Notre Internet est malade, ne l’achevez pas…

Il n'est pas trop tard

Bon, c’est pas la première fois que je peste sur les VPN qui pourrissent notre Internet. Mais à la lecture d’un commentaire sur le billet précédent, je viens de m’apercevoir que ce qui parait évident pour certaines personnes, est loin d’être acquis pour tout le monde. Je commence à peine à prendre la mesure des dégâts d’HADOPI sur notre Internet. Aujourd’hui je dois vous avouer que je suis particulièrement inquiet et énervé de voir des internautes qui se ruent sur ces solutions de _merde_ pour tenter de contourner une loi de _merde_… Résultat, c’est l’Internet qui trinque et l’Internet c’est vous tous.

Pour comprendre de quoi je parle, il faut certaines bases qui font autant défaut aux personnes qui ont porté HADOPI, qu’aux personnes crédules qui se ruent sur les VPN en pensant qu’ils résoudront tous leurs problèmes.

L’Internet est un réseau acentré et ouvert. Chaque machine reçoit et émet des données. Pour que ceci soit possible, elles ont besoin de se voir ces machines. Aujourd’hui elles se voient encore à peu près, où qu’elles se trouvent . Ce sont ces machines, situées en extrémités du réseau qui sont sensées apporter au réseau son l’intelligence. En masquant ces extrémités, en cherchant à disparaitre, vous amputez le réseau de son intelligence et vous laissez aux FAI comme marchands de minitel en haute définition, un boulevard pour qu’ils apportent leur intelligence à eux.

Oui je suis en rogne, car l’usage massif des VPN  ou des solutions d’anonymat pour le téléchargement, c’est la mort de l’Internet ouvert !

  • En adoptant les VPN pour télécharger vous êtes en train de transformer l’Internet en Minitel !
  • Vous êtes en train de laisser gagner les gens qui cherchent à vérouiller le Net !
  • Vous verrouillez le Net vous même !

Réveillez vous bordel !

En cherchant à disparaitre d’Internet vous tuez un bout de l’Internet, vous luttez contre le réseau… c’est complètement stupide !

Les solutions d’anonymat sont nécessaires pour l’exercice de libertés, par exemple pour des journalistes ou pour des opposants politiques de certains pays dont nous ne faisons pas encore partie. Les utiliser pour se cacher de son propre Etat à cause d’une loi aussi débile qu’HADOPI est une solution extrême, un pas de plus vers une escalade inacceptable pour les valeurs auxquelles nous sommes tous plus ou moins consciemment attachés. En cela, HADOPI est une loi terroriste, qui par effet non mesuré par ses géniteurs, est en train de TUER notre Internet.  Si le mal trouve ses origines dans les mesures d’un gouvernement qui n’a pas su mesurer le risque qu’il encourait en les prenant, ne lui donnez pas raison, par pitié, faites lui remarquer en vous exprimant mais pas en vous cachant.

Vous cacher c’est renoncer alors que vous êtes dans votre bon droit et c’est au moins aussi irresponsable que d’avoir voté HADOPI.

114 réponses sur “Notre Internet est malade, ne l’achevez pas…”

  1. Je ne suis qu’en partie d’accord avec toi. Là où je ne suis pas d’accord c’est de dire que parce que le réseau est ouvert, les données devraient forcément transiter en claire jusqu’aux extrémités. Je ne vois pour ma part rien de grave à utiliser des VPN et certainement pas le faut que cela devrait être sois disant réservé à des opposants politiques ou des gens qui ont forcément des choses à cacher … C’est une solution de sécurité quand même quoi que tes derniers posts en dise. ( A parti du moment ou on a tous accepté le fait qu’il n’existe pas de solution miracle et que le comportement de l”utilisateur est aussi une part du problème).
    Même si la carte à puce de ma carte bancaire est copiable, elle n’est reste pas moins plus sécurisée avec que sans ! 😉

    Là où je suis d’accord c’est qu’il y a des profiteurs qui veulent juste faire du fric avec des solutions mal finies et aussi des risques à souscrire auprès de certains vendeurs de VPN. Mais là comme pour toute chose dans la vie, il faut bien se renseigner et prendre le temps d’évaluer les offres.

    1. Si c’est de la sécurité du contenu que tu cherches il faut un chiffrement end to end… et ça c’est pas le VPN qui te l’apporte.
      Ce que je fustige, c’est le fait de devoir se cacher de l’Etat, les VPN ne sont qu’un moyen de tenter de le faire, cette seule tentative est une bêtise.

  2. Je fais partie de ceux qui – moi en MP – t’ont demandé l’efficacité des VPNs.
    Tout cela je le sais, mais bon, face à un gouvernement qui prend des décisions sans demander l’avis de qui que ce soit, le VPN est pour nous un outil d’anonymat et de défense, de notre propre défense face à ces nouvelles lois.
    De même, Hadopi a créé indirectement une ruée vers les serveurs de type MU ou RS, et les internautes ont ainsi boudé petit à petit les systèmes de P2P. C’est tout aussi regrettable, la situation est même pire qu’avant, pour les uns et les autres. Et là, que pouvons nous y faire ?
    Comme korben, le parti pirate, ReadWriteWeb, le JournalDuHack, La quadrature, FDN, LinuxManua, Numerama, etc tu es lu par le gouvernement. Qu’est ce que vos centaines et milliers d’articles et de critiques y ont changé ?? Qu’est-ce que les soi-disants débats ont apporté ?? Rien. Les internautes rient, et bien c’est très bien, riez c’est tout ce qui vous reste. Hadopi avance. On ne vous écoute pas. Il est l’heure de trouver des solutions concrètes.

      1. J’ai malheureusement de gros doutes :s

        Que ce soit sur ce sujet ou d’autres choses, l’actuel souveraineté mène plus une politique de répression et de (attention…) “dictature”.

        La preuve en est avec les manifestations qui n’en finissent pas.

        S’ils refusent d’entendre le monsieur tout le monde en grève, je ne vois pas pourquoi ils porteraient plus d’attention à la communauté internet, surtout quand on voit leur familiarisation aux nouvelles technos…

        1. Et alors quoi? Les gens doivent arrêter de se cacher et faire la guerre?
          Ça a l’air extrême, mais si se cacher est aussi inutile que rester passif, il ne reste apparemment que ça. Non?

          1. … Je suis vraiment désespéré. Pas par Hadopi seulement, mais par le climat en général. Je n’ai jamais eu de connaissances très poussées, mais j’ai toujours considéré Internet comme un superbe outil de liberté où je pouvais apprendre et partager. J’ai l’impression que l’on essaye de me retirer mon droit à me cultiver et que je ne peux rien y faire. D’un côté ils disent que les français sont les plus grands pirates du monde, et de l’autre qu’il faut passer sur un système légal. Puisqu’on télécharge tant que ça, ils doivent bien se rendre compte qu’on ne pourra jamais payer l’équivalent légal. Moi je n’aurais jamais les moyens de me payer tous les films que je regarde au prix où ils sont, peu importe les “aides” comme la carte jeune. Au final, c’est se battre jusqu’à la licence globale ou renoncer à tout ça.

    1. En fait, c’est pire que ça: non seulement les critiques avisées lues ici et sur d’autres blogs n’ont pas arrêtées les démarches sécuritaires du gouvernement, mais elles les ont même favorisées.
      En pointant “à l’avance” les erreurs juridiques ou techniques, elles ont permis de corriger le tir, et d’arriver à ce que cette loi idiote passe finalement, en ouvrant la porte à d’autres largement pires dans le futur.
      En fait, je vois même pas pourquoi ils ont essayé de faire leurs labs, vous faîtes déjà un super boulot en ce sens… gratuitement qui plus est.

      Maintenant, ce qui m’échappe, c’est quand tu dis que l’utilisation d’un VPN “ampute l’intelligence du réseau”???
      Le VPN ne fait *que* remplacer un IP par un autre, en ce qui concerne les transactions, elle s’effectuent exactement de la même manière, sauf dans de rares cas où le contenu est déterminé par l’origine géographique de l’IP, et c’est cela qui n’est pas souhaitable, car non neutre.

      Je suis aussi d’accord que cela favorise l’émergence d’acteur néfastes, mais c’est un dommage collatéral qui était de toute manière parfaitement prévisible (et prévu dans d’autres pays d’ailleurs).

      1. Ils n’ont rien corrigé du tout, ils sont dans une impasse totale. Chaque jour on découvre une nouvelle impasse qui ne fait qu’accroître le mécontentement.
        Quand on construit une voiture et qu’à la fin on se retrouve avec un skateboard, au mieux on lui met une couche de peinture rouge Ferrari .

        “Maintenant, ce qui m’échappe, c’est quand tu dis que l’utilisation d’un VPN « ampute l’intelligence du réseau »”
        1° il la déporte dans des supermarchés. Il ne fait pas que remplacer une ip par une autre, principalement dans le cadre d’un vpn grand public.
        2° non les transactions ne s’effectuent pas de la même manière, ça c’est parce que tu raisonne à l’échelle de ton ordinateur et non du réseau (il y a pas mal de noeuds entre ton ordi et l’info et en forçant une route tu vas contre la nature du réseau, tu le déséquilibre.
        3° il casse ce qu’est le réseau : des machins qui communique par leur proximité pour joindre un autre point.

