Contourner l’HADOPI pour les nuls (partie 5) : wireless (in)fidelity

imageLe wifi est une très belle invention, c’est génial, c’est sans fil, c’est Brazil … mais niveau sécurité, le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas vraiment simple pour notre Madame Michu d’avoir un réseau blindé.
En agglomération, certains vont s’en donner à cœur joie ! Ce n’est pas si compliqué que ça et ça nécessite un investissement dérisoire de quelques dizaines d’euros : Il faut commencer par s’équiper d’une carte compatible avec le logiciel que vous souhaitez utiliser (entre 20 et 50 euros) et éventuellement d’une antenne pour maximiser la réception et éventuellement l’injection de paquet.

Les réseaux chiffrés en WEP sont encore très nombreux, mais ce n’est pas parce que notre madame Michu est en WPA qu’elle sera pour autant épargnée, le TKIP est lui aussi tombé et c’est souvent ce que proposent par défaut les “box” des fournisseurs d’accès… Le choix des passphrases devant porter sur certaines box sur une suite d’au moins 10 caractères alphanumériques, de nombreux utilisateurs ont la bonne idée de mettre leur numéro de téléphone en passphrase, vous seriez surpris de savoir à quel point le bottin téléphonique représente un super dico d’attaque.

Et puis il existe une méthode assez bourrin de profiter du débit de ses voisins, voici le matériel ultime, le slurpr… une telle box est cependant très simple à réaliser mais il vous faudra quelques connaissances du système Linux pour parvenir à configurer ça correctement, le principe est de coller un max de cartes wifi qui se chargeront de voler la bande passante de plusieurs connexion pour en restituer une énorme.

Si notre madame Michu souhaite se protéger, il lui faudra désactiver purement et simplement l’usage de TKIP et privilégier l’AES CCMP, de quoi lui donner de bons maux de crâne, mais c’est le prix qu’elle devra payer pour qu’on ne lui coupe sa connexion à cause d’un Jean-Kevin indélicat.

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.