Comment 5 gus dans un garage ont ils réussi à tuer HADOPI ?

Dans la multitude de bourdes de communications produites par le Ministère de la Culture, l’une des préférées des internautes est celle des 5 gus dans un garage, terme utilisé par le Ministère pour désigner selon lui la image-41poignée d’agitateurs et opposants  à son texte, qui, martèle t-il, est le résultat d’un “large consensus” … Au fil des semaines, on sentait bien que le large consensus se rétrécissait… et tout ça à cause de 5 gus dans un garage qui envoient des mails à la chaîne en fabricant de fausses adresses IP !

Voici la nécrologie rapide d’HADOPI :

Le ministère de la culture passe d’une main de fer dans un gant de téflon à une main de fer dans un gants gonflable, prêt à éclater au premier impact.

Rejet de l’HADOPI par l’Assemblée Nationale, quelles conclusions en tirer

image-1Il s’agit d’une très grande bataille que nous venons de gagner. Tous les internautes ne sauraient trop remercier chaleureusement les députés Billard, Brard, Bloche, Paul, Tardy et Dionis du Séjour pour le travail accomplis dans des conditions parfois à la limite du supportable.
L’HADOPI passée devant le Parlement en procédure d’urgence comme extension d’une loi anti terroriste, ce n’était à la base pas le meilleur message à faire passer aux internautes. Nous n’avons jamais été des terroristes, encore moins des “pirates” ou des voleurs.
Ce texte techniquement inapplicable à la constitutionnalité douteuse à finit par excéder Mr Dionis du Séjour, qui en la forme donnée par la Commission Mixte Paritaire, lui est resté en travers de la gorge.
Voici donc un enseignement : une loi demandée dans l’urgence doit viser le consensus, en ne lâchant rien le gouvernement s’est mis tout le monde à dos. une loi demandée dans l’urgence ne peut avoir pour dessein de privilégier une petite frange de la population et des grosses sociétés, en France, le pouvoir est encore au peuple et des lois liberticides ne passent pas comme le gouvernement le souhaiterait. Tout ceci est très encourageant.

Il s’agissait bien de déni de démocratie de la part du Ministère de la culture, ni plus ni moins.
La rumeur court que Patrick Bloche aurait passé son tour de parole pour profiter du fait que les députés UMP se soient absentés pour manger et que le vote puisse se tenir assez rapidement. Une grande intelligence politique qui enfonce encore le clou sur l’attitude déplorable des députés de la majorités qui considéraient comme acquis le scrutin.
La pugnacité des opposants a porté ses fruits, merci aux 5 gus dans un garage, merci à la Quadrature du net, merci aux mousquetaires les internautes sauront se souvenir de vous dés qu’ils en auront l’occasion. Merci également à PCInpact et Numerama pour leur travail d’information juste.

75% de jeunes UMP se déclarent contre l’HADOPI

image-12Un sondage a été publié sur le site des Jeunes Populaires, les résultats sont assez spectaculaires. Les 3/4 des votants sont contre !
Plus les jours passent, plus on se demande si les 5 gus dans un garage n’élisent pas domicile au Ministère de la Culture !

Vou pouvez visionner les résultats de ce sondage sur cette page du site des jeunes populaires et je vous invite d’ailleurs à lire les commentaires associés. On note que certains trouvent que leur parti va trop loin et se déclarent même sur le point de le quitter. Des commentaires plein de bon sens relèvent uns à uns les problèmes soulevés par l’HADOPI.

A l’heure actuelle :

  • seulement 52 votants (soit 4% des suffrages exprimés) sur presque 1200 se déclarent favorables à cette loi et estiment qu’il faut la voter d’urgence (les 5 gus du ministère de la culture ont du mobiliser leur famille),
  • 54 votants (soit 5%) estiment que les mesures de coupures sont trop extrêmes
  • 180 votants (soit 16%) estiment que la loi sera inefficace et que les pirates la contourneront.
  • 867 votants, soit une écrasante majorité de 75% trouvent carrément le projet liberticide.

Bref au final, même à l’UMP, l’HADOPI, on n’en veut pas. Les tentatives de censure n’y font rien, les jeunes populaires s’expriment et ceci est quand même très encourageant car ça démontre bien que le dispositif mis en place par la loi Création et Internet ne tiendra pas bien longtemps, Dame Nature se chargera de lui si ce n’est pas le Conseil Constitutionnel ou l’Union Européenne.