        1. J’arrive à “sentir” ton argument, mais pas à le comprendre vraiment.

          D’abord, l’affirmaton “vpnisation=minitellisation” ne me paraît pas juste. Pour mois le minitel, c’est un outil permettant juste le download (lent et coûteux) de choses strictement contrôlées. Or, le vpn peut permettre un download plus libre, et de continuer à oser l’upload. La vitesse diminue certes (mais reste largement supérieure au minitel), et 5€/mois, ça fait à peine quelques minutes de 3615…

          Ensuite, concernant le problème posé par les vpn qui attribuent une ip privée (et natent des centaines d’utilisateurs): Ton argument peut se retourner il me semble. Si trop d’utilisateurs de vpn ont la même ip, on peut dire que c’est parce qu’il y a trop d’utilisateurs de vpn, mais on peut dire aussi que c’est au contraire parce qu’il n’y a pas assez de serveurs vpn…

          Un truc qui peut être est une absurdité -mais peut-être pas: Pourquoi ne pas envisager un système de “vpn bridge”: Chaque utlisateur d’un vpn pourrait, optionnellement (et ils auraient un bonus pour cela, niveau prix de l’abonnement par exemple) laisser disponible une fraction de leur BP pour servir de bridge à d’autres utilisateurs les plus proches possibles d’eux.

          Ca pourrait tendre à rééquilibrer les choses, et aussi pourrait aider à accéder au serveur vpn si l’adresse d celui-ci venait à être filtrée par certains fai (mais que d’autres fai d’autres utilisateurs du vpn ne filtrent pas cette ip).

  3. Je ne vois pas cela aussi sombre… Le VPN est effectivement risqué, que ce soit au niveau des informations personnelles qu’on y fait circuler, de l’arrivée du tout chiffré qui empêchera les flics de faire correctement leur boulot ou comme tu le dis, vis à vis du risque de surenchère de l’Etat qui au final interdira le VPN vu leur niveau de connerie.

    Actuellement, un VPN n’est pas utile en France car il existe d’autres parades pour DL illégalement (puisque ne nous leurrons pas, c’est pour cela que les gens souscrivent à un VPN en France). Je pleure l’appauvrissement du p2p mais ce n’est que le résultat naturel de la politique française en matière d’internet.
    Et le passage au tout VPN ne sera que le résultat de la politique française si elle s’entête à partir sur du DPI

    C’est triste, c’est con, et je suis de ton avis, mais les gens dans leur majorité n’en on rien à faire de ces notions de neutralité des réseaux et veulent juste DL sans se faire choper. Si le gouvernement ne stoppe pas ses manoeuvres pour tuer “Internet”, le catalyseur sera en effet le passage au tout chiffré… Je ne vois pas comment on pourrait empêcher ça. C’est toujours le problème de l’action et de la réaction…

    Bref, selon moi, on aura beau dire aux gens d’utiliser ou pas des VPN, globalement, ça ne changera rien. Le résultat sera simplement que les gens adopteront les solutions existantes sur le marché qui leur permettront de contourner Hadopi. Ça ne va pas plus loin que ça. Les politiques n’ont pas réfléchi aux conséquences de leurs actes et on va se retrouver dans le caca à cause de leurs décisions.

    Le VPN est qu’on le veuille ou non le passage obligé qu’emprunteront les internautes Français si l’Etat met en place le DPI. C’est regrettable mais inévitable malheureusement. Au gouvernement de se remettre en question pour éviter le pire…

    HADOPI est une catastrophe… C’est notre marée noire de l’internet et les dégâts mettront du temps à disparaitre.

    1. C’est la philosophie qui me dérange pas l’outil.
      On ne devrait pas tolérer ça, je suis partisan d’ouvrir mon wifi à tous vents pour dénoncer l’idiotie du délit de négligence caractérisée… qu’on vienne ensuite me couper ma connexion avec laquelle je travaille et on va rigoler.

        1. Mon SSID, a moi, c’est CASSE_TOI_POV_CON et c’est du certifié HADOPI PROTECTED, WPA2 et surtout habitant un bled suffisamment pommé pour n’avoir aucune crainte qun Heel vienne s’y attaquer.

        2. moi le ssid a pour nom: “libre” et sans mot de passe aussi .. 🙂
          pr les conséquences on verra bien … (et non mon wifi n’est pas un honeypot )

      1. idem c’est la philosophie du VPN qui me dérange, tout comme je suis pour l’anonymat du net par principe.
        Et je ne passerai au VPN que si la France met en place le DPI et je pense malheureusement que notre gouvernement est en train de s’entêter dans une stratégie du tout répressif et qu’on va y venir! D’ailleurs, j’étais chez feu Club internet il y a quelques années et je m’étais plainte du débit, et comme réponse avais reçu un mail avec la liste des “oeuvres” que j’avais illégalement téléchargé en P2P… les outils sont en place et ca ne date pas d’hier .
        En attendant, j’attends que Hadopi me choppe parce que j’ai dl le nouvel épisode de desperate housewives et me coupe ma connexion internet, je songerai alors peut être à une réorientation professionnelle… ;o)

      2. Je suis d accord .Moi le mien est ouvert. Et qu on ne vienne pas me casser les pieds .
        Pour toi c est un outils de travail pas .
        Le net je le coupe et un client de moins .
        En premier lieu acces internet devrait etre gratuit .
        Bonne suite a toi .

      3. Question subtile sur ta réaction. Le fait d’ouvrir sciament sont wifi et le nomme un comme hotspot est-ce un délit ?

        Il faudrait lire de plus prêt les CGU des fai mais ce serait tout au plus une rupture du contrat pour non respect des clauses. Mais en général ces clauses protèges contre une utilisation commercial de la bande passante (hébergement web exemple)

      4. Plutôt que de faire un D-Day (Download Day) comme le propose Linux Manua, je serais effectivement davantage partisan d’un “Open Your Wifi”-Day…

        Et de bien relayer l’info auprès des médias tradis.

        Avec un mot de passe pour tous (et dans les ténèbres nous lier 🙂

  4. J’utilise un vpn (qui prétend ne pas garder de logs) dans une machine virtuelle pour tout ce qui touche de pres ou de loin au peer to peer. C’est probablement “overkill” mais je considere ca comme une experimentation.
    En laissant ca tourner dans une machine virtuelle, je n’handicape pas mon usage habituel d’internet.

  5. Je ne comprend pas bien ton raisonnement.
    Du fait de passer par une passerelle, nous ne somme plus une extrémité de réseau?
    Les sources et les destinations restent les mêmes, les VPN ne font qu’une intermédiaire de plus.

    Je suis bien d’accord que ce n’est pas le vrai problème. L’idéal serait qu’avant tout notre gouvernement ne baisent pas avec les majors et que ces derniers abandonnent leur politique du DRM et de l’achat forcé.

    Mais je ne vois pas en quoi balancer volontairement son IP (en partant du principe que le VPN est un bouclier infaillible…) aide à lutter contre leurs idées.

    Le P2P avec VPN est à mon avis moins minitel que de centraliser tous les téléchargements sur des plateformes d’hébergement 1-click tels que Rapidshare ou Megaupload.

    1. “Du fait de passer par une passerelle, nous ne somme plus une extrémité de réseau?”

      Parce que tu deviens la même extrêmité que tous les veaux qui ont souscrit au même vpn que toi

      “Les sources et les destinations restent les mêmes, les VPN ne font qu’une intermédiaire de plus.”

      En plaçant toute l’intelligence dans un AS qui n’en a en fait aucune et en interdisant à ta machine de communiquer avec celles qui se trouvent à sa proximité… comme un réseau sain le fait (ping tout ça…).

      “Mais je ne vois pas en quoi balancer volontairement son IP (en partant du principe que le VPN est un bouclier infaillible…) aide à lutter contre leurs idées.”

      C’est comme céder à une menace terroriste en instaurant la loi martiale et en privant tout le monde de liberté.

      “Le P2P avec VPN est à mon avis moins minitel que de centraliser tous les téléchargements sur des plateformes d’hébergement 1-click tels que Rapidshare ou Megaupload.”

      La philosophiquement tu as raison. Techniquement maintenant, un vpn ne suffit souvent pas à masquer ta véritable ip sur un réseau p2p

      1. Ok, donc quelle doctrine tu préconises ?
        Ne pas changer ses habitudes et espérer passer entre les mailles du filet ?

        Je n’ai pas de VPN et j’utilise pourtant beaucoup le P2P.
        Cependant, je ne suis pas prêt à me faire suspendre ma connexion pour défendre la bonne cause.

        “C’est comme céder à une menace terroriste en instaurant la loi martiale et en privant tout le monde de liberté.”

        Céder à la menace terroriste serait plutôt d’arrêter de télécharger et acheter à la fnac.
        Et le VPN, d’accord que sur le plan technique c’est pas trop ça, et que symboliquement c’est pas la solution non plus, mais ce n’est pas non plus encourager la politique de répression.

        Je suis d’accord avec toi sur le fond, le VPN n’est pas la solution, et il est ridicule de se ruer sur des solutions “Anti-hadopi”. Mais je n’ai pas de solutions pour autant.

        1. Juste pour information, étant donné que ça a l’air de t’échapper complètement: tu sais qu’on peut faire du P2P, ne pas utiliser un VPN, et ne pas se faire prendre par HADOPI?

          Ah oui, j’oubliais: il faut juste éviter de se jeter sur la dizaine de “hits” surveillés par TMG.

