#Cyberdéfense : ceci n’est pas un manifeste, ceci est Internet

cyberpeaceAujourd’hui se tient au Sénat français un colloque sur la cyber défense. L’utilité même d’un tel colloque est inquiétante pour tout Internet et surtout pour les internautes, nous tous, nous Citoyens. Internet est un bien commun trop précieux pour être confié à des politiciens, des militaires, des diplomates, des commerçants, des marchands de “sécurité”… à n’importe quelle caste qui a toujours prouvé qu’elle ne savait agir que pour assurer sa propre survie en brandissant une menace terroriste.

Internet survivra à vos castes,

Internet est par définition auto-immunisé.

Nulle chance pour vous d’y introduire de nouvelles formes de cancers,

Qu’elles se nomment cyber commerce, cyber sécurité, cyber défense, cyber dissuasion, cyber terrorisme, cyber guerre ;

Internet, c’est le cyber échange qui ne peut conduire qu’à la cyber paix… et à la paix tout court.

Vous aurez beau réintroduire vos concepts qui ne conduisent nos états qu’à toutes les formes de guerres que l’homme puisse imaginer, et Dieu sait que les hommes sont imaginatifs pour se trouver des raisons de se faire la guerre….

Vous aurez beau essayer de séparer les peuples en tentant de poser des frontières sur Internet, et Dieu sait que les politiques y ont un intérêt pour tenter de légitimer leur illusion de pouvoir…

Vous n’y arriverez pas.

La cyber répression ou la cyber surveillance… au nom de ce que vous pourrez imaginer comme fumeux cyber concepts, n’est garante que de votre petite mort.

La somme des intelligences qui transitent dans les tuyaux d’Internet, c’ est un raz de marée.

Nager à contre-courant, c’est pour vous le meilleur moyen de mourir rapidement, et douloureusement.

La douleur s’exprimera dans vos concepts obsolètes de “république” ou de “démocratie” qui vous échappent octet après octet transitant sur Internet.

Peu importe comment vous appelez vos concepts politiques, diplomatiques ou militaires, en votant des lois qui restreignent jour après jour les libertés des citoyens, ou en essayant de dresser les peuples les uns contre les autres.

Si les états pouvaient autrefois s’immuniser contre leur propre peuple, sachez qu’aujourd’hui, ce temps est révolu. Le peuple a élu domicile sur Internet. Cet Internet, c’est chez lui. Internet c’est le peuple.

Vous voulez réguler Internet, vous voulez civiliser Internet ?

Alors que vous n’êtes pas même capables de moraliser vos propres castes ?

Vous vous exposez bêtement sur le réseau en y introduisant des systèmes critiques au nom du profit, pour ensuite voler les libertés des citoyens, pour tenter de préserver les intérêts vos cyber boutiques, vos cyber banques, de vos cyber infrastructures critiques… qui par définition n’ont rien à y faire.

Internet est un iceberg qui répond aux mêmes principes que la poussée d’Archimède,

Continuez à essayer de l’enfoncer, et vous le reprendrez en pleine figure.

A force de vouloir surveiller tout le monde, vous n’entendez plus personne.

Entendez Internet, ou Internet tuera vos états.

23 réponses sur “#Cyberdéfense : ceci n’est pas un manifeste, ceci est Internet”

  1. Beau résumé du fond de ma pensée, je te trouve pourtant un peu optimiste. Tu ne penses pas qu’il y aura un moment où il sera trop tard ? Où Internet aura perdu la partie ?
    Regarde autours de toi, tu ne penses pas qu’une grande majorité des utilisateurs d’aujourd’hui se fichent pas mal de la minitelisation d’Internet, dans le sens où c’est déjà le seul usage qu’ils en font ? Et grand malheur sur le prophète maudit qui osera essayer de leur expliquer tout les autres usage qui peuvent en être fait…

    1. malheureusement, je te rejoins sur ce commentaire ! Mais quand on regarde, plus ils vont a l’encontre du téléchargement illégal, plus tout le monde devient créatif pour continuer …
      Personnellement, je pense que les gens se foutent d’être fliqués de tous les cotés! Mais quand on leur enlève des possibilités non… Et je pense aussi que personne ne se rend compte des risque encourus !
      J’attends de voir la suite des évènements et j’espère que ça sera positif !

