Filtrage du net : la déclaration de guerre de Nicolas Sarkozy

Je cherche à m’expliquer pourquoi Nicolas s’entête à tenir sous perfusion l’industrie du disque. Notre président à soit pété une pile, soit il y a une partie du gâteau du business de la culture qui doit atterrir dans les caisses de sa formation politique (si vous avez une explication plus rationnelle, svp, éclairez moi). Dans cet article de Numérama qui relate les vœux du président au monde de la Culture, on apprend que ce dernier appelle au filtrage, « sans délai » …  Voici ses propos exacts :

« que soit expérimentés sans délai des dispositifs de filtrage visant à dépolluer automatiquement les réseaux et serveurs de toutes sources de piratage »

C’est le genre de déclaration qu’on attend de la bouche d’un président chinois ou iranien, mais l’entendre de celle de Nicolas Sarkozy me fait froid dans le dos. Les premières informations avaient filtré via l’excellent blog d’Astrid Girardeau, et on pouvait déjà craindre le pire. Au début, je n’ai pas trop voulu y croire mais elle avait, une fois de plus, raison. Voici donc le menu pour 2010 :

Taxation des moteurs de recherche : dans le genre mesure débile et surtout dangereuse voici une perle. De la tête de qui cette aberration a t-elle pu sortir ? Taxer les moteurs de recherche …vous allez voir que dans pas longtemps avec ce genre d’imbécilité il faudra payer pour être indexer dans Google ou que le gouvernement communiquera l’ordre des résultats de recherche imposé aux moteurs de recherche. On sent bien ici se profiler une future incursion de l’Etat sur les problématique de référencement de l’offre légale, ou comment le gouvernement va demander à Google de positionner en premier sur certaines requête la liste des sites des petits copains du Fouquets. … vous trouvez que j’exagère ? Attendez un peu la suite, vous allez mieux comprendre la position de notre dictateur président …

Taxation des revenus publicitaires des éditeurs de services en ligne : directement issue du rapport de la mission des bras cassés Zelnik, cette mesure séduit le président. Elle est d’une imbécilité à toute épreuve puisqu’elle vise à taxer les revenus publicitaires des « services présents en France » … euh les gars … vous vous écoutez parler des fois pour sortir ce genre d’énormité ? Vous souhaitez taxer les revenus publicitaires de Google (plus grande régie publicitaire mondiale) au prétexte qu’elle a une adresse en .fr ou des locaux place de l’Opera ? Ça veut dire que si je suis monsieur Yahoo et que je n’ai pas envie de payer la taxe je fais quoi ? Je redirige le .fr sur le .be ? et ensuite ? … vous filtrez tout Yahoo car ce dernier n’aura pas voulu s’acquitter d’une taxe unique au monde ? Y’a t-il au moins une seule personne dans cette commission qui ai compris ce qu’était le Net ?… Zelnik, Cerruti, Toubon … les gars, sérieusement, la prochaine fois invitez dans votre groupe de lumières une personne qui sait comment fonctionne un DNS et le TCPIP.
Pendant ce temps aux USA, on récupère ceux que l’on fait fuir de France, on crée de la richesse là où en France, on met à point d’honneur à prendre le risque de passer à côté d’une forte croissance et la création des emplois de demain. Comment notre Président peut-il, sans aucune étude d’impact, soutenir ce genre d’orientation suicidaire ? Ces mesures populistes couteront cher à notre économie, nous sommes promis à prendre un retard considérable : les années Sarkozy seront les années noires de l’économie numérique, là où tous les autres pays affichent des croissances à 2 ou 3 chiffres… merci monsieur le Président … c’est brillant.