          Ça fait vraiment flipper de voir que des gens n’imaginent absolument pas de cesser de télécharger ces trucs. Un gros troupeau de drogués totalement accrocs au warez. Finalement, l’idée de base de HADOPI (sevrer les drogués) n’a pas l’air si mal, c’est juste dommage que le même outil puisse servir à la liberté d’expression.. tu sais, l’autre usage qu’on peut faire d’Internet, en plus des MP3 et des Divx. Tu vois pas? Bon, tant pis 😀

          1. Oulah on se calme 😛
            Je pense que je susi très loin du grand public concernant cinéma ET musique.
            Je fuis les block buster et vais plutôt au cinéma indé. Chez moi les séances sont à 4€ alors je vais BEAUCOUP au ciné.

            Et non, je ne part pas du principe qu’on se fait forcément chopper, mais je veux dire que c’est quelque chose qui peut m’arriver.

            Non sérieux, je suis pas un gros drogué du warez qui télécharge des trucs filmés en salle de cinéma. J’achète les CD que j’écoute beaucoup (sur play.com pour leurs prix et fdp. offerts) et comme dit, je vais beaucoup au cinoche.

            Mais c’est pas pour autant que je suis “sûr de pas me faire chopper”.

        2. Il y a toujours les musiques sous licences libre. Gratuit et légal. Aucune chance que tu sois accusé de quoi que ce soit.
          Pour en trouver, je te conseil Jamendo.
          Et c’est dispo aussi bien en P2P qu’en DDL.
          Après, ça ne résout qu’une partie du problème. Il manque encore les films… 🙂

          1. Oui il y a des musiques gratuites, mais je n’en suis pas encore au point d’adapter mes goûts en fonction du copyright. Certes j’aurais tendance à favoriser les artistes comme NIN ou Radiohead qui font avancer les choses, mais faut pas pousser 😛

            Sinon, il y a les labels indépendants, qui pour le coup présentent un bon compromis.
            CD1D, pour ne citer qu’eux, reversent la grande majorité aux artistes. (Pas de liens, Google est là pour ça).

      2. “Parce que tu deviens la même extrêmité que tous les veaux qui ont souscrit au même vpn que toi”

        Ah, je comprend maintenant ton raisonnement sur les VPNs:

        Il faudrait que tu précises que tu parle des VPNs qui ne fournissent *pas* une adresse IP unique (ce qui n’est pas le cas de tous).

      3. “C’est comme céder à une menace terroriste en instaurant la loi martiale et en privant tout le monde de liberté.”

        J’espère pour toi que tu n’as pas suffisamment réfléchi avant de dire ça car c’est absolument honteux.

        La résistance c’est justement conserver ses libertés en faisant le maximum pour ne pas nuire à celles des autres. En cela les résistants se différencient des révoltés.

        Je trouve tes propos vis-à-vis des cyber-résistants de plus en plus guerriers. Déjà qu’on est supposés massacrer les artistes à coups de modems…

  6. Par les temps qui court il est surprenant de voir un article critiquant l’emploi du VPN.
    Félicitations Bluetouff.
    De mon côté quand est venue HADOPI j’ai bien sur pensé à prendre un VPN. Avant de me rendre compte qu’Internet n’a vraiment pas besoin de ça.
    Je préfère encore me faire flasher par HADOPI (ce qui me donnerait une belle occas pour l’ouvrir) que crypter mon accès.

  7. C’est certain qu’avec l’usage massif des vpn la suite pour le gouvernement sera d’imposer le DPI.

    Et l’argumentaire est deja tout fait :voyer les vilains pirates se cachent avec leur VPN ben pour les demasquer on a besoin du DPI.

    Mainteant quand on y pense les gens sont quand meme cons : ils ralaient a la mort a l’idéee d’une taxe de 5€ sur les abos pour “financer” la musique mais sont tous ok pour raquer pour un vpn.Va comprendre toi.

    1. “Mainteant quand on y pense les gens sont quand meme cons : ils ralaient a la mort a l’idéee d’une taxe de 5€ sur les abos pour « financer » la musique mais sont tous ok pour raquer pour un vpn.Va comprendre toi.”

      Moi ça me paraît pas du tout difficile à comprendre: C’est la différence entre une action choisie, donc une décision, et une action subie, c’est à dire une contrainte. En général, pour un même rix, l’individu moyen préfère décider qu’être contraint.

      En plus, si ce que l’internaute reversait aux ayants droits se limitait à 5€ par mois, dans la carté et la transparence. Mais non, c’est beaucoup plus, et tout se fait dans l’obscurité et l’implicite. Il y a 2€ de taxe par ci, 3€ par là, un peu beaucoup de redevance (qui fait multiplier par 2 ou 3 le prix des cd ou dvd vierges, avec en plus la tva sur la redevance), etc etc. Même la sécu semble être mise à contribution (supports de stockage des radiologistes) pour financer les ayants droits. Les gens en ont marre de ce racket, et ils en ont tellement marre, qu’ils sont même prêt à payer (moins) pour y échapper. Cette attitude me paraît tout à fait logique.

      1. Un Français donnera sa vie pour sa liberté et son indépendance, mais pas un centime pour quelqu’un qui se fout de lui. Les solutions ne viendront pas des majors, peut-être faut-il compter sur des sociétés indépendantes qui achèteront les droits sur des listes entières d’œuvre et imposeront la licence globale. (Je veux dire que l’Etat devrait imposer aux majors ces “ventes” de droits par listes au bout d’un certain temps de vie d’une œuvre.)

  8. Je ne suis tout à fait d’accord.
    1. Le VPN est un dispositif qui especte le côté disyribué et ouvert de l’internet. Le vpn “téléporte” les flux en quelque sorte.
    Les VPN sont nécessaires et surtout pas seulement pour se cacher mais pour expérimenter et pour concrétiser la notion de groupe : on pense à ipv6 (encapsulé dans ipv4) et à la communauté/l’entreprise qui veut rassembler ses troupes éparses au sein de son réseau interne étendu.

    Là où le VPN sort du cadre “Netiquette” c’est lorque l’une des extrémités (ou les 2) engrangent énormément de sessions.
    Mais ce fait existe déjà : ce sont les serveurs de download et les serveurs de news “http”.
    Alors que le système de news a été conçu de manière décentralisé le “succès” pour cause de cachotteries là aussi a engendré la disproportion.
    Les serveurs video (youtube, etc) sont exclus du champ car largement répluqués.

    Quant à se planquer de l’état c’est une démarche politique et non technique.
    Quoiqu’il advienne ce gouvernement est obtu, démagogue et affairiste.
    En conséquence, on le voit pour les retraites, aussi fort qu’on puisse râler il poursuivra sa démarche.
    Seul un gros peut faire valoir ses idées et envore : free a dit Amen lui aussi.
    En tant que petit particulier de rien du tout quoi faite de plus ?
    Ceci n’interdit pas de le faire de manière plus respectueuse du bébé cependant.
    Et c’est là que te rejoins mon cher Blue.
    Pour ma part point de vpn (encore payer ? Pour des connards d’ayant-droits en plus ?) je filtre toutes les adresses françaises.
    Na !db

  9. “Maintenant quand on y pense les gens sont quand meme cons : ils ralaient a la mort a l’idéee d’une taxe de 5€ sur les abos pour « financer » la musique mais sont tous ok pour raquer pour un vpn.Va comprendre toi.”

    C’est la globalité qui dérange
    Et les gens qui ne consomment pas de musique ? dtc c’est 5euros
    Et les 5 euros ils vont où ? à des raclures de cabinet comme les pseudos artistes de la star academy ? à johnny ?
    C’est le meme genre de racket que la taxe copie privée, je n’ai jamais utilisé de cds que pour mes sauvegardes, et j’ai payé aussi… à la sacem

    Sinon je suis d’accord avec Bluetouf sur l’essentiel, à part que moi telecharger en clair pour faire valoir mon opinion, j’en ai pas les moyens. Bon maintenant si c’est juste un mail, comme dit bayart ça détend du slip^^, mais si on m’emmerde avec la bonne vielle méthode j’ai pas les moyens de payer un avocat.
    Donc mon seul choix c’est :
    -vpn + bittorrent
    -megaupload et rapidshare

    Le choix a été vite fait

    **J’ai bien entendu supposé que le vpn etait une solution viable pour se protéger

  10. “[…]en interdisant à ta machine de communiquer avec celles qui se trouvent à sa proximité” j’aurais plutôt tendance à dire que je trouve ça plus sûr et positif.

    Je ne suis qu’un petit étudiant. Je n’utilise pas encore de VPN, mais ils ont encore un an et demi pour passer au DPI. Je n’ai pas l’intention que mon pays ni aucune de ses institutions (aussi peu légale soit-elle mais encore bien suffisamment) puisse me ficher grâce à mes logs (et là je ne parle pas simplement de DL). Cela revient à ce que j’ai lu récemment: prendre le maquis.

    Ces gens n’écoutent pas, ne comprennent pas et ne veulent pas comprendre.
    Le VPN ne va pas tuer Internet. L’échange de point à point, ce qui reste l’idée fondatrice d’Internet, reste intacte.

    Il ne s’agit pas de céder à ces gens, ni d’abandonner le “débat”. Ce n’est pas une défaite où l’on cherche une échappatoire. Mais il n’est pas question que je laisse à ces gens un quelconque droit sur moi.

