Le premier Chrome de Google

Et pan ! Un navigateur ! et open source en plus. Google joue encore une fois très gros et semble vouloir mettre le paquet sur un navigateur web, sur le terrain de prédilection de Microsoft. Comment ? en attaquant la où ça fait mal, en utilisant les bonnes idées des uns et des autres (safari pour webkit, opera pour la page d’accueil avec des vignettes de sites les plus visités …, une gestion des thread entièrement repensées (un proecess par onglet ouvert, finit les crash de vos 27 onglets à cause d’une flash tout pourris ! … tout ça alors qu’on commençait à murmurer des choses sur Internet Explorer 8!

Certes il ne faut pas s’attendre à ce qu’Internet Explorer soit complètement abandonné dans les six mois à venir vu qu’il jouit encore d’une notoriété immense due au fait qu’il soit pré-installé avec Windows toutes versions, sur toutes les machines usuellement achetées dans le commerce. Cependant Chrome veut aller plus loin et transformer le navigateur en un puissant client pour web applications.

Le navigateur est de coutume l’application par excellence qui est capable de vous faire oublier votre système d’exploitation en créant un environnement quasi autonome sur serveur distant, c’est tout à fait le cas de nombreux services de Google depuis le webmail jusqu’à Google docs en passant par Youtube…

Ne nous leurons donc pas, en proposant une killer app, même open source, Google a bien pour ambition de capteur la terre entière dans son G-universe. A horizon un an, beaucoup seront capables d’oublier leur suite office pour gérer ses documents en ligne via un navigateur riche aux fonctionnalités très étendues.

Tout de suite, les innovation de google ont porté sur l’implémentation et le rendu javascript, la sécurité, la rapidité … et à ce sujet, au lieu de verser dans le lien bateau ZDNet ou VuNet, voici le post d’un insider (Alexander Limi, lead développeur de Plone) qui nous parle de chrome un peu plus en détail, chiffres à l’appui.

Chrome en sa version beta est donc diponible uniquement pour windows pour le moment mais les version Linux / OSX ne devraient pas se faire longtemp attendre.

15 réponses sur “Le premier Chrome de Google”

  1. Je cite une partie de la licence de ce merveilleux butineur qu’est Chrome:

    Google s’attribue « une licence permanente, irrévocable, mondiale, gratuite et non exclusive permettant de reproduire, adapter, modifier, traduire, publier, présenter en public et distribuer tout Contenu que vous ayez fourni, publié ou affiché sur les Services ou par le biais de ces derniers »

    Ou encore « le droit de rendre ce Contenu disponible pour d’autres sociétés, organisations ou individus partenaires de Google pour la mise à disposition de services syndiqués, ainsi que le droit d’utiliser ce Contenu en relation avec la mise à disposition de ces services »

    Et enfin « la présentation, les modalités et l’étendue des publicités diffusées par Google sur les Services sont soumises à modification sans avis préalable à votre attention … de prévisualiser, réviser, marquer, filtrer, modifier, refuser ou retirer tout ou partie du Contenu issu de tout Service. »

    C’est moche pour un soft présenté avec une philosophie Open-source. Merci mais.. non merci.

  2. Ouai ça fait bien flipper c’est clair, c’est limite d’ailleurs pour le territoire français, je ne pense pas que leurs clauses tiennent la route de par chez nous.
    Firefox 3.1 nous prépafre une belle surprise également niveau performances, j’attends donc de voir ça. On voit que ça s’excite au niveau des nightly.

    Sinon le code lui même est open source, qu’est ce qui empêche la communauté de le forquer 🙂

  3. D’autant plus qu’il est basé en grande partie sur Webkit.. Selon moi Google tente une fois de plus de s’insérer dans un secteur qu’il ne domine pas encore pour pouvoir remplir leurs fermes de serveurs SQL avec nos données personnelles.. Le plus fâchant, en fait, c’est qu’ils pourraient facilement y arriver.

