#UnBonJuif : L’UEJF commence à me tanner

twitter-black

C’était l’affaire du siècle, en fait un splendide effet flamby… Un hashtag sur Twitter dont personne n’aurait entendu parler (#UnBonJuif) si ce dernier n’avait pas été pointé du doigt par une association probablement en mal de communication et qui a décidé de le sur-médiatiser. Les tweets accompagnant ce hashtag étaient probablement manifestement antisémites (je dis probablement car je ne les ai moi même pas vu). Il était donc normal d’agir mais d’agir en faisant en sorte que ceci demeure discret. Le hic, c’est que la Ministre a suivi attirant les stroboscopes sur ce qui allait vite devenir un ouragan dans un verre d’eau.

L’affaire est pourtant bien moins grave que les appels au meutre du GUD, mais deux poids deux mesures, la lutte contre l’homophobie n’est pas une priorité pour Fleur Pellerin, la lutte contre l’antisémitisme méritait des mesures bien plus fortes… En attendant les “casseurs d’homos” on leur fout la paix, et ils continuent, impunément sur Facebook à véhiculer la haine.

Aujourd’hui, l’UEJF découvre la censure géolocalisée de twitter et reproche à Twitter de ne pas avoir retiré les tweets incriminés pour le monde entier. En pratique, les tweets incriminés ne sont pas visibles pour les utilisateurs déclarant résider en France mais le sont pour les utilisateurs déclarant résider ailleurs dans le monde. Et c’est normal attendu que Twitter, entreprise de droit américain, avec ses moyens, fait cesser l’infraction, là où elle est reconnue comme infraction, là où il y a une plainte. En outre, il faut comprendre qu’aussi bêtes que soient ces tweets, ils n’en sont pas pour autant illégaux dans de nombreux pays, dont les USA.

L’action de censurer ces tweets aux personnes se déclarant françaises sur le réseau social ce n’est pas assez pour l’UEJF qui comme le rappelle Numerama, demandait 38,5 millions d’euros de dommages et intérêts !! … Ça fait cher le tweet et le hashtag à la con.

L’UEJF a décidé de déposer une nouvelle plainte. Outre que les effets de communications là dessus commencent à me taper sur le système, outre que j’ai un peu de mal à digérer les cyber patrouilles associatives de Twitter qui se substituent à des OPJ, je commence à être blasé de ces associations qui pensent qu’elles vont se mettre à imposer leur morale ou même la législation française au monde entier.

Au lieu de poursuivre son action en accentuant la pression pour contraindre Twitter à fournir les identités des personnes se rendant coupable de propos manifestement illicites, l’UEJF continue sa campagne de communication, vous allez voir, tout est dans les mots :

Les associations requérantes viennent de découvrir avec stupéfaction et un profond dégoût que la société Twitter avait menti au juge des référés et aux médias en affirmant avoir rendu inaccessibles les tweets en cause“.

L’intégralité des tweets litigieux demeurent encore aujourd’hui accessibles depuis le territoire français pour quiconque se déclare de nationalité non française lors de l’ouverture ou de la modification d’un compte Twitter

Et Numérama de rapporter :

“Twitter fait preuve d’un rare mépris et d’une singulière arrogance” en limitant la portée de la décision française aux usagers français

De la stupéfaction, du dégoût, le “mensonge” de Twitter (qui s’efforce avec ses moyens de faire cesser l’infraction sans devenir censeur mondial), du mépris, de l’arrogance…l’UEJF ne manque pas de superlatifs. Si toi internaute tu ne te sens pas indigné après avoir lu ce communiqué, c’est que t’es un gros antisémite.

Bref l’UEJF va trop loin et tout le foin autour de cette non affaire commence à devenir ridicule. Il existe probablement des moyens plus efficaces pour contraindre Twitter à exécuter une décision de justice que ce genre de communiqués de presse comprenant des positions franchement discutables et lancés à tour de bras.

20 réponses sur “#UnBonJuif : L’UEJF commence à me tanner”

  1. Je suis juif est j’approuve ce message.
    Comme vous le faite remarquez, il a bien d’autre chose beaucoup plus grave, mais dès qu’on touche aux juif et à leur shoah, alors là, c’est l’apocalypse. Comment se prendre la tête sur un bête hashtag ou les trolls pullulent ? Ils n’ont pour moi vraiment rien dans la tête et sont dangereux pour la liberté d’expression.
    Je n’ai pas vraiment d’autre argument (je pense qu’à ce niveau, il n’y en a pas vraiment besoin de toute manière), c’est plus un coup de gueule qu’autre chose.

    1. L’UEJF se serait contentée d’un second référé pour les 5 tweets incriminés, ça aurait parfaitement suffit. Ce que je ne comprends pas c’est cet entêtement à sur-communiquer sur un épiphénomène qui concerne une poignée d’abrutis et de stigmatiser des outils. Là pour moi l’UEJF possue le bouchon trop loin. Aux USA par exemple ces propos, même idiots, on peut les tenir légalement. Si concernant l’application de décisions de la justice françaises, Twitter ne se montre pas suffisamment coopératif, il y a des moyens légaux pour l’y inciter.

