NKM se projette déjà dans l’après HADOPI

image-71C’est une Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET résignée qui confie à demi mot au Figaro qu’elle si elle ne souhaite pas ajouter d’huile sur le feu, elle doute de l’efficacité du dispositif.
Le vrai sujet, c’est la question du financement des contenus dans l’industrie du numérique.” confie NKM au Figaro, ce qui me conforte dans mon opinion, NKM sait parfaitement, tout comme Laurent Petitgirard, que l’HADOPI ne permettre pas aux créateurs de mieux gagner leur vie, contrairement à ce que claironnent Christine Albanel ou Pascal Nègre.
En confiant préparer l’après HADOPI et vouloir s’attaquer au dossier de la valorisation de la création sur Internet, NKM avoue à demi mot qu’elle ne croit pas non plus que l’HADOPI apportera quoi que ce soit aux créateurs. Sa position reste cependant assez floue car si elle soutient ce projet de loi elle semble tout à fait consciente qu’il ne sera pas suivit des effets escomptés par le Ministère de la Culture. En clair, elle sait qu’elle va récupérer une patate chaude.
Et si NKM nous faisait le coup de la licence globale ?

/-)

Tags:,
2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.