Le Talk Orange Le Figaro avec Frédéric Lefèbvre : alors c’était comment ?

Le portail d’Orange est bien connu pour ne pas aimer autre chose qu’Internet Explorer, le navigateur de Microsoft (au diable les utilisateurs de Linux et d’Apple, ils n’ont qu’à se payer un Windows après tout hein), et bien pour le podcast c’est pareil, il faut un porte-avion, trois hélicoptères et une colonne de chars pour visionner un pauvre podcast. Par delà le manque total de respect pour plus de 30% des internautes français, il y a la question, si chère à monsieur Lefèbvre de la lutte contre le piratage… J’ai donc du “pirater” un Windows (authentique) pour pouvoir visionner ce qui devait s’annoncer comme une pièce d’anthologie … de démagogie, pardon.
Vous allez me dire que c’est ma journée, toutes mes questions ont été censurées sans aucune explication, et voilà que quand je cherche à écouter le podcast, avec Internet Explorer pour écouter l’immonde flux WMV de m#@*$*@[email protected]# … l’inéluctable se produit alors que je dispose de tous les codecs nécessaires etc … voilà ce que ça donne en image

11

2


Petit message aux développeurs d’Orange et du Figaro :

Continuez comme ça, au moins Mr Lefèbvre aura eu beau raconter des bêtises en live, ce qui est cool c’est que personne ne l’aura entendu … médiatiquement parlant, vous ne pouvez pas faire de mal 😀

Dans votre infinie bonté si vous ou l’un des lecteurs de ce blog pouvait poster ce podcast sur un site de gens qui savent les diffuser, genre Youtube ou Dailymotion, je vous en serais fort reconnaissant.

Questions à Frédéric Lefèbvre sur le Talk Orange – Le Figaro

image-11

Frédéric Lefèbvre sera l’invité du Talk Orange – Le Figaro ce soir en direct à 18 heures. Vous pouvez lui poser des questions sur cette page. J’ai moi même posé quelques questions au porte parole de l’UMP, je doute obtenir des réponses sincères, je doute même que mes questions soient publiées dans leur intégralité.
Cependant je vous propose de lire ces questions ci dessous :

Mr le député, votre volonté à vouloir légiférer sur l’Internet inquiète les internautes : une police du net mondiale, un contrôle du CSA, des sites web labélisés, un traitement automatisé des constats d’infractions et délits (Hadopi) sortant du cadre judiciaire et qui renverse la charge de la preuve mais interdit à l’accusé de se défendre … et en plus de ça fondé sur des postulats techniques que chaque internaute sait stupides.

Vous avez dit bien connaître l’Internet … expliquez nous comment vous comptez traquer un Internaute qui usurpera l’ip d’un tiers ou se servira de votre blog pour télécharger ou relayer une attaque ?

cf, au hasard :

http://www.fredericlefebvre.com/adm/ajax/admins/

C’est à votre blog qu’on coupera la connexion ?

Comment réagiriez vous si on coupait votre blog en pleine campagne pour un scrutin alors que vous n’êtes pas vous même le contrevenant ?
Vous dites connaître les moyens de vous protéger mais permettez moi d’en douter, avoir installé des serveurs dans les caves du 18e n’a visiblement pas fait de vous un expert en sécurité informatique à en voir votre blog …

Enfin :

Où sont les rapports d’impact sur l’économie numérique que n’importe quel député sérieux aurait exigé du ministère de la “culture” ? (et oui en France l’économie numérique ca se traite au Ministère de la culture … au passage, vous trouvez ça normal vous ?)

Question annexe :

Comptez vous des industriels du disque parmi les clients de PIC Conseil, votre cabinet de lobbying ?

Blogosphere de merde

image-91Ce qu’il y a de bien avec les blogs, c’est que quelque soit le sujet, c’est comme pendant une coupe du monde de foot, il y a 60 millions de sélectionneurs.
Les réactions à la nomination de Mme Nathalie Kosciusko-Morizet au secrétariat d’Etat à l’Economie Numérique n’échappent pas à la règle. La blogosphère la déclare de facto incompétente et juge que c’est son frère que l’on aurait du nommer. Il s’agit d’à priori stupides et je suis écœuré du fait que l’on suppute sur les compétences de Mme Kosciusko-Morizet alors qu’elle n’a pas encore pris son poste ni ne s’est exprimée sur l’un des dossiers moisis dont elle va hériter.