    Pourquoi ? Parceque la plupart des utilisateurs lambdas, qui ne s’intéressent – ni de près ni de loin – a ces choses là, vont voir un lien sous leur espion moteur de recherche préféré disant:
    “Le meilleurs des navigateurs delamortquitue: Chrome, cliquez ici pour télécharger.”
    Et là, ils vont bêtement installer quelque chose qui ne leur apportera rien, sinon une violation de leur vie privée. Ce qui me rassure un peu c’est que ce utilisateurs sont généralement les utilisateurs d’IE, à qui ils vont prendre des part de marché.. après c’est blanc bonnet / bonnet blanc.

    On verra bien..

  4. ha, j’oubliais..

    [mode parano] Est ce étonnant de voir google débarquer dans le secteur de la crypto ? Peut être qu’au fond ils ne sont que de gentils bonhommes, veillant au bon développement de la bulle internet.. ou peut être est ce pour pouvoir garder la main sur tout ce qui y transite.. [/mode parano]

    Il ne faut pas oublier que la division Google la plus importante est celle de la publicité.. et ce qui fait sa force c’est d’avoir des yeux et des oreilles partout. Il n’y a qu’a voir la réaction du département à la sécurité informatique Allemande après l’annonce de ce navigateur révolutionnaire.

    Mais bon, après tout ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa la plus totale.. il y a du bon et du mauvais. J’avoue même utiliser leur moteur de recherche… après m’être fouetté quinze fois devant le site de la CNIL…
    … Ok, j’arrête 🙂

  5. Au moins le code est libre c’est déjà ça, on ne pourra pas taxer google de cacher des choses “client side”. Au risque de dire une énorme bêtise, que l’on surf sur Chrome ou Firefox, en dehors des rapports de crash, Google collecte exactement les mêmes informations. J’aimerai bien en savoir plus sur ce point si tu as des infos, personne ne m’a vraiment renseigné la dessus.

    Dissimuler des spywares dans le client c’est pas top open source et j’ai du mal a croire que les développeurs de Google tente le coup 🙂

    Ca me conforte de me dire qu’un navigateur ou plusieurs navigateurs libres finiront par venir à bout d’Ms Intairnaite Exploser

  6. Je plusoie ton raisonnement sur le dernier paragraphe mais par contre, au risque de te contredire avec un raisonnement lamentable..

    En l’espace d’un mois ce n’est pas moins de 336 milliards de données personnelles ont été récupérées par les cinq plus importants acteurs d’Internet, à savoir Yahoo!, Google, Microsoft, Warner et AOL. C’est ce que révèle une étude menée par le New York Times. Alors, selon moi c’est une guerre a la collecte des informations qui ne fait que commencer.. Il n’y a qu’as voir Facebook, un des plus gros – si ce n’est LE plus gros – réseau social sur Internet, qui, avec des conditions générales quasiment identiques à Chrome, a pu revendre en novembre dernier à ses partenaires (en majorité des publicitaires) l’ensemble des données personnelles récupérées grâce à ses outils de collecte qui espionnent les différents blogs et pages personnelles de ses quelques 70 millions de membres.
    Aujourd’hui l’enjeu est de taille pour Google. L’année dernière, les revenus – uniquement publicitaires représentaient environs 40 milliards de dollars, et les économistes les plus pessimistes estiment qu’ils atteindront quelque 75 milliards de dollars en 2010..

    Quand a savoir ce qui est récolté ? Le problème majeurs est ce qu’ils appellent l’Omnibox, la barre de navigation et de recherche de Chrome. La suggestion de mots-clés avec Google comme moteur de recherche par défaut leurs permets de connaître tout ce qui est tapé dans le navigateur. En fait un porte parole à même confirmé la chose en disant qu’ils conserverait environ 2 % des requêtes, auxquelles seront associées l’adresse IP de l’ordinateur sur lequel elles ont été tapées.
    Ils poussent même la chose un peu plus loin: Si tu tape l’adresse d’un site dans la barre Omnibox puis l’efface (sans même la valider), ton action laissera malgré tout des traces sur les serveurs de Google.