  2. Non seulement la réaction de l’UEJF est effectivement stupide d’ingérence, mais surtout elle est à mes yeux contre-productive.

    A crier haut et fort à la moindre petite blessure de sa fierté elle va surtout attiré la haine contre elle.

    Comme le dit Zalian, on peut déjà si difficilement avoir une discussion sereine sur certains sujets avec des juifs (la minorité qui s’exprime j’espère), et essayer de comprendre ou d’apporter un autre éclairage sur certains points et on est très vite traité d’antisémite.

    Parfois j’ai l’impression que l’univers pourrait être menacé de disparaitre que ça ne leur ferait ni chaud ni froid, tant que dans le processus il n’y a aucune allusion à le confession religieuse.

  3. S’agissant des propos homophobes, qu’est-ce qui empêche les associations d’agir (combinaison article 24 al.9 et 48-4 de la loi sur la presse)?

  4. Article délirant.

    “Si toi internaute tu ne te sens pas indigné après avoir lu ce communiqué, c’est que t’es un gros antisémite.”

    “Deux poids deux mesures, la lutte contre l’homophobie n’est pas une priorité pour Fleur Pellerin, la lutte contre l’antisémitisme méritait des mesures bien plus fortes…”

    “ce n’est pas assez pour l’UEJF qui comme le rappelle Numerama, demandait 38,5 millions d’euros de dommages et intérêts !! …”

    Ça me rappel la propagande des années 30 “les juifs contrôlent le gouvernement, la preuve ils sont toujours la priorité”, “les juifs jouent les victimes”, “les juifs cherchent tout les prétextes pour gratter de l’argent”.

    Ça commence sérieusement à puer par ici…

    1. Devant tant d’argument il est evident que la plupart des lecteurs sont convaincu de ce que tu avances .

      De plus tu donnes raison à un commentaire pas loin au dessus qui dit que cest devenu un sujet limite tabou …

    2. Je les ai vu ces fameux hachtag. Les tweet étaient très loin du point godwin, c’était plutôt du genre des 2 dernières expressions de Marc (juifs, radin, toussa).
      Des blagues sur les juifs comme il y en a sur les Belges ou les Suisses. Sauf que là, on parle religion, donc c’est forcément antisémite hein ! Si si

      Je ne pense même pas que le l’auteur du hashag l’ai créé avec un mauvais fond, mais plus dans l’esprit des blagues, certes de mauvais goût.

      Je rejoins donc bluetouff dans ce qu’il dit, UEJF n’est pas offusquée, elle est juste à la recherche de notoriété.

      1. “On parle de religion, donc c’est forcément antisémiste”. Waip, sauf quand on parle de la religion chrétienne, là c’est permis et on peut se lâcher :p

        En effet, le communiqué fait assez peur. Personellement c’est surtout la dernière phrase qui m’a fait bondir ! ” « Twitter fait preuve d’un rare mépris et d’une singulière arrogance » en limitant la portée de la décision française aux usagers français ”

        C’est vrai ! Quel honte de n’imposer qu’aux français les décisions françaises ! oO

  5. euh… article utile sans l’être. tu relates les méthodes classiques de l’uejf (entre autres car la licra et le crif sont pas mal dans le genre). aurait mieux fallu bosser sur qu’est ce que l’uejf ? tu n’en serais pas revenu ! tu cites les tondus (y a des skins gay, si si à Nice, c’est une certitude !) mais les “juifs” ont les leurs (betar et ldj). pareil que les néo nazis (qui ne sont pas les pires, les red oui !) mais à la sauce “juive”. voila voila.

    ps: je mets juif entre guillemet car je dois avoir des potes feujes antisémites. ils se foutent de l’uejf & co.

  6. Le vrai problème ne concerne pas que cette association, toutes les associations de défense que ce soit des juifs, des musulmans, des cathos, des homos, des victimes de racisme, sont dangereuses.
    Leur objectif est soit disant la défense, mais la meilleure défense c’est l’attaque, et elles appliquent ce principal à la lettre.

    Certaines réactions me rappellent vraiment les nazis…
    (et la les trolls m’attribueront un point godwin, pour éviter d’avoir a argumenter)

  7. Les tweet’s personne n’en a rien à foutre.
    Ceux qui n’aime pas les juifs continuerons de ne pas les aimer.
    Qu’il y ai des tweet’s ou qu’il n’y en ai pas.
    Par contre, je me fais la réflexion suivante:
    Si il n’y avait pas eu d’école juive, la pauvre enfant assassinée par Mhérat aurait eu la vie sauve.
    Communautarisme ?

  8. Ben moi, avec tout ça, je me demande si je ne suis pas en train de devenir antisémite.
    Il est vrai que je n’ai jamais vraiment apprécié les cons.

  9. C’est à cause de personnes, groupes de personnes ou associations comme l’UEJF qui ne supportent pas le second degrés (et donc implicitement la liberté d’expression) qu’il y a des guerres ne l’oublions pas…

  10. Bon article merci. concernant le point Godwin, dans un article centré sur l’UEJF et le hashtag #UnBonJuif, je ne crois pas qu’il soit possible de l’atteindre un jour.

Répondre à Matringe Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.