  11. En même temps tout ça était prévisible. Depuis le début, les FAI nous refourguent du débit asymétrique. Pourtant à l’époque du 56k, on nous vantait déjà le SDSL, finalement, on en a jamais vu la couleur .Il y a même des FAI (Numéricable par exemple) qui s’occrtroie dans les CGV la possibilité de résilier ses services à ceux qui transformerait leur ordinateur en “serveur” . Pourtant le TCP-IP dans son architecture ne distingue pas un client d’un serveur.

    Au dela des difficultés techniques, ça fait depuis un bon bout de temps,l’intelligence a toujours était bridé quand il veut se diffuser sur le réseau.

    Ca fait déjà depuis un bon bout de temps qu’internet marche presque comme le minitel. Et comme le minitel, internet s’éffondrera aussi, c’est une question de temps.

    Il n’y a que par des initiatives comme Diaspora qu’internet à ses chances de survies…

    1. “Il y a même des FAI (Numéricable par exemple) qui s’octroie dans les CGV la possibilité de résilier ses services à ceux qui transformerait leur ordinateur en « serveur » . ”
      Ah ? Ben il est exclu d’emblée celui-là. Mon abo ne sert pratiquement qu’à ça : héberger des services à la maison afin d’éviter de voir traîner des données confidentielles à droite et à gauche.
      Comme en plus c’est un collabo …
      db

  12. Bonjour,
    Comme pas mal d’autres lecteurs, je ne suis pas trop d’accord avec ce billet.
    Bien sur les VPN ne protègent pas contre tous les maux, et on devient dépendant du fournisseur. Mais faut il laisser les majors et autre surveiller tout ce que nous faisons ? Sarkozy à bien compris le danger d’un Internet libre et il veut le contrôler comme il fait avec la plupart des médias traditionnels, Hadopi est la première pierre et il y en aura d’autres il ne reculera pas pour des centaines de milliers de manifestants et encore moins pour le même nombre de blogs. Alors utilisons les moyens qui nous avons de les faire ch… en plus c’est encore légal contrairement au fait de lancer des pavés sur les CRS.

    En ce qui concerne la décentralisation d’Internet je pense que les VPN sont loin d’être la plus grosse menace. De mon point de vue, il vaut mieux faire du P2P derrière un VPN que d’utiliser un service de type Megaupload.

    1. Hello,
      que nous ne soyons pas tous d’accord est sain 😉
      Les majors ce n’est selon pas avec des vpn qu’on aura leur peau, et écoutez bien ce que dit Marc Guez à Fabrice Epelboin, peu de gens l’ont entendu, j’ai même l’impression d’être le seul… il y a un message subliminal qui devrait vous mettre la puce à l’oreille sur l’utilité d’un VPN dans leur projet de controle du net :
      http://fr.readwriteweb.com/2010/10/17/a-la-une/revu-corrig-lhadopi-grand-projet-de-censure-du-net-sur-france-5/

      Le P2P derrière un VPN, 9*/10 quand on sait pas ce qu’on fait, ça crache ta véritable ip…

      1. Je suis curieux de savoir de quoi tu parles concernant les clients Torrents qui diffuse ton adresse ip même derrière un VPN ? Une option à décocher ou à cocher ? (la fameuse option d’anonymat de uTorrent qui est censé corriger le problème d’utiliser d’IPv6 ?)

      2. “Le P2P derrière un VPN, 9*/10 quand on sait pas ce qu’on fait, ça crache ta véritable ip…”

        Ca fait plusieurs fois que je lis de votre part la même affirmation, et j’aimerais bien savoir sur quoi elle repose (surtout avec un taux de “fuite d’ip” qui serait de 90% !).

        A ma connaissance, un vpn, ça crache l’ip en cas de déconnexion intempestive (il y a des tas solutions contre ça), et dans certains cas, du fait de l’utilisation d’ipv6 (encore fait-il qu’ipv6 soit installé et actif, et que le vpn utilisé soit un pptp). Existe t il d’autres cas où l’ip fuite ??

        1. Je suis pas en pro en matière de sécurité, mais après consultation en diagonale des liens proposés et plus particulièrement du pdf de l’INRIA, il n’est jamais question d’application Bittorent sur VPN cryptés. On parle bien ici de Tor, dont on sait aujourd’hui qu’il présente certaines failles, et on expose ensuite que via les failles de Tor et en y ajoutant les failles de l’application bittorent, il est possible de percer à jour le pair victime. Par contre les termes “Virtual Private Netwok” ou leur acronyme VPN n’apparaissent jamais nulle-part dans les textes évoqués. Donc, moi aussi (un peu off-topic c’est vrai) j’aimerai voir quelles types de vulnérabilités courantes (90% d’IPs potentiellement leakées c’est pas rien comme estimation, même approximative !) pourraient compromettre l’utilisateur lambda qui pense être à l’abri derrière son VPN crypté.

  13. Merci beaucoup pour cette remise au point. Alors que certains se battent pour remettre l’internaute dans Internet, d’où essaient de le séparer les FAI qui font du NAT, ceux qui filtrent des ports, ceux qui interdisent d’héberger un serveur, ceux qui font de la fibre asymétrique, ce sont des internautes eux-mêmes qui veulent avoir un terminal le plus discret possible. Pwerf!

  14. Bon, je ne reviendrai pas sur ton coup de gueule qui est, pour moi, à rapprocher du fameux papier de Wired “Web is dead…”.

    Si mes souvenirs ne me trahissent pas, tu es l’un de ceux qui a toujours (pré)dit que le Net français allait vers le chiffrement de masse avec pour principale conséquence de rendre le travail des services de (contre-)espionnage plus difficile ; ce qui est clairement dommageable car, eux, traquent les vrais terroristes et grand délinquants.

    J’ai toujours pensé qu’en parlant de chiffrement tu pensais à des solutions comme TOR, I2P, Freenet et consorts mais là j’avoue que je commence ne plus y voir bien clair :s

    Pourrais-tu me/nous (ré-)éclairer ?

    Merci 😉

    1. Freenet pour le coup c’est du vrai Internet avec de l’intelligence bien distribuée partout 😉
      Je comptais y venir dans le 3e volet de la série de billets sur l’anonymat, donc on aura l’occasion d’aborder ça

      1. Pour avoir essayé le Freenet, c’est vraiment agréable comme lieu. Mais c’est space et demande à grandir.

        Ce réseau bénéficie aussi d’une réputation d’hébergement de documents immoraux, ce qui est toujours une source d’ennuie et de travail pour les gens qui s’occupe de maintenir le logiciel. Cependant ils travaillaient sur un système de réputation pour palier à ce problème.

        En gros un réseau dans le réseau qui permet de juger les noeuds et dire si certain sont véreux.

        En tout cas sur Freenet il y a pas mal de chose disponible : Email, Forum, SiteWeb (pas de contenu dynamique). Quand j’y étais un gars bossé sur un système de Chat … peut être que ça a évolué.

        Pour ma part j’attend de passer en fibre pour remonter un noeud et fournir une partie de ma BP.

        1. “Cependant ils travaillaient sur un système de réputation pour palier à ce problème.”

          Je trouve que ça casse totalement l’idée de base de Freenet. Ça revient à mettre en place une “censure démocratique”, où ce qui dérange la majorité doit disparaître.

          On est alors dans le même système que les algos Google (où c’est la pensée dominante qui est mise en avant) voire LOPPSI (on censure ce qui choque le plus grand nombre).

          Cette façon de procéder tend à scléroser la pensée et à l’empêcher d’évoluer: toute idée nouvelle qui tranche avec l’existant se fera “moinsser” (DLFPiens, bonjour) et n’aura pas la possibilité de convaincre.

          Sur un Freenet à réputation, Galilée aurait vite été relégué dans l’oubli.

          Dommage, Freenet promettait d’être un bon réseau.

  15. Bonjour,

    Aller je me lance, petits commentaires ironiques avec un soupçon d’humour.

    “Même si la carte à puce de ma carte bancaire est copiable, elle n’est reste pas moins plus sécurisée avec que sans !”
    D’abord, une première démystification de langue de bois du cartel des banques :
    1. il n’y a pas d’autres verrous lors des paiements par carte bancaire à puce que les clés révélées sur Internet
    2. il est possible de faire des transactions au delà de 600 francs avec un simulacre de carte bancaire à puce
    3. Les porteurs de carte peuvent se voir imputer des transactions dans un distributeur automatique de billets ou par carte bancaire à puce chez un commerçant sans même avoir révélé leur code secret à 4 chiffres à un tiers
    4. … (pour faire cours)

    Donc au final, puce ou pas, donne moi ta carte j’ai les achats de Noël a faire 😉 A oui pour info, ne jette pas le ticket du distributeur dans la poubelle a côté de toi, il n’y a pas de VPN.

    “Tout cela je le sais, mais bon, face à un gouvernement qui prend des décisions sans demander l’avis de qui que ce soit, le VPN est pour nous un outil d’anonymat et de défense, de notre propre défense face à ces nouvelles lois.”
    “Comme korben, le parti pirate, ReadWriteWeb, le JournalDuHack, La quadrature, FDN, LinuxManua, Numerama, etc tu es lu par le gouvernement. Qu’est ce que vos centaines et milliers d’articles et de critiques y ont changé ?”
    Anonymat, défense de/pour qu’elle cause. Celle de pouvoir télécharger illégalement, voir… en toute tranquillité ou tu parle pour les personnes dans certains pays quient risquent la peine de mort pour leur propos ? Je crois que pour l’instant en vu des commentaires de certains sur internet la France n’a pas remis la pendaison au goût du jour, juste une lois pour rester courtois et civilisé envers les autres.
    Et tien je vois juste que Korben, bluetouff … ont postés et ne sont pas « encore » mort.