    Et pour appuyer encore un peu mon point de vue, le Bigbrotherawards a nominé Google comme grand gagnant en 2007. Je cite: “Pour collecter des données personnelles à large échelle en refusant de se soumettre aux lois européennes, filtrer des moteurs de recherche, censurer politiquement des résultats , sélectionner de façon subjective des sources d’actualités… Google n’en reste pas là et se lance maintenant dans la récupération planétaire de votre ADN.” C’est a consulter ici et c’est trèèès intéressant. Surtout la partie ou il est dit: “Les français peuvent désormais, moyennant 999$ (plus 45$ de frais de port) envoyer leur ADN et obtenir les informations diverses qui y résideraient telles que les risques de maladie. Une initiative loin d’être « altruiste », reconnait une directrice”.

    Pour finir mon pavé j’aimerais citer ce qu’as dit Matthias Gärtner du BSI (l’autorité pour la sécurité des technologies de l’information allemande) à propos de Chrome « Il ne devrait pas être utilisé pour une utilisation quotidienne et généraliste ».

    Ce qui, toujours selon moi, est fondé.. il ne reste plus qu’as mettre le nez dans les sources et tout particulièrement dans cette “Omnibox”. 😉

  7. Désolé pour les phautes d’aurtografe.. quand je m’emporte – un peu – j’ai la mauvaise habitude de ne pas me relire.. 🙁

    Ps: Bravo pour ton blog, je viens de te lire un peu, c’est que du bon.

  8. Bon voilà, c’est fait j’ai trouvé le courage d’aller fourrer mon nez dans les sources de Chromium pour voir ce qu’il se passait réellement, résultats.

    J’ai tout particulièrement tiqué sur la dll rlz.dll qui est plutôt sombre (parceque pas Open Source) on le voit par exemple dans la déclaration ici de “SendFinancialPingFn”, un nom qui fait peur:

    typedef bool (*SendFinancialPingFn)(RLZTracker::Product product,
    RLZTracker::AccessPoint* access_points,
    const WCHAR* product_signature,
    const WCHAR* product_brand,
    const WCHAR* product_id,
    const WCHAR* product_lang,
    void* reserved);

    Ce qu’on peut y lire, aussi, c’est qu’elle n’est pas indispensable au bon fonctionnement du butineur. La librairie renverra FALSE:

    bool LoadRLZLibrary(int directory_key) {
    rlz_dll = LoadRLZLibraryInternal(directory_key);
    if (!rlz_dll) {
    // As a last resort we can try the EXE directory.
    if (directory_key != base::DIR_EXE)
    rlz_dll = LoadRLZLibraryInternal(base::DIR_EXE);
    } if (rlz_dll) {
    record_event =
    WireExport(rlz_dll, "RecordProductEvent");
    get_access_point =
    WireExport(rlz_dll, "GetAccessPointRlz");
    clear_all_events =
    WireExport(rlz_dll, "ClearAllProductEvents");
    send_ping =
    WireExport(rlz_dll, "SendFinancialPing");
    return true;
    }
    return false;
    }

    .. dll à supprimer, donc.

    Après une petite analyse vite-fait du trafic généré par le bidule (d’ailleurs c’est dingue, même au repos il cause..) montre que Google reçoit des informations sur la navigation de l’utilisateur (voir cette petite capture) en plus des mises à jours /24h et une liste de sites blacklisté (phishing..) / 25mn. Ah, j’oubliais, ces gentils messieurs de chez G sont aussi au courant des 404… ce pourrait être intéressant de générer des centaines de faux-404, pour voir.

    Voici quelques captures de ce que raconte Chrome a Mr G.

    Google jouerait franchement à un jeu dangereux s’il avait inséré le moindre tracker dans son navigateur, mais ce qui chagrine surtout, c’est que rien ne prouve que Chrome corresponde strictement au code source disponible de Chromium..

    Excusez d’avance pour les pavés..

  9. La première est particulièrement sale et la deuxième particulièrement idiote..

    Quoi que, pour la seconde on peut penser qu’elle vient de son lien de parenté avec Webkit, qui par défaut, exécute certains types de fichiers sous Os x (décompression d’archives, montage d’images disques.. etc) mais de la à considérer un exécutable comme étant de “confiance”.. il faut vouloir vivre dangereusement.

    Selon moi il y a encore beaucoup de travail sur cette application.. mais alors vraiment beaucoup. d’ailleurs ils ont du se tromper de numérotation de version c’était en fait une prealpha-0.0.1 😉

    Sur ce, bon week-end !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.