HADOPI : un reportage de M6 vraiment ridicule

Piratage sur M6
Piratage sur M6

Je viens de prendre un peu en cours 66 Minutes, le reportage de M6 traitait cette semaine du téléchargement illégal de manière plutôt partisane, et je vous assure que c’est un euphémisme. Chiffres sortis du chapeau, amalgames douteux, de la bonne vraie TV poubelle comme j’en avais pas mangé depuis un bail. Au registre des inepties on par exemple ce bon vieux cliché qui assimile un téléchargement à un vol, appuyé par une brève apparition de l’acteur Gérard Darmon. S’en vient ensuite un petit volet sur les premier envois de mails d’HADOPI et là M6 nous apprend que si 12 millions d’internautes savaient installer un client P2P et seeder l’intégrale des bisounours, seuls 3 millions savent “passer à travers les mailles du filet”, c’est à dire faire clic clic sur un lien megaupload et taper 4 lettres qui composent le captcha… là on sent tout de suite l’enquête minutieuse.

Mais il y a encore plus gros, dans un immeuble proche des Champs Elysée nous précise le reporter, des personnes s’affairent à collecter des adresses IP et à les transmettre directement à un magistrat. Oui, vous n’hallucinez pas, l’image nous montre à l’écran 5 gus dans un garage hausmanien sous Windows (c’est limite si on ne les voit pas écrire les adresses ip sur un post-it…). Des agents assermentés ? Même pas ! Ou même plus… des anciens policiers nous précise t-on. On est bien dans le domaine de la petite milice privée qui relève des données pseudo personnelles et surtout franchement pas fiables pour les transmettre au procureur.

Soit M6 a raconté de splendides bêtises, soit il se passe des choses franchement peu  avouables chez les ayants droits qui mandatent n’importe qui pour faire n’importe quoi… En tout cas bravo à M6 pour ce scoop, ça va nous donner matière à creuser un peu les moyens d’investigations de ces officines privées, on sait maintenant que TMG n’est pas la seule sur ce coup, on sait également que les gens qui opèrent sont parfaitement illégitimes dans ce qui devrai relever d’une l’enquête judiciaire, et on apprend enfin que les preuves collectées sont de haut niveau avant d’être transmises au procureur…

M6 m’a TUER !

Edit : L’émission de M6 est maintenant sur M6 Replay (flash)

27 réponses sur “HADOPI : un reportage de M6 vraiment ridicule”

  1. J’ai vu ca aussi et je me suis de suite dit “tiens je me demande ce qu’en penserait Bluetouff s’il l’avait vu”. Je vois qu’on en a pensé la même chose 🙂
    J’adore le cas à la fin du pauvre petit étudiant en BTS qui vient de recevoir son e-mail Hadopi et qui culpabilise un max. Ah! Pédagogie quand tu nous tiens !

  2. Je me disais à vous lire vous exciter sur twitter …je comprend mieux. hi, mais franchement vous vous faite du mal à regarder M6 ou TF1 c’est la même gangrène…en même temps ça permets de voir comment et avec quel discours le gouvernement tente de nous jeter de la poudre aux yeux…++CKDevelop

    1. ahaha j’avais même pas relevé tu vois, si même les ayant-droit n’y comprennent rien comment veux tu terroriser madame Michu pour lui faire acheter du DPI à 3 euros par mois 😉

  3. Hadopi une commission ? Des IPs transmises à un magistrat ? Ils ont l’air d’avoir été bien informés les gens. Vivement qu’on ait ce brillant doc sur le mediakit de LQDN.

  4. M6 n’a jamais été une chaine pro-Hadopi contrairement a ce qu’on pourrait croire.
    Dans ce reportage c’est plutôt l’incompétence du journaliste et les raccourçis des dossiers de presse que l’on peut voir plutôt qu’une réelle volonté de désinformer. (tous les éléments présentés sont des petits bouts d’autres reportages déjà vu – Rambo dans son cinéma, le couple qui télécharge, les barbouses qui trouvent les dangereux voleurs, le piratage c’est du vol ça tue les artistes….)

    Et la conclusion est plutôt une manière polie de dire que la Hadopi est contournable et contournée. Reportage merdique d’un journaliste flemmard pour dimanche après midi de ménagère.

