La presse écrite veut aussi une part du gâteau des Fournisseurs d’Accès à Internet

Alors que tout le monde répétait à tue tête pendant les débats préliminaires au vote de la loi Création et Internet que la Licence Globale n’était pas une bonne solution, voilà que tout le monde semble changer d’avis !

On avait senti la SACEM venir de loin, de très loin, et Laurent Petitgirard qui après sa petite esclandre en réaction à ce billet, n’avait pas perdu de temps pour demander une taxe sur le chiffre d’affaire des fournisseurs d’accès à Internet … tout comme nous l’avions prévu.

C’est maintenant au tour de quotidien Libération de demander une taxe sur le CA des FAI … et oui, la presse écrite, elle aussi, ne voit qu’un placébo de  licence globale pour se tirer de son marasme. Une super discutions avec Christian Jegourel de Youvox pendant Pas Sage en Seine m’a pas mal fait tiqué sur cette news, sans pour autant me prononcer pour ou contre, le financement de la culture en général est une problématique sérieuse car c’est elle qui est garante de son indépendance (et pour la presse tout ceci me semble bien mal parti…). Si voir mourir les majors ne me pose strictement aucun problème, j’avoue que je serai bien plus embarrassé de voir la presse écrite perdre son indépendance et devenir un média à la solde de société privées… ou pire, comme TF1, un média pseudo gouvernemental capable de virer ses salariés pour ses opinions politiques.

Les cheminots devraient également demander une taxe sur le CA des FAI pour financer la SNCF dans le courant de la semaine prochaine 😉

En définitive, quand on y regarde d’un peu plus prêt, on se demande bien a quoi va servir HADOPI au bout du compte, si ce n’est ridiculiser un peu plus encore la France qui est déjà la risée de nombreux pays depuis le show de nos députés godillots qui ont voté un texte dont la majeure partie ne comprennent même pas l’essence. Voilà que tout le monde se met à trouver des modèles économiques.

2 réponses sur “La presse écrite veut aussi une part du gâteau des Fournisseurs d’Accès à Internet”

  1. Je ne suis pas d’accord avec cette idées pour plusieurs raisons :

    – C’est se voiler la face : la presse en ligne n’est pas rentable, allez hop on sort une taxe de plus du chapeau

    – Il y a 2 question essentielles sur la valeur de cette taxe :
    1)Sur quelle base sera déterminé le montant de la taxe ?
    si liée à consultation chez soi, avec le cloud computing, et le wifi qui va se généraliser, ca n’est pas fiable.
    Si montant fixe, c’est injuste, tous les foyers ne consomment pas de la même manière.

    2)Sur quelle base seront répartis les gains :
    Sur un modèle nombre de visiteurs unique de chaque site ?
    Pourquoi les blogs hyper influent comme Presse- Citron n’auraient pas leur part du gateau ?
    La distribution de ces gains ne seraient réservés qu’aux sites Francais ?

    Pas de réponses toutes faites pour ces questions, mais une certitude :
    La mise en place de cette taxe sera nécessairement injuste !

    Si vraiment on décide de faire quelque chose pour aider les sites de presse, il faut plus qu’un accord Franco Francais qui ne concerne que la connection chez soit.

    Je préconisais il y a peu dans un article l’utilisation d’Open ID couplée à une solution de micropaiement…
    (http://martintissier.posterous.com/un-nouveau-modele-economique-pour-les-sites-d )

    Pas dit que ça se mette en place, trop de frein pour l’instant, mais c’est vraiment ça l’avenir du web, bien plus qu’une subvention de plus pour fuir une réalité : l’incapacité des sites de presse à s’adapter à ce nouveau modèle !

Répondre à ~HP Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.