J’ai beau partager certaines opinions avec Christophe Ginisty, mais là il dépasse les bornes. Qu’il jalouse le poste de Madame Kosciusko-Morizet passe encore, mais qu’un “bloggerinfluent” de mon propre parti déblatère de la sorte sans rien proposer je trouve ça improductif et pitoyable.

Évidement pas un mot sur la seule chose intéressante : le bilan d’Eric Besson dont le néant le plus profond aurait mérité qu’on s’y attarde et que l’on construise une approche cohérente sur les nombreux dossiers qui afférent à la fonction du Secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique :

  • Où étais tu pendant les débats sur l’HADOPI (3 ou 4 billets mous sur ton blog qui occultent à chaque fois l’essentiel en se focalisant sur la non recevabilité techniques, en occultant complètement le fait que l’on octroie le pouvoir des douanes à des sociétés privées et qu’en plus on leur permet d’appliquer une sanction quasi pénale assortie d’une double peine).
  • Où étais tu quand l’Etat a refusé de mettre la main à la poche pour financer le déploiement de la fibre inter-urbaine en laissant ça à la charge des FAI et en les remerciant par des taxes sur leur chiffre d’affaire … et en trouvant quelques milliards pour financer une réforme de l’audiovisuel public et l’HADOPI ?

Si l’économie numérique te passionne tant, pourquoi ne pas rentrer dans le vif des débats au lieu de troller comme tu le fais ? C’est bien de mettre le doigt sur un problème, mais si tu ne propose rien, c’est que tu fais toi même partie de ce problème.

Au lieu de ça, on a droit à la complainte du blogger qui se fait un complexe de supériorité :
“je suis atterré par cette nomination car, sans toutefois préjuger de ce qu’elle fera à ce poste, elle n’a rien dans son parcours qui la prédispose à s’occuper du développement de l’Internet en France. “

Christophe, désolé, mais moi je vois dans son parcours une personne tout à fait compétente pour ce poste, bien plus qu’un Frédéric Lefèbvre ou qu’un “bloggerinfluent” tout aussi démocrate soit il. Si je te dis Green IT ou Ministère de l’économie que me réponds-tu Christophe ? En quoi un “bloggerinfluent” qui fait du Typead ou du WordPress aurait il une meilleure vision du net qu’un technocrate capable de traiter des dossiers complexes où les intérêts économiques entre entreprenautes, majors du disques et fournisseurs d’accès divergent ? Je ne vois pas ce qu’un Geek viendrait faire faire à ce poste, désolé.

J’eus souhaité un peu plus d’intelligence politique de ma famille, j’eus souhaité que tu ais la bonne idée de lancer un appel à Mme Kosciusko-Morizet en lui proposant des ACTIONS comme demander la production de rapports d’impact de l’HADOPI sur l’économie numérique, ou trouver un mode financement pour offrir le très haut débit à 90% de la population française dans 5 ans … non au lieu de ça tu te transforme en supporter du PSG …

Être contre cette nomination n’a aucun sens, on ne te demande pas ton avis, on te demande de faire avec, et de PROPOSER… c’est ça la démocratie, c’est ça l’opposition.

Pascal Nègre : chevalier de la Légion d’Honneur … et pourquoi pas Ministre de l’économie Numérique ?

logo_univers_saleLa France devient une république bananière dans laquelle les “faits du prince” ne cessent de se multiplier. Mais pour qui sait lire entre les lignes, tout ceci ne trompe personne. Vous aurez droit dans ce billet non pas à une mais à deux informations (et oui ici aussi c’est les soldes).
Pascal Nègre promu chevalier de la légion d’honneur
Pascal Nègre est le principal artisan de la riposte graduée, un projet de loi liberticide qui repose sur des mensonges éhontés et des inexactitudes techniques ridicules et consternantes à un tel niveau. C’est ce même Pascal Nègre qui avait déjà tenté une première incursion stupide sur le Net avec un site web plein de flashouilles destiné à TUER les distributeurs… manque de bol, Pascal n’avait à l’époque pas compris que les internautes n’achèteraient jamais de musique sur un site web où seul le catalogue d’Universal Music est disponible alors que TOUS les catalogues sont présents sur les réseaux p2p..
Pascal s’est aussi mis à penser que le téléchargement d’œuvres copyrightées allait cesser avec la fermeture de NAPSTER. C’est là que Pascal a découvert la GPL, cette licence qui permet de diffuser le code source d’une application sans qu’une société ne puisse poser un brevet dessus. Tout ça l’avait mis très en colère et comme il officiait au SNEP (un ramassis d’improductifs qui ne sert qu’à ponctionner plus d’argent aux artistes) il s’était même juré de faire changer, ou interdire la licence GPL pour plus qu’aucun code source de logiciel P2P ne puisse être diffusé. Heureusement pour nous, Pascal, un peu benêt, n’avait pas compris que le logiciel libre était reconnu patrimoine mondial de l’humanité, et qu’il fallait plus lourd que le SNEP pour le faire tomber.
Il fallait bien remettre à Pascal une distinction pour avoir :