      Et bluetouff …. Magnifique comme d’hab ! Continue comme ça, c’est génial de te lire !

    2. C’est vrai qu’il est de plus en plus difficile d’être optimiste en pensant à internet, et pourtant je pense que nous avons toutes les raisons de croire en un avenir meilleur. Je crois comme disait Morpheus que ce qui nous ammène ce n’est pas tant le chemin qui se trouve devant nous que celui qui se trouve derrière nous. Ce combat à déjà été gagné avec le livre et l’imprimerie. Le fait que plusieurs centaines d’années aient été nécessaires n’est pas ce qui compte. Ce qui compte c’est que les gens ont su défendre leur liberté d’expression. Et qu’on ne dise pas que c’est différent aujourd’hui : nous pouvons nous adresser à plus de personnes, leur donner à elles aussi la possibilité et l’envie de s’exprimer. Qui plus est, j’ai tendance à croire que la monarchie était un climat bien plus défavorable à la naissance d’une pensée libre que les gouvernements d’aujourd’hui et ceux qui crient un peu vite à la « monarchie Sarkozy » feraient bien de s’en rappeler.

      Ce combat à déjà été gagné, il ne nous reste qu’à le leur faire comprendre. Celà aura-t-il lieu de mon vivant ? Honnêtement j’en doute, mais je sais qu’un jour Internet sera vraiment libre. Je sais aussi que ce jour là la tyrannie se tournera vers le successeur d’Internet et alors nos enfants reprendront le combat.

      J’ai confiance =]

  2. Personnellement, j’ouvre le yeux peu à peu sur cette situation (à vrai dire depuis que je suis tes publications). Ce matin encore, je regardai dans le train l’excellent reportage diffusé sur Arte mardi soir (je crois que tu en as entendu parlé ;))

    Deux réactions :
    – Tout d’abord, malheureusement je rejoins MAC si l’avenir sombre qui attend l’internet… La force de frappe des industries derrière les mutations à venir est malheureusement bien trop forte… Les business vont continuer de croitre sur le dos de l’Internet et les politiques vont aller dans ce sens…
    – Cependant, j’ai espoir en la résistance. L’histoire nous a montré que l’occupation d’un territoire n’a jamais réussi à empêcher les résistances et dans le meilleur des cas les révolutions. Bien entendu, j’espère vraiment que les conclusions de ces conflits ne seront pas de la même ampleur que ce que nos aïeux ont pu connaitre…

    En résumé, continuons, nous ne sommes pas seuls à y croire !!!

    1. salut,
      en tant que jeune relativement intéressé par son avenir, je souhaiterait te signaler que ce n’est pas l’avenir d’internet qui est en jeu ici, mais bien celui “du monde”, sans vouloir jouer au prophète apocalyptique.
      Je pense personnellemnt qu’internet est le seul contrepouvoir que le peuple a en sa possession pour contrer ces dirigeants “éxcécrables”.
      je me permet de te poster 2 liens. ils sont le fruit de looongues nuits de recherches sur divers sujets qui me préoccupent grandement ( les commentaires, sont, évidemment, tres interessants ):
      http://vge-europe.eu/index.php?post/2008/07/25/Reponse-de-VGE
      http://www.la-raudiere.com/lng_FR_srub_39_iart_553-Reponse-a-ma-question-au-gouvernement-%20-Qui-sont-les-crean-.html

      Nous avons donc une france qui me semble au bord de l’implosion, mais qui manque, je pense, de culture permmettant de cerner les enjeux actuels.
      Cette culture ne pourra s’acquerir dans les délai que nous impose “la vitesse du monde actuel” que par le biai d’internet, outil que veulent censurer nos dirigeants. A cela s’ajoute l’auto-obscurantisme ( que soulignait mac ) que s’inflige la population, par le biai des réseaux sociaux ( je parle ici de l’usage le plus courant que j’observe chez mes amis, c’est a dire trainer et matter des profils pendant des heures et des heures ), ou des médias “mainstream”, ces personnes qui se pretendent geek parcequ’elles ont un smartphone, une tablette, et un zolie netbook sous windows…
      A cela s’ajoute, comme l’évoque l’article “dresser les peuples les uns contre les autres” …
      Et une population qui consomme au lieu de vivre, au lieu d’etre créative ( un film qui mma bien plus sur le sujet : “la maison des sucides” )….