    “Il est l’heure de trouver des solutions concrètes.”
    Je vois que tu a trouvé “Mr” VPN, c’est très bien. Comme cela tu sera bien caché, mais pas assez pour que tu continu a poster tes commentaires. Quel dommage, tu va encore pollué le net !!!

    « Le VPN est qu’on le veuille ou non le passage obligé qu’emprunteront les internautes Français si l’Etat met en place le DPI. C’est regrettable mais inévitable malheureusement. Au gouvernement de se remettre en question pour éviter le pire… »
    Oui tu a raison, on se sais jamais, je ne veux pas que l’Etat soit au courant que je visite ton site de propagande anarchique 😉 contre les lois qu’il vote.

    « HADOPI est une catastrophe… C’est notre marée noire de l’internet et les dégâts mettront du temps à disparaitre. »
    Ne pas confondre punition collective et punition individuel. A si Nicolas vient de le faire, mince alors, je vais trinquer pour les autres !!!

    « Mainteant quand on y pense les gens sont quand meme cons : ils ralaient a la mort a l’idéee d’une taxe de 5€ sur les abos pour « financer » la musique mais sont tous ok pour raquer pour un vpn.Va comprendre toi. »

    5€ moi qui croyais que c’était la nouvelle taxe pour l’audiovisuel sur internet qui va rentrée en vigueur en 2011, Et même ceux qui ont un forfait en non-dégroupé/partiel la paieront, mais sans pour autant pouvoir regarder en direct le dernier reportage de M6 sur HADOPI depuis leur poste de télévision.

  16. Je ne comprend pas pourquoi vous avez tous peur d’HADOPI*. Tout les jours j’utilise le réseau P2P pour jouer a World of Warcraft** et toujours pas d’email d’avertissement d’utiliser un réseau prohibé.

    *HADOPI© 2010 marceline.jarrasse(plop)armt.fr
    **©2005-2010 Blizzard Entertainment. Tous droits réservés.

  17. Je ne comprends pas… Même avant, pour se connecter à un hotspot, il était déjà très fortement conseillé d’utiliser un VPN. Et, dans le monde de l’entreprise aussi, on utilise des VPN. Bref, quand on ne peut pas faire confiance, on utilise du VPN.

    Après, ça dépend de chez qui on prend le VPN. Mais c’est sûr qu’on ne fait que déplacer le problème… mais on a le choix de où le place (et surtout facilement). Après, aussi, il faut avoir confiance là où met son VPN. Mais on peut aussi imaginer utiliser TOR directement avec le VPN… (je dis ça, c’est séduisant, mais je ne sais pas si c’est possible)

    Après, je ne comprends pas la critique du VPN. C’est une histoire de blocage de connexions entrantes ou sortantes, c’est ça ? Parce que j’imagine qu’il doit même être possible d’obtenir un sous-réseau (plein d’adresses IP) grâce au VPN. Donc, c’est encore mieux qu’avant (avec du NAT, etc.) !

    1. Tu m’as mal compris, ce n’est pas le VPN que je critique, c’est l’usage que tout le monde cherche à en faire aujourd’hui à cause d’une texte complètement débile.

  18. Salut bande de d’jeuns.
    Il y’a 5 ans je savais pas que linux existait et je n’avais jamais été sur le web. J’avais déjà presque 50 balais. Alors sur ce coup là mon humble avis (l’avenir est à vous) :
    2 choses l’une : soit vous pensez que le contrôle d’internet est en marche et il vous faut vous armer d’ores et déjà et utiliser systématiquement Tor, GPG,VPN et autres outils . Soit vous croyez encore aux bonnes âmes légalistes et démocratiquement élues et que vous preniez un forfait Orange 🙂

    Bon courage .

    PS: Enfant de d’Audiard je n’est guère d’espoir: le con gagne toujours, il est trop nombreux.

  19. Voilà l’internet qui est en train de se dessiner : celui du cryptage et de
    la guerre de tranchées informatique.

    La majorité parlementaire porte une part de responsabilité dans cette
    évolution.

      1. Parler guérilla numérique ça ne m’enchante pas pour tout te dire, j’ai beau trouver le sujet intéressant, il est utile pour se défendre de menaces extérieures et non provoquer une guerre civile. Et gaffe, on va te taxer de traître chez toi à discuter avec moi 😉

        1. J’ai cru comprendre que la ligue souhaitait repartir sur de nouvelles bases, j’espère juste qu’elles seront constructives.Personne n’a intérêt à une guerre, ni les internautes, ni les autorités. Il reste une place pour le dialogue posé et l’éducation (la vraie) des internautes. L’internet de demain c’est celui de la réappropriation des données personnelles, et vous avez un rôle à jouer là dedans… enfin si vous voulez.

  20. Bonjour,

    Les VPNs “anonymisants”, dont l’usage et le but sont bien differents des VPNs utilises en entreprises, ne sont-ils pas simplement une “sur-couche” des AS ?

    En effet, leur but est simplement de deplacer une extremite (et non de la cacher) d’un point de vue global (Internet au sens large) ?
    Dans ce sens, je ne les vois pas nuisibles au reseau (au sens large une fois de plus, c’est effectivement une catastrophe au sein de l’AS d’origine).

    Et la prochaine etape dans ce sens, ne serait-elle pas, pour les FAIs de proposer par eux-meme un service de decentralisation de ces extremites (apres-tout, un AS, ca n’a pas de limites geographiques) ?

    Du type : un FAI francais propose de vous raccorder a son AS pour 30 euros par mois (ce qui se passe aujourd’hui), et pour 5 euros de plus, il vous adresse en fait une adresse IP d’un autre AS, partenaire, et a l’etranger. Techniquement, c’est “juste” un VLAN.

    En gros, ca reviendrait a ce que les FAIs proposent eux-meme cette “surcouche” des AS, actuellement proposee par IPREDator et consors (ne nous leurrons pas, ils ne servent pas a garantir l’integrite ni la confidentialite des donnees).

    Je ne dis pas que ca serait une bonne solution (au contraire, c’est contourner le probleme plutot que de le resoudre), mais je pense que c’est une eventualite qui permettrait de contourner la loi et de faire du business aux FAIs. Mais malheureusement, toujours pas de remunerer les artistes…

    La parade des gros fumeurs de cigares a une telle offre, serait l’adoption d’accords internationaux (ACTA) pour homogeneiser les lois et le controle. Mais, de la meme facon qu’il existe des paradis fiscaux pour echapper aux accords internationaux contre le blanchiment d’argent, il existera toujours des pays qui ne respecteront pas ACTA, et qui serviraient de “porte de sortie” vers Internet a tous les FAIs qui proposeraient une telle offre.

    Oui, c’est une course a l’armement.
    Non, ce n’est pas rassurant.
    Et non, ce n’est pas ce vers quoi j’ai envie de voir evoluer la communication globale… et pourtant !

    1. C’est clair que j’ai peur que les FAI (français) aient plus ou moins beaucoup à perdre dans cette histoire.

      Parce qu’avec des choses comme le VPN (ou peut-être d’autres solutions), les gens risquent de ne plus utiliser les services proposés par le FAI (c’est-à-dire qu’ils ne prendront plus d’abonnements, ni d’options, etc.).

      Et ça va être une course au FAI le moins cher, celui qui propose le minimum : juste une connexion à Internet. Et surtout s’il y a le risque d’être coupé et de devoir quand même payer le forfait pendant la coupure… autant que ça soit le minimum !

      J’imagine que ça pourrait être ça l’avenir. Un FAI réduit à sa plus simple expression : fournir un accès à Internet pour le moins cher possible. Et une sorte de deuxième FAI, un genre de FAI virtuel… dont le service de base serait de fournir du VPN, et ensuite tout plein d’options, forfaits, et autres abonnements.

      À moins que les gens ne souhaitent pas avoir recours à un service, et préfèrent utiliser un serveur dédié (ou un “cloud”) et bricolent eux-mêmes leur VPN.

      On verra. Ça dépendra de la pression qu’exercera la Hadopi. Mais il est probable que ça fasse changer le visage de l’Internet français…

  21. “e sont-ils pas simplement une « sur-couche » des AS ?”
    Ca n’a rien à voir !
    AS et VPN sont 2 notions totalement différentes tout comme le sont un groupe politique à l’Assemblée et la navette de courrier dans cette même institution.
    db

    1. Ah bon ?
      Et ton IP de sortie elle sort d’un truc qui n’est pas un AS ?
      L’endroit ou tu déporte ton intelligence contre la nature du réseau c’est quoi ?

  22. Sans aucun doute ton billet le plus discutable.
    Il serait valide si le dialogue entraînait une discussion/négociation.

    D’un coté tu nous bassine fort justement avec les consultations dont tu prouves qu’elle sont bidon, avec des labs dont on commence à soupçonner qu’ils auront la même utilité et de l’autre tu nous demande de rester calme et de discuter.

    Sauf que ceux à qui on envoie les CRS c’est les non violents. Pas les agriculteurs ou ceux qui menacent de faire sauter une usine/déverser de l’acide dans une rivière.