« La carte musique Jeune » : cette mesure me ferait sourire si elle n’était pas financée par le contribuable. Avec un ticket à 200 euros dont 50% sont directement financés par l’Etat, le cadeau fait à l’industrie du disque pour les remercier de leur incompétence et de leur incapacité à relever les défis du numérique ne sera pas non plus sans conséquence. A quand la « carte cinéma jeune », à quand la « carte presse jeune », à quand la « carte livres jeunes » …  combien va couter cette blague ? Je n’aime pas cette France qui encourage la médiocrité, le discours de Nicolas Sarkozy et ses positions sur l’industrie de la musique sont une insulte aux valeurs républicaines et une insulte à l’intelligence de toutes les corporations, particulièrement celle de la presse qui n’a pas hésité, elle à relever les défis qui lui sont lancés par le Net. En outre, si le secteur de la musique va si mal, par quel miracle arithmétique les sommes perçues par la SACEM poursuivent leur croissance ? C’est mal monsieur le président de prendre vos citoyens pour des cons. Il y a des secteurs qui sont véritablement en crise, et ce genre de « cadeau » fait à l’industrie du disque risque d’en émoustiller plus d’un.

Le filtrage du Net : Notre président à nous, le conseil Constitutionnel, il s’en bat les steacks. En appelant à « expérimenter sans délai des dispositifs de filtrage visant à dépolluer automatiquement les réseaux et serveurs de toutes sources de piratage », Nicolas Sarkozy semble frappé d’amnésie, il a sans doute besoin que le Conseil Constitutionnel lui rappelle que seules des mesures « strictement nécessaires à la préservation des droits en cause » peuvent être prises… Le filtrage par BGP c’est de l’éclatage de mouches au missile Sol/Air, ce type de filtrage est de l’avis de tous les spécialistes pointé du doigt comme étant non conforme aux orientations données par le Conseil des Sages … mais Nicolas, le Conseil des Sages … lui … il s’en cogne ! Les Canadiens ont ainsi réussi à plonger dans le noir 4500 sites web parfaitement légaux en l’utilisant pour ne filtrer qu’un seul site !
Peut être aussi que la France est tellement riche que notre président a juste envie de claquer un peu de fric (les fournisseurs d’accès ne financeront jamais ça de leur poche, c’est encore le contribuable qui va y passer), histoire de se casser les dents comme tous les pays qui ont testé le filtrage et qui ont du faire marche arrière.

En savoir plus :

Le Rapport de la Mission Zelnik … l’Internet

14 réponses sur “Filtrage du net : la déclaration de guerre de Nicolas Sarkozy”

  1. Très bon article, comme toujours, félicitations ! Je balance le lien à tous mes potes comme d'hab ^^

    Ça me rappelle cet article du mai 2009, déjà 8 mois, on s'en approche de plus en plus, j'ai même envie de dire de pire en pire parce plus ça va plus leurs petits cerveaux malsains nous sortent des immondis puants : http://www.numerama.com/magazine/12948-Decryptage

    Suis partis à l'étranger suite à l'élection du nain, et ai promis de ne pas revenir tant qu'il serait roi.
    Merci en tout cas !

    Les forces françaises libres vont avoir du travail à nouveau !

  2. D'accord avec tous les points évoqués.
    Le plus étonnant, venant d'un president qui se dit "libéral" (dans le sens économique) c'est cet acharnement à sauver les dinosaures et étouffer dans l'oeuf ce qui est le plus propice à créer de la valeur ajoutée, à savoir les produits numériques.
    Que la majorité des industries n'ait pas encore saisi comment faire passer le brick-n'mortar sur le net ne signifie pas que c'est impossible: il n'y a qu'à voir la réussite d'Apple dans le domaine de la musique et très prochainement dans celui des livres et journaux, avec la future TabletMac.
    A ce sujet, voila une occasion que la France est en train de laisser passer, avec les âneries en provenance de la BNF et des Musées Nationaux; avec EADS et l'AM400;etc etc.
    Par ailleurs, cette histoire de "carte jeune" me paraît limite inconstitutionnelle, parce que très inégalitaire et finalement injustifiée.

  3. D’accord sur l’absurdité et la démagogie des mesures. Mais pas sur le philosophie de l’article! Je suis moi aussi farouchement anti hadopi, mais je ne trouve pas pour autant que la culture doive obéir aux seules lois du marché. Ça ne me choque en rien que les profits de multinationales tels que google soient imposés davantage, ni que l’accès à la culture de tous soit financé en partie par des fonds publics (ce qui se passe pour les théâtres ou les musées, d’ailleurs,ou le cinéma art et essai). Mais il existe une solution simple: la licence globale!

