Seedfuck : maintenant en Java et en PHP

Il s’est passé beaucoup de choses ce weekend autour de Seedfuck, ce qui n’était qu’un petit proof of concept accessible à quelques nerds est aujourd’hui un petit logiciel utilisable par n’importe qui :

  • En Python (avec une interface web)
  • En Java (avec une interface graphique)
  • En PHP (une nouvelle variante mode web, installable sur n’importe quel hébergement grand public, renommée BTPoison.php car elle est assez différente dans son fonctionnement et moins “trash”)

Deux posts importants :

Retenons trois faits importants :

  • La collecte des preuves par la HADOPI, va couter plus cher que prévu pour une fiabilité plus que douteuse, une position encore confortée par la l’étrange consultation nationale sur le droit à l’oubli numérique qui fait rire jusqu’en Suède ;
  • Seedfuck va subir encore pas mal d’évolutions et il y a un risque de le voir inoculé via des chevaux de Troie sur des machines “zombifiées”.
  • Seedfuck a donc muté de l’état de proof of concept à l’état de menace réelle et sérieuse en 48 heure, preuve de la volonté des internautes de s’opposer à cette mauvaise réponse au faux problème que représente la HADOPI,

13 réponses sur “Seedfuck : maintenant en Java et en PHP”

  1. Je n’arrive pas bien à comprendre l’intérêt de ce heu, truc, pour l’internaute de base, et même celui de pas la base…

    Si j’ai bien saisi, ce truc sert à balancer du sable dans les yeux, mais ce sable va également dans les yeux de celui qui le lance ?

    Ou j’ai rien compris ?

  2. @ Emma :

    L’idée d’Hadopi, c’est de récupérer les IP des téléchargeurs sur les trackers et serveurs.
    Ensuite, ils jouent à : 1 IP = 1 personne, lancent une procédure judiciaire pour avoir l’identité de la personne, et lancent la chaîne “mail d’avertissement > recommandé > coupure”.

    L’idée de ce code, c’est de prouver ce qui avait déjà été dit : il est simple d’ajouter des IP aléatoires sur un serveur/tracker, les procédures seraient donc potentiellement lancées sur des innocents.
    Sous-entendu : “On vous l’avait bien dit, vous allez finir par comprendre et trouver un truc plus intelligent que l’espionnage et la répression ?”…

    1. Ok, il s’agit donc de lancer les fins (?) limiers d’Hadopi sur des fausses pistes. Mais le Hic, c’est que ce procédé va asperger des non-concernés qui passaient par la….

      Ce n’est donc pas une protection en soit. Juste une preuve qu’HADOPI et sa méthode, ne peu pas fonctionner.

      Merci.

  3. Dans une guerre,des victimes collatérales sont touujours à déplorer…Ce n’est pas l’histoire officielle qui pourra nous contredire.

    Quand un gouvernement fait des lois scélérates, il est du devoir du citoyen de faire sécession…

  4. Avec ce genre de logiciel Hadopi va se faire enculé pour longtemps lol …

    Excellente initiative aux codeurs d'un tel logiciel et longue vie à SeedFucK 😉

    Cordialement,

    KnighT

  5. Bon je viens de voter depuis l'Espagne … Aucun soucis… C'est beau la démocratie quand même, pis ça marche bien l'Europe… Pis la grande big démocrasseuse mondiale aussi faut croire…

    Comme disait l'autre : « Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît »

  6. Le Hollywood Reporter rapporte que pas moins de 20 000 poursuites seront intentées contre les utilisateurs de sites BitTorrent. L'origine de cette grande campagne de poursuites judiciaires vient de la découverte par le groupe américain, d'une technologie allemande (Guardaley IT) permettant de saisir l'adresse IP d'un «téléchargeur» de film BitTorrent, en temps réel. À l'aide de ce renseignement, les autorités peuvent ensuite vérifier si le contenu Web téléchargé est protégé ou non par des droits d'auteur.
    Les attaques judiciaires par les géants du cinéma se particularisent et annoncent une tendance. Il ne s'agit plus d'intenter des procédures contre des groupes qui proposent des contenus Web protégés par les droits d'auteur, mais contre des individus qui les téléchargent.
    Cette tendance est déjà apparue au Royaume-Uni, un pays dans lequel des milliers d'internautes sont pris ciblés par les autorités, souvent à tort. C'est maintenant le tour aux Américains d'y goûter.
    Question : Seddfuck est il efficace contre ce logiciel allemand ?…

  7. Les deux liens :

    Les petites précisions de hack45
    Un excellent billet sur E-juriste par @pchamana

    sont morts 404 pour le deuxième et link farm pour le prémier..

Répondre à asaln Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.