      Il me semble donc que l’on a toutes les raisons de faire une révolution, mais un peuple qui n’est pas assez “mature”, et le temps joue contre nous, les armes qui circulent dans nos rues ne font que s’accumuler, la technologie comme les armes chimiques ne font que se développer, et surtout “la terre ne fait que s’affaiblir” .

      Donc oui, il faut veiller a ce qu’internet ne subisse pas les viols des “castes” dirigeantes, mais dans le meme temps, il faut se poser la question: “le futur que nous reserve-t-il?” ( titre de l’album d’assassin sorti en 1992 ).
      Car je n’ai pas envi de payer des impots tant qu’ils finiront dans les poches de crapules dont je ne connait meme pas le nom ( cf le deuxieme lien sur la question au gouvernement ), et je n’ai pas non plus envi de voir un futur a la “1984” ou “V for vendetta”, qui pourrait tres bien remplacer un napoleon Bonaparte, ( en rapport avec son coup d’Etat apres la revolution de 1789 ), ou qui pourrait s’installer “silencieusement”, avec l’approbation “du peuple”, grace a ce qu’a entammé Pompidou des 1973, et que notre cher bien aimé sarkozy a accéléré.

      aller, pour finir, pour au moins se donner l’impression qu’il n’y a pas que les hackers qui sont contre hadopi: https://www.youtube.com/watch?v=i1qwAwROj6o

      1. “internet est le seul contrepouvoir que le peuple a en sa possession ”

        Internet n’est pas en ta possession. Ton ordinateur est en ta possession, c’est tout. Tout le reste est contrôlé par des entreprises privées fortement soumises aux règles de l’état et par l’état lui-même.

      2. Enfin 2/3 des humains n’ont pas accès au net, et bizarrement les pays avec le plus fort taux d’accès au net ne sont pas pour autant les plus irréprochables, les plus transparents et les moins corrompus, bien au contraire, ni ceux ou les contestataires sont les plus bruyants.
        Il me semble qu’on surestime internet, qu’on oublie que ce n’est qu’un outil parmi d’autre et pas une fin en soit.
        Sygmunt Bauman a écrit que c’était aussi un formidable outil d’uniformisation et de « culture de l’instantanée », avec tout le manque de recul & co que cela implique.
        Il me semble aussi qu’on sous-estime dangereusement le non équilibre des forces qui « s’opposent », peut-être par excès d’optimisme, je ne sais pas….
        En argentine quand le peuple a gentiment dit au FMI et ça politique mortifère de bien allé se faire mettre, au président vendu au lobby US que ça seule alternative était la fuite en hélicoptère très vite et très loin (Washington comme par hasard)…. Cela c’est fait sans le net, qu’est ce que cela aurait donné avec aucune idée.
        Un outil, pas plus…. pas moins, un outil super, mais juste un outil…

        1. Je pense qu’internet peut être un fin; car en plus d’être un merveilleux moyen de communiquer, et d’information, c’est aussi un moyen de quitter la réalité.
          Que ce soit par diverses substances ou par internet, je pense que la jeunesse ( et pas que ) à besoin de quitter cette “réalité civilisationelle”.

          Si le seul moyen de “quitter temporairement la réalité” c’est par un truc “governement inside” tout civilisé toussa toussa, je pense que le conflit violent devient (deviendra ) inévitable.

          quand je lis des articles sur ce blog ou numerama datant de 200ç, et que je les compare avec la réalité ça me fait vraiment mal au cœur ( juste par rapport au numérique, ne parlons pas du reste…)

          le truc c’est qu’on a absolument pas besoin d’un tel conflit au vu des “conflits communautaires”.

          bref, je pense que l’internet libre permet de canaliser certaines frustrations, et qu’après il restera les drogues ou le conflit.

  3. Lorsque l’Assemblée nationale ne ressemblera plus à un zoo, qu’ils auront réussi a civiliser un peu plus de 500 personnes ( en comptant les absents ), je prendrai de mon temps pour lire leur projet de régularisation du reseau .

    Je peux dormir tranquille.

