider, mais on va regarder 🙂 Je te mets en contact avec un de nos gourous techniques.

  2. Je me tiens à votre disposition, si nous pouvons trouver une quelconque collaboration nous serions ravis de vous avoir à nos côtés, en tout cas votre application est clairement un point de référence pour nous

  3. O/
    Ce projet me fait penser que couplé avec avec un système de surveillance, big brother est né et est capable de retrouver des personnes protégées par des programmes de protection de témoins par exemple ( ce dernier étant bidon, je l'avoue ). Cela me fait limite peur de l'utilisation que l'on pourrait en faire, l'enfer est pavé de bonnes intentions.
    Mais vu les acteurs impliqués dedans, comme toi, je ne doute pas de la sincérité du projet et du fait que ce projet respectera des libertés individuelles ( haha je te met pas de pression surtout ).
    Bonne soirée 🙂

    1. Tu as vraiment raison sur ce point, c'est vraiment l'une de nos préosccupation majeure.
      L'exemple que l'on prend pour l'expliquer c'est d'imaginer une catastrophe dans un pays dont le gouvernement chercherait à éliminer des opposants.
      Les infos collectées sur le terrain avec des tablets pc se feront de manière la plus secure possible, c'est notre souhait et nous pensons avoir trouvé un partenaire de choix pour ça (destruction des data si le terminal n'est pas relié a une base toutes les x heures, chipset de chiffrement pour la réplication des données)… les problématiques sont complexes et on ne doit pas faire l'impasse là dessus.

      🙂 si, tu me mets grave la pression là et en fait je crois que tu viens de répondre à une question qu'on se posait en interne sur ce qu'on pouvait releaser en open source ou pas.

      Pour info on a un juriste expert de ces questions qui y planche, et moi comme tous les gens de Bearstech, très impliqués dans la lutte pour le respect de la privacy, sommes très attentifs à ces sujets.

      En tout cas nous avons besoin d'avis et de remarques comme les tiens, ça fait avancer les choses dans le bon sens.

    1. Hello, ce sont des sujets très lourds et difficiles, nous pensons qu'une partie du code de l'application sera ouvert si tous les partenaires sont d'accord. Missing se concentre sur les disparus dans le cadre de catastrophes naturelles . J'espère cependant que nous allons pouvoir libérer une application utilisable pour la recherche de personnes assez générique pour qu'elle puisse servir des causes justes. Les mineurs victimes d'abus en sont une, mais je pense qu'il faudrait vraiment se rapprocher des autorités pour que ceci soit fait correctement.

  4. Salut, c'est vrai que Petit Jean soulève un grand problème, mais c'est le souci éternel du détournement de quelque chose de son utilisation première, je ne pense pas qu'on puisse y échapper, mais ça n'est pas pour ça qu'il ne faut pas chercher à l'éviter.
    Pour un projet d'une telle envergure et avec un tel potentiel dans le nombre d'applications, c'est vrai qu'il faudra à un moment se rapprocher des autorités (qui ne sont pas – tout le temps – le grand satan manipulateur de foule).
    Là en écrivant, l'alerte enlèvement, déjà très efficace, mais qui pourrait avoir une rapidité encore plus grande.
    Je pense que si l'utilisation n'est pas bien verrouillé (mais pas trop pour être utilisable) même dans notre beau pays on pourrai en pervertir l'esprit.

    Bon courage à vous sur ce projet, bien noble, mais bien délicat pour qu'il reste noble.

  5. Je viens de venir sur ce blog et je tiens à féliciter tout simplement vous et les gens qui vous entourent dans ce projet.

    A mon niveau (ne comprenant pas grand chose au jargon réseau), je ne vois pas comment je pourrais aider, n'ayant ni twitter ni même facebook.

    Néanmoins si une personne lambda (si quelque chose est développée dans ce sens et quitte à s'inscrire sur un truc y) peut apporter son aide, j'en ferai partie !

    Encore bravo !
    Encore bravo.

  6. salut,
    tu prends comme exemple le chili ou haiti, la qestion qui me vient immédiatement a l'esprit est non seulement l'etat du réseau mais cela casques rouges y palie. comment ensuite, en cas de catastrophe, des populations qui ont du mal a se déplacer en temps normal pourraient rejoindre ce centre de traitement de l'info sous régime de sinistre ? Comment pourraient elles connaitre ce type de systeme. on pourrait imaginer ce systeme en italie ou turquie (zone de sismicité). ces populations savent ou pourraient savoir que ce genre d'outil existe. qu'en est il de population dont l'idée meme de l'ordinateur est quelque chose de lointain. Je pense que l'analyse est faite de notre oeil de technophile. Certes, le soudanais expatrié en france connait le net et son utilisation possible. Qu'en est il de son cousin resté au pays ? Bon après tout, si cela rassure ne serait ce qu'une personne, c'est frustrant pour dceux qui se sont investi mais utile pour ceux que cela concerne.
    Enfin, ces recherches se font sur la base des evenements a chaud et dès que j'ai retrouvé mon contact je n'ai pas forcément envie d'aller a l'autre bout de la ville ou tout simplement le bonheur d'etre en vie et de parler a la famille pour mettre la BDD a jour. Chose que font la gendarmerie par exemple. on se retrouverait ainsi avec une BDD dont une bonne partie n'est plus disparue. comment comptez vous l'actualiser ? les photos des disparus : quels droits à l'image sur ces photos. un esprit tordu comme celui de ton juriste doit penser au fait que une personne retrouvée n'a pas forcément envie de voir sa tete sur cette BDD. Bref, je cherche la petite bete mais le but est bien de mettre a l'épreuve la chose si j'ai compris le sens de ta question ?

    Par contre je vois une utilité plus grande pour cet outil peut etre d'un oeil occidental et parental : les fugues d'ado, les enlèvements, les réseaux pédophiles…Qu'est devenu la petite estelle mouzin ? si elle voit un tel site un jour…je l'espere en tous les cas…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.