  5. Ca fait peur ce genre d’émission, quand on pense surtout que Gégé qui a 4 gosses dont une gamine à la limite de la prostitution, des problèmes d’alcools et une femme qui le trompe avec son gynéco et qui va regarder ça, va gober tout ce ramassis de conneries :/

    m’enfin bref, ça n’empêche que ça me fait rire tout ceci.

    ps: c’est “m’a tué”, pas “m’a tuer”

  6. andré labbouz… c’est une private joke ? nan passk vu comment est parti le reportage, je me dis qu’ils ont pu aller à fond dans la dérision

  7. J’ai retrouvé l’immeuble proche des Champs Élysée c’est un ancien établissement de madame Claude devenu un tripot bistrot clandestin tenu par certain Pascal. Il y a plein de terminaux Minitel pour jouer au bandit-manchot au sous-sol.

  8. Je suis tombé dessus aussi, moi je me suis cru dans Big Brother et d’un point de vue totalement néophyte c’est le genre de reportage qui fait peur (en vogue dans les médias actuels), dans les faits c’est ni plus ni moins que de la merde et au fond ils me pompent avec leur loi Hadopi. Si les artistes ne gagnent pas assez, faut se poser des questions … et ce seront peut être les premiers sur le bucher =)

  9. je vais parler par expérience, ayant travaillé dans les studios que l’on voit dans le reportage dès le début.

    De mon point de vue, c’est une (très) bonne publicité pour le laboratoire en question pour son image et son activité sur la sécurité des contenus (surtout en ce moment, pour diverses raisons que je n’évoquerais pas). Cependant, de petites erreurs sont apparues:

    Le réseau interne (informatique) est certes protégé mais un accès à Internet est disponible (pas pour tous les ports ceci-dit). Cependant, faire sortir un film depuis le réseau interne vers un serveur externe n’est pas impossible (j’ai testé sur une “bobine” ou “reel”, que j’ai supprimé après, cela n’avait que pour but de valider la faisabilité du “contournement”, rien de plus, j’ai pas envie d’avoir des probs, non-mais! :), je ne dirais pas la technique ici (probablement qu’elle ne fonctionne plus depuis), elle est relativement simpliste; pour l’autre technique, c’est plus “physique” mais personne ne vous fouille dans les locaux (si cela devait être mis en place, je doute franchement que cela plaise au personnel…)

    Pour le badge, effectivement, tout le monde est badgé, mais la plupart des badges permettent d’accéder à n’importe quel endroit (sauf – à l’époque – un bloc production, mais c’était un peu particulier, y’avait un projet ultra-secret, mais il suffisait de frapper à la porte pour qu’on vous ouvre et passer dire bonjour aux collègues). Cela a probablement changé depuis, mais je doute.

    La salle au timecode “00:08:00” dans le reportage se trouve précisément dans le bloc “numérique”. Pour y entrer, c’est relativement simple: un badge et un truc à faire (et encore, je suis optimiste, il arrive de temps à autres de “tapoter” sur la porte pour qu’une bonne âme vous aide sans vous demander quoique ce soit: c’est compréhensible, ils ne sont pas là pour fliquer mais pour faire leur job)

    Enfin, les vols classiques “externes” (donc commis par des personnes externes à la société) sont assez fréquent sur place, le laboratoire étant dans une zone dite “dangereuse” 🙂

    Relativisons tout de même, les gens là-bas sont compétents et tout le monde fait des efforts pour éviter le moindre problème, mais on reste humain il arrive donc des petites fuites sur un morceau de la chaîne du plateau jusqu’à sa sortie en salle 😛

    Ensuite, le couple au milieu me laisse un peu perplexe, la fille se cache derrière le “c’est mon mari qui le fait”. Et lui se cache sur le fait que cela existe depuis longtemps. Ce que le monsieur oublie de dire, c’est que les copies de K7 en K7 avaient un impact moindre. La force de distribution de main à main n’a rien à voir avec la distribution actuelle numérique. Un couple vraiment étrange qui se cache derrière leurs petits doigts pour se dédouaner d’une partie de leur responsabilité. (c’est mon point de vue, vous avez le droit de pas être d’accord 🙂

    Après pour le reste, cela me “choque” pas, c’est un reportage classique qui présente l’état des faits actuels. Certes, on s’est tous battu contre la loi “Création et Internet” et on y voit les problèmes sous-jacent s’afficher, mais je vois pas d’erreur tragique dans le reportage. Matouff, peut-être que tu me contrediras sur ce point 🙂

    1. Tu sais que tu racontes pas que des conneries toi 😉
      Merci pour les précisions concernant le labo, même si c’est pas ce qui m’a le plus choqué dans ce reportage.
      Bon allez, racontes t’as DCC Wall Street 2 ? z’ont pas fermé les IRSSAY ?