    Aujourd’hui la négociation ne semble possible que si on est redouté.
    Ce qui entraîne que le gouvernement ne sera prêt à discuter que si il voit une augmentation massive du traffic crypté qui le gêne dans ses missions plus que le poil à gratter des industries de la duplication de cd.

    Triste ? Soit. Mais je crains que si tu es un jour invité à discuter autour d’une table ronde ce ne sera pas pour tes billets argumentés et constructifs mais parce que trop de monde est passé au tout crypté.

      1. Enfin, il y a je crois une divergence idéologique entre nous.
        Arpanetr/Internet était à la base un réseau qu’on peut considérer de minuscule comparé au net d’aujourd’hui. Et surtout réservé à des personnes qui se connaissaient et travaillaient ensemble.
        Aujourd’hui Internet est un réseau énorme et tout le monde le parcoure et y laisse aussi un peu de sa vie privée. Donc que toutes les infos transitaient en clair au début et qu’il faille aujourd’hui crypter les données pour plus de sécurité ne me choque pas particulièrement.

        1. On est parfaitement d’accord mais on ne parle pas de la même chose.
          Dans un réseau neutre et sain (le chiffrement du contenu ne change rien à ça), les routes empruntées par les données se font par la bonne intelligence du réseau.
          En forçant un tunnel de sortie dans une autre juridiction pour échapper à une loi débile (souvent sans chiffrer en plus), et c’est bien ça que je fustige… on lutte contre le réseau.

          Le chiffrement des données, encore une fois n’a rien à voir avec le fait de déporter l’intelligence dans un supermarché du VPN ou d’autre chose.

      2. Ma conclusion serait que “notre net” est mort et enterré pour le futur proche.
        Qu’il ne nous reste qu’à monter un rapport de force pour espérer que certaines personnes/associations puissent revenir un jour à une table de négociation.
        Avec un bémol, si discussion ou négociation il y a je ne pense pas que ce sera avec nos gouvernants actuels.

        Donc mon opinion pour le présent et futur proche :
        – tout crypter.
        – Donner à des associations comme LQDN afin de préserver des interlocuteurs.

        1. Encore une fois le chiffrement n’a _rien_ à voir avec mon propos.
          Tu veux de la sécu avec un réseau propre … utilises ssh sur tes propres machines.
          SInon pour la seconde solution, c’est effectivement la meilleure, FDN et l’essaimage, montez vos FAI.

          1. Oui sauf que SSL face au DPI… comment dire… surtout pour reconnaitre un film ou un mp3…
            Jettes un oeil à ce qui se fait niveau FPGA, tu vas vite comprendre.

  23. Je suis partagé… Même si le vpn n’offre pas de solution de cryptage des données end to end, il solutionne le problème actuel, le téléchargement en p2p. Recentrons le débat : Son utilisation est pour une protection juridique, pas technique. Son efficacité réel importe donc peu aux gens, mais ceci dit c’était important d’expliquer les nuances existantes.

    Je suis d’accord quand à l’inquiétude de “who watches the watchers ?”, à savoir qui contrôle les données qui transitent via vpn. Avec les recherches prochaines de services vpn cheap, c’est la prolifération de services mafieux / terroristes qui est en jeu. Si les utilisateurs sont un peu intelligent ils le désactivent lors de la consultation de mail / fb ou autre et ne l’activent que lorsqu’ils veulent ‘masquer’ leur activité ‘suspecte’ (?). Croire que le vpn est la solution miracle au droit à l’anonymat sur la toile est un leurre, certes, mais il est une solution pour le problème du moment (je ne parle pas d’un fournisseur de vpn en particulier mais en général).

    La grogne à savoir que la contestation mènera au retrait de cette loi stupide n’est pas réaliste. Je ne suis pas défaitiste ni pessimiste, c’est ce qui s’est toujours passé ici. C’est une solution alternative et temporaire, on cherche un moyen d’accéder aux données controversées sans se faire prendre, c’est tout. Après concernant le véritable anonymat sur internet c’est un autre débat, je pense que 90% des gens sont beaucoup plus concernés par le fait de pouvoir accéder au contenu illicite, plus qu’a sécuriser leurs échanges, ou quand bien même leurs mails, facebook (par exemple). Les comportements concernant le téléchargement doit passer (et j’en suis sûr) par de l’éducation et non la répression on est d’accord, c’est un éternel débat sur ce qui est dématérialisé. Si concession il y a du gouvernement, ce sera une ébauche prochaine au processus très compliqué de la licence globale.

    Ce qui va arriver (et qui est déjà la) c’est une mutation du réseau, une évolution. Passer sur d’autre protocoles, d’autres systèmes : tor, freenet etc…

    Le retrait de la loi n’arrivera pas, c’est une utopie de penser que le gouvernement reviendra sur quelque chose qu’il a lui même mis en place, trop de pression et d’atouts en jeu -> c’est exactement pour ça que sa mise en place a été précipitée (entre autre). C’est stratégique et purement politique. Râler sur internet ne solutionnera en rien, la quasi totalité des gens ne saisissant pas l’impacte de ce qui se joue maintenant mais seulement le fait de ne plus pouvoir télécharger. L’état ne veut ni être éduqué, ni trouver une véritable solution efficace et pérenne : il veut des résultats, répression/sanction pour donner une leçon. L’arrivé de l’Hadopi n’est qu’un prémisse à ce que le gouvernement nous réserve par la suite, peu importe que leur solution (?) soit un véritable verrou au téléchargement, ils s’en foutent, il va juste empêcher un % des gens non négligeable de télécharger pour un moment (choisissez la durée), mais il n’est qu’une étape au contrôle qu’ils souhaitent apporter aux échanges ici.

    D’ici peu je vois bien un beau PowerPoint présenté au 20h : avant/maintenant x% de ‘pirates’ sous un tonnerre d’applaudissements…

  24. Bien sur que le vpn n’est surtout pas le top pour l’anonymat. Celui qui pense ça est un imbécile de première (oui je sais il y en a).

    Pour les anti-hadopi (ceux qui réflechissent un peu) le but d’un vpn n’est pas d’anonymiser mais de passer à travers la juridiction française et pour les plus mesquin c’est histoire de resquiller sur un film ou une musique. Pour d’autres il sert à changer d’IP pour mater les série en avance sur hulu par exemple.

    Sur internet tout repose sur la confiance au niveau technique et, en théorie, l’état est là pour garantir cette confiance. Si l’état n’assure plus son rôle alors on ne peut plus avoir confiance dans le réseau.

    C’est ce qui est en train de se passer en france et l’hadopi est un simple amuse-gueule pour le moment. Avec l’arrivée du DPI et surtout le fait que l’on a plus confiance dans le gouvernement et le parlement pour garantir nos libertés eh bien on commence à faire comme en chine ou en iran, on se couvre.

    Je pousse un peu mais pas de beaucoup je pense.

    Le Vpn est UNE solution parmis d’autres pour passer au travers de la législation française et de ses (futurs) possibilités de censure. Pour peu que l’on ne prenne pas n’importe quoi (au moins openvpn) et qu’on règle sa machine correctement (désactiver ce qui n’est pas nécessaire commme IPV6, Upnp, partage réseau, etc…) il est POUR LE MOMENT une relativement bonne parade à Hadopi et au DPI qui s’annonce.

    Est ce que le VPN retire de la connaissance au net, je ne pense pas, il ne fait que la déplacer d’un pays à la législation qui préfère garantir les libertés des sociétés marchandes au détriment des libertés individuels (dont elle ne veulent pas) vers des pays qui font le contraire.

    Les sociétés vpn (comme vpntunnel.se) par exemple ont un intérêt commercial à garantir que le minimum légal sera loggué (parce qu’il y a des logs faut pas se leurrer … mais ils sont souvent réservés pour la lutte contre le terrorisme par exemple) il y va de leur crédibilité sur les réseaux (le net étant ce qu’il est, une société s’amusant à dépasser ces prérogatives se retrouverait rapidement mis au ban … pour peu que l’on s’informe de façon correct).

    Comme dans tout commerce il y a les respectueux et il y a les margoulins. Ce n’est pas d’aujourd’hui que ça existe et je ne vois pas pourquoi le VPN échapperai à cette règle.

    A la limite quitte à prendre un vpn autant aller chez une société qui existe depuis plusieurs années pour les professionnel c’est déjà plus crédible niveau respectabilité. Mais c’est peut être un peu plus cher.

  25. Mouais,

    Perso j’ai un abo VPN avec mon abo Giganews, mais ça me soule de l’activer. Franchement qu’est ce qu’on en a à foutre d’Hadopi. La probabilité de se voir punir par la Hadopi, est telle que j’ai plus de chance de gagner la cagnote d’Euro millions 10 fois de suite sans jamais jouer. Ben oui 3 gus devant statuer sur 50000 dossiers par jour sachant que ce n’est pas leur activité principale ça relève plus de la gigantesque blague.
    Heureusement que ces dossiers ne sont pas envoyés par courrier, car sinon cela risque fort de ressembler à ça
    Mise à part un DPI sur les box et le réseau, je vois pas comment la Haute Inquisition Pour un Internet Civilisé pourra y voir de quelque chose de ce que je dl sur usenet et si c’est légal ou pas.
    Au pire le meilleur moyen commercial de se protéger contre Hadopi reste encore de prendre un abo chez sos-hadopi, qui n’offre pas une protection technique mais une protection juridique pour la modique somme de 1.5 €/mois.
    Bref, Hadopi, même pas peur.