/-)

Le garage de Charles Vinchon (CHTINUX)

image-21Question 1 : Pouvez-vous vous présenter brièvement pour nos lecteurs ?

Charles Vinchon, administrateur de Chtinux, groupe d’utilisateurs de logiciels libres sur la métropole lilloise. Passionné par les nouvelles technologies depuis 1992, je suis utilisateur d’Internet depuis 1996. Je travaille actuellement comme prestataire de services informatiques indépendant.

Chtinux est un groupe d’utilisateurs de logiciels libres sur la métropole lilloise. Au délà du logiciel, le libre en général est un sujet que Chtinux traite (projection de films libres, conférences sur la musique libre…).

Question 2 : Êtes-vous favorable à la Loi Création et Internet ?
Non, à la fois sur le fond, la forme et la méthode.
Sur le fond, nous ne nous attarderons pas car cela a été traité un peu partout et notamment dans le communiqué de Chtinux sur le projet de loi.
Sur la forme, le projet de loi est illisible et incompréhensible pour les personnes qui ne le suivent pas. Le système mis en place est une énorme usine à gaz comme le montre le cahier des charges du pré-appel d’offre pour HADOPI. Sa mise en application en l’état risque d’être perçu comme une agression par une très grande partie de la population.
La méthode utilisée pour ce projet rappelle fortement le vote de la loi DADVSI: pression énorme de l’exécutif sur la majorité, chiffres invérifiables et fournis par les intéressés, désinformation et propagande (avec jaimelesartistes.fr où le gouvernement cache mal sa connivence avec les industriels).

Question 3 : Faites vous partie des “5 gus qui spamment les députés depuis un garage” ?

Oui, nous faisons partie de ces “gus”. Nous avons en effet fait le choix à Chtinux de supporter l’action de la Quadrature : les logiciels libres sont très fortement tributaires de l’Internet et ce projet de loi est pour nous un danger pour la pérennité d’un véritable Internet (pas d’un Minitel 2.0). Ce projet via son atteinte aux droits fondamentaux fait du mal aux logiciels et aux ressources libre.

« Mme Albanel n’a pas fini de nous faire rire » pouvait-on lire, il y a quelques jours. Au sein de l’association, nous pouvons en effet rigoler. Déjà le nombre de 5 nous étonne car rien qu’à Chtinux, nous sommes plus que 5 actifs sur ce dossier-là. On savait que Mme la ministre avait des soucis pour évaluer les chiffres et dates. On se souviendra notamment du budget prévisionnel de la HADOPI et de l’appel d’offre déjà passé alors que la loi n’est pas votée.

Nous avons dialogué avec des députés du Nord sur ce texte. De mon côté, j’ai envoyé de nombreuses contributions sur le texte à mon député. Est-ce qu’un dialogue constructif et argumenté d’une association citoyenne avec des parlementaires de leurs circonscriptions peut être considéré comme du spam?

Les propos de Mme Albanel sont choquants et insultants dans la bouche d’une ministre sensée garantir l’intérêt commun. Elle nie la démarche citoyenne de très nombreuses personnes. Mme Albanel parle de spam, mais comment qualifier les courriels envoyés à tous les députés par le ministère? Mme Billard s’est même plaint de l’usage de son adresse personnelle par celui-ci.

Question 4 : Pouvez vous nous donner quelques chiffres sur votre garage ?
Chtinux est une association créée en 2003, bien qu’un groupe existait avant cette création. À l’heure actuelle, nous sommes 90 adhérents et organisons 5 à 7 événements par mois:

  • 2 conférences, une plutôt grand public, l’autre plutôt à destination des connaisseurs
  • 2 install-parties, une à Lille, une à Tourcoing
  • Une permanence associative
  • D’autres événements ponctuels

L’association a aussi produit 5000 CD de logiciels libres avec l’aide de la Mairie de Lille, ce afin de fournir ces CD aux personnes n’ayant pas les moyens d’accéder à ces outils. Cette production de CD sera doublée d’un accompagnement à l’utilisation de ces logiciels aux endroits où ces CD seront distribués.
L’association aide aussi le Café Citoyen à organiser la place de la consommation responsable lors de la Braderie de Lille au début septembre de chaque année

Le garage de Gawel Pasgrimaud (Alter-Way)

Note préliminaire: ces propos sont ceux de Gawel Pasgrimaud et non ceux de son employeur.
borne_velib_sale
Question 1 : Pouvez-vous vous présenter brièvement pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Gaël Pasgrimaud. Je suis ingénieur en informatique, spécialisé dans le langage python. Je suis utilisateur de logiciel libre depuis 2002 et membre du bureau de l’AFPY, Une association regroupant plus d’une centaine de membres.