    1. Si ca ne vous choque pas qu'on se mette a taxer dailymotion, twitter ou Google, avec un import créé rien que pourt eux s'ils sont présent virtuellement en France, c'est qu'il vous m=anque un bout du bidule pour être objectif :
      1° c'est une atteinte manifeste à la neutralité du net qui donnera le coup d'envoi d'une guerre des actuers du net entre eux
      2° un régime fiscale spéciale rien que pour les entreprises du net créatrice d'emploi … génial fallait y penser .. aux USA on leur fait des exonération en leur demandant d'embaucher x personnes par ans … nous on les fait fuir, je trouve ça redoutable d'intelligence

      Le problème n'est pas de "taxer des multinationale" (en plus si vous êtes assez naif pour croire que ca ira à la Culture …) le problème est le message qui passe : si tu fais du Net, t'es voleur, donc tu casque… je trouve ça méprisable.

  4. J'attends avec impateince les mesure de rétorsion des américain… Ils ne vont pas pouvoir taxer grand chose de l'économie numérique Française, c'est encore le roquefort qui va prendre !!!

  5. @Marc si vous voulez de l'information, merci d'aller sur le site du Figaro, consommer ce que tu lis sans porter la moindre réflexion sur des points comme l'atteinte à la neutralité du Net et la fuite des entreprises innovantes (une fuite fiscale sur le net ça s'appelle un redirect de DNS) …
    Je n'ai pas ma carte de presse et ce blog n'a pas pour vocation de vous informer, je ne suis pas objectif quand je suis face à la connerie.

  6. 🙂 je sais pas si la contre attaque US se fera sur le roquefort mais en tout cas c'est le moment de lever de la thune et de se barrer aux USA (avec quelques roqueforts dans les bagages).

  7. C'est une réponse absurde: JCDecaux a un modèle économique précis, et il est taxé pour cela. Dans le numérique, les solutions et modèles économiques sont à créer, pas à calquer sur le modèle existant hors ligne.
    Taxer Google (qui refusera) c'est montrer qu'on n'a rien pigé à l'Internet. Eh oui, le temps du Minitel est passé!

  8. C'est vraiment triste, tout ça … Ils ont touché le fond depuis un bon moment déjà, et pourtant ils persistent à creuser … Enfin bon, rien d'étonnant venant de leur part. Encore une fois des choix ignorant, stupides, pour attirer l'attention plus qu'autre chose, ou pour favoriser les petits copains… Le milieu politique me dégoute de plus en plus … Pourquoi ces lois, où rapports ne sont elles (ou ils) pas réalisées par des professionnels des secteurs visés (autant dans le public que dans le privé, des genre de grandes commissions de vrais experts) alors qu'en ce moment elles sont rédigées par les principaux intéressés, dans un but uniquement lucratif, avec l'aide de pseudo-expert auxquels on graisse bien la patte … M'enfin ça continuera comme ça, les ministres joueront à la chaise musicale, passant du poste de ministre de l'éducation à ministre du travail, ou de l'immigration à l'intérieur, ou autres joyeusetés du genre … J'ai de plus en plus envie de me barrer… Je fais des études supérieures, j'ai bientôt mon diplôme d'ingé et Master, je compte continuer dans la recherche (et pas la recherche d'emploi, hein !, plutôt thèse et chercheur), et j'ai franchement peur de pas m'épanouir dans mon propre pays … Le pire c'est que ça me fait vraiment mal au cœur de dire ça … Enfin espérons que ça va changer … si les gens arrêtaient de regarder le JT de tf1 et pensaient un peu par eux-même, "tout deviendrait possible" …

  9. Pourquoi ai-je voté pour lui ? :'(
    Bon, le singe a assez secoué le cocotier, faut espérer que la France est assez réveillée, parce qu’aux prochaines élection il dégage à grand coup de pied au…

  10. Pourquoi ais-je voté pour lui ? :'(
    Bon, le singe a assez secoué le cocotier, faut espérer que la France est assez réveillée, parce qu'aux prochaines élection il dégage à grand coup de pied au…

Répondre à KurDtE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.