    1. Relis ce que m’a mis Bluetouff comme commentaire plus haut, notamment sur les procs FGPA.
      Ayant fait une rapide recherche dessus, tu peux économiser le ssl sur giganews, il ne va pas servir longtemps. De même une partie importante des vpn actuels.

      A ce moment si ton seul but est de télécharger comme un puerco le seul setup moins pourri que les autres est un openvpn sous une VM avec quelques astuces de sécurité en plus (style désactiver ipv6 toussa).
      Mais en ce cas évite les fournisseur “spécial hadopi”, prend un fournisseur de vpn établi depuis un moment.

      Enfin, réfléchi à ton positionnement personnel : Blutouff a donné le sien, arguments à l’appui. Pense au tient.

  26. L’Internet est un réseau acentré et ouvert. Chaque machine reçoit et émet des données.

    M’est avis que cette phrase est la clé de la boite de Pandore. Celle qu’on ouvre jamais. Parce que si on l’ouvre on s’aperçoit vite que la belle démocratie technologique sous-tendue par cette vérité ne passe pas si bien que ça la barre du concret. Dans le concret, sur le réseau, il y a des “serveurs”, et il y a des “clients”. Le choix des mots mériterait à lui seul qu’on s’attarde à en pister les conséquences.

    Au hasard : la marche reste un peu haute au commun des abonnés, pour franchir l’Himalaya des compétences à acquérir pour qu’une machine “cliente” devienne une machine “serveur”. Et ce ne sont ni les FAI (qui ne fournissent pas le même débit en montant qu’en descendant) ni le monde du libre qui se sont penchés ni se pencheront sans doute avant longtemps sur de “vraies” solutions clé-en-main, apte à se démocratiser à la vitesse d’un clikodrome Windausien.

    Parce qu’il faut bien reconnaître que la vitesse de propagation des solutions existantes, pour extrêmement bien foutues qu’elles soient, laisse un peu d’inquiéter face à l’accélération de la mise en place de l’arsenal juridique planétaire de l’enfermement programmé.

    Si le réseau est bien acentré, il a tout de même un bord. Et ce bord me parait bien être la banlieue résidentielle de nos machines “clientes”.

    1. ” Dans le concret, sur le réseau, il y a des « serveurs », et il y a des « clients ». ”

      Ma machine, comme la vôtre fait les deux. Celle de tous les internautes le font plus ou moins consciemment.

      Je suis parfaitement ok avec ce que vous dites sur les clicodrômes 😉

      Ensuite entre le centre d’Internet et ses extrêmités, il n’y a pas de limites : c’est ça la richesse du Net

  27. Ah mais si, il y a des limites ! 🙂 près de 2 milliards de machines connectées, ça fait une limite. Mais ce qui est intéressant, c’est plutôt : connectées à quoi ? et comment ?

    Connectées à des serveurs. Par des FAI.

    Je continu de penser que “nos” machines n’ont pas été pensées (et que ça ne s’arrange pas quand on sait que bientôt la moitié de ces “clients” sont des téléphones portables) pour être “serveurs”. C’est quasi ontologique, comme truc : les propriétaires de tuyaux n’attendaient que les “fournisseurs de contenus” industriels du secteur pour parachever l’oeuvre du minitel. Mais son heure de gloire arrive à grands pas, le législatif ne faisant qu’entériner une dissymétrie technique native.

    La “richesse” du web ? mouais, on va dire comme ça, alors 😉

    PS : le P2P pouvait espérer le statut enviable de “client-serveur”, à même de réaliser l’utopie démocratique égalitaire et empêcher l’engorgement du réseau. On voit ce qu’ils en font…

    1. Sur le fond je nepeux qu’être d’accord avec toi, et même enfoncer le clou sur le fait que si nos machines consomment du mégabit descendant, c’est aussi et surtout par choix infrastructurel. Un ami qui se reconnaitra aime à dire que nous n’avons pas le tuyaux de nos ambitions, il a diablement raison.
      Un débit asymétrique est le meilleur moyen d’orienter et de modifier l’utilisation que des gens font d’Internet, ou du moins d’influer dessus.

      Mais c’est pas parce que je suis d’accord avec toi sur le fond, que sur la forme je dois me la fermer 😉 Ca fait un peu belle utopie, je te le concède, mais je pense que le déploiement d’une vraie fibre symétrique pourrait modifier certains usages (en revanche ça prendra du temps).

  28. Je suis d’accord avec beaucoup de commentaires, dans le sens où tu a tendance à diaboliser l’outil qu’est le VPN, alors que c’est juste un mauvais usage qui en est fait.
    – Un VPN “intersite” en milieu pro ou entre mon PC loin de chez moi et mon petit réseau local ne détourne en rien le trafic sur le réseau, il se contente de chiffrer le trafic entre mes machines.
    – Quand on est sur un réseau peu sûr (wifi public non chiffré par ex), le VPN reste un bon outil chiffrer le trafic et l’ammener vers un endroit plus sûr (ce qui ne dispense pas de faire du chiffrement end-to-end derrière).
    – Même constat, quand le réseau sur lequel on est est filtré, il nous faut un rebond pour avoir du réseau propre…
    – Le problème du NAT sur le noeud de sortie du VPN n’est-il pas identique au problème du NAT sur le réseau mobile, ni plus ni moins ?

    Après, c’est sûr que faire un rebond au même endroit que tout le monde (comme les gens ont tendance à le faire avec Hadopi), ça recentre le réseau.

    Sinon, je serais curieux de voir comment un client P2P peut “donner” la vraie IP, surtout quand lui-même ne peut la voir (derrière le NAT de la machinbox, il peut éventuellement voir que sur eth0 il a 192.168.1.X, sur tun0 il a 192.0.2.X). Avec une route par défaut sur tun0, ça ressortira avec 192.0.2.X, sauf réglages bizarres de la machine. Le client bittorrent pourra éventuellement donner 192.168.1.X par erreur, dans des en-têtes par exemple, mais ça ne servira pas à grand-chose.

    1. Encore une fois si vous pensez que je diabolise l’outil c’est que vous ne m’avez pas compris (ou que je me suis mal exprimé), c’est l’usage pour une cause stupide que je condamne

    2. @kankan Pour le P2P il suffit que le serveur (ou l’autre point p2p) sur lequel il se connecte lui renvoi son ip-net qui est nécessaire à la communication des 2 machines c’est pas plus con que ça.

      @bluetouff critiquer l’usage qui en est fait, c’est pas tout à fait ce que tu fais. Tu râles surtout sur le fait qu’on est en train de survendre une techno qui n’est pas la panacée en matière de protection et qui fait des points de concentrations sur le réseau avec tout les risques que ça comporte.

      Et pour être exact il faudrai parler de vpn/proxy plutôt que de VPN seul puisque la fonction première d’un VPN est d’assurer une liaison sécurisé entre 2 réseaux au sein au travers d’un troisième.

      Le vpn/proxy n’est pas une solution qui vous rend anonyme de bout en bout. C’est une solution qui vous permet de changer de pays en passant au travers de la législation de celui ou vous êtes. Si un jour la suède et les pays-bas (que je ne cite pas au hasard du tout) devaient tomber dans une loi aussi conne que la hadopi française et qu’une collaboration s’engage entre les 2 pays (au hasard en imposant aux sociétés fournissant des vpn/proxy de logguer tout ce qui viole la loi sur le copyright) il faudra passer par une nouvelle solution (du moins pour ceux qui téléchargent illégalement.

      Ah oui pour les fan de MU et consort une petite question … comment vous ferez pour satisfaire votre envie de film lorsqu’ils tomberont … ou qu’ils décideront de collaborer avec les ayants droits c’est selon.

  29. Entièrement d’accord avec toi.
    N’importe quel admin réseau connait les faiblesses et parfois les baisses de fiabilité qu’entraine un recrudescence de VPN … En coùt réseau, je m’entends… consomation machine, c’est disons cher, en nombre de trame, pesant, et pour finir envahissant !!!!!
    En suite il arrive que les VPN se meurent … d’un seul coup et la misère faut remonter la ligne…. réserver encore et encore de l’espace tampon, et calculer, calculer des clés …. oui cher pour la planète en plus.

    Mais un project “pédagogique” c’est fait pour ça. Pour faire comprendre … pas à l’audience que l’on cible malheureusement, mais à celle qui prétend connaïtre !

  30. Enfin juste pour la conclusion.
    En terme de sécurité, c’est l’anarchie :!

    C’est une catastrophe, c’est tout, prévisible, annoncé par tous les vrais spécialistes de la sécurité en France. Un projet qui coute très cher au FAI, mais pas par effet direct , mais par FEEDBACK. Pour ceux que ces notion effraie, je vous rappelle qu’il y en a c’est leur boulot de le prévoir ce genre de truc, et que sans eux, l’Internet et l’informatique en générale ça ne fonctionnerait, tous simplement pas. Mais en plus ils s’en gosent :! non je vous jure, c’est une catastrophe.

