PRISM, l’Europe et l’hypocrisie des britanniques et des allemands

lolcat_internetjpgNous vous en avons déjà parlé sur Reflets ou sur ce blog…. l’hypocrisie des politiques européens semble sans borne. Mais la palme des faux culs européens revient sans hésitation aucune au gouvernement britannique. Historiquement, il faut revenir à 1946, époque à laquelle le Royaume Unis et les USA signaient un accord, l’ UKUSA, qui allait donner naissance au premier réseau de renseignement par interception de signaux d’origine électromagnétique : Echelon. Le Canada, l’Australie, la Nouvelle Zélande allaient vite rejoindre le Royaume Unis les USA. Mais comme au royaume des faux culs, plus on est nombreux et plus on intercepte, l’Autriche, la Thaïlande, le Japon, la Corée du Sud, la Norvège, le Danemark, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce et la Turquie sont autant de nations qui vinrent se joindre à Echelon.

Vendredi, nous apprenions que Edward Snowden accuse le Royaume-Unis, plus exactement le GCHQ (Government Communications Headquarters), de s’adonner à de l’écoute de masse de ses citoyens… et aussi, c’est un peu le principe d’une communication, avec un émetteur et un récepteur, de collatéralement écouter des millions de citoyens du monde entier, et donc européens. Je ne vais pas vous faire un dessin, mais voilà la gueule du scoop ! Dés 1946, c’est ce même GCHQ qui déployait des bases relais d’Echelon sur son propre territoire, comme par exemple ici, à Menwith Hill… une station d’interception, directement opérée par la … NSA !

Menwith Hill google maps - Google Maps 2013-06-22 18-05-06

Nos gros faux culs de britanniques qui opèrent eux-mêmes la plus grosse station d’interception d’Echelon à Morwenstow en Cornouailles.

Morwenstow, Großbritannien - Google Maps 2013-06-22 18-08-44

By 2010, two years after the project was first trialled, it was able to boast it had the “biggest internet access” of any member of the Five Eyes electronic eavesdropping alliance, comprising the US, UK, Canada, Australia and New Zealand.

… tiens c’est marrant car on retrouve les mêmes zigotos que dans l’UKUSA !

Mais ce n’est pas tout, car à n’en pas douter, les Allemands aussi vont jouer leurs vierges effarouchées à Bruxelles. Sauf que ces gros hypocrites vont probablement oublier de parler à leurs collègues eurodéputés de la base d’interception de Bad Aibling, elle aussi opérée en direct par la NSA, ce jusqu’en 2004.

Bad Aibling - Google Maps 2013-06-22 18-15-19

Vous noterez que les 3 stations que nous venons de visiter ici n’ont pas l’air de vestiges de l’après guerre, elles sont bien toujours en activité pour de l’interception GSM et satellitaire… après ça, vous dire que je suis étonné que Edward Snowden déclare que le Royaume Unis wiretap les câbles de transit IP… comment vous dire ? Ah oui, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.

Ce qui m’agace profondément, vous l’aurez compris , c’est bien cette hypocrisie des politiques qui font mine de découvrir aujourd’hui qu’ils disposent sur leur propre territoire de stations d’interception de la NSA alors qu’elles collaborent depuis des années avec cette même NSA sur ces programmes qui sont issus d’accords bien connus, auxquels le 11 septembre a permis de donner une seconde jeunesse, avec la bénédiction des pays européens concernés.

En bref, mesdemoiselles, mesdames, messieurs les eurodéputés, attention de ne pas trop vous payer la tronche de vos concitoyens, parce que ça va franchement finir par se voir.

10 Comments

Laisser un commentaire