Home est bien copyrighté et Luc Besson définitivement à côté de ses pompes

Je viens de tomber sur un excellent billet de Fabrice Epelboin que j’ai en outre rencontré pas plus tard qu’hier à la Cantine, à l’occasion de Pas Sage en Seine.article_home
Fabrice y explique comment Home, l’œuvre de Yann Arthus Bertrand soit disant ” allégée en copyright” est en fait une parfaite arnaque sur le plan de la propriété intellectuelle. Attention nous ne blâmons en rien Yann Arthus Bertrand dont on ne peut que saluer l’initiative (peut être un peu trop naïve) de s’associer à Luc Besson pour permettre une diffusion libre et affirmant que l’œuvre ne fait l’objet d’aucun copyright. Le film est bien copyrighté puisqu’il ne propose aucune licence d’utilisation valable clarifiant les droits d’utilisation de l’œuvre … j’irai même un poil plus loin en ajoutant qu’il est sous le coup non pas du copyright mais de la propriété intellectuelle : imprescriptible, inaliénable … tout ça … mais ça ne change pas grand chose dans le cadre de la diffusion et de la réutilisation de l’œuvre puisqu’en aucun cas ces actes ne peuvent retirer aux auteurs leurs droits moraux … encore une nuance que les majors ont bien occulté pendant les débats sur Création et Internet). Un billet brillant dans lequel l’auteur rappelle que gratuit ne veut pas dire libre (et Luc Besson a définitivement du mal avec cette notion).
Il n’y a que Luc Besson pour croire que l’Internet permet de diffuser une œuvre n’importe comment sans spécifier si le travail a le droit d’être repris diffusé, modifié … Une licence Art Libre ou Creative Commons serait venue clarifier le flou artistique de ce qui ressemble plus à une opération de communication de Luc Besson sur le dos de Yann Arthus Bertrand qu’à une véritable intention de laisser le public jouir cette œuvre…
une erreur de parfait newbie intelligemment relevée par Fabrice … très bien vu !

Une réponse sur “Home est bien copyrighté et Luc Besson définitivement à côté de ses pompes”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.