    1. Il suffit de voir comment les partis politiques participent sous anonymat aux forums/commentaires/blogs pour manipuler les conversations électroniques pour s’apercevoir que la politique s’est très vite adapté à Internet et à son fonctionnement.
      Pour ma part, je trouve qu’internet est encore plus manipulé que les médias nationaux, c’est pour dire : au moins, avec TF1, on sait à quoi s’en tenir.

      1. je te répondrais bien pour te dire à quel point je trouve que tu as tort, mais mon avis n’a pas d’intérêt puisqu’il est le fruit d’une manipulation d’Internet 🙂

    2. Je ne comprends pas.

      Internet est le fruit d’une infrastructure montée par l’état et fortement dirigée par l’état, comme la plupart des infrastructures d’importances vitales.

      Je suis d’accord que le contenu d’Internet appartient à tout le monde, mais pas Internet. Internet doit pouvoir être intégralement coupé en 2-3h en France…

      Je ne comprends du coup pas pourquoi vous n’avez pas les mêmes exigences de liberté concernant les autres infrastructures. Nous dépendons intégralement de l’état pour Internet, il ne faut pas se voiler la face…

      1. que les tuyaux soient hors de notre controle bien sur. Mais imagine ce qui se passe si demain on coupe l’eau à tous les citoyens. Tu crois que tout le monde va rester assis chez lui? Nous ne sommes pas sans pouvoir. C’est pour ça qu’il faut se battre pour que les tuyaux restent neutres.
        Mais ma réaction n’étaient pas là dessus, je réagissais à l’idée que Internet seraient plus manipulés que la TV. Là je suis on ne peut plus en désaccord.

        1. Je ne parlais pas vraiment d’internet mais plutôt de tout ce qui est discussions publiques.

          Tous les lieux de discussions publiques du net sont le lieu des mêmes luttes politiques qu’IRL, mais en beaucoup plus violentes. Je trouve les jeunesses politiques de tout bord très présentes.

          Ils ne coupent pas l’eau, mais ils ne couperont pas internet non plus sans raison. Ils veulent “juste” maitriser ce qui passe par leurs tuyaux, au même titre qu’ils contrôlent tous les autres tuyaux (routes, téléphone, eau, électricité, frontières, …)

  4. Lire ce genre de déclaration fait du bien, redonne courage, donne envie de se relever a nouveau malgré les claques…

    Continuer la lutte coute que coute quel-qu’en soit l’issue, parce que ca en vaut vraiment la peine…

    Merci Bluetouff, j’avais besoin de cela

  5. Dans la contre histoire d’internet : “Internet, un truc fait par les hippies et financé par les militaires” l’antithèse quoi. Une chose ne peut-être sans son contraire (comme disait Frank Herbert dans Dune). Et c’est là une des forces d’Internet. D’être paradoxal, et donc être incompris. Et donc indestructible.
    Plus on flique le téléchargement illégal et détruit la création et plus la création se fait.
    En opprimant le peuple, via internet, ils vont le libérer.

  6. Les gens ont l’internet qu’ils utilisent.
    Un peu comme la cuisine : on donne aux gens ce qu’ils veulent, même s’ils ne demandent qu’un BigMac.
    Certains ont offert au Monde un espace de partage, chacun pouvait héberger son contenu chez soi, prendre part à des débats, faire de la politique, échanger des idées de fond, faire avancer l’humanité.
    Au lieu de ça, les gens utilisent Internet pour faire des achats en ligne, aller sur Facebook ou Twitter pour publier la photo de leur plat au restaurant.
    Ca m’inquiète pas, est en train d’émerger un internet à deux vitesses, où les passionnés comme nous connaissent la façon de faire son petit bonhomme de chemin, en étant anonyme, sans être découvert.
    Tant que le https et le chiffrement asymétrique sera suffisamment élevé par rapport aux méthodes de décryptage, on sera en paix.

      1. Parler de “MacDo” alors que c’est une machine à tuer et à faire du pognon me fait doucement rigoler.

        Si ce taper un “MacDo” est une liberté, alors vous n’avez rien compris.

        La compréhension du monde et le respect de la vie commence dans les assiettes et pas sur le réseau.

        Les humains ont créés ce système.

        Nous avons tous contribué à cette édifice, seulement, c’est plus dur pour la détruire maintenant que le système est plus costaud que jamais.

Répondre à cym13 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.