  • appauvri encore plus les artistes en créant de toutes pièces des verrous pour les “protéger” et surtout pour croquer une plus grosse part de la galette en leur laissant des miettes ;
  • claironné que tout ça c’était de la faute des pirates de l’internet et d’avoir réussi à convaincre Christine Albanel qui depuis n’a de cesse de se ridiculiser en public en utilisant des mots qu’elle ne comprend même pas comme “adresse ip” ;
  • réussi pendant ses multiples mandats à ne pas avancer d’un poil sur une offre légale qui est devenu une arlésienne et dont l’industrie du disque ne veut pas elle même
  • inventé la staracademy et trouver un moyen d’évincer un peu plus les auteurs compositeurs interprètes qui ne laissent pas assez de marges au reste de la chaîne de l’industrie du disque : il est bien plus rentable de prendre un ou deux gogoles qu’on rentabilisera avec des pages de pubs pendant l’émission… “laissons le public faire notre travail, comme ça c’est sur, on en vendra des disques”
  • réussi à imposer les DRM avant de faire marche arrière : oui Pascal, on t’avait prévenu !

… tout ça méritait bien une légion d’honneur non ?

Et voici une seconde info … si, si, je vous assure il y a une subtile corrélation :

Eric Besson devrait quitter son poste à l’économie numérique

Mais qui va le remplacer ? Bon d’accord, il a n’a rien fait, rien du tout ! A peine un effet d’annonce sur le plan Numérique 2012 … ridicule. Rien sur les dossiers de la fibre optique ou de l’Hadopi qui pourtant impactent, eux, l’ensemble de l’économie numérique française, là dessus on en est au point mort et on s’apprête mettre en place une loi dont le caractère illégal est reconnu par le parlement européen… Rien que pour ça Eric mérite bien sa légion d’honneur lui aussi non ?
Plus sérieusement … ahahahah … oops pardon, pour remplacer Eric, on commence à murmurer le nom que tout les internautes devraient redouter tant ce type est capable de plonger l’internet français dans une ère pré-minitel 1.0 : Frédéric Lefèvbre. Et … comment vous dire ça sans être vulgaire ?

Acte 1 : Frédéric est un lobbyiste dont les clients sont des industriels du tabac, de l’alcool et pleins d’autres choses que la morale réprouve (il ne serait d’ailleurs pas étonnant que Mr Lefèbvre ai dans ses clients une ou deux majors du disque). Actionnaire majoritaire de PIC Conseil, son entourage nie pourtant avoir eu vent de ses activités de lobbyiste … mais qui peut croire à ça ?


Acte 2 : Frédéric est le Chuck Norris de l’Internet, d’ailleurs l’Internet, il le connait vachement bien le Net, à l’écouter raconter sa vie à l’Assemblée Nationale où même les crétins ont le droit de citer :

« J’ai commencé à communiquer sur Internet avant même la création de Wanadoo, parce que mon frère qui vit aux États-Unis en est l’un des pionniers.(…) Il y a plus de dix ans, j’ai passé quelques bouts de nuits à ses côtés dans certaines caves du 18e arrondissement (…)

« L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ? Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde. […] La mafia s’est toujours développée là ou l’État était absent ; de même, les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid. »

Acte 3 : enfin … c’était le Chuck Norris de l’Internet jusqu’à la version 1.9

Conclusion :

Pour un poste à l’Economie Numérique, qui choisiriez vous entre

– un Lobbyiste fascisant un peu crétin et qui aime bien se la péter devant les députés

et

– un patron de maison de disque pleurnichard (peut être client du premier) qui n’a toujours pas compris comment fonctionne Internet et qui se bat contre la notion même d’échange et de partage et surtout … qui n’a rien réussi en 15 ans ?

Personnellement je vote pour Pascal car même si l’HADOPI était appliquée un jour, il trouverait un moyen de la saborder lui même.

… et vous ?