Question 2 : Êtes-vous favorable à la Loi Création et Internet ?

Non, je ne veux (et n’aurais jamais) de mouchard dans mon parc informatique. Je ne veux pas de “filtre” sur ma connexion. Je veux pouvoir laisser mon wifi ouvert sans prendre le risque de me voir couper ma connexion a cause d’un voisin mal-veillant. Je veux pouvoir me connecter dans un café sans avoir de message “Le site que vous essayé de consulter n’a pas été aprouvé par le gouvernement”. J’ai d’ailleurs déjà écris mon point de vue dans un billet en expliquant que tout flux circulant sur le réseau peut être enregistré… ce qui rend donc cette loi totalement inutile… et les arguments s’appuyant sur une offre “légale” ridicule. Il faut trouver un moyen de légaliser le partage tout en rémunérant les artistes d’une façon adaptée. Par exemple en taxant les FAI ou les utilisateurs finaux.

Question 3 : Faites vous partie des “5 gus qui spamment les
députés depuis un garage” ?

Je dois être le sixième. J’ai eu quelques échanges avec mon député, Christophe Caresche, qui est lui aussi opposé à cette loi. Il a d’ailleurs signé une pétition en juin dernier pour exprimer son désaccord. Mon site perso et celui de l’AFPY sont en noir en soutient au mouvement initié par la quadrature du net. Je communique autant que possible à ce sujet auprès de ma famille, mes amis et la cyber-communauté qui m’entoure. La plupart sont maintenant sensibilisé au problèmes (avec un S). J’envisage de suivre de près les débats qui auront lieu dès demain à l’Assemblée.

Question 4 : Pouvez vous nous donner quelques chiffres sur votre garage ?

Je travaille chez Alter-Way, une société dont la stratégie est basée sur le logiciel libre. A ce jour, nous sommes un peu plus de 80 gus et gussettes.

HADOPI : les gus du garage vous saluent bien bas

Dans un récent communiqué de presse largement diffusé, le cabinet de Mme Albanel a désigné La Quadrature du Net (un collectif citoyen représentant les opposants à la loi Création et Internet) de cinq gus dans un garage qui font des mails à la chaîne“.

Me reconnaissant moi même comme étant l’un de ces 5 gus, j’ai souhaité savoir qui étaient les 4 autres gus qui passaient leur temps à repeindre des sites web en noir, spammer les députés, ou à s’impliquer d’une manière ou d’une autre contre la loi création et Internet.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que nous étions finalement plus nombreux !

Nous partîmes 5 gus, et par un prompt renfort , nous nous vîmes des dizaines des milliers en arrivant au garage… C’est surprenant Internet des fois.

Pour rappel, le projet de loi Création et Internet introduit beaucoup de “fausses nouveautés” peu souhaitables dans notre démocratie : filtrage des réseaux, abandon du principe de la neutralité du transporteur, inversion de la charge de la preuve, sanction sans l’accès à un procès équitable, double peine …).

Aussi, je voulais vous présenter quelques uns de ces “gus”, inquiets de voir leur écosystème intégralement remis en cause par les multiples erreurs du Ministère de la Culture, aussi bien dans l’identification des problèmes, que dans les réponses apportées.

Si vous êtes un gus vous aussi et que vous avez un garage (une entreprise), n’hésitez pas à m’envoyer les réponses à ces 4 questions à l’adresse: [email protected] :

  • Question 1 : Pouvez-vous vous présenter brièvement pour nos lecteurs ?
  • Question 2 : Etes-vous favorable à la Loi Création et Internet ?
  • Question 3 : Faites vous partie des “5 gus qui spamment les députés depuis un garage” ?
  • Question 4 : Pouvez vous nous donner quelques chiffres sur votre garage ?