  31. Bonjour

    Intéressante discussion qui oppose certains points de vue totalement dogmatiques et quelques rares personnes qui tentent de prendre de la hauteur.
    Je partage, cher Buetouff, votre point de vue. Non pas parce que le contexte tend à nous faire protéger nos communication de l’œil de l’Etat –alors que les entreprises privées continuent à en bénéficier par d’autres truchements-, mais parce que la généralisation des vpn a pour conséquence deux dérives graves.
    D’une part l’égotisation de l’usage d’internet, comme vous le dénoncez fort justement –et c’est là le point le plus important, flicage étatique ou non-
    D’autre part, elle entraine dans son sillage un camouflage de la totalité des échanges rendant la détection des communications réellement criminelles tbien plus difficile. Jusqu’à présent, n’utilisaient des tuyaux chiffrés que des entreprises ayant des communications à protéger, des réseaux d’infrastructure d’Etat (police, armée, justice, finance…)… et des truands. (je simplifie, mais on n’est pas très loin de la vérité). Les vpn « institutionnels » sont très simples à écarter des mécanismes de surveillance, ce qui rend bien plus « évident » ceux qui appartiennent à la classe « échanges douteux ». En généralisant la « peur du flicage » et par voie de conséquence l’usage des VPN, les sectateurs de Sainte Anéfé ont tiré une balle dans le pied des forces de l’ordre en général et de la DCRI ou de la DLCC en particulier. Preuve qu’il ne faut pas demander à un politique de réfléchir au-delà de ses réactions électoralistes ou de ses intérêts personnels.

    Tout çà pour limiter les pertes prétendue d’un quarteron de marchands de bluettes de variété –car nous sommes très loin de la notion de véritable culture-.

    La remarque de Patrick est particulièrement intéressante. Je cite :

    Je continu de penser que « nos » machines n’ont pas été pensées (et que ça ne s’arrange pas quand on sait que bientôt la moitié de ces « clients » sont des téléphones portables) pour être « serveurs ». C’est quasi ontologique, comme truc

    Il a diablement raison, hélas. Lorsque s’est créé, en 1981, le premier réseau IP sans fil « amateur » en France (5 gugusses sur Paris), nous n’avions pas idée qu’un jour notre joujou technoïde deviendrait un machin commercial à 80 % (le mot commercial étant ressenti à l’époque comme une injure difficilement acceptable). Chaque usager de tcp/ip –même le mot internet n’était que très peu employé, à plus forte raison l’appellation « internaute »- devait monter son propre host, et chaque node était à la fois client et serveur. Plus serveur que client d’ailleurs, car chaque machine participait au routage des datagrammes, était son propre dns, son propre proxy etc. De nos jours, l’aspect collaboratif participatif est totalement faussé par la structure en étoile du réseau, qui fait se juxtaposer des concentrateurs (les FAI) régnant sur des galaxies de petites planètes-postes-clients de plus en plus égotistes, de plus en plus « consommatrices ». Et effectivement, l’intégration des téléphones-terminaux-mobiles ne fait qu’amplifier le phénomène. C’est la rançon du populisme, le prix à payer pour que n’importe qui puisse « causer dans le poste » et transformer un outil relativement complexe en une formidable communauté de cibistes.

    Mais, lorsque sont apparus les premiers fournisseurs d’accès et que des « bricolo utopistes » que nous étions se sont élevés contre cette dérive prévisible, nous nous sommes fait traiter de conservateurs élitistes souhaitant garder pour nous notre petit jouet. C’est là tout le paradoxe d’Internet : on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre, l’utopie communautaire et la beaufitude de la consommation, le mercantilisme louis-philippard et le désintéressement –l’altruisme- d’une pogné de militants. L’escroquerie du Web 2.0 en est une preuve indiscutable… mais combien s’en rendent encore compte ?
    J’approuve donc le coup de gueule Bluetouffien car il me rappelle nos premières révoltes. J’ai toutefois peu d’espoir qu’il soit entendu, le passé ayant maintes fois prouvé que cela ne servait à rien.

    Sincèrement
    Marc

  32. PS : addendum à la note ci-dessus… je n’avais jamais réfléchi au fait que la structure des réseaux P2P constituait elle-même une sorte de « sur-internet » s’affranchissant sur un plan logique des limites architecturales du schémas « FAI central-serveur/client satellites ». Notion d’autant plus intéressante que chaque poste redevient à la fois client et serveur.

    Mais tout ceci pour en faire quoi ? Majoritairement un réseau d’échange de chansonnettes à la Britney, de séries TV et de films récents dont l’intérêt artistique et culturel est proche de l’inverse de l’infini. Vue sous cet angle, la notion de « culture populaire » ressemble à une insanité. Les espoirs qu’apportait ce réseau ouvert et participatif ont été pourris par une forme de gigantesque capharnaüm, un souk où se bradent des biens de consommation et une vision très particulière de la « culture consumériste ».

    Imho, le P2P, c’est la rançon de la popularisation d’Internet. Il n’oppose pas des « internautes assoiffés d’échanges culturels » et des « méchantes major visant à avoir une mainmise sur le réseau des réseaux ». Il oppose en revanche deux conception du business : celui des vendeurs de bande passante, qui cherchent par tous les moyens à accroitre leur cheptel de clients en leur offrant des outils techniques flattant leurs instincts les plus bas, et de l’autre d’autres industriels qui souhaitent récupérer ce même cheptel de clients qui, jusqu’à présent, consommait dans le cadre d’un modèle particulièrement rentable. La guerre du P2P, et l’apparition du VPN, ca n’est jamais qu’une gradation de plus dans ce conflit opposant éditeurs et opérateurs ? Nous, les consommateurs, ne sommes que des pions utilisés selon le bon vouloir et la désinformation de chacuns.
    Au centre, des gouvernement, qui utilisent cette querelle pour « pacifier la Vendée », imposer par la force des lois qui, en temps normal, n’auraient jamais été acceptées : violation du secret de la correspondance, légalisation des écoutes téléphoniques sans la présence ni l’ordre d’un juge (sachant que les communications VoIP constituent peu à peu la majorité des comms, et que la Loppsi va très loin dans ce sens), imposition de logiciels de flicage et d’espionnage sur le poste du citoyen, soit prétendument pour « sauver le soldat culture » (hadopi) soit pour bouter les terroristes hors de France (Loppsi, alias lopsi2).

    Tout çà nous ramène à notre point de départ. Bluetouff a raison de gueuler, Patrick a raison de faire remarquer que ce combat est légèrement hors de propos.
    Crotte, je suis bavard

    Marc

  33. Excellent :p
    “Un PC lambda émet plus qu’il ne reçoit”
    Elle est magnifique celle ci ! On sent l’uploader/ripper warezien 🙂
    C’est effectivement pas gagné pour leur faire comprendre ce billet, Marc a raison, je doute que mon billet ait un jour de l’écho quand je lis ça.

    1. 😀 faut pas non plus déprimer … sinon, on ne ferait plus rien. Kitetoa m’a apris après coup que tu étais au procès FD à la Cantine… si j’avais su, je serais sorti de ma province, ne serait-ce que pour te saluer et vider un verre avec les copains, qui étais nombreux j’ai cru comprendre.

      Next time

      Marc

    2. +1 j’espère que nous aurons l’occasion de nous croiser (en fait j’en suis même persuadé). Il y a quelques événement sympa de prévus le mois prochain d’ailleurs.

  34. Je partage votre point de vue sur la question, et je prédisais cette évolution d’internet dès le printemps 2009.

    Ce que je trouve curieux c’est que personne n’ose proposer d’opter pour la stratégie inverse, donc je vais le faire ici: appel à tous les citoyens, déprotégez tous vos systèmes, il est impératif d’engorger totalement l’Hadopi et d’atteindre un maximum de procédures de coupure de l’accès internet. Le vide d’activité que cela produira devrait être un signal suffisamment significatif pour être perçu.

  35. euh… salut.
    Bon, je sais, je déterre. Dommage que je n’ai pas lu tout ça plus tôt.

    Je voudrai juste dire 2 trucs:
    1- La solution doit aussi venir des artistes que l’on télécharge. Je m’explique : de plus en plus d’artistes choisissent la gratuité, ou le don, comme modèle économique. Alors c’est sûr, c’est pas le mainstream. Mais les artistes doivent aussi s’adapter aux nouvelles habitudes des gens. Pour ma part, la plupart de la musique que j’écoute et que je télécharge est gratos. Noah23, Sole, Blue Sky Black Death… C’est de l’indé, mais c’est du lourd!

    2- Plutôt qu’utiliser un VPN pour le téléchargement (c’est vraiment ridicule), personne n’a penser à… continuer comme on faisait, comme si la loi n’existait pas? Désobéissance civile. A quoi sert une loi si tout le monde s’en branle? Comment appliquer une loi que personne ne respecte et dont tout le monde se fout? A partir du moment où on commence à changer nos habitudes, que ce soit en adoptant un vpn, arrêter de télécharger, trouver une solution efficace d’anonymat ou autre, la loi a déjà gagné. C’est en réagissant à une loi, quel que soit le sens de la réaction, qu’elle existe. Pour ma part, j’en ai rien à branler, je continue comme avant, sans rien changer. Le jour où je recevrait une lettre, on va rire…

    J’insiste, le but d’une loi est de modifier le comportement des gens. Si le comportement ne change pas, la loi est inapplicable. Pire, elle n’existe même plus. Le pouvoir des uns n’existe que dans la tête de ceux qui le donne.

    Vraiment, la solution au problème Hadopi, tel que je le vois, est simplissime. Pour moi, elle n’existe pas. Et s’il en est ainsi du plus grand nombre, elle n’existera plus du tout.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.