Filtrage du Net : petit Sarkozy peut-il devenir un grand Berlusconi ?

censure en italieLes bras m’en tombent, l’Italie  vient de voter la loi la plus débile de l’histoire de l’Internet européen (encore un domaine ou la France n’arrive pas à innover, et c’est pas faute d’essayer). Un décret impose à compter du 27 janvier 2010 une autorisation du ministère italien des communications pour pouvoir publier des vidéos sur le Net ! C’est l’une des plus fantastiques entraves à la Neutralité du Net qu’il nous est donnée de voir pour le moment près de chez nous… c’est vraiment tout près là, à tel point que ça risque de donner des idées à certains… d’ailleurs Copé l’a bien annoncé : “Il faudra qu’un jour ou l’autre on assume un débat public sur internet et la liberté”. “Cet immense espace qu’est internet, dans lequel on peut finalement diffuser n’importe quelle image, la tronquer dans tous les sens…” dormez tranquilles internautes français, les politiques s’occupent de tout, c’est pour vous protéger on vous dit.

DADVSI, HADOPI, LOPPSI … faut dire que ça sonne bien rital tout ça !

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle :

  • La bonne : la France n’a pas le monopole de la cyber connerie.
  • La mauvaise : on pourrait très bien être les prochains.

Explication dans le texte :

Attention vous allez voir ça commence à se préciser, le gouvernement italien appuie son décret sur la directive européenne 2007/65/CE qui pourrait bien donner des idées  par chez nous. Pour parfaire le tableau, rappelons que Silvio Berlusconi est le propriétaire du plus grand groupe média italien, Mediaset, et qu’il réussit là un coup double : museler l’opposition sur autorisation mnistérielle et se débarasser de la concurrence “déloyale” que représente Internet. Permettez moi d’y voir un lien assez inquiétant avec cette déclaration de Nicolas Sarkozy “ Le problème d’Internet est considérable parce que comment voulez-vous que les gens achètent leur journal en kiosque s’il est gratuit sur Internet ? ” … pourquoi ne pas interdire les blogs pour sauver la presse après tout ?

Et maintenant la très bonne nouvelle :

Avec HADOPI 1, le gouvernement français a pris une énorme claque sur le coin du nez avec la décision du Conseil Constitutionnel qui consacre Internet comme un outil indispensable à l’exercice d’un droit fondamental : la liberté d’expression. Oh ceci n’arrêtera pas Nicolas Sarkozy dans son oeuvre de filtrage et trouvera surement quelques subterfuges  pour passer outre l’avis du Conseil des Sages avec une ou deux pirouettes (comme les ordonnances pénales) ou en nous trouvant un lien de filiation entre Ossama Bin Laden et Google… mais ce sera beaucoup plus compliqué qu’en Italie !

Mais n’oublions pas :

“Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.”

Martin Niemöller

3 réponses sur “Filtrage du Net : petit Sarkozy peut-il devenir un grand Berlusconi ?”

  1. C'était pour se venger du coup de poing !
    Plus sérieusement, j'ai peur … Entre Berlusconi et ses journaux, et Sarko et ses potes, y a pas grand chose pour que le second rattrape le premier dans la course à la connerie …

  2. on sera surement les prochains, les 2 nanodictateurs se ressemblents trop.
    Reste le rempart de l'Europe et la force des citoyens, sinon…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.