La victimisation de Wawa-Mania m’énerve

Je viens de tomber sur la vidéo du NouvelObs de la descente de la ligue ODEBI et Wawa-Mania à l’ALPA (Association de Lutte Contre la Piraterie Audiovisuelle), je vais encore me faires des copains, ce billet risque de vous surprendre de ma part, mais voilà ce que j’en pense : c’est un chef d’oeuvre de désinformation partisane qui discrédite au plus haut point les travaux accomplis de manière citoyenne par les anti HADOPI.

Zac, l’administrateur de Wawa Mania, accompagné d’une poignée de personnes de la Ligue ODEBI, rebaptisée pour l’occasion en ATILD (Association pour le téléchargement sur Internet et la Libre Diffusion) investi les locaux de l’ALPA. Aurelien Bloch est présenté comme le leader de l’ATILD, c’est également une personne très investie dans les actions et même le “cercle” de la ligue ODEBI.

Comprenons nous bien, je ne défend pas un instant l’ALPA qui reste à mes yeux un organisme parasite qui n’a pas sa place dans une société du 21e siècle qui souhaiterait vraiment que les artistes vivent de leur art. Ou plutôt si, elle a sa place, pour tomber sur le râble de personnes comme Zac, et je vais ici vous expliquer pourquoi.

Mais d’abord, voici la vidéo en question :

On se replace dans le contexte

Wawa-Mania est principalement articulé autour d’un forum sur lequel Zac diffuse des liens de téléchargement d’oeuvres copyrightées. Petite subtilité qu’il omet de préciser dans la vidéo du NouvelObs, Zac truffe de publicité l’accès à ses liens, ce qui couplé à un trafic important (on parle de 500 000 membres sur le forum), lui apporte de substantiels revenus. Dans une interview qu’il accordait à France 2, la police le soupçonne d’encaisser  4000 euros par mois ! Je serai même curieux de savoir ce qu’il a reversé au fisc. Tout ça en diffusant des matériaux qui ne lui appartiennent pas. Si ces oeuvres étaient matérialisées, on appellerait ça du recel, purement et simplement. Le plus dingue, c’est qu’il raconte ça avec un grand sourire devant les cameras en se faisant passer pour un Robin des Bois… mais qu’a t-il reversé aux artistes dont il a allègrement exploité commercialement les oeuvres ?

Voici la vidéo du reportage de Envoyé Spécial dans lequel Zac fanfaronne devant les caméras en disant qu’il ne risque rien puisque son serveur est au Pays-Bas … à mourir de rire. Quelques mois plus tard, c’est bien un an de prison en détention provisoire qu’il risque, et du coup il fait moins le malin.

En ce qui me concerne, Zac est un usurpateur, et représente ce qui existe de pire pour les personnes qui défendent la licence globale ou des alternatives à la repression stupide et aux croisades du copyright. Je suis simplement consterné de voir que Ligue Odebi se compromette dans ce genre d’affaire qui n’a plus rien à voir avec le téléchargement par un particulier dans un cadre strictement privé. La ligue ODEBI soutien ouvertement ici un voleur … ni plus ni moins, si elle souhaitait jeter le discrédit sur tout le travail accomplis jusque là … c’est gagné. Soutenir Wawa-Mania c’est soutenir un échange bien commercial et non le partage !

Non Zac n’est pas emblématique de la lutte contre la répression numérique, il n’y a même pas sa place, sa place pour le moment c’est dans le box des accusés pour des faits d’enrichissement personnel sur le dos des artistes … de la vraie piraterie au sens Litrée du terme, je cite “celui qui s’enrichi aux dépends d’autrui“. Je n’ai aucune sympathie pour lui, et je condamne vivement aussi bien ses pratiques que la démagogie de la Ligue ODEBI sur ce point précis.

75 Comments

Leave a Reply