    2. Ben si, une erreur de taille : un partage = une oeuvre non achetée.
      C’est une grossière erreur sur laquelle toute la stratégie des AD est bâtie. Grossière erreur qu’un gamin de 8 ans peut démonter ! Même madame Michu peut le faire, c’est dire.
      db

      1. Je crois pas avoir entendu cela dans le reportage, même si c’est bordel line sur la question (je peux me tromper cependant). J’ai surtout vu une présentation de la loi Création et Internet et de tout ce que cela représentante. Après que Gérard Darmon avance son extrapolation “matériel = immatériel”, cela ne regarde que lui.

        Après que “un partage != une oeuvre acheté”, il existe des études contradictoires dans les deux sens qui, bien analysées, se valent. Après, je suis plutôt partisan d’un “téléchargement ~!= une oeuvre acheté”. En gros, on peut télécharger un contenu, ne jamais le payer. Ou bien un jour, suivant le contexte, l’acheter; Ou bien acheter un autre contenu voire plusieurs.

        En fait, y’a une sorte d’équilibre de la force: des oeuvres téléchargées non payées, mais de l’autre côté des gens qui peuvent acheter plus que la moyenne. Une méthode de compensation comme une autre.

  10. 1. “On ne peut pas mettre les noms des fichiers pirates sur les notices… car si c’est un film porno..”
    –> MENSONGE : Marc Dorcel &CO ect ne sont pas membres de l’alpa et il ne peuvent donc pas mettre en oeuvres les envoies de notices sur leurs titres donc il ne peut y avoir de films pour adultes” (ne pas mettre le nom de l’oeuvre c’est surtout au cas ou ils auraient relevés des IP sur un fichier leurre a une date antérieure à la contrefacon réelle de cette même oeuvre)
    2.”Grosse pub pour ALPA? et le SUPER frédéric delacroix :
    ”Vas y Jacquo lance le super soft pour montrer toutes les adress IP qui téléchargent un fichier leurre Océans”… montre aussi comment nous avons publié les code souces des logiciels traficotés que nous utilisons et sur lequel nous mettons notre beau logo ALPA”
    3.”Bien vu le mélange entre les technologies , on commence par un couple qui download en DDL et ensuite le fils de madame Michu qui a recu un message (lui sur il a utilisé une bonne vieille Mule ou un Torrent) sauf que le couple lui n’a jamais reçu de message MDR, ça si c’est pas de la désinformation flagranteé, comment le journaliste à délibérémenet mis en avant les moyen de controunement sans en précisez lesquels (comme si il n’avait pas bien compris le sujet qu’il traitait)

    Du bon travail de journaliste sous l’hèRmiTerrante !

  11. Quelques citations (surtout pour ceux qui n’ont pas flash) :
    – “L’industrie du cinéma riposte”, je croyais que c’était l’état ?
    – “il veut que le filme en salle ne soit enregistrer par un spectateur”(en parlant d’un vigile qui fouille les gens), vu la taille des caméra moderne, il peut espérer …
    – “plus de jeunes, plus de piratages” (dans le cinéma), ah bon ? À 80 ans on peut pas “pirater” ?
    – “l’industrie du cinéma”, et les artistes ?
    – “jusqu’à votre ordinateur” OMFG !!
    – au moment de retirer la cassette par le producteur : juste un badge ?
    – “la plupart du temps ces sites sont installer à l’étranger”, la plupart …
    – “une somme dont l’industrie du cinéma ne verrat jamais la couleur”, et les artistes ?
    – “grâce à ce logiciel mouchard”, dit-il en montrant une page web … Ça fonctionne en CGI ?
    – “car une fois les téléchargeur identifiez, ils vont être sanctionné”, et la riposte gradué ?
    – “voici la commission HADOPI”, mmh, un gars (avec un pécé window$ XP), quatre/cinq autres personnes, tous autour d’une table, et 125000 dossiers à traiter ???
    – “une adresse e-mail”, wtf ? Et les adresses IP, si les adresses e-mail ne sont pas valides ?
    – “les premiers e-mail vont êtres envoyé incessamment sous peu”, ils ne sont pas déjà arrivé ? Et au fait, c’est qui le gagnant ?
    – “Constaté par procès verbal”, c’est pas à la police ou la gendarmerie de faire ça, j’ai un doute …
    Bon j’en passe; mais ça résume l’essentiel, c’est-à-dire euh … Ben que c’est “flou” ce qui se passe …
    Et le pauvre étudiant en BTS, ah ah, je m’autorise un “LOL”

    LOL

    PS: veuillez m’excuser pour mes fautes d’orthographes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.